LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

SNC/Bobo 2024 : Les portes se referment sur la 21e édition sur une note de satisfaction

Publié le dimanche 5 mai 2024 à 21h15min

PARTAGER :                          
SNC/Bobo 2024 : Les portes se referment sur la 21e édition sur une note de satisfaction

C’en est fini de la 21e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC/Bobo 2024). La cérémonie de clôture a eu lieu dans l’après-midi de ce samedi 4 mai 2024. Le clap de fin a été donné par le Premier ministre, chef du gouvernement, Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambèla, à travers les six coups de balafon.

La maison de la culture Mgr Anselme Titiama Sanon a refusé du monde dans l’après-midi de ce samedi 4 mai 2024, à l’occasion de la cérémonie de clôture de la SNC/Bobo 2024. En effet, du 27 avril au 4 mai, la ville de Sya a vibré au rythme de la biennale de la culture. Une semaine durant, les acteurs de la culture ont rivalisé de talents dans le cadre des compétitions du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL), dans diverses catégories.

Aussi, durant une semaine, des milliers de festivaliers, venus de divers horizons, ont vécu la culture burkinabè dans toute sa diversité. Ce samedi,l’heure était à la moisson. Cette cérémonie de clôture a donc été l’occasion de dévoiler les palmarès du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL). Elle a été essentiellement ponctuée de discours, de prestations d’artistes, ainsi que de remises d’attestations aux lauréats.

La SNC 2024 a tenu toutes ses promesses

Au cours de cette cérémonie de clôture, la parole a été donnée à la directrice générale de la SNC, Christiane Sanon. Et sans être exhaustive, elle a dressé un bilan à chaud de cette édition qui, selon elle, a tenu toutes ses promesses. « Cette édition a connu un franc succès au regard de l’engouement », a-t-elle souligné.

La SNC 2024, c’est une semaine d’intenses réflexions, de célébration de la culture et de la créativité artistique et d’échanges autour du thème : « Culture, mémoire historique et sursaut patriotique pour un Burkina nouveau ». Selon le ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo, cette édition a été exceptionnelle tant du point de vue organisationnel que par l’expression des talents artistiques. A cet effet, le ministre a exprimé sa gratitude à tous ces partenaires techniques et financiers et à toutes les personnes qui ont contribué à donner une empreinte particulière à cette biennale de la culture. Toute chose qui, selon lui, a permis le rayonnement de cette manifestation.

Par ailleurs, il a salué et magnifié le mérite des lauréats issus des différentes compétitions. « En tant que lauréats, vous inscrivez ainsi vos noms sur la liste des personnages qui marqueront à jamais l’histoire de notre biennale », a-t-il laissé entendre. A l’ensemble des festivaliers, des artistes et professionnels du secteur de la culture, aux différentes communautés ethnoculturelles, il a traduit ses sincères remerciements pour leur participation effective et active aux activités qui ont ponctué la présente édition.

Un clin d’œil a été fait à la délégation du Niger, pays invité d’honneur, ainsi qu’aux autres pays voisins et amis du Burkina Faso. En attendant de faire un bilan exhaustif de l’organisation, le ministre en charge de la culture a affirmé que le pari de l’organisation de cette édition est gagné. Au terme de son allocution, il a donné rendez-vous pour la 22e édition de la Semaine nationale de la culture en mars 2026.

Cérémonie de sensations, de suspens et surtout riche en couleurs, elle s’est tenue dans une ambiance festive. Elle a connu la présence de membres du gouvernement et d’illustres personnalités. C’est à travers six coups de balafon que le Premier ministre a donné rendez-vous en mars 2026 pour la 22e édition.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Le 1er ministre vient faire le SAV de la SNC après une semaine d’IB dans l’Ouest du Burkina !
    En attendant, il s’est "promené" en Iran, on attend les résultats de sa semaine là-bas !

  • Félicitations pour cette SNC bien organisée. Cela a mis du baume au cœur même si on a suivi à distance. Merci au ministre nigérien qui semble avoir bloqué son agenda en consacrant toute la semaine à l’évènement et bon retour à lui dans son pays.

  • Honnêtement en terme de réussite ,cette édition de la SNC fut un succès total . Merci effectivement au gouvernement du Niger à travers son ministre de la culture . Quand je regarde tout ça, je me dis qu’on a tellement de choses en commun en Afrique ,que pour peu qu’on s’unisse on peut réaliser de belles choses au lieu d’être toujours à la remorque des autres . En tous cas bravo au comité national d’organisation et au Ministre Jean Emmanuel OUEDRAOGO.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Musique : Kindiss, le roi du binon, est décédé