LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Burkina/Ouagadougou : La pratique du sport aux abords des grandes voies, une activité à risques

LEFASO.NET

Publié le lundi 29 mai 2023 à 22h55min

PARTAGER :                          
Burkina/Ouagadougou : La pratique du sport aux abords des grandes voies, une activité à risques

Tous les soirs autour de 17h-18h, des Ouagalais font du sport au bord de certaines grandes voies. Cette situation entraîne parfois des accidents. La dernière date du 8 mai 2023, sur l’avenue Pascal Zagré, quand un véhicule dont le conducteur a perdu le contrôle a fauché plusieurs personnes pratiquant du sport avant de se renverser dans le caniveau bordant le terrain. Un homme a perdu la vie, selon des témoins.

Il est 17h30. Sur l’avenue Pascal Zagré, jusqu’au monument des martyrs, des hommes et des femmes font du sport tout le long de la voie. Certains font de la marche, écouteurs vissés dans les oreilles. D’autres courent, avec aussi des écouteurs dans les oreilles.

Au monument des Martyrs, des groupes font de l’aérobic. Individuellement ou en groupuscules, des sportifs font le tour de l’infrastructure.

Habitante du quartier huppé de Ouaga 2000, Blandine Tiemtoré a choisi le monument des Martyrs pour faire du sport à cause de la proximité. Selon ses dires, elle habite à quelques pas de la zone. Pour elle, les accidents sur ce tronçon sont la plupart du temps causés par les usagers qui roulent à vive allure. « Il est vrai que faire du sport sur la voie, ce n’est pas indiqué. Mais la plupart du temps, les usagers roulent très mal. Je pense que si les usagers faisaient moins de vitesse, il y aurait moins de dégâts », estime la sportive.

Sur l’avenue Pascal Zagré, Richard Bamouni fait des étirements. Il a fait savoir que chaque soir à partir de 17h, il court tout au long de la voie. D’après lui, pour éviter qu’il y ait chaque fois des accidents impliquant usagers et sportifs, il faut que les sportifs évitent de se retrouver sur la voie. Puisque dit-il, sur cette voie il n’y pas de ralentisseurs et les gens roulent avec imprudence à certaines heures.

Richard Bamouni, sportif rencontré sur l’avenue Pascal Zagré

Le jeune homme préconise que des espaces soient aménagés dans chaque quartier pour permettre à ceux qui veulent faire du sport d’aller dans ces endroits. Car ce n’est pas tout le monde qui a les moyens d’aller s’inscrire dans des salles de gym. Il invite les sportifs à plus de prudence et les usagers de véhicule à deux, trois ou quatre roues à adopter les bonnes pratiques de conduite.

Si Michel Sawadogo se retrouve au monument des Martyrs chaque soir pour faire du sport, c’est parce qu’il n’y pas de cadres appropriés dans son quartier pour faire du sport. « Si dans mon quartier il y avait un espace approprié pour le sport, je ne serai pas venu ici. Sortir pour faire du sport et se retrouver à la morgue c’est dommage. S’il y avait un cadre mieux adapté pour faire du sport, c’est sûr qu’on ne se retrouverait pas dans les rues en train de marcher. Mais quand il n’y pas de cadres qu’est-ce qu’on fait ? Certains disent que c’est pour faire le malin que les gens se retrouvent ici. Mais qu’est-ce qu’on gagne en venant risquer sa vie ? », interroge monsieur Sawadogo.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Il faut arrêter de marcher et courir sur la voie publique. C’est comme souhaiter chaque fois avoir un accident.
    La cour du monument des martyrs est assez grande pour vos activités.
    Honnêtement, la première fois que j’ai pris ce rond-point, j’ai failli rentrer dans des coureurs parce-que j’étais loin d’imaginer que des gens viendraient à mon encontre en courant ou marchant.

  • EN plus du danger de se faire tuer par un chauffard, ces personnes inhalent les gaz des tuyaux d’échappements des véhicules . A mon avis trop nocif pour leur santé à cause du plomb et autres composante .

  • Au Burkina Faso, faute d’autorité, tout le monde marche sur la tête. Que Dieu sauve ce pays.

  • L’intérieur du rond-point des martyres est assez grand ! On peut tout faire. Ne prenez pas des risques s’il vous plait !

  • Le centre aéré de la BCEAO est bel et bien là pour recevoir les sportifs .. un cadre ouvert à tous . . Bien sécurisé et propre . Le palais des sports . Le stade municipal etc.

  • Félicitations à lefaso.net. Cela fait des années que ce sujet me taraude l’esprit. La dernière trouvaille qu’ils ont eu est d’occuper presque toutes les voies de la ZAD derrière le SIAO à partir de 17H. C’est vraiment sidérant notre pays maintenant. En plus, la police municipale est à 2 pas de là. Ils peuvent choisir une voie spécifique et bien balisée. Mais qu’est-ce qu’on veut, on a institué un Fonds Nationals pour la Promotion des Sports et des Loisirs qui devrait avoir des missions la promotion du sport dans chaque quartier. C’est faisable parce qu’on a de l’espace partout que les gens détournent à d’autres fins sans être inquiétés. Question financement également, j pense qu’un plan quinquennal solide devra trouver des bailleurs en plus de l’Etat.

  • Il faut liberer les trottoirs partout dans les villes, pour permettre à ceux qui veulent marcher de le faire en toute sérénité. Quant à courir à contre sens sur les boulevards, c’est très dangereux pour les jeunes qui le font, un malheur est si vite arrivé ! Ce drame doit faire réfléchir à prevoir des espaces libres dans les quartiers pour la detente des populations, ça se voit ailleurs, c’est possible !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique