LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Sénégal : 19 morts dans un nouvel accident ce lundi 16 janvier, une semaine après celui qui a fait 40 décès

Publié le lundi 16 janvier 2023 à 17h56min

PARTAGER :                          
Sénégal : 19 morts dans un nouvel accident ce lundi 16 janvier, une semaine après celui qui a fait 40 décès

Douloureux mois de janvier pour le Sénégal, qui enregistre, en l’espace d’une semaine, une soixantaine de morts dans des accidents de circulation, tous des collisions entre camions. Après celui intervenu le 8 janvier, plusieurs organes de presse sénégalais ont, dès les premières heures de ce lundi 16 janvier 2023, déploré un nouvel accident à Sakal, dans le nord du pays, qui a fait 19 morts et 24 blessés.

« Encore un autre accident mortel sur nos routes à l’entrée de Ngeun Sarr. 19 vies humaines perdues et 24 blessés. Cela met en évidence la nécessité de renforcer les mesures de sécurité routière. Mes condoléances émues aux familles éplorées. Prompt rétablissement aux blessés », a, via son compte Twitter, exprimé le président de la République sénégalais, Macky Sall.

Selon des sources publiques citées par la presse nationale, les victimes habitent un même village ; elles revenaient d’une cérémonie familiale. L’accident serait intervenu autour de 5h, ce lundi 16 janvier 2023.

Une terrible nouvelle qui arrive au moment où le pays n’a pas fini de pleurer les 40 morts de ce dimanche, 8 janvier 2023, suite à cet accident (collision entre deux voitures) dans le village de Sikilo, dans le centre-ouest du pays. Un accident qui a ramené sur l’espace des débats, « la vétusté et l’aménagement dangereux des véhicules, la conduite inconsidérée ou encore la corruption des agents chargés de faire respecter les lois ou passer le permis de conduire ».

Le gouvernement a, à cet effet, pris des mesures consistant, entre autres, en l’interdiction de la circulation des bus la nuit entre les villes et les villages (de 23 heures à 5 heures), en l’interdiction de l’importation de pneus usagés, en l’ouverture de centres de contrôles techniques dans les régions ou encore au plombage des compteurs de vitesse à 90 km/h pour le transport de personnes et de marchandises.
Des mesures décriées par les professionnels du transport, car jugées d’inapplicables.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans de Maïdan : Des rêves qui ont abouti à un désastre
Guinée : Le gouvernement dissout par la junte