LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Nous sommes lents à croire ce qui fait mаl à сrοirе. ” Ovide

Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a beaucoup d’argent à prendre dans la circulation !

Publié le lundi 30 janvier 2023 à 23h00min

PARTAGER :                          
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a beaucoup d’argent à prendre dans la circulation !

La loi de Finances 2023 se manifeste par un élargissement de l’assiette fiscale pour mobiliser davantage de ressources pour faire face aux priorités du moment. A cet effet, et pour résoudre d’une seule action plusieurs maux, on peut suggérer au Trésor public de maximiser sur ces niches que constituent les nombreuses infractions à la circulation routière, notamment ces mauvais stationnements dans les artères des villes et sur les routes nationales. Une telle mesure aura l’avantage de mobiliser des ressources pour l’Etat, minorer ces accidents de la route provoqués par l’inconscience ou le je-m’en-foutisme de certains usagers.

Des automobilistes (et même des motocyclistes), aux apparences inspirant le respect, mais qui posent des actes en contradiction flagrante avec l’image des personnes civiques que vous leur aviez collée à première vue. En pleine circulation, et sans aménagements, elles stationnent, baissent les vitres pour s’acheter (voire marchander) de la banane, des oranges, etc. Elles se fichent de ce qui se passe derrière elles, elles n’ont cure du calvaire et des risques auxquels elles soumettent les autres usagers à leurs côtés.

Devant certains maquis, la nuit, des parkings prennent la moitié du bitume, et sans éclairage en ces endroits. Le manque d’espace pour se garer ne saurait aucunement justifier ces pratiques qui exposent la vie des autres (rien n’interdit d’aller stationner loin pour revenir à pied).
Il faut même discipliner certains citadins jusqu’à leur porte, car il est inadmissible par exemple que pour un baptême, un mariage ou tout autre événement, un individu, sous prétexte que c’est devant sa cour, fixe des tentes sur la voie, sans dispositif d’éclairage de surcroît, et pendant plusieurs jours avant et après l’évènement proprement dit.

Lire aussi Stationnements anarchiques à Ouaga : Arrêt sur ces usagers aux comportements mal fichus !

Pendant qu’on cherche des solutions par l’élargissement de l’assiette fiscale pour faire face au défi sécuritaire et ses conséquences humanitaires, il faut suggérer aux services du Trésor public, pour ne pas dire au gouvernement, de miser sur les nombreuses niches que constituent ces infractions et cas d’incivisme dans la circulation routière.

Le contrôle des mauvais stationnements devra s’intensifier sur les routes nationales à travers des équipes mobiles permanentes pour traquer ces véhicules en panne et qui restent longtemps sur la chaussée.
Ce serait doublement, voire triplement utile pour les caisses de l’Etat, la recherche d’un minimum de civisme et de discipline en circulation, et un volet de recrutements d’un personnel à cet effet (il y a suffisamment d’argent à prendre pour payer des agents).

O.L.
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique