LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a des complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

Publié le dimanche 17 septembre 2023 à 21h05min

PARTAGER :                          
Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a des complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

Dans une interview accordée à nos confrères de Faso7, le porte-parole du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR II), le capitaine Kiswensida Farouk Azaria Sorgho, se confie sur la tentative de déstabilisation de la transition. Il accuse des chancelleries étrangères et des particuliers guidés par des intérêts personnels de vouloir semer la zizanie.

Qui sont les membres du MPSR ?

Les membres du MPSR, ce sont tous ceux qui se battent chaque jour pour ramener la paix dans ce pays. Que ce soit sur le terrain, à l’arrière, et qui trouvent les moyens pour que ceux qui sont sur le terrain puissent faire le travail. Il s’agit de tous ceux qui sont animés de la volonté de reconquérir notre territoire et qui sont dans la quête de la souveraineté de notre pays.

Des bruits courent sur un manque de cohésion au sein du MPSR. Qu’en est-il ?

Je peux vous rassurer que tout va très bien. Nous étions tout à l’heure au niveau de l’APEC [Agence pour la promotion de l’entreprenariat communautaire]. Une visite que le chef de l’Etat a effectuée pour s’enquérir des difficultés qu’il y a là-bas et de l’affluence. On était tous ensemble là-bas, il n’y a aucun souci. Il faut dire que cela est prévu, ces intoxications. C’est un plan qui a été prévu, bien ficelé et monté. Si vous remarquez, c’est une guerre psychologique qu’ils sont en train d’entamer. Ils ont d’abord cherché à diviser les membres du MPSR. Mais ils n’ont pas réussi.

Ils ont donc décidé de semer le doute dans la tête de ceux qui soutiennent cette transition. C’est tellement bien ficelé que si vous ne faites pas attention, vous allez tomber dans le piège. Qu’est-ce qu’ils font ? Ils vont vous mettre une bribe de vérité dans une publication et ils ajoutent de fausses informations dans le but de créer la psychose. Par exemple, il apprend que je pars à Bamako. Il ne sait pas ce que je pars faire là-bas. Il va dire sur les réseaux sociaux que je suis à Bamako pour telle ou telle chose, en ajoutant du mensonge.

Si vous ne faites pas attention, vous pouvez croire à ce qu’il dit. Je pense qu’il y avait une publication qui disait que le capitaine Yabré et moi nous étions à Lomé pour voir le président Damiba. Seulement que le DG de l’ANR était parti dans un cadre de travail avec tous ses homologues de la sous-région. La part de vérité est que le capitaine Yabré était vraiment à Lomé. Moi je n’y étais pas. Je ne savais pas qu’est-ce qu’il était parti faire. Mais ils ont inventé ce qu’ils voulaient inventer. Ils veulent essayer de nous discréditer.

Il y a également le fait qu’ils sont en complicité avec des chancelleries étrangères. Tous ceux qui le font, c’est pour des intérêts individuels. Pour pouvoir nous déstabiliser, il faut créer des mensonges qui pourront être, peut-être, vérifiés. Ils vont vous fabriquer des choses. Ils ont leur plan qu’ils déroulent. Dès que vous découvrez certaines informations, ils anticipent et communiquent. Par exemple, que nous allons arrêter telle ou telle personne... Dans les deux cas, ils gagnent. Si nous décidons de ne pas arrêter ces personnes, ils continuent à dérouler leur plan. Si vous arrêtez ces gens, le fruit de la communication mensongère qu’ils ont eu à faire va se confirmer.

Les gens vont dire qu’effectivement, ils avaient dit cela et voilà qu’il y a une confirmation. Pourtant, en réalité, dans leurs publications, ils font exprès de citer les gens qui sont vraiment mêlés et y ajoutent d’autres personnes qui ne le sont pas. Le but visé est de créer la psychose et la division. En ce moment, même si vous procédez à des arrestations, ils vont avertir tous ceux qui sont sur la liste et qui ne sont pas forcément mêlés. Et prochainement, c’est vous qu’on va arrêter. En ce moment vous êtes dans le doute, vous ne savez pas ce qui se passe. Vous allez vous rétracter et ils vont vous coopter.

C’est vraiment une manœuvre des impérialistes. C’est surtout pour des intérêts individuels parce qu’ils ont perdu beaucoup d’avantages. Il y en a qui n’arrivent plus à faire certaines choses qu’ils faisaient avant. C’est vrai qu’on ne communique pas assez sur beaucoup de choses. Mais ils sont nombreux, ceux qui nous en veulent parce qu’on a coupé leurs vivres.

Notre objectif, c’est de permettre à tous les citoyens de vivre dignement. Nous ne pouvons pas admettre que des gens, au nom de leurs intérêts individuels, veuillent piller nos ressources contre la volonté du peuple. C’est pour dire aux gens de faire très attention à tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux. Ils ont tout essayé, ils essayent toujours et ils ne vont pas arrêter d’essayer. C’est à nous d’être très vigilants et de ne pas nous inquiéter. Rassurez-vous, nous sommes très unis au sein du MPSR.

Si nous avons des sujets à débattre, nous le faisons et prenons les décisions ensemble. Tout ce qui se raconte sur les réseaux sociaux, c’est juste des histoires pour nous empêcher de nous concentrer sur nos objectifs. Moi je suis commandant d’un bataillon d’intervention rapide. Je préfère me concentrer sur la guerre que de me concentrer sur ces histoires. L’objectif, c’est de nous distraire et on n’aura pas de résultats sur le terrain. Au sein des FDS, nous n’avons aucun souci. Nous travaillons avec tout le monde.

De quelles complicités parlez-vous exactement ?

Il y a des complicités avec des chancelleries étrangères, nous ne pouvons pas les citer. Nous sommes au courant et suivons la situation. Je pense que dans les prochaines heures ou prochains jours, des décisions seront prises à l’encontre de ces chancelleries et tout le monde pourra le constater.

On a l’impression que la transition connait ses « ennemis » mais ne veut pas les nommer clairement…

Nous voulons rassembler, que nous puissions nous unir pour l’objectif commun qui est le retour de la paix. Même si nous apprenons que telle ou telle personne complote certaines choses, nous espérons qu’en anticipant et en dévoilant ce qui se passe, que ces personnes puissent revenir et qu’on se mette ensemble pour faire cette guerre.

Comme nous aimons le dire, nous n’avons qu’un seul pays. Si nous ne nous unissons pas pour faire cette guerre, nous allons perdre ce pays. Les intérêts individuels peuvent venir après. L’essentiel est que nous puissions ramener la paix et avoir le minimum pour notre peuple. A l’issue de cela, on fera ce qu’on voudra. Nous avons donné la chance à tout le monde. Même si nous savons ce qui se passe, nous décidons de ne pas agir parce que nous espérons toujours que ces gens se rachètent.

Ces gens ont des familles qui n’approuvent pas forcement ce qu’ils sont en train de faire. Mais ils continuent ; je pense qu’à l’impossible nul n’est tenu. La procédure est déjà en cours. Je ne peux pas me prononcer pour l’instant. Les résultats pourront nous édifier tous.

Un point qui vous tient à cœur ?

Pour terminer, je voudrais vraiment inviter le peuple burkinabè, tous ceux qui sont épris de paix, à être rassurés. Tout se passe très bien. Qu’ils ne se laissent pas avoir par les intoxications qu’il y a par-ci et par-là. Nous sommes sûrs de ce que nous voulons. Nous n’avons aucun doute, nous allons réussir, si nous nous mettons ensemble, et atteindre ces objectifs.

Ce que nous avons connu, nous ne voulons pas que nos enfants et petits-enfants le connaissent. Nous voulons libérer notre territoire. Nous remercions tous ceux qui se mettent en branle pour assurer la veille citoyenne et l’effort de guerre. Cela permet à nos hommes d’aller sur le terrain plus confiants et bien équipés. Rien ne pourra ébranler notre conviction qui est de gagner cette guerre.

J’invite tout le monde à soutenir les FDS et VDP qui se battent dans des conditions assez difficiles, mais qui ne reculent pas et continuent d’avancer. Les débats sur certains sujets ne doivent pas tenir. Nous devons nous unir devant toutes ces personnes qui se battent jour et nuit pour libérer notre territoire. La patrie ou la mort nous vaincrons !

Lefaso.net
Source : Faso 7

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 16 septembre 2023 à 14:29, par Fretback En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Même pas lu mais au diapason des choeurs panafricains debout le poing levé : à bas la France ! Ouf, ça fait du bien, j’me sens mieux, du coup !

  • Le 16 septembre 2023 à 14:44, par El_monstro En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    La seule question à se poser si l’on a une petite cervelle, comment demander de ne pas croire aux autres et demander de croire seulement ce que le MPSR dit ? Tous officiers moyens de l’armée, votre stratégie est la meilleure et doit être incontestée ?

  • Le 16 septembre 2023 à 14:50, par rachidsidpayété En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    salut au FASO.NET pour sa gestion des infos ; j’ai une chose a dire aux dirigeants de notre transition ; il ne faudra pas commettre les mêmes hésitations que le Capitaine SANKARA . SI VOS INFORMATIONS SONT SURES IL mettre ces comploteurs devant le fait accompli car nous ne souhaitons plus regretter comme le 15 OCTOBRE 1987 ! envoyez les au fin fond du désert à défaut de les effacer pour que votre lutte puisse aboutir ! que DIEU soit avec vous tous jeunes Officiers !

  • Le 16 septembre 2023 à 15:00, par Agglomération En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Je suis complètement dépassé. MR SORGHO nous vous supplions de présenter au peuple Burkinabè toutes les manœuvres ainsi que les preuves qui impliquent ces individus et chancelleries dans les tentatives de déstabilisation du pays. Saisissez la justice au vu et su du peuple Burkinabé. La justice est une institution qui veille à l’application de la loi. La justice n’est pas une bête qui avale des humains. Pitié amenez votre liste et dénoncez ces gens.

    Ce que vous dites reste un moyen de vous victimiser et de distraire la galerie tant que vous ne saisissez pas la justice. Retenez bien cela. Un mois après le coup d’état disons jusqu’à 3è mois, j’ai pu sentir du mouvement effectivement en l’air. Mais mon cher ami ces mouvements ont été neutralisés. Ce que vous êtes et ce que vous faites est remonté donc à la surface jusqu’à maintenant. Je suis même capable de vous lire chacun de vos actes et événements que vous avez posés en violation des institutions de la République. Présentement votre crédibilité est entamée d’une manière quasiment irréversible en ce sens que la BALLE est dans votre camp et tout le monde vous regarde a présent.
    Quand aux intérêts particuliers dont vous parlez je ne sais pas si c’est strictement vrai ou s’il faut relativiser vu que quoi qu’on dise vous avez ravi la vedette à d’autres et personnellement lorsque je vous regarde sur la photo, pour commencer, vous ressemblez à tout sauf un soldat combattant. Vous ressemblez à quelqu’un qui vient de descendre d’un long courrier en provenance des USA. alors s’il vous plaît, courrez vite nous ramener vos preuves sur vos détracteurs. Je suis désolé mais pour moi c’est bien vous les loups aux longues dents et le peuple est l’agneau. En plus franchement revoyez votre communication ou si vous voulez, votre adresse au public. Elles sont vides de contenu et c’est pas normal.
    Ça parle beaucoup, pas de résultats, on assiste au copinage, à des projets avec l’international sans consulter le peuple, au remplacement de pierre par Paul, mais quand vous dites que vous savez ce que vous faites ça fait encore plus peur. Parce que ce que l’on constate sur le terrain désole déjà le peuple. Dans quoi êtes vous entrain de nous embarquer ?
    Surtout qu’à travers vos actes nous avons compris que les burkinabè devaient arrêter de réfléchir avec leur tête par eux mêmes cr vous reflechirez désormais à leur place.

  • Le 16 septembre 2023 à 15:50, par YOULOS le vrai En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Bien parler, les ennemis feront tout pour déstabiliser la transition, mais c’est une peine perdue, ils ne pourront rien contre cette transition, à vous les dirigeants faites votre travail convenablement, nous on est à vos côtés ; les ennemis du Faso perdent leur temps

  • Le 16 septembre 2023 à 15:53, par Kalonji rock En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    @ Agglomeration
    Vous ressemblez à quelqu’un qui vient de descendre d’un long courrier en provenance des USA.😂😂😂LOL

  • Le 16 septembre 2023 à 16:32, par Zircon En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Le propre d’un putschiste est de voir des complots partout tellement il a peut d’être putsché à son tour.

    Cette interview est vide : aucune information.
    Seulement des procès d’intention.

  • Le 16 septembre 2023 à 16:55, par warzat En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Une chose est certaine, les individus qui vous combattent le font pour leurs propres et seuls intérêts. Pour ce qui concernerait éventuellement le politique français, il est têtu. Au Rwanda, il a fallu un génocide et le holà des Américains pour que cela cesse. L’Afrique francophone est comme un camp de concentration à la manière des Nazis. Le politique français a ses Kapos, à qui il a octroyé de petites miettes de ’’privilèges’’ qui se chargent des basses besognes. Dans ce système francophone, il n’y a pas de Nelson Mandela, les leaders d’émancipation des peuples sont assassinés à travers des soutiens, des débarquements de mercenaires, des sous traitances pour les éliminations physiques etc.... Ceci est vrai qu’il soit de gauche ou de droite. Le politique français à cet effet a été formé à la même école et ce depuis 70 ans. Il se relaie au pouvoir par promotion avec les mêmes insuffisances, le même aveuglement.
    Mais le désavantage actuel du politique français est que le débat de l’émancipation réelle n’est plus seulement au niveau des personnes instruites, mais comprend des personnes non instruites qui ont beaucoup voyagé et qui ont vu ce qui passe ailleurs. Cela change énormément le problème et obligera le politique français a changé de paradigme. La majorité des étudiants hors du Burkina, étudient dans d’autres systèmes que ceux de la France et très peu d’entre optent depuis une dizaine d’années pour la poursuite de leur cursus en France.

  • Le 16 septembre 2023 à 17:00, par Sacksida En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    De plus, a la place d’un Bilan de leur Gouvernance Actuelle et de leur Gestion Publique, Securitaire, Economique et Sociale apres un An de pouvoir politique ; c’est des tatonnements et des Complots de stabilisation qui est servit au Peuple Burkinabe. Le taux du Territoire National Burkinabe qui a ete libere, combien de Millions ou Milliers de Personnes Deplaces Internes ont ete reinstalle dans leurs localites d’origine ? Combien de Personnes Deplaces Internes restent ils a reinstaller d’ici 2024 ? A quelle date la stabilisation totalement de Notre Territoire National ? Les trois fameux comploteurs seuls peuvent ils faire un Coup d’Etat ? Ou sont passes les autres comploteurs et qui sont Impliques dans le complot en tant que Chancelleries Etrangeres Occidentaux ? L’on peut imaginer facilement qu’avec la Russie de Poutine, vous avoir des preuves probantes et tangibles de la destabilisation et non pas seulement dans les Publications des reseaux Sociaux, ? Donc saisissez la Justice Nationale et Internationale pour faire toute la lumiere sur ces Complots car le Peuple Burkinabe conscient ne croit plus a ces genres d’accusations a la limite farfelues : Cas de Colonel Auguste Denise Barry et Lieutenant Colonel Emmanuel Zoungrana etc dont le Peuple Burkinabe attend d’etre edifie. Salut

  • Le 16 septembre 2023 à 17:42, par Yacouba En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Vraiment, vous êtes venus ajouter de la confusion, sinon conformer tout ce qui se dit au sujet de votre MPSR II. Mais sachez que ce n’est pas parce que vous êtes au pouvoir que vous êtes plus intelligents que les autres Burkinabè, détrompez-vous mes chers.

  • Le 16 septembre 2023 à 17:55, par SOME En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    l’imperialsme est un auvais eleve qui ne veut jamais apprendre ses lecons : il les apprend toujours selon ses interets. Mais nous on a appris : ces memes methodes ont ete utilisees contre thomas sankara. Alors la floppée de valets locaux mercenaires viendront jouer leurs roles respectifs sur ce forum avec des arguments des plus stupides pour palier leur manque d’arguments.
    SOME

  • Le 16 septembre 2023 à 18:41, par Nabiiga En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    DE QUOI DÉFENDEZ-VOUS LÀ ? AFFAIRE DE L’ARROSEUR ARROSÉ

    - Défendez-vous qu’il y ait un coup d’état au Burkina ? On espère bien que non.

    - Vos coups d’états multiples, n’avez-vous pas eu de l’aide occultes afin de distribuer des billets aux jeunes comme vous d’ailleurs, dans les différentes caserneS afin qu’ils sortent avec des assièttes ?

    - Vous n’avez été épaulé financièrement ?

    - vous en êtes sûrs ?

    - Pourquoi le qualifieriez-vous de délit si quelqu’un aidait d’autres putschistes a faire la même chose que vous avez fait habilement à Roch ?

    - Pourquoi faut-il que nous sachions ?

    - En quoi cela peut-il nous concerner car on planifiant votre coup d’état, ça été fait en catimini le plus absolu. Il faut s’attendre que ceux qui ont juré de vous défaire soit discrète comme vous avant eux.

    - En quoi cela puisse nous concerner étant donné que vous-mêmes vous y êtes arrivés par la même voie que vous dénoncez présentement.

    N’oubliez surtout pas : Vous êtes des supposés chasseurs des terroristes, pas chasseurs de faiseurs de coup d’état car vous en avez fait vous-mêmes. Nous nous basons sur votre illégimité pour vous poser ces questions.

    N’gaw}

  • Le 16 septembre 2023 à 18:55, par HUG En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Bientot on attend votre bilan d une année . c est ce qui nous interesse. Si vous ne pouvez pas citer ceux qui complotent contre vous nous avons des doutes C est pourquoi les militaires doivent avoir pour seulz mission de defendre le territoire.Est ce que les putschistes peuvent lutter contre les terroristes et ceux qui veulent comploter contre eux.Hum allons seulement. Qui vit longtemps voit la danse de la colombe.Le temps est le meilleur juge de l histoire.

  • Le 16 septembre 2023 à 18:55, par Ed En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Ces informations sont inquiétantes. Elles montrent surtout la fragilité de ceux qui ont la charge de gouverner le pays et qui probablement sont de bonne volonté, tout en manquant à la fois de compétences et d’assise légitime. Cela ressemble à de la PEUR.
    Dans tout pays, il y a des risques pour ceux qui sont aux postes de responsables.
    Les coups d’états militaires en font partie et peuvent être réalisés sous influence étrangère.
    Accuser des chancelleries étrangères de vouloir à leur tour déstabiliser le pays n’est pas recevable car les accusations vagues sont des calomnies.

  • Le 16 septembre 2023 à 20:02, par Zeus En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Toi même tu as fait le coup pour intronisé don père ministre donc t’es intérêts familiales primes sur tout ce que tu raconte. Arrêtez de vous croire plus intelligent que le reste du faso. On n’a jamais vu un pouvoir aussi moribond que fragile au faso. Le vent souffle et soufflera de plus fort

  • Le 17 septembre 2023 à 11:33, par kwiliga En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    "Je peux vous rassurer que tout va très bien" Ah, plus de la moitié du pays dit exactement le contraire.
    "Ils ont d’abord cherché à diviser les membres du MPSR. Mais ils n’ont pas réussi." Bah, Damiba dit exactement le contraire.
    "Si vous arrêtez ces gens, le fruit de la communication mensongère qu’ils ont eu à faire va se confirmer." Ben non, enfin, si vous arrêtez ces gens, c’est que la communication n’était pas mensongère. Une communication qui se confirme n’est pas mensongère, elle est véridique, ou bien ?
    "Mais ils sont nombreux, ceux qui nous en veulent parce qu’on a coupé leurs vivres." Et les vivres coupés, vous en faites quoi, parce qu’il semble qu’une importante partie de notre population en aie foutrement besoin.
    "Rassurez-vous, nous sommes très unis au sein du MPSR." Heu donc, étant donné que "Les membres du MPSR... (sont) tous ceux qui sont animés de la volonté de reconquérir notre territoire et qui sont dans la quête de la souveraineté de notre pays." Nous devrions être tous très unis, au-delà de vos propos, qui ne font que semer la suspicion et de vos agissements qui amènent à la division.
    "L’objectif, c’est de nous distraire et on n’aura pas de résultats sur le terrain." Ah bon, perturbés par les fake des réseaux sociaux, nos FDS en deviendraient inefficaces ? Ce serait ça qui les pousse à se venger sur des civils ?
    "des décisions seront prises à l’encontre de ces chancelleries et tout le monde pourra le constater." Non, mais, des sanctions, vous êtes capables, vous l’avez déjà démontré, la dernière en date étant l’expulsion de l’attaché de défense français et de son équipe, accusés d’activités subversives. Mais quel pays souverain se contente d’expulser, s’il détient effectivement des éléments démontrant des "activités subversives". Incriminer les "fake" des réseaux sociaux et être soi-même incapable d’apporter des preuves de complicité, d’actions subversives,... devient un véritable problème. J’attends d’ailleurs avec impatience la preuve de l’implication de la "guérisseuse de Komsilga", dans une affaire de "sécurité nationale", comme les résultats de l’impartiale enquête du massacre de Karma.
    "La procédure est déjà en cours." Ah, des menaces maintenant, parfait pour réaliser l’unité nationale tant recherchée.
    "Nous devons nous unir devant toutes ces personnes qui se battent jour et nuit pour libérer notre territoire" Heu, avec, non ? Pas "devant" en tous cas.
    "Vous allez vous rétracter et ils vont vous coopter." Alors, celle là, j’ai du mal à la commenter, parce que ça ne veut rien dire.
    Quand je vois la qualité de certains journalises, de nombreux intellectuels, de certains citoyens "lambda" de notre pays et que je constate le niveau de notre "porte parole",... j’ai envie de pleurer.

    • Le 17 septembre 2023 à 18:50, par fally doucoure En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

      oui moi aussi j ai envie de pleuer face a ce genre de personnages, ca fait honte au grand burkina des grands esprits des intellligences connues dans le monde des talents envies dans le monde. on nous montre sur tik tok nos muscle d un junte pusthisto panafricaniste. sans aucne richesse intellectuels sans hauteur on sent meme que nos gars n ont jamais lu un livre pour que quand ils parlent on sente le cote brillant. PIRE quand je les vois se comparer a Sankara qui quand il parle on sent qu il a beaucoup lu, il est articule et a le sens aussi de l ecoute

  • Le 17 septembre 2023 à 14:18, par Menet En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    La théorie du complot sans apporter le moindre début du début d’une preuve de ce qu’on avance, est un classique usé jusqu’à la corde pour tenter de faire diversion quand on est en situation d’échec.
    Il n’y a que des faibles d’esprit pour tomber dans le panneau.
    Ce Monsieur est très inquiétant.

  • Le 17 septembre 2023 à 21:41, par Passakzri En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Je pense qu’il vous faut vous entendre dans la secte MPSR dont même vous êtes incappable de dire qui est membre, de ce que vous voulez ; D’un côté on a un capitaine soleil qui se considère si parfait qu’il devient allergique à toutre critique au point d’envoyer ceux qui ne sont pas d’accord avec lui au front, pervertissant du même coup la noble lutte antiterroriste au front qu’il a lui même eu la ruse de quitter pour les fauteuils douillet à Koulouba en un leiu de sanction pour personnes critiques, pendant que les choses lui vont au coeur quand il passe devant les maitres grilleurs de la place de la nation qui divise les burkinabé en apatrides et en patriotes selon qu’ils chantent ses louanges ou lui disesnt les vérités inconfortables .
    Dans la même trompète, on retrouve un premier ministre embrouillé qui se reduit en un bourlingueur intercontinental sans plan et aux théses d’expert de télé qui dit que lui ne cherche pas à munir les burkinabè.
    Et maintenant, le capitaine, fils du papa-ministre qui vient parler d’union des burkinabè. MPSR, que veut tu finalement` ? Tu sembles ne pas savoir qui tu es , où tu es et où tu veux aller. la seule chose qui vous unit , c’est de répeter les mêmes accusations sans jamais y avancer une moindre preuve, de confondre les réseaux sociaux à la nation.
    Brefon peut vous comprendre pour votre âge, mais on ne peut pas comprendre ces conseillers d’un certain âge autour de vous.
    Un conseil gratuit pour vous : arrêter de gouverner par facebook et de vouloir manipuler l’opinion en créant des histoires de gamins de cour de récréationpour enfin vous consacrer à l’essentiel de votre justificatif pour vos coups d’états.

    Passakziri

  • Le 18 septembre 2023 à 08:14, par Article 37 En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Mais, le calendrier de la transition dans tout ça, c’est quoi ?

    Un chèque en blanc où vous qui êtes venu par un coup d’état avez peur d’un coup d’état. Ce que nous attendons de vous, c’est un retour à l’ordre constitutionnel ou bien le demander, c’est ne pas être assez patriote.

    Les Burkinabè ne croient plus en personne. Nous on veux la paix, rien que la paix.

  • Le 18 septembre 2023 à 09:51, par LeGoupil33 En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    On rigole.

    Un comploteur qui se plaint d’un soit disant complot hourdi contre lui. La terre entière l’empêcherait de faire ce qu’il veut.

    "Nous on ne veut que des bonnes choses mais on nous empêche de les réaliser". C’est précisément ce que disaient leurs prédécesseurs.

    Ils feraient bien mieux d’assumer leur échec sécuritaire, cesser de conduire une politique belliciste contre les étrangers et s’occuper de l’économie mise en coupes rases par les russes et les chinois.

  • Le 18 septembre 2023 à 10:01, par Alpha2025 En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Porte parole du MPSR ???? Je croyait que ce machin s’était automatiquement dissout avec la prestation de serment de IB devant le Conseil Constitutionnel !!!! Officiellement donc, le MPSR n’existe plus ! Donc ce dont ce capitaine est porte parole est une officine clandestine. Vous voulez donc que nous défendions des officines clandestines alors que la constitution est en cours ! Ne nous demandez pas l’impossible ! Dites à votre MPSR d’aller d’abord au Ministère de l’Administration Territoriale se déclarer avec ses objectifs et ses organes dirigeants, et revenez, là, nous pourrons bien vous écouter.

  • Le 18 septembre 2023 à 11:28, par SOME En réponse à : Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho

    Ce qui "surprend" (je mets les guillemets) c’est cette foultitude de valets locaux qui se precipitent pour tirer sur le gouvernement et la transition. Mais cela n’étonne pas : c’est du deja vu ! on voit bien que les chacals sont lachés pour jouer leur va-tout dans leur combat d’arriere garde car ils voient que c’est leur dernier atout face a leur echec cuisant. Les chacals-trolls-mercenaire envahissent internet pour faire leur sale besogne puisque sur le terrain leurs terroristes ne savent plus ou se cacher et se resignent a s’attaquer lachement aux populations civiles. C’est le brame du cerf avant sa mort ! Alors criez, critiquez, manipulez, etc mais c’en est fini de vous !
    La patrie ou la mort nous vaincrons
    SOME

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai retenues