Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La mémoire doit être un tremplin pour l’avenir.» Joseph Ki-Zerbo

Burkina Faso : Le gouvernement veut mettre l’individu au centre de toutes les questions sécuritaires

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 9 mai 2023 à 14h16min
Burkina Faso : Le gouvernement veut mettre l’individu au centre de toutes les questions sécuritaires

C’est un secret de Polichinelle, les stratégies et moyens sécuritaires dont disposait l’armée burkinabè pour faire face au terrorisme ont montré leurs limites. C’est alors qu’un changement de paradigme s’est avéré indispensable pour donner une réponse efficace aux défis sécuritaires actuels qui s’imposent au Burkina Faso. C’est donc cette dynamique, qui a conduit le gouvernement à soumettre au Parlement, un projet de loi relatif à la sécurité nationale.

Ce projet de loi a été adopté ce mardi 9 mai 2023 en séance plénière par l’ensemble des députés au nombre de 70 votants.

Pour le colonel-major Kassoum Coulibaly, ministre en charge de la défense nationale et des anciens combattants, ledit projet de loi vise à mettre l’individu au centre de toutes les questions sécuritaires du pays des hommes intègres.

« Le projet de loi relatif à la sécurité nationale prend en compte la question du genre pour permettre à l’ensemble des Burkinabè, sans discrimination aucune, de pouvoir participer à l’édifice de la paix tant recherchée au Burkina Faso », a-t-il souligné.

Au sujet de l’implication des structures privées de sécurité d’origine burkinabè, le ministre en charge de la sécurité, Boukaré Zoungrana a indiqué que leur contribution était nécessaire. En ce sens qu’elle concoure à la prévention de l’insécurité grandissante face à un effectif insuffisant des forces combattantes.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 mai à 12:41, par Edmond En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement veut mettre l’individu au centre de toutes les questions sécuritaires

    Cet article est nul.
    si vous voulez nous informer, il faut nous dire de quoi s’agit-il. Le titre ne dit rien et le contenu encore moins. On n’apprend finalement rien.

    Ca veut quoi mettre l’individu au coeur de la sécurité ? quel est le contenu de ce projet de loi ? qu’est ce que ca change réellement pour les structures privées de sécurité ? Vraiment soit vous nous informer soit vous ne le faites pas.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mai à 21:15, par Dibi En réponse à : Burkina Faso : Le gouvernement veut mettre l’individu au centre de toutes les questions sécuritaires

    Holà ! Ca craint dans le pays ! Que nous mijotent-ils encore ?
    L’ONGisation, l’art d’empiler les monstres et des mensonges, sous formes d’actions et de textes porteurs de trahisons, finiront par avoir raison du fragile espoir que notre peuple porte encore à Ibrahim Traoré et Kyélem Tambela !
    Ces deux-là, espoir actuels de la Nation, ont intérêt à ne pas dormir sur leurs oreillers et à nos pas décevoir !
    Dans ce pays, tenu par le compradorat le plus pourri et le plus médiocre de la sous-région ! Un pays où on tue tranquille, en toute impunité, sans inquiétude, par dizaines, centaines , milliers de paysans-maraichers, soldats, VDP ou même des sous-préfets, agents de l’Etat, Prêtres, de retour de réunion, et où on viole femmes, au nom de Dieu, où on razzie des villages, sans crainte d’aucune institution (l’Etat, les administrations locales absentes, la CEDEAO, l’UA, l’ONU, la fameuse Communauté Internationale occidentaliste et ses ONG-Démocratie au bazouka ou aux urnes et Droits de l’Homme abstrait et formel en plus de tous leurs éléments contre-révolutionnaires proxis, vendus et subventionnés !
    Cela fait plus de quarante ans que les vomissures, les médiocres, néocolonialistes, ethnocratiques et féodaux du pays sont à la manœuvre !
    Que cache nous t-on, dans ce débat-ci ; ce salmigondis de rénovation institutionnelle en vue mais caché derrière les paravents ?
    Un salmigondis de dangereuses et vaseuses propositions que semble cautionner le présent et fameux Président de l’ALT, Ousmane Bougouma !
    Au motif de renforcer la Défense et la Lutte contre le djihadisme égorgeur, cannibale ?
    Oui ! Qu’Ibrahim Traoré et Kyélem Tambela, qui hésitent encore à passer le Rubicon, pour l’option-impulsion d’une 2ième Révolution de rupture radicale, ne se fassent aucune illusion sur la montagne de traitres, de médiocres et d’incompétents dédiés à la trahison, qui grouillent au Faso, contre l’avenir émancipé de notre peuple !
    Ce vieux matériel humain, endo-colonial de toutes les pourritures, de toutes les incompétences et médiocrités politiques et intellectuelles, n’a pas encore rendu les armes de la trahison ! Même dans l’entourage proche du pouvoir !
    Le salmigondis qu’on lit ici, et que s’apprête, à mettre en débat, l’actuel Président de l’ALT, Ousmane Bougouma, aux motifs de toiletter, renforcer la dynamique, l’efficience des structures de défense et de guerre au djihadisme cannibale égorgeur, nous fait craindre le pire, en termes de trahison de la Parie !
    Tout ici est à l’avenant, dans les concepts mêmes les plus néocolonialistes : inclusion pseudo démocratique, genre LGBTQ+ ou hétérosexuel, sans tabou sur les mots, individu ou individualisme libéral libertaire-libertarien, évocation vaseuse d’événements ?, obsolescence de qui ?, de quoi ?
    Bref tout ici est tenu sous le tapis, et on avance masqué !
    Une curieuse façon de penser, propre à nos nouvelles élites militaires et civiles néo-affairistes corrompues !
    Que cherche -t-on à nous vendre ici, où les prix et les soldes de la trahison ne sont pas affichés ?
    C’est à croire que les outils classiques de la défense nationale et populaire ne suffisent plus dans la lutte contre des cannibalisme djihadiste dans nos campagnes, et sont donnés pour obsolescents !
    Alors, la solution c’est quoi ? C’est de privatiser nos structures de défense nationale ? Les solder sur le marché néolibéral de la sécurité ? Les sociétés privées militaires - SMP- ? Osons les mots : la privatisation de la politique nationale de défense et de sécurité !
    Un vieux projet, abandonné et anciennement caressé par le satrape Kouacou Blaise Compaoré ; et qu’ambitionnent présentement de mettre en œuvre, ses médiocres héritiers politiques du CDP, MPP, UPC et leurs centaines de variances partidaires de classes compradores, réactionnaires, féodal-ethnicistes et bien enkystés dans nos institutions !
    N’oublions jamais que Le Satrape et Bachagal Kouacou Compaoré a, dans sa mue reproductive, fait des centaines d’épigones dont les principaux sont les médiocres R.M.C. Kaboré, Zéphirin Diabré, Ablassé Ouédraogo, A. Mossé, Bala Sakandé, P.H.Sandaogo Damiba et tous les autres ! Tous des incompétents notoires en plus des traites comme Djinguéré et autres vomissures Bassolé !
    Toutes ces raclures ont caressé ou caressent toujours ce projet de Privatiser l’Armée et les FDS burkinabè ! Et curieusement, la présente initiative en débat, ressemble à une timide tentative de sortir des placards, un vieux projet affairiste de privatisation néolibérale de nos outils et moyens de défense nationale !
    Un projet tenu sous le tapis, qu’on espère remettre sur le marché et lancer les Appels d’Offres pendant qu’on y est !
    Et sur la base de calculs mafieux néolibéral-privés, car il y a des profits affairistes et bancocratiques à réaliser !
    C’est très tendance dans tout l’Occident re-colonisateur et dédié aux guerres civiles ou ethniques impérialistes de prédations aux moyens d’éléments proxis (médias subventionnés, politiques vendus, ONG-droits-de-l’homme formel inversés, apatrides contre-révolutionnaires...!
    C’est peut-être à cela que rêvent nos pourritures, nos vendus, et tous nos compradores qui ne savent pas quoi faire de leurs matelas de milliards de Francs CFA volés aux peuples : spéculer sur notre sécurité et se refaire des milliards avec le Sang de notre jeunesse Genrée-LGBTQ+ ou Hétéro !
    On espère parier faux, que ce ne soit pas sur ce criminel marché néolibéral de la guerre privatisée, que les élites maffieuse, civiles et militaires du pays, cherchent à nous y engager ? Aux faux motifs d’inefficience sécuritaire de nos structures de défense collective nationale !
    Ousmane Bougouma de l’ALT et ses grands copains du Compradorat affairiste - civils et militaires pourris -ambitionnent-ils de nous vendre des SMP - Sociétés privées militaires, telles que les avaient ambitionnées un moment, les bourreaux de la RDP ?
    Qu’Ibrahim Traoré et Kyélem Tambela se méfient de la médiocrité, du manque de patriotisme, de l’affairisme rampant et des tentations et calculs de trahisons qui rôdent autour d’eux !
    Comme on dit chez nous, chasser le naturel, et il revient toujours au grand galop !
    On attend de voir les décrets-lois de publication et d’application de cette nouvelle impasse où nous engagent les médiocres du MPSR II ; au moment même, où Ibrahim Traoré et K. Tambela ont encore le soutien de notre peuple !
    Mieux vaut toujours, faire le choix de la Révolution de ruptures radicales, anti-néocoloniales de souveraineté nationale et populaire que des choix de trahisons compradores, néolibérales affairistes, maffieux corrompus, contre l’avenir de notre peuple !
    Et plutôt compter sur le Peuple et non sur le Marché et l’Affairisme Privées et la Contre-Révolution-Droits-de-l’Homme par qui l’Impérialisme Occidentaliste passe pour assassiner les Vraies Révolutions de souveraineté nationale et populaire !
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Terrorisme : « Il nous faut trouver des voies de dialogue », Djibrill Bassolé, ancien ministre des affaires étrangères
Burkina : Le président du Faso Autrement, Dr Ablassé Ouédraogo, convoqué par la police
Déplacés internes au Burkina Faso : 20 457 ménages ont regagné leurs localités à la date du 23 mai 2023
Levée du mandat d’arrêt contre Zida : L’UNIR-MPS salue la décision du tribunal militaire
Levée de mandat d’arrêt contre Yacouba Zida : La Coalition pour un Burkina réconcilié et paisible salue la décision du tribunal militaire
Discours sur la situation de la nation : Des députés entre satisfaction, réserve et espoir
Elections au Burkina : Vers des congés prolongés pour les politiques ?
Bilan des six premiers mois du MPSR2 : 15,80/20 pour le président Ibrahim Traoré et 12,87 pour le Premier ministre Apollinaire Kyelem
Burkina : « Nous pouvons nous tromper, mais nous agirons toujours en toute souveraineté », déclare le Premier ministre
Burkina Faso : L’intégralité du Discours sur la situation nationale du Premier ministre Me Apollinaire Kyélem
Affaire Achille Tapsoba contre Eddie Komboïgo : Le jugement de nouveau renvoyé au 27 juin 2023
Discours sur l’état de la Nation : "Des partenaires qui pourtant font des affaires au Burkina ont refusé de nous vendre des armes", assure le Premier ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés