LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

Publié le mardi 20 février 2024 à 14h51min

PARTAGER :                          
10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

Ceci est une déclaration de l’Ambassade de Russie auprès du Burkina Faso relative au 10e anniversaire du coup d’État en Ukraine, dont l’actualité continue de nourrir les analyses au plan international. Nous vous proposons ci-dessous, l’intégralité de la déclaration parvenue à notre rédaction.

Le 21 février marquera le 10-ème anniversaire du coup d’État en Ukraine.
Après la dislocation de l’Union Soviétique, les USA et ľ UE (Union eroupéenne) ont interféré de manière brutale et cynique dans les affaires de l’Ukraine, visant à détruire les liens séculaires entre les peuples russe et ukrainien qui constituaient à l’origine un seul peuple. En provoquant les sentiments néo-nazis, ils ont essayé de transformer l’Ukraine en « anti-Russie », l’ont placée devant un choix artificiel « soit avec la Russie, soit avec l’Occident ».

Cette activité s’est naturellement heurtée à une forte résistance de la part des forces politiques ukrainiennes prônant les liens avec la Russie et la préservation de l’identité russe ď une partie importante de la population surtout au sud et à ľest du pays. Au tournant des années 2013-2014, il est devenu absolument évident qu’il était impossible de renverser les sentiments pro-russes de la société ukrainienne par des moyens démocratiques car les résultats de tous les élections démontraient le soutien de la majorité de la population aux forces politiques qui se prononçaient pour les liens étroits avec la Russie. C’est pourquoi, les stratèges politiques occidentaux, utilisant des slogans de la lutte contre la corruption et ď une vie décente en Union Européenne ont amené les gens sur la place (maïdan en ukrainien) de l’Independence à Kiev.

Le 21 février 2014, par la médiation des ministres des affaires étrangères de France, d’Allemagne et de Pologne, un accord a été conclu entre le président V. Yanoukovitch et l’opposition. Les partis ont convenu sur des élections présidentielles anticipées, le gouvernement s’est engagé à retirer les forces de l’ordre de Kiev et l’opposition – à mettre fin aux émeutes. Immédiatement après le retrait des troupes l’opposition s’est emparée par la force des institutions gouvernementales et les pays occidentaux qui garantissaient l’accord n’ont pris aucune mesure pour le mettre en œuvre, reconnaissant les putschistes comme le gouvernement légitime.

Le premier acte juridique qui a été adopté par le régime établi après le coup d’Etat a annulé le statut de la langue russe (la législation ukrainienne avant 2014 prévoyait le droit des régions russophones de donner à la langue russe le statut régionale). Les habitants majoritairement russes du Crimée et du Donbass qui ont refusé de reconnaitre des nouveaux pouvoirs illégitimes ont été déclaré « terroristes ». En Crimée pour défendre la population, le referendum a été organisé. Sur la base de son résultat, cette région est devenue une partie de la Fédération de Russie. Dans le Donbass les républiques populaires de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL) ont été proclamées. En réponse, le régime de Kiev a déclenché l’opération dite « antiterroriste ». Ľ artillerie lourde et l’aviation ont été utilisées contre la population civile du Donbass. Des milliers de personnes, dont des centaines d’enfants, ont été tuées.

Il est à noter que le 31 janvier a.c. la Cour internationale de justice des Nations-Unies a rendu une décision définitive sur la procédure engagée par l’Ukraine contre la Russie au titre de la Convention internationale pour la répression du financement du terrorisme. La Cour a refusé de reconnaître la Russie comme état soutenant le terrorisme et a directement déclaré que la RPD et la RPL ne sont pas des organisations terroristes. Aucun signe de financement du terrorisme n’a été trouvé dans ľ aide russe au Donbass. Ainsi, « l’opération antiterroriste » commencée par le régime de Kiev en 2014 était totalement infondée et illégale.

On a réussi à ralentir la guerre en février 2015, lorsque les accords de Minsk ont été signés entre Kiev et les républiques du Donbass, grâce à la médiation de la Russie, de la France et de l’Allemagne, qui se sont portées garantes. Les accords prévoyaient la réintégration de la RPD et de la RPL en Ukraine dans les conditions ď une large autonomie et du respect des droits de la population de ces régions. Le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé ce document à l’unanimité. Cependant, comme il s’est avéré plus tard, ni l’Ukraine ni les garants occidentaux n’allaient mettre en œuvre ces accords. Ils avaient juste besoin ď une pause pour doter l’Ukraine d’armes et la préparer à la guerre contre la Russie. Trois des quatre signataires des accords (P.Porochenko, F.Holland et A.Merkel) l’ont directement déclaré récemment.

Pendant les huit années des accords de Minsk les bombardements du Donbass ne s’arrêtaient pas, la population civile ne cessait de mourir. Dans ces conditions la Russie a été contrainte de lancer une opération militaire spéciale. Elle n’a pas commencé cette guerre, mais elle essaie ďy mettre fin.

Aujourd’hui, dix ans plus tard, il est évident que les rêves des ukrainiens venus au Maïdan en 2014 n’étaient pas justifiés. L’Ukraine est devenue le pays le plus pauvre d’Europe, a perdu sa souveraineté et se trouve sous tutelle des pays occidentaux, qui déterminent sa politique intérieure et étrangère. La négligence juridique, les violations des droits de ľ homme et la corruption sont devenus la norme. Ľ histoire est falsifiée, le nazisme prospère, la dissidence est réprimée. Il y a des centaines de milliers de morts et de blessés au front. Sur 27 régions ukrainiennes, six, sur la base de l’expression de la volonté de leurs habitants, sont devenues partie intégrante de la Fédération de Russie. La population a diminué, selon diverses estimations, de 46 à 25 millions de personnes.

Pour la grande majorité des ukrainiens le coup d’État est devenu un tragique point de non-retour à une vie normale et à la confiance dans l’avenir.

Ambassade de Russie au Burkina

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 20 février à 16:01, par Zircon.b@outlook.com En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

    C’est vraiment du grand n’importe quoi.
    Une propagande nauséabonde comme seuls les russes savent en faire.
    La vérité est autre.
    Les ukrainiens ont élu Victor Ianoukovytch sur un programme incluant des négociations pour adhérer à l’union Européenne.
    Quand il a été élu, au moment même du début des négociations il a fait un virage de 180 degrés parce que Poutine l’en a dissuadé en mettant sur la balance une somme de 10 milliards de dollars versée immédiatement afin qu’il ne signe pas l’accord avec l’UE.
    C’est à cause de ce revirement que les ukrainiens sont descendus en masse place Maïdan à Kiev pour demander sa démission immédiate et que ce traître a dû fuir son pays comme un lâche en passant par le Belarus.
    De grâce messieurs les auteurs de ce texte immonde, ne nous prenez pas pour des imbéciles parce que nous serions des burkinabè et que nous ne serions éloignés de ce qui se passe en Europe.
    Allez faire votre propagande ailleurs....

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 19:42, par Renault HÉLIE En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

    Ha ha !
    La Russie veut apprendre la démocratie à ses anciennes colonies, mais à coups de bombes.
    Ça, c’est de la pédagogie !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 22:10, par Citoyen En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

    N’est-ce pas là démocratie des plus forts (les mieux armés) ? Eh oui, les Russes ont compris que leur sécurité passe la sécurisation de ses frontières avec l’Ukraine. Ce que cette guerre révèle aujourd’hui c’est que l’OTAN est exactement comme la CEDEAO, toujours prête à gueuler mais jamais s’impliquer dans les combats sur le terrain. En deux ans, l’Ukraine est réduite à un champ de ruines et son Président, un acteur de cirque qui court de pays en pays, de conférence en conférence comme un gigolo pour quémander de l’aide qui, promise à grand renfort de publicité (notamment française), ne vient jamais ! C’est en même temps une leçon pour tous les autres pays limitrophes de la Russie qui seront tentés de compromettre la sécurité du territoire russe ! A ce rythme l’OTAN risque de connaître le même sort que sa sœur jumelle la CEDEAO. Je suis sûr qu’après avoir écrasé l’Ukraine, il y aura une prochaine victime. Et ce sera parmi les plus faibles qui sont entrain de s’agiter, encouragés par le discours populiste de la France de Mr MACRON.

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 06:55, par Zircon En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

      Ah bon ?
      La Russie sécurise sa frontière ?
      Mais que diable fait elle à l’intérieur du territoire ukrainien ?
      Massacrer des enfants et des femmes ?
      Géniale cette façon de sécuriser un territoire.
      Dites moi quand l’OTAN a-t-elle agressé la Russie ?
      Je crois que vous devez vous remettre à niveau question actualités.

      Répondre à ce message

  • Le 21 février à 07:30, par Alpha2025 En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

    Désinformation, quand tu nous prend. Les européens qui ont combattu le nazisme ont "provoqué des sentiments néonazis en Ukraine". Pour rappel, les européens dont il est question n’ont jamais pactisé avec Hitler, contrairement à Staline, qui ne s’est réveillé que quand Hitler a commencé son agression contre la Russie. Par ailleurs, c’est quoi un sentiment néonazi ? Quand on met les définitions que l’on veut sur les mots, on peut écrire n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 11:36, par Passakziri En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

    Ambassade de la Russie au Burkina,
    Vous pensez avoir vos idiots utiles au Burkina ? C’est pas vous.
    Sauf vous et vos Trolls toute personne de bonne foi sait que la revolution de Maidan ne peut pas être qualifiée de coup d’état , mais de revolution, de soulèvement populaire comme nous au Burkina en avons souvent fait l’expérience. Le but subtile de votre loghorrée ici c’est de dire aux burkinabè de ne plus jamais se souléver. On a compris, sauf que vous oubliez un détail, le Burkina Faso n#est pas la Russie, elle ne le sera jamais, tout comme les burkinabè ne sont pas le peuple docile de Russie qui peut être tenu trés longtemps sous le joug d’une dictaure , aussi armée soit-elle. Vous allez le constater de vos propre yeux quand l#instant T viendra. Wait and see.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 21 février à 14:51, par emil En réponse à : 10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre

    Ce n’est pas la russie qui entre en Ukraine, c’est l’Ukraine qui l’oblige à l’envahir. La Russie voit des neonazis européens, mais c’est elle qui a une armée de Wagner en référence au compositeur préféré d’Hitler. La Russie qui bombarde des civils ukrainiens mais c’est la faute des ukrainiens qui les abattent et les font tomber n’importe où. C’est Poutine qui fait assassiner l’opposant Navalny, mais qui dit qu’il est mort tout seul en prison. Poutine fait emprisonner des citoyens russes juste parce qu’ils déposent des fleurs pour l’honorer. C’est Poutine qui se fait ”elire” triomphalement le mois prochain, alors que tout le monde sait que c’est bidon. Poutine est un dictateur et personne n’est dupe, même ceux qui le soutiennent parce qu’ils aiment encore moins les USA et l’UE. Mais au fait, pourquoi quand on émigre, on va plutôt en Europe ou aux Usa, au lieu d’aller en Russie, en Chine, en Iran ou en Corée du Nord ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sénégal : Le premier président de la Cour suprême limogé