LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/ FESPACO 2025 : Les inscriptions sont ouvertes du 29 février au 30 septembre 2024

Publié le jeudi 29 février 2024 à 21h05min

PARTAGER :                          
Burkina/ FESPACO 2025 : Les inscriptions sont ouvertes du 29 février au 30 septembre 2024

En prélude à la 29e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), qui aura lieu du 22 février au 1er mars 2025, les organisateurs de ce grand rendez-vous du cinéma africain ont fait le bilan de la précédente édition et lancer l’appel à films de l’édition 2025. C’était à l’occasion d’une conférence de presse, ce jeudi, 29 février 2024 à Ouagadougou.

Dans une année, la capitale du cinéma africain, Ouagadougou, va encore accueillir les festivaliers dans le cadre de la 29e édition de la biennale du cinéma. Comme la précédente, les premiers acteurs de l’évènement, notamment, la délégation générale, ont commencé à baliser le terrain pour la réussite de ce rendez-vous de grande envergure.

Pour cela, les professionnels du cinéma et de l’audiovisuel sont invités à soumettre leurs œuvres à la délégation générale du FESPACO à travers la plateforme www.fespaco.bf du 29 février au 30 septembre 2024. « Depuis 2021, l’inscription est en ligne. Cette digitalisation permettra de faciliter l’inscription aux acteurs des autres pays » a laissé entendre le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo, en ajoutant que plus de 3 000 films sont attendus pour cette édition.

⁠Selon le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo, contrairement aux éditions antérieures, l’inscription de cette édition va coûter 32 500 Francs CFA

Selon la délégation générale du FESPACO, la 28e édition du 7e art a enregistré 1 142 films visionnés provenant de 51 pays dont 170 sélectionnés avec 28 films burkinabè. « 57 prix ont été décernés dont 36 officiels et 21 spéciaux » a confié Aboubacar Ouango, chargé de la programmation du FESPACO. Cela a coûté 218 millions dont 108 millions en palmarès officiel et 110 millions en prix spéciaux, a-t-il expliqué. En termes de participation, poursuit-il, il y a eu 57 pays avec 2 413 professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.

La 28e édition a regroupé 1 328 professionnels des médias nationaux et internationaux, a-t-il fait savoir. En termes d’accréditation, confie-t-il, il y a eu 12 200. C’est une édition réussie, ont indiqué les conférenciers.

⁠Dr Dramane Konaté, représentant le ministre de la culture

Dramane Konaté, représentant du ministre de la communication, de la culture, des arts et du tourisme a salué l’engagement des acteurs qui ont œuvré pour la pérennisation de l’évènement. « Si le FESPACO est arrivé à ce niveau, c’est grâce à cette mutation transgénérationnelle. Parce que chaque génération a sa pyramide à bâtir » a-t-il laissé entendre. Le FESPACO, déclare-t-il, est toujours concurrencé mais jamais égalé. « Il fait la fierté du Burkina Faso, de la diaspora et de l’Afrique en général » a-t-il affirmé. À l’occasion il a traduit les « encouragements » du ministre de tutelle à la délégation générale du FESPACO.

L’édition de 2025 se déroulera sous le thème : « Cinémas d’Afrique et identités culturelles ». Selon Dr Valentine Palm, ce thème interpelle sur ce que l’Afrique offre au monde à travers son cinéma. « C’est une manière de questionner l’identité et la formation, l’ancrage culturel et la mémoire du cinéma africain sous l’angle de la souveraineté » a expliqué la spécialiste de la sémiotique de l’image.

« Le thème est très pertinent » a indiqué Dr Valentine Palm, spécialiste de la sémiotique de l’image

Pour rappel, la 28ᵉ édition du FESPACO s’est déroulée du 25 février au 4 mars 2023 à Ouagadougou sous le thème « Cinémas d’Afrique et culture de la paix ». Le Mali était le pays invité d’honneur. L’Etalon d’or de Yennega a été remporté par le Tunisien Youssef Chebbi avec son film « Ashkal ».
Pour l’édition de 2025, le Tchad est le pays invité d’honneur. « C’est un pays qui est en collaboration artistique avec le Burkina Faso depuis très longtemps » a expliqué le délégué général du FESPACO, exhortant les professionnels à respecter le délai du dépôt.

Serge Ika Ki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Le festival des masques signe son retour
Burkina / Musique : Patrick Kabré chante Francis Cabrel