LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

Publié le mardi 16 mai 2023 à 22h40min

PARTAGER :                          
Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

La ministre de la solidarité et de l’action humanitaire, Nandy Somé/Diallo, a procédé à l’installation du comité interministériel d’indemnisation des victimes et des ayants droit des victimes des crises socio-politiques survenues au Burkina Faso de 1960 à nos jours. La cérémonie d’installation a eu lieu dans l’après-midi de ce mardi 16 mai 2023, en présence de la ministre déléguée chargée du budget, Fatoumata Bako/Traoré.

Dans le cadre des activités de renforcement de l’inclusion socioculturelle, du vivre-ensemble et de la cohésion sociale, le gouvernement burkinabè a mis en place en février 2023, au sein du ministère de la Solidarité et de l’action humanitaire, le Secrétariat technique de la réconciliation nationale et du vivre-ensemble (ST/REViE). C’est dans ce sens qu’un comité interministériel d’indemnisation des victimes et ayants-droit de victimes des différentes crises socio-politiques au Burkina Faso a été créé au sein de ce même ministère.

La cérémonie du jour consacre l’installation solennelle de ce comité interministériel d’indemnisation. Cette installation s’est faite en marge de la Journée internationale du vivre-ensemble en paix (JIVEP), célébrée chaque 16 mai. Ce comité interministériel d’indemnisation est présidé par Karim Zina, par ailleurs secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale et de l’action humanitaire.

Les travaux du comité vont porter sur l’examen des dossiers par catégorie de préjudices. Supervisé par la ministre en charge de la réconciliation nationale, le comité a la lourde tâche de travailler dans la transparence et dans l’équité au cours des sessions. Les membres du comité sont chargés d’analyser tous les dossiers des victimes éligibles à l’indemnisation, d’appliquer les résultats découlant des simulations faites par le HCRUN lors du traitement et de l’évaluation des dossiers des autres victimes, d’échanger avec certaines victimes afin de s’accorder sur de nouvelles propositions pour le paiement des dossiers faisant objet de griefs, de faire des propositions de paiement pour les dossiers enregistrés au HCRUN après le dépôt de son rapport général au ministère de la Réconciliation nationale.

Les indemnisations concernent les victimes et ayants-droit de victimes dont les dossiers ont été traités et évalués par le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) et/ou par le ministère de la Solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre et de la famille.

Selon Nandy Somé/Diallo, ministre de la solidarité et de l’action humanitaire, il s’agit de créer des conditions favorables pour une véritable réconciliation nationale, gage de paix et de stabilité pour un développement durable au Burkina Faso. Elle a précisé qu’une enveloppe financière de dix milliards de FCFA est prévue pour le processus d’indemnisation des victimes et leurs ayants-droit pour le compte de l’année 2023.

Tout en reconnaissant que la mission est certes laborieuse et délicate, Nandy Somé/Diallo a invité les membres du comité à plus de probité dans leur travail pour l’apaisement des cœurs et la cohésion sociale et pour un Burkina Faso uni et solidaire. « Au regard de la délicatesse de cette mission mais aussi de ses enjeux très importants dans la mise en œuvre de la cohésion sociale et le vivre ensemble, je voudrais également vous inviter au respect strict de certaines valeurs que sont l’intégrité, la dignité, la bonne gouvernance, le dialogue et l’inclusion », a-t-elle déclaré.

De son côté, Karim Zina, président du comité interministériel d’indemnisation a laissé entendre que ce comité est une des pierres angulaires pour amorcer un processus de réconciliation sincère et inclusif, « où tous les fils et filles de notre pays se sentiront concernés et acteurs pour la restauration de la paix et la cohésion sociale ».

Conscient des attentes et des espoirs placés en eux, Karim Zina a, au nom de ses pairs, réaffirmé leur engagement à accomplir cette mission. « Il nous est confiée une mission certes difficile, mais pas impossible. On dit chez nous qu’à cœur vaillant, il n’y a rien d’impossible. Ainsi donc, nous, membres du comité interministériel d’indemnisation des victimes et ayants droit de victimes, acceptons la mission à nous assignée par les hautes autorités de notre pays. Nous sommes prêts et nous nous engageons à répondre aux attentes du gouvernement burkinabè, à dissiper les inquiétudes du peuple burkinabè et à satisfaire aux sollicitations des victimes et ayants-droit de victimes dans la mesure des dispositions statutaires du comité interministériel d’indemnisation », précise-t-il.

Karim Zina a rassuré qu’ils (membres du comité) ne ménageront aucun effort pour la réussite de cette mission et la satisfaction totale de leurs mandataires, des victimes et des ayants-droit des victimes.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

#Légende
La Une : Photo du même nom (présidium)
Image 1 : Nandy Somé/Diallo, ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire a invité les membres du comité à plus de probité dans leur travail pour l’apaisement des cœurs et la cohésion sociale et pour un Burkina Faso uni et solidaire
Image 2 : Fatoumata Bako/Traoré, ministre déléguée chargée du budget présente à cette cérémonie d’installation
Image 3 : Karim Zina, président du comité interministériel d’indemnisation a rassuré que le comité ne ménagera aucun effort pour la réussite totale de cette mission
Image 4 : Photo de famille des membres du comité avec les deux ministres présents à la cérémonie d’installation

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 17 mai 2023 à 05:30, par HUG En réponse à : Burkina / Crises socio-politiques : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    Hum,un pouvoir putschiste n est pas bien placé pour faire de la reconciliation nationale.L objecrif principal des militaires est de reconquerir le territoire.Mais bon.Les supporters aveugles du mpp reconvertis en supporters aveuglés du mprs 2 veuillez vous abstenir d insulter les gens. La pensee unique ne triomphera jamais ici.

  • Le 17 mai 2023 à 09:17, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    C’est quoi cette histoire d’indemnisation ? Où allez vous trouver l’argent ? La guerre est elle finie au FAso ? Pardon, Mme le Ministre, il ne faut pas énerver les burkinabè et ternir le travail de IB. Occupez vous des PDI et laiisez ce sujet aux politiciens qui viendront dans 05 ans au moins. Les 10 milliards peuvent contribuer à nous acheter des armes. La population doit être formée à la manipulation des armes pour être des réservistes

  • Le 17 mai 2023 à 09:48, par ZABSONRE Zacharia En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    Je trouve que c’est une très bonne chose que de placer la réconciliation des burkinabés entre eux parmi les priorités dans le contexte actuel. A mon sens, si nous sommes déjà soudés, les ennemis auront peur de nous attaquer. Par contre, lorsque nous nous regardons en chiens de faïence, l’ennemi ne peut qu’en profiter. Vive la réconciliation.

  • Le 17 mai 2023 à 12:43, par bobolais En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    Yves toi aussi il faut faire pardon en acceptant qu’on donne quelque chose aux familles, aux ayant droit. Toi même tu sais que ce n’est pas facile. S’il faut attendre encore 5 a 10 ans beaucoup ne seront plus de ce monde. Que Dieu facilite la réconciliation et apaise les coeurs

  • Le 17 mai 2023 à 16:57, par Sacksida En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    De toute facon, pouvoir politique Civils ou Militaires depuis longtemps en octobre1987 ; sont tous pareils. Car c’est le Regne de la Mauvaise Gouvernance, la Corruption Endemique, les Vols de nos Deniers Publics et Malversations diverses sous le regard Complice et Complaisant de la Justice Classique et Neocoloniale Laxiste. De tout cela, notre Peuple Burkinabe a consentis des Sacrifices Enormes et le Terrorisme et le Grand Banditisme Desastreux sont Venus aggraver des souffrances du Peuple Burkinabe. Mais Dieu Sublime ne dort pas et Chaque Acteur qu’il soit Politique ou Militaire recoltera ce qu’il aurait seme dans sa Fonction Publique en qualite de Gestionnaire Publique des Interets Fondamentaux des Populations Burkinabe Inoncentes. Salut

  • Le 17 mai 2023 à 16:58, par Sacksida En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    De toute facon, pouvoir politique Civils ou Militaires depuis longtemps en octobre1987 ; sont tous pareils. Car c’est le Regne de la Mauvaise Gouvernance, la Corruption Endemique, les Vols de nos Deniers Publics et Malversations diverses sous le regard Complice et Complaisant de la Justice Classique et Neocoloniale Laxiste. De tout cela, notre Peuple Burkinabe a consentis des Sacrifices Enormes et le Terrorisme et le Grand Banditisme Desastreux sont Venus aggraver des souffrances du Peuple Burkinabe. Mais Dieu Sublime ne dort pas et Chaque Acteur qu’il soit Politique ou Militaire recoltera ce qu’il aurait seme dans sa Fonction Publique en qualite de Gestionnaire Publique des Interets Fondamentaux des Populations Burkinabe Inoncentes. Salut

  • Le 17 mai 2023 à 21:18, par Super jos En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    C’est une bonne chose pour la cohésion sociale. Il faut donner un délai d’exécution a cette commission. On a vu l’autre institution qui voulait une prolongation. Or ce sont des milliers de travailleurs qui ont été spoliés. Avec le niveau d’intégrité des agents qui demandent des prolongations ou tardent à déposer leur rapport, on ne verra pas le bout du tunnel de ce dossier. Au dernier décompte on a vu que 46% des bénéficiaires étaient morts. Un délais de travail maximum de 45 jours a cette commission est salutaire

  • Le 18 mai 2023 à 10:56, par Sacksida En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    De plus, depuis une dizaine d’annees, combien de Milliards de FCFA ont ete Detournes ou Voles dans l’administration Publique Civile et Militaire au detriment du Peuple Burkinabe ? Que ce soit dans l’inspection General d’Etat, l’Autorite Superieur du Controle d’Etat ou la Cour des Comptes, plusieurs Dossiers Criminels Economiques et Financiers sont entasses et dont les Coupables Presumes se ballades dans la Nature et avec des Complicites Politiques des regimes successifs neocoloniaux. C’est pourquoi 10 Milliards de FCFA pour dedommager des gens qui ont ete Victimes Inoncentes des mechancetes ou des Cruautes gratuites de cpertains gouvernants est une Insulte a leurs Dignites Burkinabe et a la Memoire des Burkinabe disparus dans la Douleurs des Injustices Sociales Fondamentales. Seul Dieu Sublime rendra une Vraie Justice a tous Ceux et Celles qui ont subit les Forfaitures, les Tors et des Souffrances Morales et Physiques a cause des mauvaises pratiques et de gestion, qu’ils soient Vivant ou decedes. Une Chose est Sur tant que la Justice Sociale et l’Equite sont pas Instaures dans ce Pays comme auparavant Thomas Sankara l’avait fait, ce Pays risques de Perdurer dans l’Instabilite Chronique. Salut

  • Le 21 mai 2023 à 00:49, par Nabiiga En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    COMPRENDRE L’INCOMPRÉHENSION :

    Indeminiser les victimes ou leurs ayant droits depuis 1960 est une noble entreprise et nous applaudissons tous cette initiative. Toutefois, à y regarder de près, un problème de taille se pose ; celle d’incompréhension. Comment le gouvernement peut-il se payer le luxe de nous demander, à la fois de cotiser pour le besoin de la guerre car il nous faut commander des armes et choisir ce même moment d’imdeminiser des gens qui ont été écornés par des gouvernements depuis 1960. Où est la logique. Pire comment peut-on comprendre cette incomprehension. Ce gouvernement putschiste a-t-il in brin de priorité ?

  • Le 24 mai 2023 à 06:49, par SID PAWALEMDE En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    C’est la quelle ieme indemnisation après les indemnisations de Blaise Compaoré lors des journées nationales du pardon. A chaque fois c’est de 1960 à nos jours. Si vous prenez un Hermann Yameogo, combien de fois, il a été indemnisé ?????

  • Le 24 mai 2023 à 14:25, par Souk En réponse à : Crises socio-politiques au Burkina Faso : Dix milliards de FCFA prévus pour l’indemnisation des victimes et leurs ayants droit en 2023

    Promesse de distribuer de l’argent, c’est très efficace pour amadouer. Le hic, c’est où trouver l’argent ?
    L’obligation d’indemniser peut être liée à une faute de l’Etat.
    Qui a fauté ? Actuellement c’est plutôt les militaires au pouvoir qui devaient arrêter le terrorisme qui n’a fait qu’empirer.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Assises nationales : Les dates des 25 et 26 mai retenues