LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

Publié le mercredi 21 février 2024 à 16h12min

PARTAGER :                          
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

Dans un communiqué du Congrès pour la Démocratie et Progrès (CDP) signé par son président, Eddie Komboigo, ce mercredi 21 février 2024, le parti demande aux chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de lever les sanctions prises contre le Niger. Selon le président du parti, la levée des sanctions sera perçue comme un signe de la grandeur d’esprit et de solidarité retrouvée pour le bien-être des populations. Ci-joint l’intégralité du communiqué.

« Le 26 juillet 2023, l’armée Nigérienne a mis fin au pouvoir du président Mohamed Bazoum. Quelques jours plus tard, la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a pris des sanctions très sévères contre le Niger.

Ces sanctions furent, entre autres, la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes avec le Niger, la suspension des transactions financières avec les institutions financières du pays un embargo sur les produits de grande consommation et ce jusqu’au rétablissement de Mohamed Bazoum comme président du pays.

Au-delà de ces mesures coercitives, une intervention militaire avait été envisagée.
Cependant, si les sanctions prises étaient dissuasives et visaient à un retour de l’ordre constitutionnel au Niger, les conséquences sont sans communes mesures sur les populations nigériennes à qui ces sanctions sont imposées rendant ainsi les conditions de vies intenables.

Aussi, comme un effet boomerang, force est de constater que ces sanctions ont également des conséquences économiques et financières néfastes sur les pays du littoral ouest-africains qui connaissent une baisse drastique de leurs activités portuaires.

Lors de mon dernier séjour au Niger et qui a duré quatre vingt seize heures en ce mois de février 2024, j’ai pu toucher du doigt le quotidien des nigériens et des ressortissants des autres pays qui y vivent et a mesuré l’ampleur de ces sanctions sur des populations désemparées.

Elles vivent dans un dénuement total, avec des conditions de vies très difficiles dans les limites du supportable.
C’est pourquoi, nous lançons solennellement un cri de cœur aux chefs d’États de la CEDEAO, devant se réunir le 24 de ce mois de février 2024, de se pencher sur le cas du Niger afin de lever purement et simplement toutes les sanctions prises à l’encontre dudit pays dans l’objectif de soulager les populations meurtries, subissant déjà les conséquences humaines, humanitaires et économiques déplorables de cette guerre lâche et perfide imposée par les groupes armés terroristes.

Il vous souviendra que depuis 2018, le CDP n’a eu de cesse d’interpeller, à travers des communiqués et des conférences de presse, la communauté internationale (Organisation des Nations Unies, Union Africaine, Union Européenne, CEDEAO etc.) et les partenaires techniques et financiers, multilatéraux et bilatéraux d’apporter leur soutien réel aux pays en proie aux attaques terroristes pour vaincre cette hydre autrice de nos malheurs. Ces appels n’ont malheureusement pas été entendus tels que souhaités.

Lever les sanctions contre le Niger sera perçu comme un signe de la grandeur d’esprit et de solidarité retrouvée pour le bien-être des populations car cela permettra au peuple nigérien ainsi qu’aux ressortissants des autres pays qui y vivent de retrouver des conditions de vie plus décentes.

Aussi, une telle décision de la CEDEAO permettra sans aucun doute, d’apaiser les esprits de révolte (tout de même légitimement comprehenssibles), source de discorde et de division de l’organisation sous-régionale.

Enfin, nous invitons les États membres de la CEDEAO à intensifier le dialogue avec les pays membres de l’Alliance des États du Sahel (AES) pour sauvegarder les intérêts supérieurs des peuples de la sous-région. »

Démocratie- Progrès-Justice

Ouagadougou, le 21 février 2024

Eddie KOMBOIGO

Copie : Président de la Commission de la CEDEAO

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 21 février à 16:35, par Citoyen En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    C’est cela le propre des "politiciens" ! Des vrais opportunistes qui diront après que c’est suite à leur appel que la CEDEAO a levé les sanctions alors que cette même CEDEAO, toute honte bue, n’aura d’autres choix que de lever ces sanctions inhumaines et illégales, soutenues par des dirigeants aussi indignes que leurs maîtres esclavagistes qui sont en Occident et qui ne se gênaient pas de dire qu’ils sont à l’origine de toute cette merde merdique ! Mrs du CDP gardez vos énergies pour les campagnes électorales à venir et retenez que plus jamais, il ne sera autorisé à élu quelconque de faire du Burkina ce qu’il veut ! Vous avez fait de Sankara ce que vous voulez mais je ne pense pas que l’histoire pourra encore se répéter de la même manière !

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 16:40, par Rodriguez En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Ce monsieur ne cesse de m’étonner....positivement ! Et pourtant le CDP a toujours été pour moi le parti État fossoyeur de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit. Remarquez les prises de position de Komboïgo depuis plus de 3 ans déjà ! Toujours constant et droit dans ses bottes. Un homme de la republique doublé de patriotisme ! Il n’hésite pas à apporter son soutien à la transition dans la guerre contre le terrorisme. C’est ce genre de politicien que nous voulons au Burkina Faso. Savoir marquer le pas quand il le faut et rester Focus sur le bien-être de la population. Celui là, a un avenir politique au Burkina ! Vous pouvez le croire ou pas...

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 17:14, par S En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Le CDP qui aspire à être démocratiquement élu un jour, devrait aussi au moins appeler à la libération du Président élu.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 17:27, par merde l’ancienne classe politque En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Mr Eddie laisse ton Salam ma lek ma le peuple vous connaisse mieux vous les politiciens. Pensez-vous toujours avoir la confiance de ce peuple ? On ne parle plus des elections ici dans l’Aes d’ici 15 ans. Vous les politiciens vous avez mal choisit l’adversaire qui es le peuple. Bouffer ce que vous avez eu et mourrez. Vous avez massacré notre avenir mais l’avenir de la future generation on ne vous donneras pas cette occasion encores

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 19:17, par Barou En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Arrêtez de nous rappelez ces gens la.
    C’est quelle comedie ça ?
    IL sait où les trouver qu’il se deplace aller là-bas.les sire ça.
    Des conneries comme ça
    C’est maintenant que ya la sensaction contre le Niger ?
    Ils sont dans le coma polique restez là-bas attendre la mort politique.
    CPD mon oeil on veut même vous oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 23:12, par Alpha2025 En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Nous sommes face à un dilemne : faut il lever les sanctions et ainsi, légaliser les coûts d’états ? La junte nigerienne n’a jusqu’à présent fait aucune concession. Ils évitent soigneusement de rencontrer les missions de la CEDEAO. D’accord les chefs d’états ont commis une grossière erreur après l’épisode du Mali : les sanctions auraient dû être graduelles. Ceci dit, s’il faut soulager les popüatioñs nigerienne, il faut que le message soit clair à l’endroit des putschistes actuels et ceux à venir : non aux coups d’état ! Bien entendu non aux tripatouillages et aux troisièmes mandats. Mais l’un n’excuse pas l’autre, et surtout les militaires n’ont pas à faire des coups d’état avec les armes du peuple, surtout qu’ils peinent à sécuriser ĺe territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 23:47, par Krys En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Un véritable n’importe quoi. L’opportunisme vous rend souvent ridicule.tu était où depuis tout ce temps ? j’espère que dans ton pays tout va bien ?les enlèvements extra judiciaire et les réquisitions punitives tu n’as rien à conseiller aux gouvernants actuel pour qu’il revoir leurs copies pour ne pas ternir les effort de reconquête du territoire ! c’est blabla sur le Niger parce que tout simplement tous les médias parlent d’une possible levée des sanctions par la CEDEAO lors de sa prochaine session.c’est honteux et ça fait froid au dos quand on pense qu’il fait partie de ceux là qui aspirent diriger ce pays.ils n’agissent juste que pour leurs intérêts.Que Dieu protège le pays de ces types de politiciens saprophytes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 02:00, par Zach En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Si je ne trompe pas, les activites politiques sont interdites, non ? Je ne veux plus entendre parler du CDP et autres encore.

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 07:20, par Alpha2025 En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Les sanctions prises contre le Niger et avant ce pays contre le Mali pénalisent surtout les populations, et les putschistes ont eu l’intelligence de s’en servir pour provoquer un sursaut patriotique de leurs concitoyens, qui a eu pour conséquence de légitimer aux yeux de beaucoup et à postériori, les coups d’état perpétrés, et de rendre ces sanctions contre productives. Je comprend qu’on appelle à les lever pour soulager les populations. Mais quid ? des forfaits commis par ces militaires qui pour la plupart, ont été incompétents sur le front de la lutte anti-terroriste, et ont retourné les armes du peuple contre les institutions de la république ? En plus ils refusent ouvertement de respecter les engagements qu’ils ont pris quand à la remise du pouvoir (Mali et Burkina) ou rusent pour ne pas en prendre (Niger) ; se comportant ainsi comme si elles avaient l’intention de conserver le pouvoir indéfiniment, ou de ne le rendre que quand ils auront fini de dérouler leur programme connu d’eux seuls ? C’est ainsi qu’ils prennent des décisions graves prises sans consulter personne (sortie de la CEDEAO, et peut-être bientôt création d’une monnaie commune) qui engagent l’avenir de nos pays ? Si mon pays, le Burkina, n’était pas concerné, je dirais qu’il faut laisser les putschistes dérouler leur programme jusqu’à ce que leurs contradictions les rattrapent. La position du président du CDP, lequel parti a été ménagé par la transition jusqu’à présent, il la défend pour l’intérêt des populations ou par opportunisme envers la junte ? Il aspire à être président de ce pays un jour. Et s’il était à son tour victime d’un coup d’état ? Ce n’est pas une utopie puisque tout concourt à légitimer ce mode de dévolution du pouvoir !

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 07:46, par Passakziri En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Eddie ! Pourtant on peut lire dans la presse internationale libre que la CEDEAO s’apprête à lever les sanctions. C’est maintenant que vous sortez avec vos appels ? C’est de bonne guerre.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 08:20, par Sheikhy En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    C’est de bonne guerre. Depuis le 26 juillet, c’est maintenant qu’on se fait voir parce que tout le monde sait qu’il y a de bonnes chances qu’on leve les sanctions. Mais bon... On avait oublié ces gens là et bizarrement, ça ne nous manque pas beaucoup

    Répondre à ce message

  • Le 22 février à 08:21, par Sabari En réponse à : Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en appelle à leur levée pure et simple

    Et le Burkina il n’y a rien à dire ou bien la peur du front est plus que tout ? Ce qui me sidère le plus actuellement c’est de voir que les burkinabè sont en réalité des poltron. Même au Mali des gens osent donner leur avis mais au Burkina chacun se cache dans les jupons de sa maman.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique