LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “C’est une grande folie que de vouloir être sage tout seul.” François de la Rochefoucauld

Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

Publié le mercredi 8 novembre 2023 à 17h37min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

(Ouagadougou, 8 novembre 2023). Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi en séance ordinaire, sous la présidence du Capitaine Ibrahim TRAORE, Président de la Transition, Chef de l’Etat. Plusieurs dossiers ont été examinés et adoptés pour la bonne marche de la Transition, selon le Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO.

Au titre du ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières, le Conseil a autorisé le retrait des permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka.

« Après la crise qui a secoué la mine de Perkoa et malgré les efforts d’accompagnement de l’Etat, la mine n’a pu reprendre ses travaux. En novembre 2022, la justice a ordonné la liquidation de la société Nantou Mining et les dispositions du code minier, en son article 99, nous permettent de retirer le permis pour un nouveau preneur. Concernant la mine de Guiro, elle n’a plus connu d’exploitation depuis 2018. A cela s’ajoutent le non-paiement des taxes et redevances, et la fraude dans la commercialisation de l’or dont la société s’est rendue coupable. Son permis retiré sera mis à la disposition de l’APEC (Agence pour la promotion de l’entrepreneuriat communautaire) pour la relance des activités. Concernant la mine de Yéou, elle n’a malheureusement pas connu une exploitation de 2015 à 2017. La demande de renouvellement du permis incomplète, a été jugée irrecevable. La mine de Kalsaka est restée aussi inexploitée depuis qu’elle a été rétrocédée au groupe Baladji », a expliqué le ministre Simon Pierre BOUSSIM.

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, le Commandant Ismaël SOMBIE a fait au Conseil une communication orale relative au recouvrement des créances de la Société nationale d’aménagement des terres et de l’équipement rural (SONATER). Créée en 2014, la SONATER a mené plusieurs opérations de mise à disposition de tracteurs au profit de nombreux producteurs.

« 500 tracteurs en 2017, 400 en 2019, 500 tracteurs équipés en 2021 et d’autres équipements agricoles ont été mis à la disposition des différents producteurs », a fait savoir le ministre SOMBIE. Il a précisé que la mise en œuvre de ces différentes opérations a engendré des créances au niveau de la SONATER par des créanciers clients qui ont dû prendre ces tracteurs subventionnés à hauteur de 40 à 60 % dont les remboursements n’ont pas pu être effectifs à ce jour. Le Conseil a instruit la prise de mesures fortes pour le recouvrement de ces créances estimées à environ 11 milliards FCFA.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

PARTAGER :                          

Vos commentaires

  • Le 8 novembre à 18:15, par Le nouveau sage En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

    Tres fier d’etre Burkinabe, la pagaille tire vers sa fin. Mon president, revoyez tous les accords avec tous les imperialistes et reactionnaires qui freinent le developpement de notre cher patrie !!!!! La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 19:13, par Kaboré poussibi En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

    Félicitations. Avec cette transparence, le BF deviendra dans un laps de temps un pays haut situé en tous les indices de développement. Bravo

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 19:25, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

    "Après la crise qui a secoué la mine de Perkoa et malgré les efforts d’accompagnement de l’Etat..."
    Hum, est-ce bien vrai ?
    Ici, à Koudougou, beaucoup d’anciens salariés racontent comment Bassolma Bazié et la clique gouvernementale qui l’accompagnait, étaient venus avec la ferme détermination de "boucler l’affaire".
    Démontrant à tout propos des attitudes "impérialistes" à l’égard des malheureux cadres de Trevali mining, procédant par la menace, ils n’ont laissé aucune chance à la poursuite du travail de l’entreprise.
    Reste à savoir, dans ces conditions, dans cette ambiance, qui va maintenant en vouloir ? Des russes sous embargo ? Des turcs, financeurs de terroristes ? Des chinois ? Ouais, ce serait pas mal des chinois, ça nous aiderait à remettre en perspective certains concepts comme l’impérialisme, la coopération,...

    Répondre à ce message

  • Le 9 novembre à 14:16, par lamoussaa En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

    En cette saison sèche, la rivière est tarie. On n’y trouve ni poisson, ni grenouille, à part le croisement d’un crapeau contre la reprise de SOSUCO, la reprise de nos mines jadis bradées, en somme contre toutes les décisions salutaires pour notre peuple que les autorités actuelles sont en train de prendre.
    Franchement ça devient lassant et indigeste car les arguments avancés ne procèdent d’aucune analyse
    L’ÉTAT a le droit et le devoir de récupérer ses unités économiques et ses mines même s’il y a procès et même s’il les perd
    Courage au gouvernement !!

    Répondre à ce message

    • Le 10 novembre à 09:17, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

      Bonjour lamoussaa,
      "En cette saison sèche...", hum, vivez-vous dans l’hémisphère sud ?
      "le croisement d’un crapeau..." hum, le croisement d’un crapaud et d’un..., ben oui, pour se croiser, il faut être deux, vous ne saviez pas ?
      Bon, plus sérieusement, je n’ai jamais émis d’opinion hostile à la reprise de Sossuco SN, ni à celles des mines, qu’elles soient déjà fermées ou non.
      Par contre, je me renseigne, j’émets des réserves, des observations, je m’interroge... Bref, tout ce qui est interdit par notre dictature et ses IBéologues adorateurs.
      Souffrez que je persiste et tâchez, à l’avenir, d’appuyer votre contradiction de davantage d’arguments que d’insultes.

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre à 20:25, par YOULOS le vrai En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement retire les permis d’exploitation des mines de Perkoa, Guiro, Yéou et Kalsaka

    Bravo chères autorités pour le recyclage, il faut aller plus loin en revoyant le cas de I AM GOLD ESSACANE AS sur l’affaire de charbon fin, cette société doit suspendre ses activités au profit d’autres sociétés jusqu’à nouvel ordre, il faut que la lumière soit faite dans cette affaire,à bas les entreprises impérialistes, force aux patriotes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina / Politique : Le Pr Stanislas Ouaro démissionne du MPP
Burkina / Politique : Descente de la police au siège du parti MPP