Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Filière moringa : Un atelier pour lancer officiellement le début des activités du projet Moringa et ingrédients naturels au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 1er décembre 2022 à 11h30min
Filière moringa : Un atelier pour lancer officiellement le début des activités du projet Moringa et ingrédients naturels au Burkina Faso

Ce mardi 29 novembre 2022 à Ouagadougou s’est tenu l’atelier de lancement officiel des activités du projet Moringa et ingrédients naturels au Burkina Faso. L’objectif principal de cet atelier est de faciliter l’adhésion et l’implication des partenaires locaux et internationaux en faveur de la réussite du projet. Sont prévues au cours de cet atelier, des présentations informatives, des discussions plénières et des interventions en ligne faites par l’équipe du projet et les experts internationaux. Ce sont au total 37 participants représentant des entreprises, des organisations non gouvernementales, des institutions financières, etc. qui ont pris part à cet atelier.

La filière moringa en Afrique et particulièrement au Burkina Faso est porteuse pour les entreprises qui s’emploient à son exploitation et l’apport de cette plante en terme de nutriments intéresse plus d’un. Ainsi, pour faciliter l’adhésion et l’implication des partenaires locaux et internationaux en faveur de la réussite du projet, en plus des sept entreprises impliquées dans le projet et qui interviennent dans la production et la transformation de moringa, des organisations non gouvernementales, des institutions financières, des producteurs, etc. ont pris part à l’atelier de lancement marquant officiellement le début des activités du projet Moringa et ingrédients naturels au Burkina Faso, ce mardi 29 novembre.

« Ce projet est financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, à travers le Centre pour la promotion des importations », Jean Bosco Dibouloni

Le choix de ces entreprises ne s’est pas fait de façon hasardeuse. « Nous avons fait un appel à projets en ligne. Ensuite, nous avons fait un atelier d’information pour que l’ensemble des acteurs au Burkina soient informés de l’existence du projet et les entreprises y ont souscrits. Après un nettoyage des différents documents, les entreprises qui avaient les meilleures potentialités ont été retenues. Aujourd’hui, sept entreprises sont dans notre pack line et nous devons travailler d’abord à renforcer leurs capacités afin qu’elles puissent envoyer les produits selon les conditions du marché européen », a rappelé Jean Bosco Dibouloni, directeur général de Agrodev, par ailleurs point focal du Programme moringa ingrédient naturel du Burkina.
Sept activités étaient au programme parmi lesquels on note une présentation du projet et des valeurs nutritives de moringa, les obstacles à l’exportation des produits certifiés, des pitchs des entreprises sélectionnées et enfin une séance de dégustation des produits à base de moringa.

Une exposition des produits cosmétiques et nutritionnels faits à base de moringa

Pour ce qui est des bienfaits de la consommation du moringa, « on peut le manger cru, en faire beaucoup de plats traditionnels, le prendre en poudre ou même ses fruits. L’huile de moringa est aussi agréable, que ce soit pour l’alimentaire ou le cosmétique. Pour ce qui est de la dose, il est bien de la prendre régulièrement. Le dosage dépend de votre goût. Mais je dirai que c’est plutôt un condiment. Consommé cru, il est beaucoup plus riche et aucune de ses composantes n’est détruite », a recommandé Philippe Arnold, gérant du Diamant vert, par ailleurs, passionné de moringa.

« Le moringa est un champion mondial en termes d’antioxydants » Philippe Arnold, gérant du diamant vert

Pour les participants à cet atelier, les différentes communications ont pu leur permettre de renforcer leurs connaissances sur leur produit de métier qu’est le moringa. « Nous sommes en bonne posture pour le marché national. Pour ce qui est de la qualité, nous sommes dans la dynamique. Il nous faut maintenant produire en grande quantité pour satisfaire les besoins du marché. Notre attente est que nous obtenions in fine des marchés sous régionaux et internationaux », a souhaité Fati Chantal Songzabré.

« Les avantages de ce projet c’est l’obtention de marché internationaux au bout de trois-quatre ans », Fati Chantal Songzabré

Erwan Compaoré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nayala : Toma dans l’obscurité depuis près de trois semaines
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés