Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» Antoine De Saint-Exupéry

Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

Publié le dimanche 3 septembre 2023 à 21h40min

PARTAGER :                          
Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a accordé, ce vendredi 1ᵉʳ septembre 2023, à Banfora, une audience aux autorités coutumières et religieuses, ainsi qu’à une délégation des dozos de la région des Cascades. Il a saisi cette occasion pour leur expliquer la vision de la conduite de la Transition et les actions entreprises pour y arriver.

Lors de cette rencontre, le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a fait savoir que l’une des ambitions du Gouvernement porte sur le développement du rural, car il est convaincu que "le développement de notre pays repose sur l’agriculture.

"La région des Cascades est l’une des régions productrices de l’anacarde. C’est un secteur qui emploie beaucoup. Notre ambition est de faire du Burkina Faso un grand producteur d’anacarde ", a-t-il exprimé.

Selon lui, cette volonté de miser sur l’agriculture se ressent à travers l’adoption de l’Initiative présidentielle pour la production agricole 2023-2024, qui a pour finalité d’assurer l’autosuffisance alimentaire.

Un autre sujet au centre des échanges entre le Chef du Gouvernement et ses hôtes a porté sur la sécurité, qu’il a qualifié de "priorité des priorités".

Après avoir énuméré les actions entreprises pour la reconquête de notre territoire, il a insisté sur le fait que les leaders coutumiers et religieux ont un rôle fondamental à jouer dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

"Le manque de biens matériels n’est pas la seule explication au fait que certaines personnes aient pris les armes contre leur propre pays. Il y a l’absence de spiritualité et de plénitude en soi qui sont à prendre en compte. C’est en cela que j’engage les religieux. Les coutumiers ont aussi un rôle à jouer, à travers la restitution de la dignité, et la volonté d’être soi-même. C’est vous les faiseurs d’opinion. C’est vous qui montrez la voie et les gens suivent. Ce qui nous arrive aujourd’hui est en partie liée à la faillite des leaders coutumiers et religieux. C’est notre responsabilité à tous, pour que la société burkinabè de demain soit meilleure", a-t-il rappelé.

En ce qui concerne le système éducatif, le Premier ministre a révélé que l’ambition de la Transition est de faire que les établissements scolaires ne soient pas seulement des lieux d’apprentissage, mais des lieux d’éducation.

De ce fait, il a souligné que des réformes sont envisagées, avec la relecture des curricula, par l’introduction de l’éducation à la morale et à la citoyenneté.

Une autre réforme envisagée par le Gouvernement, à son avis, est l’adoption d’une nouvelle Constitution.

"Notre Constitution actuelle est une copie de la Constitution française. Elle reflète plutôt la société française, alors que nous n’avons pas les mêmes histoire et culture. Nous voulons amener le débat à la base et nos populations vont nous dire ce qu’elles veulent. Nous allons donc recueillir leurs propositions et orientations. Notre Constitution doit refléter notre culture et nos réalités", a-t-il soutenu.

Pour cela, il a sollicité l’accompagnement des religieux et coutumiers pour la mise en œuvre de ce projet.

"Si vous ne nous soutenez pas, on sera toujours dans le mimétisme. C’est un combat pour notre identité. Il vous faut véhiculer ce message à la base pour que les gens comprennent le sens de notre action", a-t-il ajouté.

Il a également fait cas de la volonté d’instituer les Comités de veille et de développement (COVED), dans chaque grande ville et dans chaque village de notre pays, avec pour missions de mener des actions dans plusieurs domaines, dont la sécurité, l’assainissement, etc.

En retour, les chefs coutumiers et religieux de la région des Cascades ont marqué leur soutien aux actions entreprises par le Gouvernement.

"Nous félicitons le Gouvernement pour les actions déjà prises. Nous sommes disposés à apporter notre contribution pour la bonne marche de la nation", a promis le président du Conseil régional des chefs coutumiers et traditionnels des Cascades, Sa Majesté Maouran.

Par la suite, ils ont formulé des prières et des bénédictions pour la bonne marche de la Transition.

Quant aux dozos de la région des Cascades, ils ont sollicité leur dotation en armes et munitions, ainsi qu’en moyens de déplacement, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Des doléances qui ont reçu une oreille attentive, car le Premier ministre a promis de les examiner, et de les satisfaire dans la limite des moyens disponibles.

DCRP/Primature

PARTAGER :                          

Vos commentaires

  • Le 2 septembre à 15:41, par Vrai visionnaire En réponse à : Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

    Monsieur le premier ministre, le Burkina Faso n’a pas besoin tant d’une nouvelle constitution que d’un simple changement de mentalité et comportement. les burkinabés ont plus besoin d’actions concrètes que de discours et de conférences. En quatre ans Thomas Noël SANKARA a changé la marche de la nation, développé le Burkina Faso sans pour autant changer la constitution. Vous les docteurs vous aimez les textes, les lois, les règlement que les actions concrètes sur le terrain. SANKARA a été un président d’action et de parole. Il agit chaque jour dans le sens souhaité par les populations. Nous aurions voulu que le premier ministre nous donne l’exemple en allant cultiver dans son champ que de d’aller prononcer des conférences sur l’agriculture. Nous serions plus convaincu si le premier ministre était entrain de cultiver son champ d’anacarde que d’aller prononcer un discours sur la culture de l’anacarde. Vous premier ministre, vous actions auraient été dans la culture, Posez des actes plutôt que de passer le temps à parler, parler et parler.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 16:03, par Agglomération En réponse à : Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

    Surtout surtout surtout merci aux communautés religieuses et transitionnelles qui ont parfaitement répondu qu’ils soutiennent ceux qui sont là pour la réussite de la transition. Ne les soutenez pas quand ils vont utiliser vos noms pour toucher à la constitution. Ce n’est pas du tout l’objectif de la transition. Absolument pas. Qu’ils fournissent les armes et les motos aux Dozos. Les Dozos ont démontré qu’ils se battent aux côtés de ’nos FDS et de nos VDP. Quand on a accueilli Traoré c’est exclusivement par rapport à la question sécuritaire. Il n’y a rien qui urge par rapport à notre constitution. Surtout ne les écoutez pas. Le peuple Burkinabè est un peuple responsable. Même si vous partez en villégiature en Russie pour vendre le Burkina, les burkinabè vous attendent. Merci merci merci aux Dozos. Je suis tellement content de la réponse de Dozos. ’’’donnez nous les armes et les motos pour qu’on défende notre Burkina. Merci là-bas. France Russie tout le monde bye bye. On va se défendre nous même. O militaire russe, O Wagner

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 17:50, par Jean En réponse à : Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

    Arrêtons d’être dans le populisme. La constitution est un texte que vous bafouez comme vous voulez. Les textes de loi existent mais vous ne les appliquez pas. Donc, ce n’est pas un problème de texte mais d’un état d’esprit. Soyons sérieux, ayez le courage de mouiller le maillot pour s’attaquer à nos vrais problèmes connus de tous : mauvaise gouvernance, corruption, lutte contre les trafics, chômage des jeunes, etc. Aujourd’hui, vous reconnaissez toute l’importance de l’agriculture alors qu’il y a quelques semaines, vous avez dit devant le directeur d’OXFAM International que ce n’est pas une priorité. Pour l’agriculture, le budget s’est réduit comme une peau de chagrin pour atteindre péniblement 5% alors que les engagements de Maputo recommandent 10%. Conclusion, changez de constitution pour changer n’est pas la solution mais une diversion de mauvais goût.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:02, par Emmys En réponse à : Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

    J’espère que pour une fois l’exécutif prendra le temps de lire les commentaires et de comprendre notre ras le bol de toute cette insécurité. Nous n’avons pas besoin de constitution nouvelle. Me Tambela demain vous serez responsable de ce que vous faites aujourd’hui. On veut quoi établir que le président ne sera plus élu démocratiquement ? Que c’est le plus fort qui deviendra président. On veut changer une constitution sans pour autant nous présenter la nouvelle version ?
    Arrêtez de voir les ennemis de votre pouvoir partout. Vous en voulez aux intellectuelles parce que eux ils comprennent la Marche de l’Etat et on la possibilité de dire ah non le probleme n’est pas la constitution mais notre mentalité et ça vous ne l’admettre pas.
    Mon intervention est décousue tout comme les interventions de notre exécutif. Revoyons les copies ensemble. Agissez comme sankara et mieux corriger la ou il ya eu des flop

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 14:28, par emmys En réponse à : Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

    Nous attendons de vous, une transformation de la société et non une trasnformation de nos institutions. Sankara a réussi sa révolution sans modification de la constitution, sans intervention des religieux et des coutumiers au contraire, sans accordés la place aux mysticismes. Il a proné le travail, rien que le travail pour notre liberté. Et on s’attendait à ce que vous puissiez incarner cette valeur sure dans notre société. Seule le travail paie. Les déplacés internes aux alentours et dnas les grandes villes, un geste de solidarités est bien mais est ce quon pourrait pas négocier des terres a coté des villes leurs donner de quoi faire un champ, ne pourront nous pas construire des écoles meme des écoles de fortune juste pour offrir une éducation aux enfants un lieu où ils pourront échapper à leurs quotidiens difficiles et où ils pourront rever d’un avenir meilleur. Au lieu de tout cela vous vous préoccupez de la constitution qui ne reflètes pas nos coutumes auxquelles vous semblez vous attacher fortement. Les indiens sont attachés à leur culture plus que nous mais ils sont comptés aujourd’hui parmi les Etats émergents. Quel politique de développement mené vous concrètement pour réduire l’oisiveté des jeunes dans notre société, les jeunes sont sans travail et nous savons otous que l’oisiveté est mère de tous les vices. Cherchons à sauver la mentalité de notre jeunesse, à leur apprendre que le travail paie que l’autorité doit etre respectée formons des hommes et des femmes pour demain. apprenons leur qu’on doit se battre pour recuperer notre pays car nous n’avons pas d’autres et que nous devons préserver le vivre ensemble peu importe nos croyances aux ancêtres ou à des religions importées, c’est cette terre qui nous unie et c’est grace à elle que nous vivons.
    J’ose esperer que les commentaires ne seront pas vus comme des objectiions a votre pouvoir mais des questions vous permettant de vous remettre en cause et de faire ce qpour quoi le peuple vous a soutenu

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 18:14, par Sacksida En réponse à : Réformes institutionnelles : Le Premier ministre sollicite l’accompagnement des autorités coutumières et religieuses des Cascades

    Chers Internaute Burkinabe, Thomas Sankara etait un homme competent, integre, honnete, Transparent, Patriote et Revolutionnaire consequent qui faisait ce qu’il disait et disait ce qu’il faisait au Peuple Burkinabe. Il ne roulait dans une grosse voiture climatisee, ne buvait du Chanpagne et mangait les produits locaux du terroir comme tout Burkinabe moyen. Pourtant, il a recu des Dons en numeraire d’environs 4 Milliards de FCFA qu’il a depose aux Tresor Public et tous les Dons de Voitures ont ete integrees dans le Parc Automobile de l’Etat Burkinabe ; et egalement tous les Dons recus a titre de Mariam Sankara ont ete deposes egalement au Tresor Public ; et Elle roulait avec sa personnelle Galente de Couleur Bleue que tous les Ouagalais connaissaient et bien que epouse du President du Faso Thomas Sankara ; Elle est d’une modestie a toutes epreuves. Nous mettrons peut etre un siecle ou un demi siecle pour encore avoir un President du Faso de cette envergure. Il nous disait que la Valeurs Positives d’un homme ou d’une femme ne se mesure pas par ses richesses Immences materielles, Financieres ou ses comptes Bancaires en Milliards ou Millions a l’etranger. Mais par son Integrite, son Ethique, son Courage et son engagement constent a servir les interets fondamentaux du Peuple. Salut
    .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Quatre officiers interpellés pour leur présumée participation au coup d’Etat déjoué du 26 septembre 2023 (Parquet militaire)
Burkina : Une coalition d’OSC appelle à dénoncer l’actuelle constitution ce vendredi 29 septembre 2023
Burkina / An un du MPSR 2 : Des acquis, mais aussi des dérives, selon l’Observateur Paalga
Burkina Faso : Une tentative de Coup d’Etat dejouée le 26 septembre 2023, selon le gouvernement
Burkina/ Rumeurs de putch : Le capitaine Ibrahim Traoré remercie ses partisans pour leur soutien
78e session de l’Assemblée générale de l’ONU : Le discours du ministre Bassolma Bazié applaudi par des Ouagalais
Burkina/Réformes politiques : Les forces vives favorables à l’interdiction de l’homosexualité et à la limitation du nombre de partis politiques
Burkina : « Il faut que l’Etat mette ouvertement en mission les guides religieux et les chefs coutumiers… », suggère Moumouni Pograwa, leader de la diaspora
Burkina : L’ancien président de la CENI, le pasteur Issaka Flavien Tapsoba, est décédé
Burkina : Les députés pour l’envoi d’un contingent militaire au Niger
Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho
Burkina : La Journée internationale de la démocratie commémorée sous le thème « désinformation et démocratie »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés