Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Lefaso.net • jeudi 19 janvier 2023 à 16h57min
Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 19 janvier 2022, le procureur du Faso informe que des hommes armés non identifiés, dans les encablures de la commune d’Arbinda, ont enlevé une soixantaine de femmes et de nourrissons allés à la recherche de feuilles et fruits sauvages comestibles.

Selon le communiqué, ces enlèvements ont eu lieu les 12 et 13 janvier 2023 dans les villages de Liki-Boukouma avec une quarantaine de victimes, et Sirigni avec une vingtaine de victimes.
Les victimes ont été appréhendées et conduites vers les localités de Gasseliki et Gorguel.

Par ailleurs, une enquête est en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs.
Le procureur du Faso en ces circonstances particulièrement douloureuses, au nom de son parquet, traduit sa solidarité aux familles des victimes et rassure que des efforts sont consentis pour leur libération.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 janvier à 20:35, par Bebeto En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

    Les ennemis du Burkina mettent tout en œuvre pour saboter la dynamique offensive de notre peuple contre les terrorisme.
    Tout ce bruit international autour de ce simulacre d’enlèvement, de RFI en passant par d’autres organisations, n’est les éléments d’un même puzzle, dont la finalité est de bloquer notre dynamique de lutte contre le terrorisme.. Les ennemis du Burkina veulent faire croire au monde que le Burkina ne peut pas lutter contre le terrorisme. Ils ont leur propre agenda.contre le Burkina.Que chacun prenne le temps d’analyser ce simulacre d’enlèvement. L’enchaînement des évènements, le grand bruit autour dont assez édifiant L’echod de ce simulacre d’enlèvement a remis à bla une de l’actualité africaine.
    Notre guerre est plus sur ce que nous menons contre le terrorisme. C’est une guerre pour notre liberté totale et éternelle face à un système prédateur suis tient à nous garder dans l’esczvzgiste éternel.. Pour cela, ils arrosent des compatriotes avec nos CFA que eux mêmes fabriquent.. Ce faisant, sont corrompus :des journalistes, des leaders d’opinions, des activistes pour leurs besoins.C’est une véritable machine d’agression avec toutes ses composantes et facettes que nos ennemis utilisent contre nous.
    L’objectif final des ennemis du Burkina, c’est de mettre dans têtes sur nous ne pouvons pas, que nous ne sommes pas capables de gagner cette guerre contre le terrorisme qu’ils ont fabriqué de toute pièce.
    Ce simulacre d’enlèvement, tout comme leur propagande anti Wagner rentrent dans un tel schéma.
    Restons bien concentrés et évitons de nous laisser happer par leurs bruits permanent et simulacres permanents
    La finalité de tout ce que font les ennemis du Burkina est de nous empêcher de gagner contre les terrorisme, cultiver la résignation en nous. Ils croient pouvoir tuer en nous toute idée de victoire contre le terrorisme.
    Ils ont organisé l’esclavage meurtrier pendant plus de quatre siècles et le colonialisme, tous des activités criminelles contre l’humanité. S’ils ne se sont pas génes de commettre de telles crimes horribles, ce n’est pas organiser le terrorisme pour nous redompter qui va les gener.
    Nous sommes condamner à gagner cette guerre, pour que nous soyons libres, sinon ce dont nos enfants ou petits enfants à qui nous leguerons cette charge.

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 09:30, par Souk En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

      A la lecture de ce commentaire, on comprend qu’en fait il n’y aurait eu aucun enlèvement de femmes et que c’est une invention des Occidentaux.
      Cependant, c’est sur lefaso.net que la première information a été donnée.,
      Soit, les faits sont avérés, soit ils sont faux.
      S’ils sont avérés, ce commentaire tendrait à vouloir dire que parce que ce sont des femmes et des enfants, ce n’est pas si important. Alors, ce point de vue est grave et irresponsable.

      Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 09:39, par Renault HÉLIE En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

      Bebeto
      Arrêtez de nous prendre le chou avec des âneries sur l’esclavage ! Vous allez vous RIDICULISER !
      - Les pires esclaveurs d’Afrique sont les royaumes qui razzient leurs voisins mille ans avant que les européens ne mettent les pieds en Afrique.
      - Les super-esclaveurs étaient les Mandingues, les Mossis, les Peuls, les Haoussas, les royaumes béninois, les Tchadiens, les Soudanais et les Éthiopiens.
      - Les Touaregs, Berbères et Arabes ont razzié des millions d’esclaves de 700 après JC jusqu’à 1850 ; ils châtraient les mâles, d’où l’expression « génocide voilé » de l’historien sénégalais Tidiane N’DIAYE. On vendait ensuite ce bétail humain à Alger, Tunis, Tripoli, Le Caire ou Istamboul.
      - Pour une certaine part, des esclaves africains ont été vendus aux occidentaux et emmenés aux Amériques, où ils ont survécu ; les européens se postaient sur la côte et achetaient des esclaves à des roitelets africains.
      - Puis, ce sont les Anglais et les Français qui ont aboli l’esclavage africain entre 1848 et 1880 ; les Anglais et les Français, pas les rois africains ni les Arabes !
      - Il y a toujours des esclaves subsahariens dans des pays arabes...

      DONC NE SOYEZ PAS RIDICULE, L’ESCLAVAGE EST UN ARGUMENT QUI VOUS REVIENT IMMÉDIATEMENT EN PLEINE GU**LE, VOUS AFRICAINS DONT LES ANCÊTRES ONT ESCLAVÉ DUREMENT LEURS PETITS COPAINS.

      Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 21:26, par Passakziri En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

    Voilà un Message qui vient rassurer tout le monde.
    Mais on est en droit de se demander comment vous aller les arrêter quand on sait que l individu Sinon lui n a pas pu l’être à Ouaga ? C est ce que les mossis disent : « tu n as pas pu terrasser Poko mais tu demande à Rango de s ‘ approcher ( pour être terrassé).

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 19 janvier à 22:31, par Le cdp-bis En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

    Quand l’AFP a été le premier parmi les médias à annocer la nouvelle de l’enlèvement de ces dames, on a vite compris que c’est bel et bien un simulacre d’enlèvement. Un ancien maire de la zone a affirmé quw ces femmes ne sont pas transférées au Mali mais sont toujours dans le territoire Burkinabe. C’est juste pour permettre aussi à certaines de terroristes de rejoindre leurs maris dans le maquis. Le clan de Barbara Manzi, la mafieuse, ne s’avoue pas vaincu mais il le sera. Le jeu a assez duré et qu’on le veuille ou non, cette guerre prendra fin et la vérité srra dite un jour !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 09:15, par Renault HÉLIE En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

    Ha ha, on s’amuse tous les jours en lisant les nouvelles du Burkina.
    Je suppose qu’un policier collera une amende bien salée aux terroriste qui aura oublié son casque de moto ? Je sens que les terroristes tremblent de peur à l’idée de se faire gronder par un terrible gendarme...
    En attendant, les brillants « antiterroristes de clavier » bien à l’abri en occident, à Grand-Bassam ou à Bobo-Ouaga vont mouliner des textes haineux antifrançais ....
    Ça va vachement gêner le terrorisme, je le sens !

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 09:44, par Yovis En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

    L’annonce de cette enquête fait sourire. Depuis 2016, le Burkina subit des attaques et des massacres sporadiques. C’est seulement maintenant que le procureur se croit en devoir d’ouvrir une enquête pour rechercher et punir les coupables du rapt des femmes ! Quant aux assassins, eux peuvent vaquer à leurs occupations ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 07:20, par kwiliga En réponse à : Enlèvement d’une soixantaine de femmes à Arbinda : Une enquête en cours en vue d’identifier et d’interpeller les auteurs

    Bonjour les Modérateurs,
    Faites-vous des réunions de concertation et d’harmonisation entre vous ?
    Il semble, mais je peux me tromper, que certains d’entre vous, laissent passer certains de mes messages les plus critiques ; alors que d’autres auraient tendance à me censurer, sans que je ne puisse me l’expliquer par la teneur de mes messages.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Boucle du Mouhoun : Deux employés de Médecin Sans Frontières assassinés
Burkina Faso : Une attaque dans la commune de Bani fait 25 morts, selon un bilan provisoire
Insécurité dans le Centre-ouest du Burkina : « Si rien n’est fait, la commune de Dassa (Sanguié) va disparaitre », alerte l’ex maire François Bacyé
Insécurité au Burkina : « Le gouvernement a intérêt à prendre à bras le corps la situation de la région de l’Est », estime Marcel Ouoba, journaliste
Est du Burkina : L’armée et les volontaires pour la défense de la patrie repoussent une attaque terroriste
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une attaque et tue une quinzaine de terroristes (Communiqué)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze passagers découverts suite à un enlèvement par des hommes armés
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La situation dans le Sourou offre « un spectacle désolant et très préoccupant », indiquent des ressortissants
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou Savadogo avait raison !
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par l’armée aux environs de Gourcy
Reconquête du territoire national : La situation s’est améliorée, selon le service communication des Armées
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les recherches se poursuivent pour identifier les auteurs", promet le gouvernement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés