LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

Publié le dimanche 26 février 2023 à 23h45min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

L’organisation de la société civile Trait d’union des leaders africains (TULA) était face à la presse ce vendredi 24 février 2023 pour évoquer les défis actuels des peuples africains en général et ceux du Sahel en particulier. Nouvellement créée, cette OSC se veut panafricaniste et tournée vers la fédération des peuples africains.

Face à la presse, l’OSC Trait d’union des leaders africains (TULA) s’est principalement attelée sur trois points. Selon les responsables de TULA, il s’agit de mener des combats pour l’indépendance véritable et pour la dignité des peuples africains. « Nous n’allons pas nous décourager et nous n’allons plus laisser nos leaders à la merci, ni de l’impérialisme blanc, ni de l’impérialisme noir au service de la France-Afrique », a lancé Moumouni Boly, président de ce mouvement de la société civile.

Moumouni Boly, président de l’organisation TULA

Les trois points abordés par les conférenciers du jour sont d’ordre politique, économique et sur le plan de la sécurité et de la cohésion sociale. Sur le plan politique, TULA a tout d’abord encouragé les dirigeants du Burkina Faso, du Mali et de la Guinée à accélérer leur coopération afin d’aboutir à une fédération. Il demande aussi de transmettre les accords coloniaux aux parlements respectifs des pays africains afin que les peuples soient informés sur ces accords qui selon eux, sont toujours fonctionnels et contraires aux intérêts des peuples africains, etc.

Le présidium lors de ce point de presse

Sur le plan économique, Moumouni Boly, président de TULA et ses camarades ont invité les pays de l’Afrique de l’Ouest à envisager la création d’une monnaie sous-régionale en remplacement du franc CFA. Trait d’union des leaders africains a également exigé le rapatriement des devises africaines logées au Trésor français et la revue des accords avec les multinationales « qui écument nos pays au détriment de nos entreprises nationales qui, pourtant sont plus bénéfiques pour nos Etats ». « Il faut bouter hors de nos palais les présidents au service de la France-Afrique », lancent-ils.

Les membres et sympathisants du mouvement, présents à cette conférence de presse

Sur le plan sécuritaire, cette nouvelle organisation de la société civile créée en février 2023 soutient que la transition dirigée par le capitaine Ibrahim Traoré est sur la bonne voie avec notamment le recrutement et la formation des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), l’acquisition de nouveaux matériels militaires, etc. Par conséquent, elle appelle tous les Burkinabè « à se départir des accointances avec ces ennemis du Burkina Faso et de l’Afrique qui sèment partout, terreur et désolation ». Elle adresse ses félicitations aux FDS et VDP engagés dans la reconquête du territoire national.

Photo de famille avec Yéli Monique Kam venue apporter son soutien au mouvement

Tout en invitant les partis politiques à soutenir la transition, TULA se réjouit de l’adhésion des Burkinabè de tous bords à l’effort de guerre sollicité par le gouvernement.
Trait d’union des leaders africains a pour vocation la veille citoyenne, la sensibilisation. Elle dit vouloir faire ce que les devanciers n’ont pas pu faire, arriver à une indépendance véritable des Etats africains, aller vers les fédérations, etc.
Pour ce faire, TULA entend travailler en tandem avec tout regroupement panafricain qui partage sa vision, qui est principalement celle de l’indépendance politique, économique et culturelle du continent africain.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 février 2023 à 17:53, par boubacar zangre En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    SINON VOUS AVEZ des idées pour aider notre pays et améliorer nos conditions de vie ?
    AU LIEU DE FAIRE de l’enfantillage encore sur la france-afrique.
    nous n’avons pas des problèmes plus gRAve dans notre pays ? au lieu de s’occuper encore des autres ?
    A quand un discours de l’africain pour l’africain et pas pour les autres comme chaque fois !

    • Le 25 février 2023 à 02:38, par souamba En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

      her aliéné boubacar zangre,
      De toute evidence , si des chefs d’Etats Africains ne sont pas au service de leurs peuples alors ils devront aller exercer leurs pouvoir dans les pays ou ils rendent comptent mais surtout pas en Afrique. Tot ou tard ils seront sorti de leur palais comme des lapins de leurs terriers par les oreilles.

      • Le 26 février 2023 à 08:39, par Zouter En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

        A inclure dans les constitutions Africaines :
        Toute personne ayant appartenu ou faisant parti d’une loge maçonique n’est éligible au poste de president ou a un poste de tres haute responsabilité du fait de son appartenance avéré et affiché visant à defendre les interets d’un état étranger autre qu’Africain.

        • Le 27 février 2023 à 19:06, par Tranntoll En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

          @Zouter
          Ah bon ? Donc, vous soutenez que « toute personne ayant appartenu ou faisant parti d’une loge maçonnique n’est éligible au poste de president ou a un poste de tres haute responsabilité »
          M. Zouter, « je dirais même plus », comme disent certains policiers belges : il faut interdire toute haute responsabilité
          - à tout membre d’un club de belote ;
          - à tout membre d’un club de pétanque ;
          - à tout membre d’un club de goûteurs de bières ;
          - à toute personne qui veut du lait dans son café ;
          - à tout membre d’une religion bizarre qui prône facilement le terrorisme ;
          - à tout membre d’une secte à la gomme dont les prêtres portent une robe ;
          - à tout personnage louche possédant plus de 5 bouquins chez lui (damned, je suis fait !) ;
          - à toute personne dont le teint est plus clair qu’une enveloppe de papier kraft (faudra vérifier avec Mohamed Bazoum !) ;
          - à toute personne suspecte capable de réparer un poste de radio chinois ;
          - à tout conducteur qui boucle sa ceinture de sécurité ainsi qu’à tout motocycliste qui ose porter un casque (signes de nullité en conduite, donc de danger pour autrui) ;

          et, peut-être, je dis bien peut-être :
          - à tout officier burkinabè asocial n’ayant jamais participé à un complot pour prendre le pouvoir
          .

        • Le 27 février 2023 à 23:46, par HA En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

          Zouter, je n’ai aucun problème qu’une personne membre d’une loge soit eligible comme président dans notre pays. La diversité de groupes participe à la stabilité. L’humanisme maçonnique à contribuer au développement des pays européens. Mais on a l’impression que les maçons africains sont beaucoup plus préoccupés par des questions mystiques que de gouvernance et l’amelioration des structures complexes que sont nos États.

  • Le 24 février 2023 à 18:38, par Souk En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Donc, il n’y aura plus de problèmes dès qu’on n’entendra plus parler de La France.
    Les mots ne sont qu’illusions et ne sauraient guérir les maux du pays.
    Fédérer les pays du Sahel, oui, mais pas avec 3 pays en rupture avec la démocratie.

  • Le 24 février 2023 à 19:14, par Fasobiiga En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    C’est un combat qui est d’actualité, qui mérite donc d’être mené.
    Courage. Vous avez le soutien de tous ceux qui aspirent à une Afrique vraiment indépendante.
    Vive l’Afrique solidaire.

  • Le 24 février 2023 à 20:01, par Bonus En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    La cause est noble et merite soutien. Je vous admire tous et suis convaincu que vous allez mener avec abnegation la lutte.

  • Le 25 février 2023 à 00:11, par Bajazet En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Donc, c’est une déclaration de guerre à tous les autres régimes d’Afrique, démocratiques ou pas ? N’est-ce pas un peu prétentieux ? C’est un peu le poulet maigrichon qui déclare la guerre à la fois au crocodile, au lion, à l’éléphant, à la girafe et à la hyène au lieu de se défendre contre le serpent du djihadisme.
    « Celui qui pisse contre le vent doit avoir un bon manteau »
    Il m’a pourtant semblé que l’ennemi le plus mortel d’Afrique est le terrorisme islamique, non ?
    Il y a vraiment des gens qui s’ennuient au Burkina...

  • Le 25 février 2023 à 06:20, par Avicenne En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    C’est curieux car c’est dans ce même journal que j’ai lu un article avec photo de félicitant de l’entreprise de logistiques de Bolloré !
    Vous savez nous ne voulons plus de vous non plus, émigrez en Russie, en Chine, aux USA ou ailleurs et reprenez votre diaspora par la même occasion et chacun chez soi !
    Mais qui sont donc les membres de ce TULA ? Trait d’Union des Leaders Africains 😂🤣, ils feraient mieux d’aller au front, en Ukraine, les hommes jusqu’aux 60 ans vont se battre.
    Enfin, je rappelle qu’il n’y pas si longtemps,votre gouvernement de transition demandait à la France de fournir à ses volontaires : des uniformes complets ainsi que des armes et des munitions !

  • Le 25 février 2023 à 08:06, par Tolérant En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Salut mes amis c’est pas la France seulement qui a colonisé l’ Afrique ya les français,les espagnols, Portugais Anglais.il faut d’abord apprendre à connaître l’histoire.vous savez mes chers frères même les français ont été colonisé par les gaulois. Fait d’accord le développements personnel ça apporte la paix du cœur et la sérénité.vous souffre d’un mal profond .développé vous meme le pays .au lieu de passer votre temps a dire que la faute c’est l’autre

    • Le 25 février 2023 à 23:27, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

      @Tolérant
      Messire Tolérant, vous oubliez la colonisation ultra-violente du Maghreb par les arabo-musulmans entre 650 et 750 après JC. N’oubliez jamais que « Afrique-Africa-Ifriqiya » est un terme d’origine berbère qui désignait initialement la Tunisie et l’Est de l’Algérie, même s’il s’est généralisé récemment à tout le continent.
      Ce fut un quasi-génocide qui a fauché un bon tiers de la population à coup de pyramides de têtes coupées pour convertir avec un infini doigté et une tendre douceur à la nouvelle « Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix » ; en abrégé « RATP ». Les berbères et liby-phéniciens, alors chrétiens ou juifs, gardaient des pratiques animistes et magiques très anciennes, voir les fameux tatouages des femmes berbères et les très anciens bijoux et amulettes qu’elles portent encore.
      Des millions de Barbéro-Amazighs ont été emmenés en esclavage vers le Proche-Orient, car leurs femmes étaient appréciées des arabes pour leur teint très clair, leurs longs cheveux blonds ou roux, leurs yeux claires bleus, verts ou gris. Les effectifs étaient si importants que le prix des esclaves berbères s’effondra au Proche-Orient vers 700.
      Ensuite, l’esclavagisme arabo-musulman massif a apporté des gènes subsahariens en nombre important. Cet apport génétique a été prouvé par des généticiens ; pour simplifier, le Maghreb et l’Égypte sont aujourd’hui beaucoup plus métissés de « noirs » que dans l’Antiquité. Aujourd’hui encore, quand on se promène dans des villages de montagne du Rif (Nord du Maroc), de Kabylie (nord de l’Algérie), des Aurès (Est de l’Algérie) ou de Khroumirie (Ouest tunisien), on est surpris par le grand nombre d’enfants aux yeux clairs, souvent blonds jusqu’à l’adolescence.

      • Le 27 février 2023 à 22:59, par HA En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

        Renault HÉLIE,
        Qu’est-ce que vous insinuez avec ces phrases :"Ensuite, l’esclavagisme arabo-musulman massif a apporté des gènes subsahariens en nombre important. Cet apport génétique a été prouvé par des généticiens ; pour simplifier, le Maghreb et l’Égypte sont aujourd’hui beaucoup plus métissés de « noirs » que dans l’Antiquité." ? Vous insinuez que c’est l’esclavage qui a peuplé l’Égypte en Noirs ? C’est dans quelles périodes de L’Égypte parlez vous ? C’est vrai que la génétique est une nouvelle approche de classification récente (à partir de 1984 à nos jours) après celle de la biologie contemporaine (hérité de Carolus Linnaeus et de Charles Darwin) mais cette interprétation des données génétiques d’un seul site sélectionné ne me semble pas generalisable. Pour rappel, dans la biologie contemporaine, la classification dénote l’établissement d’un système hiérarchique de catégorisation sur la base présumée des relations naturelles parmi les organismes. La catégorie la plus générale dans la taxonomie biologique est le kingdom suivi dans un ordre croissant de spécialisations par phylum, subphylum, classe, ordre, famille, genre et finalement espèces. Historiquement, un organisme particulier est placé dans une catégorie spécifique selon sa structure corporelle externe, ses caractéristiques structurelles internes, et de ses relations d’evolution. Plus récemment, la classification a été approchée en groupant les organismes qui partagent un héritage génétique commun, les organismes qui ont d’ADN similaires sont groupés ensemble. La classification par l’ADN est utile en distinguant les organismes qui sont structurellement similaires mais génétiquement très différents. Gould dans son "We are all Monkey’s Uncles" en juin 1992 par exemple suggère que le poisson dipneuste (reulgo en mooré) est plus proche génétiquement du boeuf que ne l’est avec une truite. C’est vrai qu’il existe une étude récente (2017) publiée dans une revue mondialement reconnue dans Nature Communition par des groupes d’archéologues, transcriptomique, et paleogenetique de l’Allemagne, de la Pologne et de la Grande Bretagne sur le génome de seulement 151 mommies dans un seul site Abusir-el Meleq. Les momies utilisées provenaient du Nouvel Empire et d’une période ultérieure lorsque l’Égypte était sous la domination romaine. Donc cela n’est pas représentatif de l’Égypte antique. Aussi, l’Égypte au cours de l’Antiquité a été conquise à plusieurs reprises, notamment par Alexandre le Grand, par les Grecs, les Romains, les Arabes, etc. Les chercheurs doivent maintenant chercher à savoir si ces vagues constantes d’envahisseurs provoquaient des changements génétiques majeurs dans la population au fil du temps. Renault HÉLIE avez vous lu tout l’article scientifique ou bien vous vous êtes contentés d’un article de presse ? En plus les auteurs de l’article ont donné d’autres causes pour expliquer l’influx dans les périodes indiquées : les facteurs de causalité possibles comprennent une mobilité accrue sur le Nil à cause l’amélioration des moyens de navigation et en plus d’une augmentation du commerce à longue distance entre l’Afrique subsaharienne et L’Égypte. J’ajouterai même la modification climatique du Sahara qui peut pousser certaines communautés à se déplacer massivement à la recherche de terre fertile autour de la vallée Nil pour l’agriculture et le pastoralisme. J’ai l’impression que vous êtes très sélectif dans votre façon de communiquer. J’ai une question pour vous : selon vous c’est à partir de l’an 632 après JC que l’esclavagisme arabo-musulman a commencé à peupler l’Égypte ? J’aimerais aussi comprendre comment on s’exerce à comparer des données génétiques d’échantillons vieux de 5000 ans avec celles des Homo sapiens sapiens de 2017 sans tenir du fait que le climat égyptien chaud, les niveaux d’humidité élevés dans de nombreuses tombes et certains des produits chimiques utilisés dans les techniques de momification peuvent aussi contribuer à la dégradation de l’ADN ?

        • Le 1er mars 2023 à 09:59, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

          @HA
          Messire HA, je n’insinue rien, je ne fait que refléter le point de vue de certains Nord-Africains.
          Les débats sur l’Égypte de l’Antiquité sont à disjoindre des invasions de l’Afrique du nord pendant le Haut Moyen-Âge.
          Certains Nord-Africains mettent l’accent sur l’extraordinaire brutalité de la conquête arabo-musulmane, la plus violente qu’ait jamais connu le continent africain. Parmi les reproches envers cette conquête, il y a le fait que le Maghreb ait été bouleversé par l’esclavage, et d’au moins 3 façons :
          - La déportation esclavagiste massive de berbèro-amazighs pendant les décennies qui ont suivi cette conquête, ainsi que l’oppression brutale sur ceux qui persistaient dans leurs croyances non musulmanes, chrétiennes, juives ou païennes.
          - La transformation de l’Afrique du nord en plaque tournante d’un immense esclavage en provenance d’Afrique dite « noire » pendant 12 siècles, esclavage absolument massif. Il y a encore des rues baptisées « Nèhj el Oussfènn » dans des médinas d’Algérie et Tunisie, ce qui se traduit en « rue du marché aux esclaves noirs ».
          - En plus de cet esclavage puisé au sud du Sahara, il y avait de massives razzias navales au sud de l’Europe, de l’Espagne à l’Ukraine, pour en ramener des esclaves les plus clairs de teint possible. On en faisait des esclaves ouvriers, des concubines de puissants et aussi des soldats ou des fonctionnaires « Mamelouks ». « Mamelouk » se traduit par « qui a un propriétaire », cela s’appliquait aux esclaves d’origine européenne intégrés dans une armée ou une administration. C’est ainsi que Méhémet Ali était d’origine albanaise-balkanique...
          Ces prises d’esclaves occidentaux ont provoqué des représailles militaires, jusqu’à des bombardements de Tripoli par l’US Navy en 1804. Ainsi, il y a eu 12 siècles d’esclavage d’Européens en Afrique du Nord, tout aussi douloureux que l’esclavage transsaharien.

          Notons cependant que l’esclavage existait dans l’antiquité gréco-romaine, mais la conquête arabo-musulmane a donné une échelle véritablement industrielle aux déportations esclavagistes. Il semble que, numériquement, les Hindous aient été encore plus touchés par ces déportations esclavagistes ; voir « indian Holocaust ».

          Si l’on voulait faire un bilan démographique des colonisations et de l’esclavagisme, il serait scandaleux de minimiser les violences venues de l’Est en se focalisant uniquement sur la traite atlantique et la colonisation occidentale du 19e siècle. Bien entendu, certains milieux essayent à tout prix de peindre la conquête arabo-musulmane sous des dehors positifs, tout en noircissant les facettes occidentales.

          Le débat sur les influences dominantes en Égypte antique est passionnant et, heureusement, ne se terminera jamais. Comme toutes les terres de la Méditerranée et du Proche-Orient, l’Égypte n’a jamais été coupée du monde, absolument jamais, c’est un carrefour ouvert à tous les vents.
          - L’Égypte antique est à la fois proche-orientale, nord-africaine, méditerranéenne, et en communication avec l’Afrique dite « noire » par le Nil, la Mer Rouge, le Soudan et même l’Éthiopie.
          - L’Égypte antique a eu un empire s’étendant jusqu’à l’actuelle Syrie.
          - L’Égypte antique avait pour proches voisins des peuples berbères encore présents dans l’oasis de Siwa.
          - L’Égypte antique a été envahie par les Hyksos et peuples de la mer venus du nord et de l’est.
          - L’Égypte antique a connu des dominations venues du sud (pharaons « noirs », Méroë, etc.)
          - L’Égypte antique a fait partie des empires perses, puis alexandrites, puis romain, etc.
          Avec une histoire aussi riche, impossible de détacher l’Égypte antique de ses voisins dominés ou dominants, qu’ils soient noirs, bruns ou blancs ! Tous ont influé sur l’histoire et le peuplement de l’Égypte antique, il y a de quoi meubler des congrès internationaux « PER SAECULA SAECULORUM ».

  • Le 25 février 2023 à 08:26, par porto En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Pour mettre des militaires a leurs places c’est ça ?Arretez de nous pomper l’air avec cette histoire de france-afrique.Si vous etes impacable de reflechir pour vous en sortir n’accusez personne de votre malheur.Je pense qu’il ya un depit amoureux entre la France et certains africains.Comme une femme qui deteste maintenant l’homme qu’elle a aime parceque celui ci la negliger.

  • Le 25 février 2023 à 09:50, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    "cette OSC se veut panafricaniste et tournée vers la fédération des peuples africains"
    Heu, quelqu’un peut-il m’expliquer la subtile nuance. Et puis, fédérer des nations, des régions,... ok, mais comment fédérer des peuples, surtout quand ils sont aussi disparates ? Bon, trêve de pinaillage et de faux débats, désolé.
    Néanmoins, il semble que votre discours aille dans le sens de choses déjà largement engagées, un peu comme les clubs de soutien à Blaise, à la belle époque, qui semblaient perpétuellement faire semblant d’initier des choses déjà réalisées.
    Qu’en disiez-vous du panafricanisme, en ce temps là ?
    Et aujourd’hui, avec Kyelem au pouvoir, on se découvre une vocation, une idéologie,... quelque peu vénale, peut-être… ?

  • Le 25 février 2023 à 12:38, par Pierre En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Encore un nouveau groupe Mange mil ! Pour être un peu plus crédible, vérifiez vos banderoles ! 2 fautes dans la même phrase : decouragement, presévérants ! Il y a suffisamment d’OSC panafricanistes qui existent et, vous vous levez pour dire que vous êtes crédibles pour apporter du piment et soumbala dans le débat avec des arguments évoqués depuis des dizaines d’années ! Et, la sieur Kam en manque de reconnaissance, vous adoube tête baissée ! Bref, bonne chance !

  • Le 25 février 2023 à 20:37, par HUG En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Les OSC et les partis politiques sont ils interdits par le mpsr 2 où ce sont les partis politiques seulement Eclairez moi.

  • Le 26 février 2023 à 06:55, par Kladjou En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Bon courage.
    La France seule’a pas colonisé l’Afrique mais pourquoi alors c’est la France qui est chaque fois indexée ? That is the question !
    Mais je vois que certains sont incapables de réflexion et sont soit des nègres de services et donc sniper de service soit sont des complexés congénitaux/tales ou simplement des gens de mauvaise foi.
    En tous les cas, l’heure du changement a sonné et cette France dans ces plans est obligée de se passer de ses colonies dont l’exploitation a toujours été au coeur de sa propre stratégie de développement. Vous ne pouvez rien nègres de service, même si je sais que nombreux sont parmi vous ont aussi des parents qui ont bénéficié ou continuent de bénéficier de ce système mafieux et inique mis en place pour piller les colonies après décolonisation de façade par la seule France parmi les pays européens.

    • Le 27 février 2023 à 08:29, par Tranntoll En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

      Vous me faites rire ! La corruption est terrible dans les pays d’Afrique anglophones, à commencer par la RSA et le Nigéria. Le Congo-Kinshasa n’est pas du tout dans la zone CFA, il est encore plus corrompu que le Nigéria.
      Les chiffres sont cruels : la RCI est le pays d’Afrique Noire avec la meilleure économie, en dehors de la RSA.
      La vérité, c’est que vous mijotez dans une aigreur incroyable, car votre état s’est montré stérile depuis 50 ans, il ne cesse d’empêcher le développement du secteur privé, et il est aussi corrompu que les autres états africains. Vos petits putschistes ont bien l’intention de s’enrichir, eux aussi, ils ont faim.
      Mais vous refusez la réalité, car vous êtes tous des fonctionnaires ou des aspirants fonctionnaires. Au lieu d’améliorer votre pays en réduisant drastiquement votre catastrophique fonction publique, vous cherchez à agresser les états voisins qui réussissent en leur imposant un régime militaire qui, croyez-vous, sera « plus gentil avec le Burkina » .
      En attendant, vous vous planquez en Occident ou dans les grandes villes au lieu de lutter contre le terrorisme...

  • Le 27 février 2023 à 07:28, par Bajazet En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Vraiment, au lieu de se battre contre les terroristes, on voit des chômeurs et des pseudo-intellectuels traîneurs de claquettes déclarer la guerre aux autres états de la région pour isoler encore plus le Burkina. Et de plus, certains sont peuls ou musulmans, n’est-ce pas un comble ?
    En fait, ces déclarations de guerre absurdes signifient :
    - On ne veut pas se battre contre le Djihadisme.
    - On veut faire la guerre aux voisins pour y mettre des dictateurs à nos ordres.
    - Nous sommes terriblement jaloux des États qui réussissent économiquement comme la RCI, en tout cas bien mieux que nous, donc nous les vomissons en les couvrant de crachats venimeux.
    - Nous ne pouvons pas réussir avec les seuls états-clochards du Mali et Guinée.

  • Le 27 février 2023 à 17:22, par Le cdp-bis En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Hi hi hi ! Rien ne peut arrêter le processus enclenché par ce que certains internautes appellent les " Etats clochards" (Mali Burkina, Guinée, etc). Acculé, le président Macron est obligé de prononcer ce soir à 17 un discours sur la politique économique et militaire française en Afrique avant de prendre le chemin actuellement le plus sûr pour lui en Afrique, c’est-à-dire le Gabon de du clan Bongo. De toute façon la-bas, un concert de casserole l’attend fermement. Le chant des révolutionnaire retentira forcement dans la tête des vieux néo-colons encore vivants ou vivotants et les fera frémir de rage ; Ce chant dit ceci dans son premier couplet et son refrain" :
    "Debout ! les damnés de la terre !
    Debout ! les forçats de la faim !
    La raison tonne en son cratère,
    C’est l’éruption de la fin.
    Du passé faisons table rase,
    Foule esclave, debout ! debout !
    Le monde va changer de base :
    Nous ne sommes rien, soyons tout !"

    Refrain : (2 fois sur deux airs différents)
    "C’est la lutte finale
    Groupons-nous, et demain,
    L’Internationale,
    Sera le genre humain".

    Le chant compte 6 couplets et nous invitons les jeunes à les découvrir pour savoir que l’Europe est aussi passé par là pour se libérer du joug des exploiteurs des classes pauvres d’Europe.

    Pour revenir à l’Afrique, la foule des Etats esclaves (ou Etats clochards pour faire plaisir à certains internautes) va forcement se réveiller un peu partout sur le continent et les résultats seront constatés par les mêmes spécialistes en toutes sciences de l’Afrique ! Déjà au aujourd’hui même, il semble que le Général français BARATZ Commandant des forces spéciales françaises est reçu à Niamey par le ministre de la défense du Niger Alkassoum INDATTOU assisté par le Gl Salifou MODY parce que les jeunes officiers nigériens exigent le départ des troupes françaises du sol nigérien ! A qui le tour ?, l

    • Le 27 février 2023 à 22:46, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

      @Le cdp-bis
      Mais mon pauvre Monsieur «  Le cdp-bis », vous n’avez pas encore compris que le Communisme est mort en 1989 ?
      Faut vous réveiller mon grand !
      Lisez un VRAI livre d’histoire, et pas de la propagande pour enfants attardés :
      LE COMMUNISME, ÇA N’A JAMAIS FONCTIONNÉ !
      Toujours, toujours, les cocos ont mené leur pays à la faillite et à la mendicité, MÊME EN ALLEMAGNE DE L’EST !
      Et puis, où avez-vous lu que la Russie, Poutine ni même la Chine sont encore communistes depuis 1989 ? Deng Xiaoping, Eltsine, ça vous dit quelque chose ?
      C’est pas possible d’être aussi décalé... Dormeur, réveille-toi !
      Ce n’est pas avec des rêveurs archi-dépassés comme vous que le Burkina atteindra ne serait-ce que le niveau de développement de la Grèce, ni même celui du Maroc.
      Si seulement vous pouviez atteindre le niveau de vie de la Côte-d’Ivoire, ce serait presque honorable.

  • Le 27 février 2023 à 22:48, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Maintenant, si certains pays veulent encore plus plonger dans la misère, grand bien leur fasse !

  • Le 3 mars 2023 à 20:47, par Fretback En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Pouah ! Ces gaous-là, pour être poli, seront des premiers à fuir, s’ils le peuvent, quand Ouaga sera mûre pour tomber ! Seront-ils accueillis par la Suissesse Kam ? Voilà la vraie question. Autrement, pour Abidjan, ce sera 300 000 F cfa le visa, et boire jusqu’à plus soif le ’capitalisme’ honni de Ouattara, haha ! Mais regardez-moi ces mange-mil, sur la photo... Manque plus que l’attaché local du FSB !

  • Le 4 mars 2023 à 01:39, par Salvatore En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    La banque de France ne détient pas d’argent du trésor public des pays concernés par la parité Euro- CFA ; libre à chaque pays de sortir de cette solidarité financière (surtout s’il récupère soit disant son argent …) .
    Si les présidents sont mal élus car ouverts à l’Europe démocratique et libérale, les remplacer par des coups de forces de l’ordre n’est pas mieux et dangereux pour tous .

  • Le 6 mars 2023 à 16:20, par Bouzous En réponse à : Burkina Faso : « Il faut bouter hors de nos palais, les présidents au service de la France-Afrique », lance Trait d’union des leaders africains

    Le plus affligeant dans tous les tumultes que nous traversons qui du reste sont passagers, c’est de voir des Burkinabè être contre une rupture de dépendance d’avec la France. "Pour La Dignité De L’Afrique, Laissez Nous Crever ! Mais nous ne crèverons pas."
    Coup de gueule au G8 d’Etienne de Tayo. Il nous faut résolument tourner la page de cette coopération toxique.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"