LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

Publié le vendredi 3 février 2023 à 23h02min

PARTAGER :                          
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

Le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré accorde un grand entretien à la télévision nationale et Savane médias ce vendredi 3 février 2023.
Il affirme que les attaques se sont multipliées parce que les groupes terroristes ont changé de cibles. « Ils sont aux abois », a affirmé Ibrahim Traoré.
Le chef de l’État estime que dans les localités reconquises, le plus important c’est la consolidation à travers le retour de l’administration. « Il faut organiser le terrain de sorte que l’ennemi ne revienne plus », dit-il.

Lefaso.net

Vidéo : RTB

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 3 février 2023 à 21:14, par AHMED En réponse à : 🛑 Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Espérons que ABLASSÉ et HERMANN vont bien lire et écouter . Sans oublier les Français qui n’ont que quelques jours pour partir

  • Le 3 février 2023 à 22:19, par RV En réponse à : 🛑 Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Vivement le retour de la Paix au Burkina Faso ! C’est triste de voir notre pays sombrer dans la misère. Dieu bénisse aux FDS ! Prions et travaillons tous à la Paix !

  • Le 3 février 2023 à 23:36, par Yako En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    J’ai écouté attentivement le PF, je le trouve sincère et honnête dans la présentation des choses.Seul bémol est qu’il est probablement " naïf "lorsqu’il pense que la bonne intention suffirait à s’assurer l’onction populaire dans la lutte contre le terrorisme et les grands projets du développement.En effet, selon les estimations 90% des terroristes sont Burkinabè et 95% appartiendrait à la même communauté ethnique. Dans ce cas comment vaincre militairement l’ennemi sans altérer le corps social national ? Une fois la victoire acquise comment vivre ensemble ?
    C’est pourquoi moi Yako je demande l’ouverture d’un dialogue national peut-être chez l’ennemi il ya des points négociables c’est probablement une guerre sociale ( le monde latin est passé par là pour accéder à la pleine citoyenneté romaine) ! En observant la scène politique on ne peut qu’être frappé par le soutien et le capital de sympathie dont jouit le mpsr2 ,le paradoxe est que ce soutien est aussi l’expression du rejet d’une communauté donnée ! Qui n’est ni touriste ni intruse elle est aussi sur la terre de ses ancêtres. C’est pourquoi,le tout militaire a moins de chance de restaurer l’intégralité du territoire national.Quant à la vision endogène du développement dictée par nécessité (sanction occidentales qui ne dit pas son nom) et non par choix idéologique il faut faire attention le Burkina n’est pas le Mali nos souverainistes à la semaine ne sont ni sincères ni loyaux la plus part sont des agitateurs urbains sans emploi ,ils ne sont pas prêts à vous suivre en tout cas pas Mme Kam et cie Yako

    • Le 4 février 2023 à 16:39, par La verite En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

      Bonjour Internaute Yako,

      Peux-tu nous dire quelle structure à fait ressortir les statistiques sur les terroristes et leur répartition ethnique ?
      Attention à la diffusion de certaines informations tendancieuses qui peuvent être du pain bénisse pour les ennemis du Burkina.

    • Le 4 février 2023 à 17:54, par Kladjou En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

      Je ne sais pas ce que vous proposer ou vous voulez négocier avec quelqu’un qui de façon consciente vous dit qu’il ne renoncera à la lutte armée que lorsque le Burkina acceptera d’appliquer la charia. Juste quelques chiffres : les musulmans représentent environ 60% des Burkinabé, (dernier recensement général de la population) loin des 95% au Mali qui même là n’acceptera jamais troquer sa constitution contre la charia.
      On évalue à environ 3000 les djihadistes qui nous attaquent au Sahel même si on suppose que 2000 sont au Burkina. Or les peulhs seraient environ 3, 5 millions d’habitants.
      Donc même si 95% des 2000 terroristes du Burkina sont peuls soit 1900. Donc 3.3 millions de peuls restant ne sont pas terroristes et condamnent le terrorisme et demande à leur frère à déposer les arme. Or ces gens là ont tué déjà plus de 2500 Burkinabé sans compté les PDIs qui sont à plus de 2,3 millions parmi lesquels de nombreux peulhs .. Donc en quoi écraser ces 1900 va déchirer le tissu social ?
      Je suis d’accord ,avec iB, il n’y a aucun problème ethnique au Burkina et aucun problème religieux.
      Arrêter de raconter des sornettes et regarder la réalité en face.
      Les thèses des européens et singulièrement les français et leur relais à la recherche du sensationnel qui voient tout en noirs ne m’étonnent pas de toute façon. Or curieusement ils deviennent muets comme des carpes quand ces hordes arrêtent des hommes d’un véhicule et les exécutent froidement.
      Je comprend que certains tiennes de tels propos à la limite irresponsables parce qu’il n’ont pas encore perdu un proche froidement abattu pour rien. On ne peut négocier avec ces barbares d’un autre âge que lorsqu’ils seront affaiblis ; il suffit de se référer à l’exemple algérien. La politique de concorde civile de Bouteflika a marché parce que les terroristes du GIA, AIS et MIA étaient dans des positions sans issue traqués par l’armée sous le Commandement du Gé,néral Lamary , et ont été contraint d’accepter rendre les armes sans conditions et rejoindre les camps de réhabilitation.
      Bon vent à IB , il faut les écraser sauf ceux qui décident d’eux d’abdiquer.

  • Le 4 février 2023 à 01:18, par Bob En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Ce capitaine IB me rappelle SANKARA avec moins de fougue et de charisme, mais avec la même sincérité et la même conviction. Je comprends pourquoi il a choisi un bouffon comme de Tambela comme PM. Trop d’intelligence et de compétence aurait inquiété. Depuis SANKARA aucun président n’a pris la peine de s’identifier à ce peuple et à vouloir sincèrement le sortir de sa misère comme IB. il sait de quoi il parle et le dit avec conviction. S’il bénéficie de critiques et conseils sincères et désintéressés, le Burkina s’en sortira, Je me pose la même question que lui. Que cherche ceux qui peignent tout en noir ? Qu’ont ils fait pour ce pays et son peuple ? Que proposent ils pour nous sortir du cauchemar que nous vivons ? Mais les chiens 🐶 aboient et la caravane passe ! Longue vie au capitaine 👩‍✈️ Ibrahim TRAORÉ.

  • Le 4 février 2023 à 05:30, par Fils de KAYA En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Personnellement je suis satisfait des échanges d’hier entre la Presse Burkinabè et le président capitaine Traoré. La volonté est toujours au top pour reconquérir la totalité de notre territoire !
    Bravo et bravo. Aucun politicien ne pouvait faire ça. Nous les avons vu à l’oeuvre, c’est de la paille ; il n’a rien de bon chez eux pour le moment.
    Il faut aller "vite" dans les réformes :
    - faire quitter l’armée française le plus vite. 30 jours, c’est trente jours.
    - il faut revoir tous les accords de coopération militaire établis depuis 1960 avec tous les pays.
    - "aller vite" avec les nouvelles coopérations militaires qui acceptent de soutenir la nouvelle orientation militaire du Burkina Faso ;
    - recruter 300.000 militaires, gendarmes et paramilitaires et 1.000.000 de VDP. Consacrer les recettes une mine d’or pour cette opération. Une grande mine d’or sera gérée par l’Intendance Militaire pour soutenir l’effort de guerre. La ressource appartient à l’Etat. Cela nous évitera de quémander et avoir sur le dos les syndicats.
    - Penser à affronter les sanctions de la CDEAO, l’Union Africaine et autres Organisations car cette transition aura besoin de cinq (05) ans supplémentaires. Il faut penser à établir un Plan de résilience et d’évitement (diplomatie, flux des échanges monétaires, production céréalière, approvisionnements énergétiques, les pays amis pour nos études etc..).
    PRÉVOIR CINQ ANS APRES JUILLET 2024 POUR LES ELECTIONS. LES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES, LÉGISLATIVES, MUNICIPALES AURONT LIEUX EN JUILLET 2029 AU BURKINA FASO. Kél-gui yéyéé !

  • Le 4 février 2023 à 09:05, par Yovis En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    La réinstallation de l’administration ? C’est le travail de Maître de Tambèla en principe. Malheureusement, il n’a pas fini de se promener àau Mali.

  • Le 4 février 2023 à 09:23, par Le dédougoulais En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    En attendant ,ils sont entrain parait-il d’entrer dans les concessions à KASSAN à 6 KM de TOUGAN depuis ce matin pour extirper les hommes et pour les exécuter publiquement . Toute la population est donc entrain de fuir vers TOUGAN . Vrai ou faux vivement que les autorités nous donnent rapidement les vraies informations ,car en tant que ressortissants de la Province du Sourou et de la commune de TOUGAN ,nous sommes tous dans une grosse angoisse et sous tension en ce moment et attendons en vain les vraies informations pour nous situer . Qui pour nous rassurer ?

  • Le 4 février 2023 à 10:03, par Alex En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Le face à face IB-presse nationale a été un bon exercice et cela a permit de connaitre une fois de plus l’homme qui nous dirige. Resté droit dans ses bottes, le PF est un homme qui sait d’où il vient et où il veut conduire le pays. C’est un homme de conviction et d’engagement. C’est pourquoi je lui porte mon soutien et bon vent à lui.
    Il y a quelque chose qui m’a vraiment déplu, c’est le fait que Canal+ ait coupé la diffusion de l’émission. Sauf erreur de ma part, je n’ai jamais vu cela au Burkina Faso avec les dirigeants précédents. Je demande des éclaircisements à ceux qui sont dans le secret des dieux.

  • Le 4 février 2023 à 11:26, par Sacksida En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Non quand YACO affirme que les "soutiens des populations Burkinabe serait l’expression de Rejet d’une Communaute " donnee ; c’est trop fort et une erreur grave car cette Communaute represente la 3eme ou 4eme Groupe Ethniques du Peuple Burkinabe et du Burkina Faso. Il faut nuancer car le Burkina Faso et son Peuple a besoin de la Cohesion Nationale de toutes ses composantes ethniques et sociologiques pour rester une Nation Burkinabe. Quand a la prestation du President Ibrahim Traore, dans l’ensemble il s’en bien sortit meme si sur certaines questions Nationales ; les reponses n’ont pas ete tranchantes et indiquer la Voie a suivre pour y pavenir. Mais la situation securitaire grave est ambivalente, et l’on note sa conviction renouvelee de venir a bout du Terrorisme et du grand Banditisme desastreux. Cependant, une Union Sacree Nationale est tres necessaires en depits des divergences secondaires car le Principal Defis des Burkinabe sont la Liberation du Peuple Burkinabe et du Burkina Faso. C’est Vitale et quand l’on sait egalement que la Transition Democratique Burkinabe n’a pas que des Amis Exterieurs..Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe
    Salut

  • Le 4 février 2023 à 12:17, par Ciroyen En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    @le.dedougoulais, je suis étonné quand vous exigez que les autorités vous donnent des informations sur des massacres eventuels en cours dans votre Province du Sourou depuis ce matin. Si vous êtes un vrai ressortissant et que vous n’avez personne (un parent quelconque) pour vous donner un minimum d’informations, sachez qu’en pareilles circonstances, la préoccupation urgente des autorités, c’est de protéger les populations et pas forcément vous chercher, vous @le dedougoulais, pour vous servir des informations à chaud. Ça doit être exaspérant d’avoir des citoyens puérils avec des réflexions de basse classe à gérer !

    • Le 4 février 2023 à 16:16, par Le dédougoulais En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

      On voit vraiment que vous faites partie de ces burkinabè dont les siuffrances de des compatriotes ne lui disent riendu tout . Sans doute ses internautes payés pour deféndre l’indéfendable . Vous n’êtes pas plus IB pro MPSR 2 plus que moi . Seulement un simple bon sens vous aurait éviter votre inculture et votre petitesse d’esprit . Quant un citoyen s’inquiète, parce que des rumeurs circulent sur des massacres de ses parents, quoi de plus normal ,que de chercher à comprendre où se trouve la vérité, et quoi de plus normal, que de lancer un SOS en direction des autorités pour être rassuré ?
      Il appartient aux autorité s en charge de la défense des populations de trouver les formes d’information pour rassurer les populations et non le contraire .
      En fait le malheur de ce pays ,ce sont justement ces internautes qui raisonnent, que dis-je ,qui résonnent avec une bouse de vache dans le crâne ,plutôt qu’un cerveau humain dans le crâne .
      Inutile de vous répondre encore, quelque soit les débilités , que vous sortirez, puisque votre niveau ne vous permet pas de comprendre la souffrance des autres burkinabè issus des zones à fort déficit sécuritaire ,pourvu que vous ayez un billet de 1000 f pour une bouteille de bière , et un godet de boisson frelaté .

  • Le 4 février 2023 à 13:22, par Bollena En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Vraiment ce MPSR 2 joue avec l’intelligence de la population, que des shows médiatiques et des opérations de manipulation et ça marche. A part cela, objectivement le reste est un échec. Vous avez donne 3 mois pour faire mieux que votre colonel, nous sommes au 4è mois la balance est comment s’est empiré ? Pour masquer les réalités et contenter les gens de la ville, on sort et on dit que la guerre vient de commencer, depuis 8 ans on est dedans c’est maintenant la guerre ? Vraiment je suis deçu

  • Le 4 février 2023 à 14:30, par LE FORGERON En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Bonjour,
    Bravo les gars, la victoire est proche.
    Un point très important dans ce discours que nous apprécions toujours c’est le travail d’intérêt commun pour les détenus dans les prisons et la réforme de la justice propre à nous.
    La Patrie ou la mort, Nous Vaincrons !!!!!!!!!!!!
    Cordialement,

  • Le 4 février 2023 à 16:44, par La verite En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Très belle intervention du Capitaine Ibrahim Traore. Il a été sincère et direct. Nous devons le soutenir pour sortir notre pays de ce bourbier. Dieu est avec ceux qui sont dans la verite et nous vaincrons le terrorisme.
    Bravo Président.

  • Le 4 février 2023 à 21:54, par ELDA En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    j’ai admiré la sérénité, le calme et le sourire du PF malgré les questions provocatrices des journalistes, le ton jaugé, la bonne humeur ; bravo.
    félicitations aux journalistes pour la bonne conduite de l’interview sans tabou

  • Le 5 février 2023 à 05:31, par Didier En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Citoyen ! Merci pour cette réponse. Comment quelqu un peut il prétendre être ressortissant d une région et n avoir aucun contact qui puisse l informer de ce qui se passe dans cette région ? Ce sont ces genres d individus les fossoyeurs et les colporteurs de fausses nouvelle. Qui alors t a donné l information ? Tchrrrr

  • Le 5 février 2023 à 18:43, par Jerôme En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Selon YAKO, 90% des terroristes sont burkinabè et 95% appartiennent à une communauté. Alors, un calcul simple sur un groupe de 100 terroristes donne 85 terroristes de cette communauté (100 x 0,9 x 0,95 = 85,5) et 15 terroristes étrangers.
    Autre chose : après le groupe majoritaire qui fait environ 51% de la population burkinabè, le deuxième groupe fait moins de 10% de cette population (l’INSD pourrait vous confirmer ces statistiques).
    Alors que conclure ?
    Que moins de 10% d’une population (car toute la communauté n’est heureusement pas concernée) a le droit de massacrer ainsi les 90% de cette même population, et qu’il ne faille pas clairement mettre cette communauté devant ses responsabilités de dénonciation de ses brebis galeuses et égarées au nom d’une prétendue cohésion sociale ?
    Voilà tout le drame du Burkina, le flou en tout et en toute chose, mêmes les plus graves.

  • Le 6 février 2023 à 06:36, par Adakalan En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    moi je pense qu’on doit aller plus vite. Exemple dans la boucle du mouhoun le nombre de village deguerpi va grandissant. il faut aller vite monsieur le Président. exemple un village comme kassan a tenu pres de 21 jours après l’ultimatum des bandits. Et faute d’appui conséquent le village a été attaqué et deguerpi les 2 et 3 février 2023. Que d’amertume. Je ne sais s’il faut attendre que tous les village meme les plus téméraires deguerpissent avant de conduire des actions terrestre de nettoyage d’envergure. Il serait trop. N’oublions pas que le retour des gens qui ont deja quitté leur village ne sera pas aisé.

  • Le 6 février 2023 à 09:56, par Passakziri En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    Dans l’ensemble, c’est un exercice reussi. je suis de ceuxlà qui depuis des années demandent une communication régulière du sommet pour cette période de guerre. Pas forcement dans la longueur. Même s’il faut juste quelques minutes par semaine s’adresser aux populations et leur indiquer la direction, ca galvaniserait les troupes et donnerait plus de reconfort aux populations qui ne savent pas où mettre la tête.
    J’ai vu dans cet exercice un capitaine Traoré avec qui je suis en phase sur certaines questions , notamment sur les mines et uhne réadaptation de l’univers carcéral.
    Oui, concernant le secteur minier, on ne peut pas ne pas être d’accord que le traitemenant doit se faire chez nous .J’irais même plus loin pour dire que même la vente doit se faire sur place dans un comptoir géré par l’état d’un côté ; de l’autre côté, l’exploitation artisanale doit tout simplement être interdite .Oui il le faut, même si d’aucuns me parleront de gens qui y gagnent leur vie. seulement, voilà que ces mines sont en réalité des lieux où les HANI rôdent et il est à considerer que c’est pour eux une source de financement sérieuse. Oui, l’exploitation artisanale est une arme pointée contre la nation burkinabé. Sans oublier les conséquences sanitaires et écologiques incontrôlables au régard du laisser faire dans ces lieux.
    Pour l’univers carcéral, oui, les peines devraient être une école de resocialisation et non de vengeance . pour cela, pour les prisoniers non criminels, leur laisser un choix entre les travaux d’intérêt commun et la prison classique serait moins néfaste. Le choix devrait être clair pour la plupart. Il faudra alors miser sur la résocialisation en les faisant suivre par des sociologues et psychologues. En tous cas si c’est bien encadré, ca peut être une vraie révolution.

    Passakziri

  • Le 13 février 2023 à 16:16, par delaroque En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    19 civils tués dans deux attaques (Par Agence France Presse)

    Au moins dix-neuf civils, dont neuf supplétifs de l’armée, ont été tués lors de deux attaques perpétrées jeudi et dimanche dans le nord-ouest et l’est du Burkina Faso, a appris lundi l’AFP de sources locales et sécuritaires.

    Dimanche, aux environs de 16h00, « un groupe de terroristes a attaqué les populations de Yargatenga. Au moins dix hommes ont été lâchement assassinés », a indiqué à l’AFP un habitant de cette localité, située dans l’est du Burkina Faso, à la frontière du Togo et du Ghana. Les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs de l’armée) « ont tenté de s’opposer à cette incursion, mais deux d’entre eux sont tombés les armes à la main », a poursuivi cet habitant.
    Attaques multiples

    L’attaque a été confirmée par un responsable local, évoquant de son côté un bilan de « 13 morts » et de « nombreux dégâts matériels », sans plus de détails. « C’est la troisième fois que Yaragatenga est prise pour cible en un mois », a-t-il indiqué, rappelant que « le commissaire de la ville avait été tué dans une embuscade le 1er février ».

    Jeudi, un raid d’hommes armés a frappé la localité de Dembo, de l’autre côté du Burkina Faso, dans le Nord-Ouest, selon des sources locales. « Dans l’après-midi de jeudi, une centaine d’hommes armés, sur des pick-up et des motos, ont fait irruption dans le village de Dembo, ouvrant le feu avant d’affronter les VDP », a indiqué lundi un de leurs responsables à l’AFP. « On a perdu sept éléments après ces affrontements qui ont duré plus de trois heures. Plusieurs ennemis ont aussi été tués, mais leurs corps ont été emportés », a-t-il précisé.

    À lire aussiMali : dix ans après l’occupation djihadiste, la liesse et l’espoir semblent loin à Gao

    Selon lui, le manque de carburant dans cette commune explique la difficulté des VDP à traquer les assaillants dans leur repli. Un détachement militaire venu de Nouna, le chef-lieu de la province de la Kossi, a été déployé vendredi. « Depuis le début d’année, les terroristes faisaient des visites dans la ville, mais ils n’avaient pas encore tué », a indiqué à l’AFP un habitant de la zone, assurant que « les populations ont commencé à plier bagage depuis le week-end ».
    Spirale de violence

    Les raids meurtriers attribués à des djihadistes se multiplient ces dernières semaines au Burkina. En comptant ces deux attaques, une soixantaine de personnes sont mortes la semaine dernière et une cinquantaine la semaine précédente.

    Le Burkina Faso, théâtre de deux coups d’État militaires en 2022, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences djihadistes apparues au Mali et au Niger quelques années auparavant et qui s’est étendue au-delà de leurs frontières. Les violences ont fait des milliers de morts - civils et militaires - et quelque deux millions de déplacés.

  • Le 13 février 2023 à 21:19, par Tranntoll En réponse à : Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois

    On est dans la pure « pensée magique » !
    Pour le moment, il y a une centaine de morts dus au terrorisme chaque semaine, et il y a toujours autant de militaires qui s’entassent à Ouaga et Bobo, là où sont les meilleurs maquis...

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"