LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : Les travailleurs de Moov Africa (ex-ONATEL) en mouvement d’humeur

Publié le jeudi 29 décembre 2022 à 22h45min

PARTAGER :                          
Burkina : Les travailleurs de Moov Africa (ex-ONATEL) en mouvement d’humeur

C’est un constat qui se dégage dans la matinée de ce jeudi 29 décembre 2022 au siège de l’entreprise, Moov Africa Burkina, sis centre-ville, où les travailleurs, ruban rouge au cou, se comptent dans la cour.

Par petits groupes, ils devisent, tandis que les responsables syndicaux sont en concertation sur ce mouvement d’humeur qui est, selon des travailleurs, une suite de la crise déclenchée depuis le 17 novembre 2022. A l’entrée principale Est, deux pick-ups de la police.

Le syndicat promet un communiqué de presse incessamment pour situer l’opinion sur le sujet.
Mais en attendant, des responsables des travailleurs confient que la crise demeure la satisfaction de la plateforme revendicative. Outre la gestion de l’entreprise, les travailleurs déplorent, entre autres, le faible niveau d’investissement et le non-respect du cahier de charges en matière de recrutement du personnel.

D’où leur appel au gouvernement à un regard particulier sur ce "fleuron" de l’économie burkinabè.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Si ce n’est du mépris comment un DG peu refuser de s’asseoir sur la table de négociation avec les travailleurs malgré l’intervention des autorités de ce pays.

  • Mauvaise gestion des marocains qui dirigent l’onatel actuellement :
    Il ya aussi et surtout la vente du patrimoine immobilier (terrains et bâtiments) qu’ils ont déclenché. Sans oublié le produit far de l’avenir des télécommunications qui est le FTTH (connexion sur fibre optique) qu’ils délaissent.

  • Ainsi va le Burkina Faso privatisé.... On vend à tours de bras sans faire le bilan des privatisations. Savoir si le repreneur respecte le cahier de charge est le dernier de nos soucis. L’essentiel est d’avoir sa part de gâteau peu importe si les employés sont méprisés, si le patrimoine est bradé....

  • Le président du Faso demande aux travailleurs de reprendre le travail et au DG de revoir sa copie, les travailleurs ont exécuté, mais par manque de respect pour notre presi , l’autre Camp a refusé de de bouger ! Si une envoyée du secrétaire général de l’ONU a plié bagages, c’est pas un simple DG.

  • Quelle gestion ! Cette entreprise depuis l’implication des marocains semble ne plus répondre aux attentes ni des travailleeurs, ni à celles des partenaires et des clients. Le socle sur lequel repose le devenir de cette entreprise semble mis à l’écart. Seuls les intérêts des marocains importent. Contrairement au cahier de charge, ils se contentent de l’existant et ne font aucun effort en termes d’investissement. La preuve est que l’opérateur Orange arrivé après lui s’est démarqué en termes d’investissement d’où l’occupation de la 1ere place par celui ci. Pire, les Marocains ne sont pas honnêtes en partenariat. La preuve est que ces derniers ont faillit mettre à genoux une société burkinabè du nom de COTRADIS. Cette information est vérifiable sur youtube #COTRADIS, la victime des camions marocains#

  • Moins de 150 recrutements en 16 ans, pour un engagement de 200 recrutements pendant les 5 premières années de privatisation. Le personnel est vieillissant et est passé de plus de 1400 à 600 employés environ. L’accord sur le recrutement devrait être le plus facile à signer. Nous voulons du boulot pour la jeunesse Burkinabè !!!!

  • La plupart des dignitaires du régime criminel et corrompu de ’ex dictateur Blaise Compaoré et celui de Rock sont actionnaires de l’ONATEL devenu Moov.L’ex Président Rock est actionnaire comme dit dans sa déclaration de patrimoine aux moments de ces prestations de serment devant le Conseil Constitutionnel.
    Au moment des privatisations, ce dont eux qui ont bradé notre patrimoine économique national en etanteux mêmes actionnaires pour accompagner ces multinationales avides de profits, sans investissements conséquents.
    L’arrogance et le mépris de ces dirigeants de l’ONATEL venus du Maroc tire sa source du fait que les dignitaires de ces deux régimes se sont fourvoyés au moment de la privatisation de l’ONATEL. C’est ça la triste réalité !!!
    Nous sommes en train de subir les séquelles du régime criminel et corrompu de l’ex dictateur Blaise Compaoré et de tous ces vautours charognards qui gravitairnt autour de lui. Le cas de l’ONATEL n’est pas le seul.
    Si le Général Bassolma Bazié ne prend pas le dossier ONATEL en main pendant qu’il est temps, nous n’aurons nos yeux que pour pleurer.
    En rappel l’ONATEL est sous contrôle de Maroc Télécom, elle même controlée par France Telecom.
    Tels que les évènements se déroulent actuellement à l’ONATEL, c’est le Burkina qui est en train d’être sucer et depoullé. Comment peut-on alors parler de lutte contre le chômage ? Qu’on nous explique comment.
    Heureusement le MPSR2 est là et on espère que l’ONATEL et bien d’autres patrimoines économiques seront sauvés et restaurés.

  • Ils ont raison y’a rien en face. Tout le monde suce et on efface. Pauvres de nous. Relecture de tous les textes régissant toutes ces sociétés par le gouvernement pour éviter de pareilles situations

  • Voilà pourquoi votre économie a tant de mal à décoller : l’incessant appel à l’État et aux politiques pour régler des problèmes internes aux entreprises.
    Si l’État intervient trop lourdement, il devra nationaliser... et donc gaspiller de l’argent pour des fonctionnaires rentiers, puis nationaliser tout le secteur des Télécoms.
    Voilà comment l’Union Soviétique s’est effondrée : un secteur étatique obèse et incapable...

  • La réaction des internautes montrent à souhait la trame tragique qui se déroule sous nos yeux : l’assassinat de nombreux travailleurs de L’ONATEL par les marocains. Ainsi que nos entreprises prestataires auprès de Maroc Telecom. -Cas de COTRADIS- Ce ne sont pas des partenaires sérieux. Faites un tour au Bénin, Niger, RCI, Togo.. et vous m’en direz des nouvelles. Ne restons pas insensibles à la détresse de ces travailleurs. La déflagration sera incontenable.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique