LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Boucle du Mouhoun/Commune de Konan : Des masques bastonnent des enseignants, les salles de classe fermées

Publié le dimanche 5 mai 2024 à 21h55min

PARTAGER :                          
Boucle du Mouhoun/Commune de Konan : Des masques bastonnent des enseignants, les salles de classe fermées

Le chef-lieu de la commune rurale de Konan, dans la province du Mouhoun, région de la Boucle du Mouhoun, a été le théâtre de deux opérations punitives de masques contre des enseignants. En réaction à ces agressions, le corps enseignant de la localité refuserait d’aller en classe, ce qui a conduit à une fermeture temporaire de tous les établissements d’enseignement de Konan.

Selon une source, sur place à Konan, jointe au téléphone ce vendredi 3 mai 2024, tout a commencé le lundi 29 avril 2024. « Les masques étaient dans les rues du village. Un professeur de lycée s’est retrouvé au milieu d’eux. Les masques l’ont agressé parce que le professeur a tenté de les traverser », rapporte notre interlocuteur à l’autre bout du fil. Selon son récit, ledit professeur serait un pratiquant du karaté. « Il est descendu et a pris position pour le combat, mais les masques en nombre ont réussi à le maîtriser et à le frapper sérieusement », souligne la source sans préciser si l’infortuné a été blessé ou pas.

Le deuxième événement, à en croire notre informateur, s’est déroulé dans la nuit du 1er mai 2024 aux environs de 20 heures. Il explique que ce jour là, des masques se sont rendus au domicile d’un directeur d’école primaire, « pour régler des comptes à ce dernier pour avoir refusé de se soumettre à une décision des habitants du village ». Selon le témoignage recueilli auprès d’un autre habitant de Konan, lui aussi joint au téléphone, le directeur en question aurait demandé à ses élèves de se rendre chez lui les nuits pour des séances d’encadrement. « Les parents d’élèves se sont opposés en disant que ce que le directeur n’a pas pu montrer aux élèves la journée à l’école, ce ne sera pas la nuit, chez lui, qu’il va pouvoir le faire », a-t-il narré avant d’ajouter que l’instituteur a fait la sourde oreille. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yacouba SAMA
Lefaso.net
Photo d’illustration

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique