LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

Publié le mercredi 2 août 2023 à 21h50min

PARTAGER :                          
Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

(Ouagadougou, 2 août 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a reçu ce mercredi en fin d’après-midi, une délégation du Conseil national pour la sauvegarde de la Patrie (CNSP) du Niger avec à sa tête le Général de corps d’armée, Salifou MODY.

Les échanges avec le Président de la Transition ont porté sur la situation au Niger, qui est calme et sous contrôle selon le chef de délégation.

« Nous avons aussi parlé du soutien. Il faut le dire, nous avons reçu un très fort soutien du Burkina Faso. Comme vous le savez, un certain nombre de pays de la CEDEAO ont décidé d’appliquer des mesures sévères de sanctions contre le Niger », a rappelé le Général de corps d’armée.

Salifou MODY a ajouté qu’en plus des sanctions de la CEDEAO, il est question d’une intervention militaire. Et, « au cours de nos échanges, nous avons parlé précisément de cette situation parce que nous ne souhaiterions pas que le Niger devienne une nouvelle Libye », a indiqué le chef de délégation, selon qui, les efforts seront conjugués pour éviter cette situation.

« En coordination avec nos frères du Burkina Faso, nous avons décidé d’entreprendre un certain nombre d’activités pour sécuriser nos populations et sécuriser nos deux pays », a ajouté le chef de délégation du Conseil national pour la sauvegarde de la Patrie, Salifou MODY.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 3 août 2023 à 09:10, par Vive la CEDEAO ! En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

    On dirait un regroupememt de militaires putschistes pour préserver leur gâteau. On ne va pas depenser des milliards pour organiser des élections pour avoir un président civil élu et vous militaires véreux, corrompus, affairistes, vous allez venir mettre tout en cause.
    Une question en passant ; dans la formation des militaires, y a t il un module enseigné aux militaires pour leur dire qu’ils ont le droit de faire des coups d’État ou bien que lorsqu’il y a des troubles dans un pays, les militaires doivent prendre le pouvoir ? Cependant, nous savons tous que dans leur formation on leur enseigne qu’il doivent defendre le territoire, les Hommes et leurs biens.
    Ces militaires à l’origine des coups d’État dans les pays y compris le Burkina Faso doivent être délogés y compris par la force. La CEDEAO est sur le bon chemin maintenant. Il y a debut à tout et c’est le Niger qui sera le debut. Regardez ces militaires nigeriens en train de courir gauche-droite pour rechercher des soutiens chez leurs collègues putschistes de la sous-région. Qui se ressemble, s’assemble ! On ne veut plus de coup d’État dans la sous-région. Il faut mâter avec la grande énergie ces bandits déguisés en militaires.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2023 à 09:57, par Vérité Indiscutable En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

    Félicitations à nos deux peuples. Félicitations à IB de montrer une vraie fraternité avec le peuple frère du Niger.
    Que ce soit aujourd’hui ou plus tard, l’Afrique ne sera jamais libérée tant que ses institutions seront guidées par l’occident avec le concours de leurs laquais locaux.
    Vive le Burkina Faso
    Vive le Niger !

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2023 à 10:06, par Réaction à vive la CEDEAO En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

    Bonjour chers tous ! je m’adresse au Faso.net que j’aime suivre. C’est par rapport aux dires de mon prédécesseur. Il ne faut pas laisser des moins africains dire de telles choses sur votre beau site ; s’il n’a rien à dire qu’il se taise à jamais. Merci !

    Répondre à ce message

    • Le 4 août 2023 à 22:42, par Gwandba En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

      Réaction à vive la CEDEAO
      "s’il n’a rien à dire qu’il se taise à jamais. Merci !"

      Le bon recommande que vous vous appliquiez cette suggestion.

      Je pense que si vous aimez suivre lefaso.net comme vous dites, c’est qu’il permet la diversité des opinions. Ceci dit, je peux me tromper. Il se pourrait que vous êtes en réalité une de ces espèces du passé qui ne tolère pas la contradiction.

      L’utilité d’un tel espèce comme lefaso.net, c’est de permettre les avis et les discussions de sorte que de nos différences de points émergent des sources qui vont nous enrichir tous.

      Si comme un enfants de 3 ans vous retournez dans les jambes de papa et maman pour punir votre contradicteur, cela veut dire définitivement qu’il faut prendre le temps de voir comment font les autres pour avoir des arguments et participer à la discussion.

      Répondre à ce message

  • Le 3 août 2023 à 10:10, par s En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

    Je crains fort que la CEDEAO n’élargisse ses santions contre le Burkina et le Mali.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2023 à 14:17, par Passakzri En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

    C’est peine perdue parce qu’en cas d’intervention, personne ne va envoyer nos soldats mourir pour des généraux de salons, miliardaires pendant que nos VDP dans certains coins se debattent comme ils peuvent. IB peut essayer et je lui donne 1 semaine dans ce cas pour fuir le Burkina vers Bamako.
    Quand à ceux qui pensent pouvoir dire à lefaso.net ce qui peut êre publié ou pas, je vus di Néoforumises, une bonne partie de ceux qui commentent ici on survecu Blaise Compaoré, , Isaak Zida,Michel Kafando, Diendéré Gilbert, RMCK, Damiba et survivront le capiaine qui veut être Sankara sans avoir les atouts de Sankara et qui passe son temps à créer des faits alternatifs à l’instar de son mentor Poutine dont il est devenu la marionette. Donc néoforumistes, permettez -moi de vous considérer comme les valets locaux de la Russie.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2023 à 14:43, par Ka En réponse à : Situation au Niger : Une délégation des nouvelles autorités militaires reçue par le capitaine Ibrahim Traoré

    En tant qu’homme né démocrate et révolutionnaire comme 90% du peuple du pays des hommes intègres, j’attends avec impatience de voir si pour la première fois la CEDEAO montrera sa crédibilité d’un organisme qui lutte pour le développement d’un continent dans la démocratie. Laisser faire abondamment les coups d’états à la maternelle comme ce qui se passe au Niger sans un objectif concret qu’un intérêt personnel, on dira que la CEDEAO se dégonfle. Si les pays du Sahel sont toujours à feu et à sang et que le développement et la démocratie qui soudent le vivre ensemble recule a 100%, c’est à cause des coups d’états a répétitions, dont la première chose que font les faiseurs de ces coups d’état, c’est de suspendre la Constitution. Pour ces gens-là, le texte est donc nul et de nul effet, et ce n’est pas la menace de "la rigueur de la loi" ou d’un organisme comme la CEDEAO qui va les faire reculer.

    Que la CEDEAO fait le nécessaire pour mettre de l’ordre dans les pays du sahel : Car, parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Nous sommes au 21e siècle et en 2023, le pouvoir s’arrache dans les urnes par le peuple qui choisi la personne qu’il veut a la place qu’il faut, et non par la violence des destructeurs de la de la démocratie avec leurs armes. Que les putschistes qui sont des militaires sans formation politique, qu’on peut considérer comme dit Thomas Sankara des criminels en puissance, sachent que le libéralisme conduit inexorablement à la dérive morale, l’homme ne peut pas être libre de faire tout ce qu’il veut, sinon, ça devient de l’anarchie totale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre
Guinée : Le gouvernement dissout par la junte
Russie : L’opposant Alexeï Navalny est mort en prison