Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» Antoine De Saint-Exupéry

Un nouveau centre pour enfants vulnérables au Burkina Faso améliorera l’accès aux services juridiques et de protection

Publié le jeudi 14 septembre 2023 à 08h00min

PARTAGER :                          
Un nouveau centre pour enfants vulnérables au Burkina Faso améliorera l’accès aux services juridiques et de protection

Ouagadougou, Burkina Faso, 14 septembre 2023 - Deux des principales organisations africaines de défense des droits de l’enfant unissent leurs forces pour lancer le Centre de protection juridique des enfants (CPJE), une structure novatrice destinée à fournir des services juridiques et psychosociaux gratuits et accessibles aux enfants et aux jeunes très vulnérables du Burkina Faso.

Le CPJE, situé à Ouagadougou, au Burkina Faso, est une coentreprise de cinq ans entre le African Child Policy Forum (ACPF) et Children Believe West Africa. Il vise à fournir un accès à la justice, une aide juridique et un avocat aux enfants et aux jeunes qui sont victimes, témoins ou auteurs présumés d’infractions.

"Trop souvent, les enfants se retrouvent pris au piège d’un système judiciaire injuste, incohérent et discriminatoire", a déclaré le Dr Joan Nyanyuki, directeur exécutif du ACPF. "L’accès à la justice est l’un des droits fondamentaux de l’homme et la capacité d’accéder à la justice est la pierre angulaire de la protection de tous les droits de l’enfant. Dans la pratique, cependant, ce droit est souvent refusé aux enfants et aux jeunes. La CPJE fournira une protection juridique et un soutien aux personnes qui sont victimes d’abus, dont les droits sont bafoués ou qui sont en conflit avec la loi".

Le CPJE a pour objectif de toucher 300 enfants victimes de violence et 200 enfants délinquants par le biais de ses services juridiques et psychosociaux chaque année, et de sensibiliser des milliers d’autres enfants, chefs religieux et communautaires, enseignants et prestataires de soins à travers le Burkina Faso. Il fournira également une formation adaptée aux enfants aux fonctionnaires du gouvernement et des tribunaux, aux officiers de police, aux procureurs, aux juges et au personnel de l’administration pénitentiaire.

L’accent sera mis sur l’accès pratique aux services juridiques et psychosociaux, y compris les soins de santé, les conseils et le soutien financier pour les frais de justice et de transport.

"Les enfants qui entrent en contact avec la loi sont vulnérables en raison de leur âge et de leur manque de connaissance du système judiciaire", a déclaré Christelle Kalhoule, directrice régionale de Children Believe pour l’Afrique de l’Ouest. "Comme beaucoup d’autres pays africains, le Burkina Faso a signé des traités internationaux visant à protéger les enfants et a adopté des lois spécifiques sur les droits de l’enfant. Malheureusement, malgré la bonne volonté du gouvernement de se conformer à ses obligations, il existe encore de nombreuses lacunes dans la législation.

Le centre s’appuiera sur le succès d’un CPJE similaire mis en place par l’ACPF en Ethiopie qui a aidé quelque 40 000 enfants victimes et enfants en conflit avec la loi depuis son ouverture en 2005. Il offre des conseils juridiques aux enfants et à leurs familles dans les cas de violation des droits de l’enfant et aide le gouvernement à mettre en place une justice adaptée aux enfants, notamment des unités de protection de l’enfance dans les commissariats de police et des tribunaux adaptés aux enfants.

"Les enfants du Burkina Faso réclament à grands cris l’accès à la justice et la protection contre la violence, l’exploitation sexuelle et d’autres abus", a ajouté le Dr Nyanyuki. "Notre expérience avec le CPJE en Éthiopie montre que l’assistance directe aux enfants et à leurs familles, combinée à la formation, au renforcement des capacités et au plaidoyer pour réformer les politiques, les lois et les structures, peut avoir un impact considérable".

L’accès des enfants à la justice au Burkina Faso est encore compliqué par la présence - comme dans de nombreux pays subsahariens - de systèmes judiciaires formels et informels. "Il est important de tenir compte des pratiques traditionnelles et culturelles", a déclaré Mme Kalhoulé. "Une partie importante de la population du Burkina Faso règle ses différends en dehors du système judiciaire officiel mis en place par l’État. Nous étudierons attentivement la manière dont la justice informelle est appliquée aux enfants et nous tirerons les leçons des meilleures pratiques".

Le CPJE de Ouagadougou sera officiellement lancé au début de l’année 2024, mais il a déjà ouvert ses portes et aide les enfants en leur fournissant des conseils et un soutien juridiques. "Nous voulons nous assurer que tous les enfants ont accès à la justice, et pas seulement quelques chanceux", a-t-elle ajouté. "Beaucoup de ces enfants sont vulnérables, incapables de se débrouiller seuls et ont subi des violences de la part des autorités judiciaires. Avec la crise humanitaire et sécuritaire qui sévit dans le pays, les enfants sont exposés à des dangers tels que le recrutement par des groupes armés, les enlèvements et les violences sexuelles. Il reste un long chemin à parcourir avant que les droits dont jouissent les enfants sur le papier ne correspondent à la réalité de leur vie quotidienne".

FIN

Pour de plus amples informations ou pour organiser des entretiens avec l’ACPF et Children Believe, veuillez contacter Martin Atkin, consultant en communication (Royaume-Uni) martin@funnelweb.org.

A propos de l’ACPF

L’African Child Policy Forum (ACPF) est un centre panafricain indépendant et à but non lucratif de recherche politique et de plaidoyer sur l’enfant africain. Il a été créé en 2003 pour répondre à la préoccupation concernant la situation de l’enfant africain et à la nécessité pour les Africains de reconnaître leur responsabilité de garantir collectivement la réalisation de tous les droits de tous les enfants. Plus d’informations ici.

A propos de Children Believe

Children Believe travaille à l’échelle mondiale pour donner aux enfants les moyens de rêver sans crainte, de défendre leurs convictions et d’être entendus. Depuis plus de 60 ans, nous rassemblons de jeunes rêveurs courageux, des sympathisants et des partenaires attentifs, ainsi que des idéalistes inconditionnels. Ensemble, nous sommes animés par une conviction commune : l’accès à l’éducation - à l’intérieur et à l’extérieur des salles de classe - est l’outil le plus puissant que les enfants puissent utiliser pour changer leur monde. Plus d’informations ici.

PARTAGER :                          

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Concert de la résilience le vendredi 6 octobre 2023 au théâtre de l’amitié de Bobo-Dioulasso
Centre Américain de langue : Cours réguliers Session I du 02 octobre au 15 décembre 2023
ONEA : Journées portes ouvertes les 29 et 30 septembre 2023
Appel à candidatures pour le recrutement d’étudiants en FOAD à l’Ecole normale supérieure (ENS)
Prolongation du recrutement d’étudiants en première année du Master en développement et éducation des adultes
Appel d’offres pour la sélection d’un prestataire pour le service d’entretien et de nettoyage des locaux et abords de la CEDEAO à Ouagadougou
Avis de recrutement d’un consultant individuel pour l’élaboration du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES) du MOPSS 2
Entreprenariat communautaire : Bientôt une usine de transformation de tomate à Bobo-Dioulasso
Appel à candidature pour le recrutement d’un(e) Coordonnateur (rice) du secrétariat exécutif pour le CCM Burkina
Appel à candidature pour le recrutement d’un(e) chargé(e) du suivi stratégique pour le CCM Burkina
Appel à candidature pour le recrutement d’un(e) Secrétaire comptable
Recrutement de personnel au profit d’un Etablissement public de l’Etat au Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés