LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre

Publié le samedi 21 janvier 2023 à 17h17min

PARTAGER :                          
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre

Le Syndicat national des travailleurs de l’administration des douanes (SYNATRAD) a pris la résolution de contribuer à l’effort de guerre, pour répondre à l’appel du gouvernement. Les membres du syndicat l’ont annoncé au cours de leur 8e congrès tenu les 19 et 20 janvier 2023, à Ouagadougou.

Durant deux jours, les travailleurs de l’administration des douanes se sont penchés sur le thème : « La contribution du SYNATRAD face aux défis sécuritaires actuels ».

La principale résolution de ce 8e congrès est la réponse à l’appel à la contribution volontaire pour faire face à l’insécurité et à ses conséquences. Les congressistes ont décidé unanimement que le bureau national sensibilise les militants à contribuer massivement à l’effort de guerre. « En tant que corps paramilitaire, nous ne pouvons pas rester insensibles à cet appel », a justifié Blaise Nébié, le secrétaire général du SYNATRAD.

L’autre résolution est de chercher des pistes de solutions au sein de la Coordination des syndicats du Ministère en charge de l’économie et des finances (CS-MEF), pour une contribution à l’effort de guerre au niveau dudit ministère.

Les paramilitaires que sont les douaniers sont également victimes des conséquences du terrorisme. C’est ainsi que les congressistes ont recommandé le suivi psychosocial des douaniers victimes des activités terroristes.

« Nous pensons qu’avec le soutien de tous les congressistes, nous allons encore relever les autres défis qui se présentent à nous », Blaise Nébié (au micro).

Impliquer davantage les femmes dans les actions syndicales

A la faveur de ce 8e congrès ordinaire du syndicat des douanes, les participants ont élu les membres de leur bureau national. Blaise Nébié, le secrétaire général sortant, a été reconduit pour un nouveau mandat de trois ans. « Les congressistes ont décidé de replacer leur confiance en nous, et nous pensons que c’est un appel au devoir, à faire mieux que le mandat passé », a indiqué Blaise Nébié.

De treize au départ, le nouveau bureau est composé de quinze membres. En effet, les travailleurs de la douane ont créé deux nouveaux postes au sein du bureau national. Il s’agit du poste de chargée à la mobilisation féminine et de son adjointe. Selon M. Nébié, ce poste va permettre d’impliquer davantage les femmes dans les actions syndicales au sein de l’administration des douanes.

Les congressistes ont décidé d’acquérir un terrain d’une superficie d’au moins 1 000 m² pour la construction du siège du SYNATRAD.

Présent à la clôture des travaux, le directeur du personnel et de la logique, Issa Nana, a félicité les congressistes pour la qualité du thème et les résolutions prises à l’issue des travaux. Celui qui a représenté le directeur général des douanes, Mathias Kadiogo, a invité les travailleurs à l’union pour faire avancer les choses dans l’intérêt général.

« Ce que le syndicat défend, nous également, nous en bénéficions. Nous allons toujours demander l’accompagnement du syndicat et de tous les agents pour que l’administration des douanes puisse continuer à réaliser ses objectifs de recettes, afin que nous puissions toujours relever ensemble les défis actuels qui s’imposent à l’administration des douanes et à notre pays », a-t-il affirmé.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 21 janvier 2023 à 18:22, par TANGA En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre

    Ma contribution est de vous demander de fouiller systématiquement tous les véhicules qui entrent surtout au paysais aussi qui sortent.
    Quelque soit le propriétaire, il faut fouiller. Il faudra avoir aussi des moyens pour contrôler les choses que l’on ne peut pas fouiller du genre kleinker etc.
    Que la Douane ’e laisse aucun camion sans fouiller. Si vous êtes fatigués, garrez les pour reprendre après le repos. On ne peut pas comprendre que les bandits aient des armes de la sorte. Qui entre avec et quoi d’autre less différents transporteurs prennent ils hors du pays pour faire entrer ? Même les citernes, on doit avoir les moyens de vérifier qu’il n’y a rien d’autre que du carburant à l’intérieur.
    Vigilence plus que jamais.

  • Le 22 janvier 2023 à 09:24, par kwiliga En réponse à : Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre

    "le bureau national sensibilise les militants à contribuer massivement à l’effort de guerre"
    On peut également penser que si vous les aviez sensibilisé à une gestion probe et rigoureuse, il y aurait aujourd’hui moins de scandaleuses inégalités, engendrant inéluctablement terrorisme et délinquance.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bam : Des terroristes neutralisés dans la forêt de Paspanga