Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Entrepreneuriat au Burkina : 48 heures pour la promotion et le networking des startups

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mercredi 30 novembre 2022 à 21h00min
Entrepreneuriat au Burkina : 48 heures pour la promotion et le networking des startups

Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) et ses partenaires organisent les Journées de promotion et de networking des startups au Burkina Faso, les 30 novembre et 1er décembre 2022 à Ouagadougou.

Durant les 48 heures, il va s’agir de promouvoir les startups incubées tout en favorisant une meilleure connexion avec les potentiels partenaires techniques et financiers. Selon la représentante résidente adjointe du PNUD, Isabelle Tschan, ces journées visent à faire connaître les startups incubées du Burkina Faso. « Cette activité contribue aux objectifs de développement durable du pays et plus particulièrement les Objectif de développement durable 5 et 8 », a-t-elle précisé.

« Ces journées marquent une étape importante dans votre parcours entrepreneurial », a dit Isabelle Tschan aux participants.

Plus spécifiquement, cette journée vise à améliorer les offres de services d’accompagnement des Structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant (SAEI) ; à promouvoir les offres de services et les produits des startups ; à faciliter l’accès au financement des startups ; et à contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires pour les startups.

Cet évènement est assez particulier, à en croire le directeur de cabinet du ministre en charge de la jeunesse et de l’emploi, Eric Zoungrana. Pour le représentant du ministre à cette cérémonie d’ouverture, il est le fruit d’une action concertée entre trois acteurs clés qui sont le public (Secrétariat permanent de YouthConnekt Burkina), le privé (Fédération burkinabè des SAEI) et les Partenaires techniques et financiers (PNUD).

Le directeur de cabinet Eric Zoungrana a invité les participants à tirer le meilleur profit de ces deux jours d’activités.

« Un élément de projection du choix personnel »

Quant au président de la fédération burkinabè des SAEI, Mahamadi Rouamba, il a rappelé que même si certaines filières d’enseignement tentent d’inculquer les bases de la gestion et du management, très peu ont des cycles contenant des curricula sur le processus de création et de gestion d’initiatives entrepreneuriales qui débute très souvent sans budget, sans équipe, sans local, sans réseau et même sans grande expérience préalable dans le domaine dans lequel on souhaite se lancer. Pourtant de nos jours, « entreprendre est devenu un élément de projection du choix personnel », a-t-il affirmé.

Mahamadi Rouamba demande à ses collègues d’être des Entrepreneurs pour la défense de la patrie (EDP).

Pour permettre aux participants de s’approprier ces 48 heures, quatre panels sont au menu, en plus des partages d’expériences et séances B to B.
Cette activité entre dans le cadre de la mise en œuvre de son programme pays (2018- 2020 étendu à 2023), et le projet “Collaborate and innovate for business resilience and inclusive solutions” (COLIBRIS).

Ce projet s’inscrit dans la continuité du Projet femmes jeunes entreprenants et citoyenneté (ProFeJeC) en complémentarité avec les autres projets du PNUD ayant un impact transformatif sur l’emploi, l’innovation et l’entrepreneuriat. Le projet est en phase avec les orientations du Plan national de développement économique et social (PNDES II) notamment l’axe 4 : dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Cette photo de groupe marque l’ouverture des Journées de promotion et de networking des startups au Burkina Faso.

Dans le cadre de la réalisation du projet COLIBRIS, plusieurs activités d’incubations de jeunes filles et garçons, de femmes ont été initiées avec les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant et l’accompagnement de quatre centres de formation professionnelle pour la mise en place de leurs incubateurs. Ainsi, plus de 300 jeunes et femmes ont pu suivre ces programmes d’incubation.

Afin de promouvoir les startups de ces jeunes et femmes, le PNUD, la fédération des SAEI et le secrétariat permanent de YouthConnekt Burkina envisagent d’organiser une journée de promotion et de networking en faveur des jeunes et femmes entrepreneurs des régions du Centre, de l’Est, du Nord, de la Boucle du Mouhoun, du Centre-ouest et des Hauts Bassins.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un enfant parce qu’il est handicapé, c’est fermer la porte de toutes les opportunités à cet enfant », selon Abdoulaye Traoré président de la CORAH/HBS
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « Cette année, un hymne chanté, sera dédié à Marie », précise Abbé Jules Pascal Zagré
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de Marcoussis, un ouf de soulagement pour les riverains
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des OSC sensibilisés sur la problématique
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à Ouagadougou les 13 et 14 juillet 2023
Programme de certification au métier de consultant et de conseiller d’entreprise : 38 auditeurs mis sur le marché
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a beaucoup d’argent à prendre dans la circulation !
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le Burkina a enregistré 238 nouveaux cas de lèpre en 2022 dont huit enfants », Dr Ilboudo, dermatologue-vénérologue
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés suite à l’attribution d’une réserve administrative à un particulier
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat national des commerçants soutient les sinistrés et les encourage à se ressaisir
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe Sawadogo explique des raisons des réticences
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés