LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Lotissement controversé à Gadebou-Souri : La mairie de Dédougou donne sa version

LEFASO.NET

Publié le jeudi 30 mars 2023 à 23h10min

PARTAGER :                          
Lotissement controversé à Gadebou-Souri : La mairie de Dédougou donne sa version

Suite à notre publication sur le lotissement à Gadebou-Souri qui cite la mairie de Dédougou, cette dernière a réagi. Regrettant de n’avoir pas été contactée pour donner sa version, la municipalité a activé son droit de réponse dans laquelle elle estime plutôt que ce sont les plaignants qui ne seraient pas disposés à la concertation.

Le mercredi 22 mars 2023, sous le titre « Commune de Dédougou : Un projet de lotissement fait des gorges chaudes à Gadebou-Souri », nous publiions un article qui fait cas d’un projet de lotissement, porté par la commune de Dédougou, dans la localité, mais rejeté par une partie de la population du village.

Réagissant à la publication, le président de la délégation spéciale communale de Dédougou, Dieudonné Tougfo, a insisté que la commune a été autorisée en juin 2021, suivant arrêté, à procéder à une opération de lotissement du village de Souri sur une superficie de 480 hectares. « L’autorisation devenait caduque si après deux ans, à compter de la date de signature, les travaux ne sont pas entamés », a-t-il souligné, avant de rappeler que le dernier lotissement au niveau de la commune de Dédougou remonte à 1995.

Pour lui, le besoin de restructuration de la ville s’impose. C’est pourquoi, dit-il, dès le 18 août 2022 soit le lendemain de son installation en tant que président de la délégation spéciale, le premier conseil tenu sous sa présidence a statué et opté à quinze voix sur vingt de poursuivre le lotissement.

Selon le président, des concertations sont bel et bien menées entre la mairie de Dédougou et les populations de Souri depuis 2021 sans quoi, avoue-t-il, le conseil municipal passé n’allait pas obtenir l’autorisation.

De son avis, l’administration étant une continuité, la délégation spéciale se doit de continuer les chantiers inachevés du conseil municipal précédent. Cela implique que la direction actuelle de la commune a les mêmes compétences qu’un conseil municipal normal, a-t-il soutenu.

Selon Dieudonné Tougfo, président de la délégation spéciale communale de Dédougou, le bornage du site devait se faire avant le recensement et la négociation foncière

Les services techniques, les notabilités coutumières et la hiérarchie administrative sont également impliqués dans le processus, à en croire le président de la délégation spéciale. Ce dernier a confié qu’avant le bornage du site, aucune personne ne s’était opposée au projet.

Mais, « c’est le jour du bornage qu’on a senti qu’il y a des remous », a-t-il déclaré. Qu’à cela ne tienne, la municipalité dit avoir tenté à deux reprises de rencontrer les plaignants en présence du chef du village sans que ces derniers ne répondent à l’appel. Selon les dires de Monsieur Tougfo, une troisième rencontre est prévue. « Nous sommes dans l’optique du dialogue. S’il y a une partie qui n’est pas d’accord, nous allons répartir pour échanger avec elle et donner plus d’explications, mais il faut que ces plaignants acceptent de nous rencontrer car ça ne sert à rien de vouloir discuter avec des gens qui ne veulent pas vous écouter », poursuit-il.

Le locataire de l’hôtel de ville de Dédougou a, néanmoins, révélé qu’il se trouve des gens qui ne sont pas concernés par le lotissement, mais veulent barrer la route à l’opération. « Nous savons qu’il y a de la manipulation derrière et c’est ce que nous ne voulons pas », se convainc le président. A l’écouter, « beaucoup des plaignants ne sont pas des propriétaires terriens. Ils sont des exploitants terriens qui ont pris les terres qu’on leur a données d’exploiter pour revendre à d’autres personnes. Ces derniers savent que si l’opération se mène, ils n’auront rien en tant qu’exploitants ».
Sur le plan administratif, la municipalité réfute l’existence du village de Gadebou-Souri dont se réclament les protestataires. Il s’agit plutôt, selon ses assertions, d’un hameau de culture ou encore un quartier du village de Souri.

En tout état de cause, la mairie de Dédougou, par la voix de son premier responsable, indique ne pas s’inscrire dans une logique d’opérer un passage en force. « Nous avons dit à ceux de Souri : si vous ne voulez pas de lotissement, dites-le nous séance tenante. La mairie ne va pas engager un lotissement pour forcer un village », a tranché le président de la délégation spéciale de la commune de Dédougou. Celui-ci de conclure en invitant toutes les populations de la commune à privilégier l’intérêt général et le dialogue afin que les projets communaux puissent se réaliser.

Lire aussi : Commune de Dédougou : Un projet de lotissement fait des gorges chaudes à Gadebou-Souri

Yacouba SAMA

PARTAGER :                              

Messages

  • Du n’importe quoi. Comment vous voulez borner un terrain avant le recensement et les négociations foncières avec les propriétaires terriens. C’est ouvrir la voie au grand détournement encore.

    Le Boss

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique