Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure.» Mohamed Ali

Déplacés internes au Burkina Faso : 20 457 ménages ont regagné leurs localités à la date du 23 mai 2023

Publié le jeudi 1er juin 2023 à 22h30min

PARTAGER :                          
Déplacés internes au Burkina Faso : 20 457 ménages ont regagné leurs localités à la date du 23 mai 2023

Le point de presse du gouvernement s’est tenu ce jeudi 1er juin 2023, à Ouagadougou. Il été animé par deux ministres dont la ministre de l’action humanitaire, Nandy Somé/Diallo, en présence du porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel Ouédraogo. La gestion des Personnes déplacées internes (PDI) a été abordée au cours de cette conférence.

Dans un contexte où les besoins humanitaires ne cessent de croitre, « le gouvernement est soucieux de la situation sensible du pays et en particulier celle des PDI », a assuré la ministre en charge de l’action humanitaire, Nandy Somé/Diallo, dès l’entame de son propos. Pour soutenir ses dires à travers des preuves palpables, elle a fait l’état des lieux de quelques actions entreprises par le gouvernement pour soutenir, soulager et accompagner ces PDI.

Parmi ces actions courantes, figurent la prise en charge d’urgence en alimentation, en abris, en eau, et en soins de santé pour les personnes déplacées nouvellement accueillies. « Dans le cadre de la prise en charge des PDI, nous avons privilégié le relogement par les familles d’accueil. Mais avec la saison des pluies qui s’annonce, cela nécessite le renforcement des capacités des familles. A ce sujet, nous sommes dans la dynamique d’une acquisition urgente de tentes car le besoin est énorme à l’heure actuelle », a-t-elle confié.

A cela s’ajoutent le renforcement de l’assistance humanitaire par l’accroissement et la régularité des ravitaillements en vivres, en équipements divers et en produits nutritionnels dans les zones fragiles. A titre illustratif, le gouvernement a pu livrer 21 494 tonnes de vivres par voie aérienne et terrestre au profit des populations de plusieurs localités.

La ministre de l’action humanitaire, Nandy Somé / Diallo

Pour ce qui concerne la préparation au relèvement, la ministre a signifié qu’elle s’opère à travers l’appui à la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus, la formation professionnelle, l’accompagnement des PDI à la culture de contre-saison sur des superficies aménagées et sécurisées, la vulgarisation de la culture hors sol. Par ailleurs, elle a insisté sur le fait que le relèvement va s’effectuer à travers la reconstitution des moyens d’existence, l’appui en intrants agricoles, la réhabilitation des infrastructures, la relance économique. Sans oublier l’apport de réconfort moral, de soutien et l’expression de solidarité du gouvernement à l’endroit des PDI et des communautés hôtes à travers des sorties sur le terrain.

« En effet, les différentes sorties des délégations gouvernementales que j’ai eu l’honneur de conduire dans différentes régions de notre pays m’ont permis de toucher du doigt les dures réalités que celles-ci vivent au quotidien, de connaître leurs besoins prioritaires et de faire des réajustements utiles », a résumé la ministre Somé.

Avec la reconquête progressive du territoire par les FDS et les VDP, la nouvelle dynamique du ministère de l’action humanitaire, c’est le retour de personnes déplacés dans leur localité d’origine. Sur ce point, les nouvelles sont bonnes. Grâce aux efforts consentis, à la date du 23 mai 2023, le système de décompte a permis d’enregistrer 20 457 ménages soit 125 227 personnes. « Ces chiffres ne sont pas exhaustifs, précise la ministre, car il y a beaucoup de retours et de réinstallations qui sont en train d’être remarqués au fur et à mesure par les équipes multisectorielles au niveau des régions ».

Revenant sur les dispositions prises dans le cadre de la mise en œuvre du processus de retour, la ministre a principalement cité l’envoi de lettres circulaires à tous les gouverneurs de régions dans laquelle ils sont invités à accompagner et encadrer le processus, à procéder à la collecte systématique des données sur les personnes retournées et à organiser et faciliter le retour des services de l’État dans les zones de retour. Ils auront également comme tâche de faciliter l’accès des personnes retournées aux services sociaux de base.

« Nous avons également effectué l’élaboration et la mise à disposition des autorités régionales, d’un formulaire de collecte de données sur les retours. Il y a eu également la définition d’une stratégie de collecte de données sur les retours et de collecte électronique élaborée avec l’ensemble des acteurs concernés. Et enfin, l’évaluation multisectorielle dans une région pilote », ajoute-elle. Dans le cadre des mesures entreprises pour accompagner les PDI retournées et faciliter leur réinsertion, le gouvernement a réalisé une première évaluation multisectorielle des besoins (MSNA).

Les journalistes lors du point de presse du gouvernement

Cette évaluation va se poursuivre dans toutes les zones et vise à faire le point des besoins urgents en terres cultivables, en intrants agricoles. Elle a aussi pour vocation de faire l’état des lieux des structures éducatives et de santé ainsi que des points d’eau. « A court terme, il est envisagé le retour de l’administration, le soutien en vivres, en matériels essentiels, l’appuie intrants agricoles pour booster la production agricole, entre autres », a conclu la ministre.

Les journalistes ont évoqué un certain nombre de préoccupations dont les relations avec les partenaires, le coût de la prise en charge des PDI. A toutes ces préoccupations, la ministre a apporté des éléments de réponses. Relativement à la deuxième question, l’assistance alimentaire est évaluée à 21,402 milliards de francs CFA pour les articles ménagers essentiels, a indiqué la ministre. Les transferts monétaires coûtent quatre milliards de francs à l’État, toujours selon elle.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                          

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Réformes politiques : Les forces vives favorables à l’interdiction de l’homosexualité et à la limitation du nombre de partis politiques
Burkina : L’ancien président de la CENI, le pasteur Issaka Flavien Tapsoba, est décédé
Burkina : Les députés pour l’envoi d’un contingent militaire au Niger
Burkina/Tentative de déstabilisation de la transition : « Il y a de complicités avec des chancelleries étrangères », déclare le capitaine Sorgho
Burkina : La Journée internationale de la démocratie commémorée sous le thème « désinformation et démocratie »
Affaire Norbert Zongo : La décision de la Cour européenne des droits de l’homme ne fait pas obstacle à la conduite de l’instruction, selon le ministre de la Justice
Démocratie au Burkina : « La lutte contre le terrorisme ne peut pas s’échapper d’un encadrement constitutionnel réglementaire ou législatif », Dr Aristide Béré
Situation nationale : Quand le pouvoir est déterminé à scier les institutions !
Burkina/Gouvernance : Une trentaine de jeunes outillés au leadership politique et à la prévention des conflits électoraux
Extradition de François Compaoré : « Si nous négligeons ce dossier, nous nous mettons en péril », prévient Me Farama
Capitaine Ibrahim Traoré : « Les radios qui cherchent à donner plus d’aura à l’ennemi, nous allons les fermer »
Ibrahim Traoré, chef de l’Etat : « Vaincre le terrorisme est aujourd’hui une question existentielle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés