LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

Publié le dimanche 3 décembre 2023 à 22h10min

PARTAGER :                          
Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

Le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambéla a procédé le vendredi 1er décembre 2023 au traditionnel exposé sur la situation de la Nation devant les députés de l’Assemblée législative de la transition (ALT). Toute la journée a été consacrée aux échanges entre le chef du gouvernement et les députés. A l’issue de cet exposé, quelques députés ont accepté de donner leurs appréciations. On retient donc des points de satisfaction mais aussi des insuffisances constatées par ces députés. Tout en appréciant l’exposé et les réponses du Premier ministre, Dr Daouda Diallo, 4e vice-président de l’ALT, a émis quelques réserves notamment sur les propos à l’encontre des partenaires occidentaux. Pour lui, ces déclarations sont de nature à durcir encore plus les rapports avec l’extérieur au lieu de les améliorer. Si certains députés ont recommandé la convocation des assises nationales sur la paix, d’autres ont invité le Premier ministre à ne pas occulter la question de l’environnement.

A l’issue de cet exposé, de nombreux députés se disent satisfaits sur certains résultats engrangés mais ont formulé aussi quelques recommandations au gouvernement burkinabè en vue de contribuer au développement du pays.
Le Dr Daouda Diallo, 4e vice-président de l’ALT, dit avoir une appréciation mitigée de l’exposé du Premier ministre, notamment sur les questions relatives aux relations avec certains partenaires. Mais il a relevé des points positifs de cette prestation du Premier ministre.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une bonne perspective avec le fait qu’un des axes importants du Plan d’action pour la stabilisation et le développement (PAS-D) de la Transition est en train d’être mis en œuvre. C’est-à-dire la restauration de l’intégrité du territoire, parce que le gouvernement est en train de prendre des options sérieuses sur ce plan. Maintenant, nous n’avons pas à subir les terroristes, nous opposons une réponse, une riposte aux attaques qui sont faites. Ce qui veut dire que nous sommes en train de monter en puissance sur le plan de la reconquête de l’intégrité du territoire. Et cela est une très bonne nouvelle. L’autre bonne nouvelle, c’est que nous avons une prise en charge assez conséquente des personnes déplacées internes avec de bonnes perspectives pour les femmes lorsqu’elles vont être réinstallées dans les zones qui vont être libérées. Nous avons de bonnes perspectives dans le cadre de la refondation de la Nation avec des dispositions qui sont en train d’être prises pour que nous puissions impulser véritablement un développement au sortir de cette mauvaise période de terrorisme que nous connaissons », indique-t-il.

Le député Daouda Diallo a appelé le gouvernement à apaiser les rapports avec un certain nombre de pays car le monde se fait avec tout le monde, pas seulement avec quelques-uns

totalement certaines positions ou déclarations sur certains partenaires, notamment occidentaux. Pour lui, ces annonces ne font que durcir les relations du Burkina Faso avec ces différents pays. « Ce qui n’a pas été de mon avis assez bien, c’est le fait qu’il y ait des frondes vis-à-vis de l’Occident de manière générale, qu’il y ait des annonces qui, de mon point de vue, sont de nature à durcir encore plus nos rapports avec l’extérieur que de les améliorer. Je pars du principe que nous pouvons affirmer notre souveraineté, nous pouvons être responsables dans la gestion de notre pays, nous pouvons avoir un développement endogène mais tout en n’envenimant pas les rapports que nous pouvons avoir avec l’étranger. Nous devons être dans une posture ou dans une démarche consistant à pouvoir affirmer notre souveraineté mais tout en étant dans une stratégie consistant à apaiser nos rapports avec les autres. Il y a de bonnes perspectives mais il faut qu’on se mette aussi dans la perspective d’apaiser nos rapports avec un certain nombre de pays. Le monde se fait avec tout le monde, pas seulement avec quelques-uns », conseille-t-il.

Le député Moussa Sangaré recommande la convocation des assises nationales sur la paix

Pour le député Moussa Sangaré, le Premier ministre a fait un discours sincère sur la situation de la Nation. « Dans ses réponses, il a indiqué sans complaisance que 65,65% du territoire national est aujourd’hui libéré dont 22,39% subit encore des incursions terroristes. Il a demandé à ce qu’on se donne la main pour lutter contre ce fléau qui nous nuit au quotidien. On peut dire que globalement, je suis satisfait de son exposé. Mais comme ce sont aussi des projets qui sont envisagés, des ambitions, c’est difficile pour moi de dire que je suis satisfait tant que je ne vois pas certaines actions réalisées sur le terrain », confie-t-il.

Il a également recommandé la convocation d’assises nationales sur la paix afin d’impliquer tous les Burkinabè de l’intérieur et de la diaspora dans le processus de reconquête du territoire et de la recherche de la paix. « Je recommande qu’on convoque les assises nationales sur la paix afin d’impliquer toutes les filles et tous les fils du Burkina Faso dans cette réponse au terrorisme et aussi impliquer les Burkinabè de la diaspora pour que nous mettions nos idées ensemble, voir dans quelle mesure nous pouvons sortir de cette ornière. Le gouvernement a, certes, des bonnes idées mais dans la masse populaire, d’autres ont aussi des bonnes idées qui peuvent aider le gouvernement à lutter contre le terrorisme. Ce sont notamment les autorités politiques, coutumières, religieuses dont certains se sentent laissées de côté. Mais si on convoque tout le monde, ceux qui vont venir pourront donner des idées pertinentes », a-t-il recommandé.

La députée Haoua Fofana espère que la question environnementale sera prise en compte dans l’opération de reconquête de l’intégralité du territoire national

Haoua Fofana, 2e vice-présidente de l’ALT dit avoir écouté avec beaucoup d’intérêt le discours du Premier ministre. Mais elle restée sur sa soif parce que le chef du gouvernement n’a pas évoqué la question environnementale pourtant importante à ses yeux. Selon elle, la question environnementale va de pair avec la lutte contre le terrorisme parce que dit-elle, à la fin de la restauration du territoire, il faut également restaurer l’environnement.

« Sur le discours du Premier ministre, je l’ai écouté agréablement jusqu’à la fin mais j’étais restée sur ma soif, sur le fait que son discours n’a pas évoqué les questions d’environnement. Or notre environnement est fortement dégradé non seulement par notre mode de production et de consommation ou notre mode d’utilisation de nos terres et également par le terrorisme qui impacte fortement sur l’environnement. Avant le terrorisme, l’environnement était déjà beaucoup dégradé par nos modes de production et de consommation. Je veux également parler de nos modes d’affectation ou d’utilisation des terres. En plus de ces facteurs de dégradation sur l’environnement, il y a l’impact du terrorisme sur l’environnement. Par rapport à cela, il faut faire d’abord un état des lieux de cet impact. Aujourd’hui, il est question de la restauration de l’intégrité du territoire mais à la fin, il sera également question de la restauration de l’environnement », explique-t-elle.

Haoua Fofana fonde son espoir que ses préoccupations et suggestions seront prises en compte par l’exécutif pour qu’à la fin du terrorisme, « la question environnementale soit prise en compte de façon intégrale afin de restaurer totalement l’environnement ».

Dr Alain Diédon Hien a souhaité que pour les prochains exposés, le Premier ministre puisse évoquer davantage d’éléments concrets, des mesures qui impactent la vie des Burkinabè afin de les rassurer à continuer de consentir des efforts pour financer le retour de la paix

Dr Alain Diédon Hien, député à l’ALT, s’est montré confiant quant à l’opération de reconquête du territoire nationale. Il a invité notamment ceux qui ont rejoint les groupes armés terroristes à revenir à la raison pour l’intérêt supérieur de la Nation. « Quand on regarde l’exposé du Premier ministre, il y a six mois, le taux de reconquête a évolué. On fait de grands pas et les victoires de ces derniers jours nous réconfortent. Ce sont des victoires éclatantes qui montrent bien que si tous les Burkinabè, nous nous mettons main dans la main, nous quittons derrière tous ceux qui nous endeuillent en étant des complices, nous sommes rassurés que les jours et les mois suivants, cette question du terrorisme et d’insécurité ne sera plus d’actualité dans notre pays. Donc, c’est vivement inviter les autres qui restent là-bas (dans les groupes armés terroristes), à revenir à la maison pour que nous puissions reconquérir entièrement ce pays et aller de l’avant », appelle-t-il.

« S’il y a de l’amélioration à faire, c’est souhaiter que pour des autres exercices, le Premier ministre puisse appeler davantage d’éléments concrets, de mesures qui impactent la vie des Burkinabè parce que les chiffres, les statistiques, c’est bien mais nos populations veulent des aspects pour lesquels, elles retrouvent ou sentent que leurs conditions de vie de tous les jours se sont améliorées. C’est par exemple le retour des PDI, la reconquête du territoire. Si nous allons dans ce sens, nous allons avoir plus d’éléments qui rassurent tous les Burkinabè que main dans la main, nous devrons continuer à consentir des efforts pour financer notre paix et que les années à venir, le développement sera au rendez-vous pour reconstruire ce pays que les générations nous ont laissé et que ceux qui viendront vont trouver un pays radieux où il fait bon vivre », a déclaré Dr Alain Diédon Hien.
Retrouvez l’intégralité de l’exposé du premier ministre sur la situation de la Nation dans le document ci-après :

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2023 à 21:23, par Bara En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Merci pour quelques députés pour votre conseil . faut aller avec tous le monde , organiser Une Assise nationale avec les chefs coutumiers, les politiciens,les sociétés civiles les pauvres ,les riches la diaspora., ont s’asseoir et on se parle pour sortir notre pays de trou. Chacun peuvent apporter ses idées.actuellement nous avons besoin de tout le monde. notre art de vivre ,notre tolérance, nôtre sens d’accueillir tous le monde notre respect , nôtre gentillesse notre accueil,
    Que ça soit une réalité mes chers députés.

  • Le 2 décembre 2023 à 23:38, par Passakziri En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    "Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres "
    Oui, à condition d’avoir l’intelligence, l’humilité et la culture nécessaires pour le faire.
    Ces conditions, Sankara les avait toutes, voilà pourquoi lui en affirmant sa souveraineté et ses principes n’avait pas besoin d’envenimer ses relations avec tout le monde.
    Malheureusement, les Neo-sankaristes n’ont aucune de ces qualités ; Leur Sakarité semble se limiter à c’est la France , c’est la France c’est la France.
    Ça peut haranguer quelques desoeuvrßes campés à paresser dans des rond points, mais ça ne saurait construire un pays.
    N’est pas Sankara qui veut parce que vêtu de Danfani et balançant un poing levé en l’Air.

    Passakziri

  • Le 3 décembre 2023 à 08:30, par kwiliga En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Merci aux députés d’émettre quelques réserves.
    J’ai déjà commenté hier le discours de Kyelem, je ne vais donc pas me répéter.
    Je profite de cet espace pour m’étonner que l’on ne puisse apporter de commentaire à l’article : "Burkina / Attaque de Djibo : Le gouvernement outré par la publication d’un écrit du journal Le Monde".
    Enfin, "Le Monde", ayant vu son correspondant expulsé, n’est pas suspendu dans notre pays (pas encore...) et ses articles se trouvent facilement en ligne.
    Chacun pourra donc se faire une opinion,... sauf ceux qui ont déjà des certitudes...

  • Le 3 décembre 2023 à 08:59, par Peuple Insurgé En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Oui, c’est sage comme contribution de ces députés. Affirmer de façon intelligente et stratégique notre souveraineté sans gaspiller les atouts. Nous devons voir loin et agir avec intelligence et sagesse.
    Faire contribuer tout le monde dans la recherche de la paix, la sécurité et le développement du pays. La justice, l’équité et la gouvernance vertueuse : des conditions indispensables pour la victoire. L’exclusion, la stigmatisation, le déni de justice ne feront que le lit de la destruction de notre pays. Les vendeurs d’armes se frotteront les mains comme toujours.

  • Le 3 décembre 2023 à 11:00, par Ed En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Merci à ces intervenants qui rappellent que nous vivons tous sur la même terre et que c’est par la paix et le respect de tous et de notre environnement qu’il sera possible d’avancer.

  • Le 3 décembre 2023 à 18:51, par LE CORBEAU En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Le PM est à féliciter.Son discours est réaliste ,inspire respect.Il a décidé d’harmoniser les salaires à partir de leur mise à plat.Son intention est de mettre enfin fin aux injustices salariales dans la fonction publique.Une fonction publique en déconfiture par des rapines, l’égocentrisme, et la méchanceté de groupes d’agents très assoiffés d’argent .Une fonction publique dans laquelle des salaires ont été taillés ,grossis illégalement longtemps selon la volonté de syndicats mafieux .Notre fonction publique a besoin d’être assainie , J’encourage le PM à aller au bout de son projet, car ça aura l’avantage d’apaiser les coeurs et de mettre définitivement fin aux frustrations dont souffrent la majorité des salariés.

  • Le 3 décembre 2023 à 21:12, par Pipe En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Félicitations à ses députés . faut éviter les scalade ,les divisions. Cultivons l’humilité., l’amour envers notre prochain. vous perdons beaucoup de temps.meme ses pauvres francais ont été colonisé par les gaulois.sur cette terre ya même pas un pays qui n’a pas été dominé par un. Essayons de tirer des leçons pour être souverain au lieu de passer tout temps a dire que la faute c’est toujours l’autre. C’est nous même notre problème . soyons humble

  • Le 4 décembre 2023 à 10:44, par Menet En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    "(c)ses pauvres franc(ç)ais ont été colonisé(s) par les gaulois..."
    Là j’avoue avoir franchement rigolé...
    Merci pour le fourire !!!

    • Le 5 décembre 2023 à 08:40, par kwiliga En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

      Bonjour Menet,
      OK, ce n’est peut-être pas assez clairement formulé...
      Cependant, si vous en rigolez, c’est que vous n’avez jamais discuté du sujet avec un Basque ou un Breton, un Occitan ou un Alsacien, un Provençal ou un Catalan,...
      Ben oui, au final, la France n’est qu’un gros agrégat de colonies autour de Paris, agrégat qui ne s’est pas construit en un jour.

      • Le 6 décembre 2023 à 09:14, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

        @kwiliga
        Messire Kwiliga, quelques remarques anodines en passant.
        1) Messire Kwiliga, vous voudrez bien observer que les Français ne perdent pas leur temps à enquiquiner leur colonisateurs et envahisseurs, Gaulois, Romains, Germains, etc. sur un passé lointain. Et pourtant, j’ai connu beaucoup de gens qui ont souffert physiquement de la dernière occupation, à un degré qu’aucun africain ne peut imaginer. Sans parler des villes françaises abondamment écrabouillées et napalmées par des anglo-saxons, ma grande voisine par exemple.
        2) L’Angleterre est une ex-colonie française qui a plutôt bien réussi depuis sa conquête en 1066. La devise de l’ordre de la Jarretière, ordre royal suprême de l’Angleterre est exprimée en Français, « Honi soit qui mal y pense », les mots du droit politique britannique sont tous français (Parliament, Prime Minister, etc.), tous les nobles anglais ont des racines françaises, un Anglais qui ne parle pas un peu français est considéré comme un broussard, les mesures anglaises traditionnelles (pouce, pied, etc.) sont d’antiques mesures françaises, etc.
        Mais jamais aucun anglais ne vient tirer la manche du gouvernement français en pleurnichant amèrement, encore moins en répétant des menteries sur les Français ...
        Aucun français ne hurle au racisme quand les anglais moquent les « froggies » (grenouilles) français, ils se contentent de rire, puis de sortir eux aussi une bonne blague sur les « rosbifs » puis d’échanger un verre de vin contre un verre de bière.

        • Le 7 décembre 2023 à 07:19, par pff En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

          Je suis particulièrement réticent aux idées faisant de la France le réceptacle de toute la haine d’un pays, mais il est quand même compliqué de comparer le féodalisme du Moyen Âge à la colonisation.

          En fait, les colonies les plus proches des colonies du XIXe-XXe siècle sont des Empires de l’Antiquité, et particulièrement la Grèce d’Alexandre qui a inspiré tant de conquérants de par le monde. On y retrouve à peu près tous les éléments, même si les moyens diffèrent.

          Il y a bien entendu des liens entre le féodalisme médiéval et la colonisation, en particulier lors de la colonisation des Amériques qui se débute avec les idées féodales de conquistadores du XVe siècle pas très au fait du changement de paradigme qui est en train de s’opérer, mais dans l’ensemble, on n’est pas vraiment sur la même dynamique.

          Ça ne veut pas non plus dire que la politique féodale soit meilleure, je pense clairement le contraire : selon la position sociale d’un individu, sa qualité minoritaire, le féodalisme a souvent été pire que la colonisation, mais ça reste quand même une autre histoire. Bon, c’est de l’histoire très ancienne, que ce soit avec les Italiens du 1ᵉʳ siècle avant JC, ou avec les disputes autour de l’héritage familial de la guerre de 100 ans, on ira tout de même manger une pizza à Rome, entre françaises et italiens, anglaises et français, ça finit généralement avec de beaux bébés, et tant pis pour les martyrs jetés aux lions.

          D’accord, ça nous mène très loin de l’Afrique de 2023.

  • Le 4 décembre 2023 à 13:17, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Ce De Tambèla qui se prend pour un Bibèga n’est qu’un imposteur populiste assoiffé de pouvoir. On a vu plus arrogants avant lui, mais où sont-ils aujourd’hui ?
    Qu’il s’arme de sagesse pour rectifier le tir pendant qu’il est encore temps, sinon ....
    Honte aux insurrescrocs qui se prennent pour des héros et des messies !!

  • Le 4 décembre 2023 à 16:50, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Au niveau de responsabilité comme celui de Premier Ministre d’un d’un pays , il faut savoir s’élever au dessus de la mêlée, surtout dans les moments difficiles et délicats comme ceux que nous vivons .
    UN premier Ministre ne devrait pas exceller dans l’invective ,l’inquisition et la division permanentes en cherchant à opposer à tous les coups et toujours les burkinabè entre eux .
    Profitant de ces maladies infantiles que sont la jalousie ,la méchanceté ,la mesquinerie, reconnue aux burkinabè ,ce premier ministre cherche toujours à opposer des catégories socio-professionnelles et autres acteurs burkinabè par des comparaisons inappropriées d’avantages ,de salaires etc .
    Concernant ce que qui apparait comme une haine personnelle contre la France en particulier et l’occident en général ,eh bien Monsieur le Premier Ministre commencez par déchirer vos diplômes obtenus dans les universités françaises et qui vous ont permis d’être là où vous êtes aujourd’hui .
    Certes, nous sommes tous ulcérés par la politique et le comportement des autorités françaises actuelles vis à vis du terrorisme.
    Pour autant ,et comme l’ont dit ,aussi bien le Président IB lui même et les Ministres BASOLMA et ROUAMBA ,nous ne sommes pas les ennemis du peuple français au quel nous sommes liés quoi qu’on dise par les faits de l’histoire .
    Nous pouvons amener la France à changer de logiciel de sa politique ,dans être tout le temps dans l’agressivité ,la bagarre ,car comme on dit, la France peut être le lépreux qui ne peut pas traire la vache, mais peut renverser la calebasse de lait .

  • Le 5 décembre 2023 à 09:31, par Article 37 En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Nous avons besoin de transmettre un Burkina apaisé aux génération futures. Un proverbe du terroir dit que ’’l’ami du père, n’est pas l’ami du fils’’.
    Nous avons plus besoin des autres que sont nos voisins côtiers, les puissances mêmes dites impérialistes que les pays dit totalitaristes.
    Nous avons besoin de ne pas tomber dans des cultes de personnalités qui ne sont plus de notre époque.

    Le Burkina appartient à tous, aux plus faibles comme aux plus forts, aux croyants comme aux non croyants, aux dit payens.
    Que personne ne se trompe. Qui prend le chemin de Mandela apaisera notre pays.

  • Le 6 décembre 2023 à 08:40, par Le peuple En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    "Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres" dixit Daouda DIALLO. Pourquoi es-tu en train d’inverser les rôles ? Dis-nous, quel manque de respect nos autorités ont-ils eu avec les autres ? Sache que notre souveraineté exige la sortie des griffes des autres. Eux ne sont jamais prêts à nous accorder cette souveraineté. C’est eux qui enveniment la situation en faisant des injonctions, en décrétant des sanctions illégales, illégitimes et inhumaines contre nous tout en faisant des éloges des présidents acquis. Nous ne faisons que nous défendre et nous le feront avec les patriotes. Pas avec ceux qui pensent que sans le cordon ombilical avec la France, nous disparaîtrons tous.

  • Le 6 décembre 2023 à 17:15, par Jo’assan En réponse à : Burkina/Exposé sur la situation de la Nation : « Nous pouvons affirmer notre souveraineté sans envenimer nos relations avec les autres », conseille le député Daouda Diallo

    Faut-il se défendre ou construire. L’attitude belliqueuse ouverte est une preuve de limite stratégique qui définit une gouvernance porteuse de réussite.
    Dans ce monde ce n’est pas l guerre qui rapporte, c’est le commerce qui rapporte et un commerçant ne se met pas en colère avec un client. Et qui est son client ? Tout le monde, pourvu que ça rapporte. Tenez la Russie a plus d’intérêt avec le Nigéria qu’avec le Niger d’où sa position mitigée, appelant même au retour à l’ordre constitutionnel normal. Si c’était nous ?:C’est nous qui nous courbons aux pieds de la Russie, ce n’est pas elle. Elle, na que des interêts ; aucun État n’a pitié d’un autre. Coopération gagnant-gagnant c’est un langage des pays pauvres d’Afrique pour se donner bonne conscience auprès de la foule.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique