LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

Publié le jeudi 15 février 2024 à 21h55min

PARTAGER :                          
Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

Le Conseil constitutionnel sénégalais a donné son verdict . Dans un communiqué en date du 15 février 2024, la Cour a donné raison à l’opposition en jugeant contraire à la Constitution la loi adoptée le 5 février par l’Assemblée nationale ( report de l’élection présidentielle de dix mois). Cette loi permet au président Macky Sall de rester à son poste jusqu’à la prise de fonctions de son successeur. Pourtant, les Sénégalais devaient se rendre aux urnes le 25 février pour élire un nouveau président .À noter que le Conseil constitutionnel a été saisi par de nombreux députés de l’opposition et candidats à la présidentielle. La nouvelle du report des élections a plongé le pays dans une crise avec des manifestations réprimandées par les forces de l’ordre.





PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 16 février à 09:54, par HUG En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel ne tranche pas en faveur de Macky Sall

    Hum, c est le droit qui est dit.Le pouvoir est doux mais quand on prend un engagement il faut le respecter.Suivez mon regard mais les juges du conseil constitutionnelles du senegal s assument.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 10:08, par Passakziri En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel ne tranche pas en faveur de Macky Sall

    C est la preuve que la démocratie sénégalaise est vitale. Seul bémol c est que le Cc est ici juge et partie. Il y gagnerait à trouver une solution pour ces juges accusés de corruption. Pourquoi ne pas écarter ces deux juges de toute prise de position de l institution jusqu’à ce que l affaire soit clarifiée ? En tous cas je le répète, la manière dont les juges constitutionnels dans nombre de pays africains est non seulement une honte parce qu indigne de cette institution ( complicités de viol de la constitution comme au BF , parodies comme en CI , Mali , Gabon etc), est un facteur majeur d insécurité. Donc les têtes pensantes en matière de juridictions doivent trouver un moyen de contrôle et de sanctions pour les conseils constitutionnels indélicats. Ce facteur de gens qui ne doivent rendre compte à personne ( sauf au plus fort du moment) explique selon moi ce qu il nous a été donné de voir au Faso avec des juges constitutionnels qui abusent ouvertement de leur position pour dévaloriser la constitution par des interprétations fallacieuses et de complaisance. Trop c est trop . C est même pire que les 3 e mandats puisque sans ces juges au pas , il serait difficile pour les président adeptes de 3e mandats de faire passer comme à la poste les tripatouillages constitutionnels.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 10:16, par Yovis En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel ne tranche pas en faveur de Macky Sall

    C’est cela la grandeur et la beauté de la Démocratie que d’autres refusent hélas de contempler. Dans la vérité, le Conseil constitutionnel refuse de suivre le Président dans son désir de reporter les élections ! Le Sénégal montre le chemin. Le Burkina gagnerait à s’engager résolument dans cette voie. En Afrique, il faut bannir l’image du Président tout puissant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 10:25, par Lom-Lom En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel ne tranche pas en faveur de Macky Sall

    Les premiers à avoir honte, c’est bien les anciens présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade pour avoir cautionné la forfaiture de Macky SALL. On nous dit que le Sénégal est un exemple de démocratie mais c’est faux ! Le premier président Léopold Sedard Senghor était obligé de partir par qu’il s’est rendu compte que le gouffre financier du Sénégal était tel qu’il n’allait jais éviter la honte sinon, il voulait faire comme Houphouet Bobigny. Abdou Diouf a été contraint de par l’Armée dans les coulisses sinon, lui aussi ne voulait pas partir ! Abdoulaye Wade, c’est encore très récent, il a fallu l’obliger par la force pour qu’il parte ! Aujourd’hui c’est Macky SALL et voilà qu’on compte au moins 25 morts depuis sa volonté de faire un 3eme mandat ! Et on nous chante que le Sénégal c’est un exemple de démocratie ! Pardon, arrêtez car votre chanson est très vieille et vous chantez faux !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 10:40, par kwiliga En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel ne tranche pas en faveur de Macky Sall

    Tiens, ça fait plaisir d’apprendre qu’il reste des pays en Afrique, où le conseil constitutionnel n’est pas le bureau d’enregistrement des décisions des présidents qui cherchent à conserver leur pouvoir.
    Une belle leçon à... d’autres conseils constitutionnels.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 11:25, par Sacksida En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

    Bonne Decisions Fortes du Conseil Constitutionnel Senegalais pour sauver la Paix Sociale au Senegal ; car le Pays entrain d’aller a vaulot dans des Troubles Intenses qui risquent de bloquer l’Economie Nationale Senegalaise. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 11:40, par Ka En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

    Comme je disais dans une de ma modeste contribution quand Maky a informé à son peuple que l’élection présidentielle sera reporter, et cela a suivi des morts, ce Maky mérite la CPI. Et pour moi, je souhaitais qu’il ait un vrai conseil constitutionnel au Sénégal comme dans tous pays dits démocratique pour annuler la décision de Maky qui a corrompu l’Assemblée Nationale et qui voulait s’éterniser au pouvoir comme a voulu faire son ami Blaise Compaoré avec le tripatouillage de l’article 37.

    Conclusion : Le Sénégal nous prouve aujourd’hui qu’il a un conseil constitutionnel avec des membres qui sont des professionnels du droit, notamment des professeurs titulaires, dont les conditions morales d’intégrité ne souffrent d’aucune contestation, qui n’est pas le cas au Burkina.

    Bravo au conseil constitutionnel Sénégalais qui est au service de son peuple et non pour un individu dictateur comme Maky. Avec ce geste, le conseil constitutionnel Sénégalais vient de donner une leçon aux présidents dictateurs de la sous-région.
    Quand les animateurs d’un pays arrivent à ce niveau de compréhension, c’est le signe que vous êtes sur la voie de la démocratie. Avec ce qui vient d’arriver, aucun Président ne sera tenté de corrompe un conseil constitutionnel ou de changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir. Pourtant le monde évolue autour d’eux, mais eux ne veulent pas prendre l’exemple de ce qui marche.

    Quand on regarde les pays puissants qui ont accepté la démocratie comme mode de gouvernance ‘’’’évoluent,’’’ les autres reculent, parce que les leaders pensent que c’est en s’éternisant au pouvoir qu’ils vont construire le pays. Non ! en 10 ans (2 mandats) on a donné de soi-même, il faut faire la place aux autres. Chez nous on continue de changer les constitutions pour rester au pouvoir et se servir là où ailleurs les gens modifient et non changer, pour améliorer la bonne gouvernance et l’Etat de droit au bénéfice du peuple. Pauvre Afrique, on demande un mandat et quand on l’a on le veut a vie par des artifices de ’’’C’est une nouvelle Constitution qui a mis tout a plat.’’’ C’est scandaleux, cette manière de gouverner n’est pas intelligent. On espère que notre espoir viendra du Sénégal pour que le Rassemblement Honteux des putschistes détourneurs Publics commence a réfléchir au grand bonheur de leurs peuples, dont la plupart se taisent pour ne pas être mis en prison sans motif.

    Certainement le Conseil constitutionnel Sénégalaise sans le contrôle de Maky, organisera les prochains jours, un séminaire consacré a la prochaine élection présidentielle avec le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, et la Commission Electorale Indépendante qui donnera un signal et l’avertissement a nos dictateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 12:16, par Ka En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

    Comme je disais dans une de ma modeste contribution quand Maky a informé à son peuple que l’élection présidentielle sera reporter, et cela a suivi des morts, ce Maky mérite la CPI. Et pour moi, je souhaitais qu’il ait un vrai conseil constitutionnel au Sénégal comme dans tous pays dits démocratique pour annuler la décision de Maky qui a corrompu l’Assemblée Nationale et qui voulait s’éterniser au pouvoir.

    Conclusion : Le Sénégal nous prouve aujourd’hui qu’il a un conseil constitutionnel avec des membres qui sont des professionnels du droit, notamment des professeurs titulaires, dont les conditions morales d’intégrité ne souffrent d’aucune contestation.

    Bravo au conseil constitutionnel Sénégalais qui est au service de son peuple et non pour un individu dictateur comme Maky. Avec ce geste, le conseil constitutionnel Sénégalais vient de donner une leçon aux présidents dictateurs de la sous-région.
    Quand les animateurs d’un pays arrivent à ce niveau de compréhension, c’est le signe que vous êtes sur la voie de la démocratie. Avec ce qui vient d’arriver, aucun Président ne sera tenté de corrompe un conseil constitutionnel ou de changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir. Pourtant le monde évolue autour d’eux, mais eux ne veulent pas prendre l’exemple de ce qui marche.

    Quand on regarde les pays puissants qui ont accepté la démocratie comme mode de gouvernance ‘’’’évoluent,’’’ les autres reculent, parce que les leaders pensent que c’est en s’éternisant au pouvoir qu’ils vont construire le pays. Non ! en 10 ans (2 mandats) on a donné de soi-même, il faut faire la place aux autres. Chez nous on continue de changer les constitutions pour rester au pouvoir et se servir là où ailleurs les gens modifient et non changer, pour améliorer la bonne gouvernance et l’Etat de droit au bénéfice du peuple. Pauvre Afrique, on demande un mandat et quand on l’a on le veut a vie par des artifices de ’’’C’est une nouvelle Constitution qui a mis tout a plat.’’’ C’est scandaleux, cette manière de gouverner n’est pas intelligent. On espère que notre espoir viendra du Sénégal pour que les détourneurs Publics commencent a réfléchir au grand bonheur de leurs peuples, dont la plupart se taisent pour ne pas être mis en prison sans motif.

    Certainement le Conseil constitutionnel Sénégalaise sans le contrôle de Maky, organisera les prochains jours, un séminaire consacré a la prochaine élection présidentielle avec le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, et la Commission Electorale Indépendante qui donnera un signal et l’avertissement a nos dictateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 15:02, par sai En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

    Félicitation au Sénégal et à son armée qui est républicaine !

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 15:47, par Citoyen ordinaire En réponse à : Report de la présidentielle au Sénégal : Le Conseil constitutionnel annule la décision de l’Assemblée nationale

    J’espère que les membres du Conseil Constitutionnel du Sénégal ne risquent pas leur vie dans les.jours ou les années à venir ! !! On l’a vu avec le.projet de modification du fameux Article 37 de la Constitution du Burkina et l’exécution du Juge NEBIE Salifou, qui s’est opposé à la volonté du clan de Blaise COMPAORE. Jusqu’à ce jour, aucune lumière sur la mort de ce Juge NEBIE ! Donc, les Juges sénégalais ont intérêt à prendre des mesures pour ne pas être éliminés physiquement ! Les leçons sont nombreuses ! Tout est possible quand les intérêts français aux Sénégal sont menacés !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sénégal : Le premier président de la Cour suprême limogé