LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Lutte contre le terrorisme au Burkina : Un Centre national d’appels désormais opérationnel

Publié le jeudi 6 avril 2023 à 14h35min

PARTAGER :                          
Lutte contre le terrorisme au Burkina : Un Centre national d’appels désormais opérationnel

Parmi les nombreuses mesures prises par les autorités pour permettre aux populations de participer efficacement à la libération du territoire occupé, il faut désormais y compter le Centre national d’appels (CNA). Il a pour entre autres missions de recevoir et traiter tout appel téléphonique ayant pour objet la dénonciation des faits ou d’actes entrant dans le cadre du terrorisme, de la criminalité organisée et de la bonne gouvernance.

« Suite à la deuxième phase de cette guerre lancée à Kaya par Son Excellence monsieur le président de la Transition, Chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré, un dispositif d’appels a été mis en place pour une fois de plus permettre aux Burkinabè de contribuer efficacement à la lutte contre le terrorisme et à la bonne gouvernance », a expliqué le premier responsable à la communication et aux relations publiques de la présidence du Faso, Djourmité Nestor Noufé, au cours d’une conférence de presse animée sur le sujet, ce jeudi 6 avril 2023 à Ouagadougou.

Le Centre national d’appels est ouvert sept jours sur sept et 24h sur 24. Il a pour objectif de gérer les alertes relatives au terrorisme, à la criminalité et à la bonne gouvernance.
« L’occasion est donnée, une fois de plus, aux Burkinabè, lanceurs d’alertes, activistes, leaders d’opinions, journalistes et communicants, à tous les citoyens qui voudraient participer à la lutte contre l’hydre terroriste, d’utiliser ce canal en appelant gratuitement le 199, en écrivant un texte ou en partageant des fichiers par WhatsApp aux numéros (+226) 71 20 33 33 / 68 24 44 44 », a précisé le conférencier, Djourmité Nestor Noufé, rassurant sur plusieurs aspects du dispositif, dont l’anonymat et la protection de l’identité des alerteurs.

OL
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loroum : Titao ravitaillé en produits de premières nécessités