LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

Publié le jeudi 25 mai 2023 à 13h44min

PARTAGER :                          
Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

Le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) dans un communiqué a condamné les actes de violence perpétrés sur des personnes déplacées internes (PDI) appartenant à la communauté à Ouahigouya, dans la région du Nord. Ces actes de violence ont été perpétrés le 23 mai 2023. Le bilan provisoire fait état de 63 victimes dont 7 femmes et 3 enfants. 10 personnes ont été blessées et plusieurs motos brûlées, selon le communiqué. Lire le communiqué ci-joint.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Mercredi 24 mai 2023, le Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés (CISC) a été saisi par au moins cinq (5) témoins et proches de victimes au sujet des actes de violence contre des Populations Déplacées Internes (PDI) appartenant à la communauté peule de Ouahigouya, région du Nord du Burkina Faso.

Le bilan provisoire ferait état de 63 personnes victimes dont 7 femmes et 3 enfants. Aussi, 10 personnes ont été blessées et plusieurs motos brulées. Ces personnes qui avaient convoyé plusieurs centaines d’animaux faisant objet de convoitise, au marché à bétail de la ville de Ouahigouya, ont été agressées, arrêtées, déshabillées, ligotées, bastonnées, par des habitants en complicité avec certains éléments des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP). Ces derniers accusent les victimes, originaires des villages de Règa, Konga-Peul, Zogoré, Pasgo, Piga, Torobo…relevant des communes rurales de Zogoré et de Oula, de complicité d’actes terroristes et de vols d’animaux.

Selon les témoignages, c’est le dimanche 14 mai 2023, que des Groupes Armés Terroristes (GAT) sont venus en grand nombre sur des motos dans les villages sus-cités pour donner un ultimatum aux populations de déguerpir avant le lundi 15 mai 2023 à 14h. Les GAT s’exprimaient en plusieurs langues, notamment le francais, le fulfuldé et le mooré. C’est ainsi que les populations, dans la panique, ont quitté les lieux pour se réfugier au lycée départemental de Zogoré, situé à environ 30 km de Ouahigouya. Certains ont emporté avec eux plusieurs têtes d’animaux. Les victimes ont entrepris des démarches avec l’implication des autorités, pour faciliter le transfert des animaux à Ouahigouya, afin de les sécuriser.

Le lundi 22 mai 2023, les propriétaires desdits animaux, avec l’appui des autorités régionales et de certains VDP, ont pu convoyer les animaux au marché à bétail de Ouahigouya.

Le lendemain, mardi 23 mai 2023, vers 10h, des civils en complicité avec quelques VDP ont fait irruption dans le marché pour arrêter plusieurs éleveurs et saisir leurs bétails.

Le CISC condamne avec la dernière énergie le ciblage avec des arrestations arbitraires et rétrogrades, des traitements cruels, inhumains et dégradants, des coups et blessures qui constituent des actes de persécution des membres de la communauté peule.

Le CISC salue l’investissement des autorités régionales, coutumières qui se sont mobilisées avec diligence pour éviter que le pire ne survienne.

Ainsi, soucieux de la cohésion sociale et de l’unité nationale, le CISC :

-  Invite les autorités judiciaires à faire la lumière sur ces évènements tragiques en interpellant les présumés auteurs et leurs complices ;

-  Exhorte les autorités et les leaders communautaires à multiplier davantage les efforts en vue d’assurer la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national, car l’exemple de Ouahigouya n’est pas un cas isolé ;

-  Encourage les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les VDP qui se battent nuit et jour au péril de leurs vies pour garantir la sécurité aux burkinabè dans le strict respect de la loi, de la vie et de la dignité de la personne humaine ;

-  Invite les autorités à ouvrir des couloirs sécurisés pour permettre aux populations, de se retirer des zones dangereuses pour non seulement se mettre à la disposition des services étatiques, mais aussi sécuriser leurs biens.

Dr Daouda DIALLO
Lauréat du prix Martin Ennals (Prix Nobel)
Chevalier de l’Ordre National

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 25 mai 2023 à 14:01, par tapsoba_yassiki En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Ce type et ce mouvement , je les trouve suspect, il faut éviter de défendre une communauté , vous donnez l’impression d’avoir des émotions à géométrie variables. imaginer si chaque communauté se mettait à défendre sa composante, que deviendra le Faso . Dr, agissez mais tenez compte de la sensibilité des uns et es autres .

  • Le 25 mai 2023 à 14:16, par looool En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    "Prix Nobel" . lol .
    Ok revenons au sujet.
    Les GAT sont venu donner un ultimatum. La logique aurait voulu que vous condamnez cela d’abord avant de poursuivre votre discours.
    Deuxièmement vous dîtes qu’ils s’exprimaient en plusieurs langues. Objectif nous dire que ce n’était pas que des peuhls. Avons nous besoin de préciser cela de nos jours ? Celà en dit long sur votre état d’esprit et sur les objectifs de votre maneuvre.
    Vous parlez d’un bilan comme si vous Avez été vous même sur le terrain. Quand on n’a pas été sur le terrain, on donne les sources.

    Le CISC pour moi n’a aucune crédibilité. Elle ne défend aucun burkinabè contre les stigmatisation. Elle sert une élite étrangère, qui à pour mission de déstabiliser le pays. Le soi disant Prix Nobel est une récompense pour service rendu mais aussi une pression pour continuer.

    Le jour où ce mouvement commencera à condamné le terrorisme et faire des sensibilisation, je la prendrai au sérieux.

  • Le 25 mai 2023 à 15:27, par Peuple Insurgé En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Merci Dr DIALLO pour votre investissement. Malheureusement de nos jours beaucoup de gens sont aveuglés par la haine ou l’hypocrisie de sorte que toute réflexion est bannie. Dieu sauve le Faso.

  • Le 25 mai 2023 à 15:33, par Sheikhy En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Depuis que notre frère à gagner le prix bizarre là, je me méfie de lui. Les blancs ne font rien pour rien. A chaque situation, il court sortir avec ses gens pour parler. Il se contredit même à la limite dans ses propos. Sinon, ils ne font qu’ajouter de la douleur à la douleur et attirer de manière négative les projecteurs sur leur pays. On est tous au courant et on compte sur les autorités pour gérer de la meillure manière ces situations.
    En outre, comme dit l’internaute ’Looool", je ne les ai jamais entendu sortir quelque chose de constructif sur notre situation commune.

  • Le 25 mai 2023 à 16:28, par Yadega En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Il y a des choses qui sont tellement prévisibles avec certaines personnes. Ce prix fameux Nobel encore !!!!
    Daouda, ceux qui t’ont attribué ce prix ne t’ont pas vraiment rendu service. Tu raisonne exactement comme ils le souhaitent. Tu n’es pas à Ouahigouya. Tu n’a rien vécu en direct. Le bon sens et le professionnalisme voudraient que tu te renseigne d’abord avant d’attendre les résultats de l’enquête. Tu saute dedans deux pieds comme ça. C’est à croire que tu n’attendais qu’un malheur pareil pour te défoulé. Moi j’aurai préféré que ce fameux prix soit un vecteur qui te conduit à convaincre les terroristes de déposer les armes plutôt qu’à être là à défendre aveuglément une communauté. Vivement que la paix revienne pour qu’on oublie de tels propos de là par de quelqu’un qui a fait de longues études.
    Les etres humains sont pathétiques !!

  • Le 25 mai 2023 à 16:32, par shalom En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    J’ai participé l’année dernière à la restitution d’une étude qu’un doctorant gambien a faite sur le terrorisme au Burkina Faso. Cette restitution s’est déroulée à l’Ambassade des USA au Burkina Faso et ce Monsieur était présent car en tant que responsable de son mouvement, il a été interviewé par le doctorant. Ce jour-là, certaines déclarations que ce Monsieur a faites m’ont laissé perplexe. Il a déclaré qu’il fallait bannir les VDP car leur existence aggravait le terrorisme et dit que les autorités (c’était sous le régime du MPP) faisaient preuve de laxisme ou du deux poids deux mesures en ne diligentant pas des enquêtes sur les tueries de Yirgou. Il donne vraiment l’impression de ne s’intéresser qu’à la communauté peuhle, sa communauté d’origine. Effectivement, si c’est de cette façon que son mouvement travaille, ce qui lui a donné ce prix, je suis vraiment désolé de dire que c’est un prix obtenu sur le mensonge.

  • Le 25 mai 2023 à 17:33, par caca En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Dr Daouda DIALLO ! Vous avez simplement écouter une version des soi-disant témoins et vous réagissez comme un lapin en chaleur sans la moindre pondération. Comment savez vous la réalité des faits ? Le mois passé c’était le procureur qui nous informait des morts dans la même région et l’ouverture d’une enquête.
    Là où nous sommes arriver avec ce problème, apprenez la voie de la sagesse. A vous lire chaque fois c’est uniquement des peulhs qui sont des victimes. Les milliers de peulhs terroristes ne vous interpelle même pas. Votre prix Nobel est une honte dans la mesure que vous défendez uniquement une communauté dont vous n’avez pas été mandaté de faire le procès.

  • Le 25 mai 2023 à 19:36, par Kouka En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Chers compatriotes, CISC veut dire Collectif contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communautés. Donc c’est tout à fait normal et logique qu’il interpelle chaque fois que des cas d’abus liés à la stigmatisation d’une communauté sont signales. Et dans ce pays le peuple a marché plusieurs fois contre l’Impunité ! Ce n’est pas parce que c’est Daouda Diallo qui dénonce que nous devons soutenir l’Impunité et la stigmatisation. Soyons lucide et objectifs si nous voulons vraiment nous en sortir.

  • Le 25 mai 2023 à 22:36, par Passakziri En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Je n’ai pas toujours été d’avis avec le CISC , mais à l’allure où vont les choses , il faudra redouter le pire au Faso. Qui de ceux qui commentent ici n’ont pas de peul dans leur famille ou comme ami ? Toute injustice au Faso doit être dénoncée car c’est l’injstice et le manque de justice qui ont fini par transformer nos coeurs en cailloux.
    Stop aux abus, aux vengences, à la haine inutile.

    Pasakziri

  • Le 27 mai 2023 à 16:36, par wendguudi En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Hum ! Ce type ne m’a jamais inspiré confiance. A chaque sortie, c’est pour dire qu’on a violenté les peuls, à chaque situation il raisonne comme le défenseur des peuls. Je pense qu’il fait mal aux peuls que de bien. Et chaque sortie, il met son prix en avant comme si c’est ça qui va rendre crédible ce qu’il va dire. On t’a dit ; sache qu’il y a ce qu’on t’a pas dit. Donc, il faut éviter de faire des déclarations sur les déclarations des gens.

  • Le 11 juin 2023 à 22:12, par Jeunedame seret En réponse à : Burkina/Insécurité : Le CISC condamne les actes de violence perpétrés sur des PDI à Ouahigouya

    Bien dit ; premiers internautes TAPSOBA-YASSIKI ET LOOOOOOL. C’est un doctorat cynique. Ce monsieur et son titre et son CISC sont plus stigmatisants que nos regards. Il fait encore peur. Au lieu d’aller attaquer la cause du mal à la source, il se contente de voir seulement le malheur des soi-disant peuls comme si ces derniers étaient les seules victimes des GAT au Fao. Et en dénonçant chaque fois cette stigmatisation des peuls, ce monsieur et son CISC créent et publient les logiques de stigmatisation. Ils renforcent l’impression d’avoir des parrains et complices extérieurs pour notre insécurité avec des faux-semblants de guerre ethnique. Le bonheur est que ce CISC ne gagnera rien dans sa sournoiserie. Il part même mentir sur BF1 que c’est à cause des biens des Peuls éleveurs que les gens les violentent. Sont-ils les seuls riches du Faso ? Et les GAT qui attaquent tout le monde, tu leur dis quoi ? Pourquoi seuls le cas des Peuls vous concerne ? Cette stigmatisation n’est pas un fléau de vie de notre société. On ne dénonce pas seulement les stéréotypes ; il faut aller réfléchir sur la nature des choses. Tous les stéréotypes ont des fondements et fonctions. Si stigmatisation il y a, c’est qu’il y a peur, anomalie et désir de redressement. Quelle est la responsabilité des peuls dans cette leur stigmatisation ? Et quel est leur engagement intérieur ? En attendant, il y a dans les journaux une liste de personnes recherchées pour affaires terroristes. Aide nous à attraper au moins une. Et tu réduiras ta stigmatisation.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bam : Des terroristes neutralisés dans la forêt de Paspanga