Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 28 novembre 2022 à 22h00min
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

Le Premier ministre, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela, a reçu en audience, en début de matinée, ce lundi 28 novembre 2022, le Directeur régional pour l’Afrique de l’Institut National Démocrate pour les Affaires Internationales (NDI), Dr Christopher Fomunyoh. Ce think tank américain a rassuré le Chef du Gouvernement de son soutien au renforcement du processus démocratique burkinabè.

"Nous avons rassuré le Premier ministre, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela, du soutien du NDI à son Gouvernement, aux populations burkinabè, avec lesquels nous sommes partenaires depuis plus de dix-sept ans", a-t-il expliqué, à l’issue de l’audience.

Selon lui, le NDI intervient aux côtés des acteurs du processus démocratique que sont les partis politiques, toutes tendances confondues, et les organisations de la société civile, pour renforcer la démocratie et la bonne gouvernance.

C’est pourquoi, a-t-il insisté, pendant cette période de Transition, où le pays connaît des défis particuliers, le NDI manifeste aux autorités, sa foi et sa confiance en l’avenir.

Par ailleurs, le Directeur régional pour l’Afrique du NDI a déclaré que de par le passé, ce think tank a mené des activités de renforcement des capacités des organisations de la société civile.

"Par exemple, nous avons beaucoup travaillé avec les associations féminines sur la question de la participation des femmes en politique. Nous comptons maintenir le cap sur ces activités", a-t-il souligné.

Le Directeur régional pour l’Afrique du NDI a profité de cette audience pour féliciter Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela pour sa nomination "au poste-clé" de Chef du Gouvernement, pendant cette période de transition.

Pour le Premier ministre, le NDI doit changer de paradigme dans son partenariat avec notre pays. “Nous ne sommes plus en phase avec cette sorte de transfert de culture, tradition et de pratiques étrangères à notre société. Cette vision occidentale de la démocratie que vous implémentez chez nous, n’est pas en adéquation avec les aspirations de nos populations, d’où les instabilités récurrentes de nos Etats”, a-t-il expliqué.

En effet, Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela a estimé que les peuples ne se reconnaissent pas dans cette sorte de greffage au forceps, au point de s’en désintéresser, voire de défier les institutions issues de ce système de transposition et d’imposition de valeurs étrangères. En revanche, soutient-il, ils se sentent et vivent en harmonie avec leurs valeurs endogènes de gouvernance qu’ils respectent systématiquement, en témoigne le pouvoir traditionnel qu’aucune instabilité, ni coup d’Etat, n’a jamais remis en cause.

Ce constat, note enfin le Chef du Gouvernement, doit nous servir de gouvernail pour refonder une vraie démocratie ancrée dans notre société, afin que nos institutions correspondent aux aspirations des populations qui en seront les garants, puisque s’y reconnaissant. Cette refondation, souligne-t-il, va être matérialisée par une nouvelle Constitution qui, comme du sucre dans l’eau, va consacrer la conformité de nos valeurs avec nos aspirations, plutôt que le mélange crisogène huile-eau que subissent nos nations aujourd’hui.

Le Directeur Regional pour l’Afrique du NDI, reconnaissant l’originatlité et le bien fondé de cette vision audacieuse, suggère même que les intellectuels africains soient également invités, à travers une conférence, à apporter leur contribution pour une telle refondation.

DCRP/Primature

Vos commentaires

  • Le 29 novembre 2022 à 00:32, par Adiza LAMIEN OUANDO En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    Tout a fait en phase avec le Premier Ministre.
    Il est temps que les organisations étrangères accompagnent la mise en oeuvre des orientations nationales au lieu de venir avec des modèles importés et non inadaptés.
    Cependant c’est aux autorités et aux Burkinabè de tracer leur voies s’appuyant sur les ressources internes pour leurs mises en œuvre.
    Cela évitera des OSC sécrétées et ne fonctionnant que sûrs financements extérieurs pour mettre en oeuvre des agendas qui vont parfois à l’opposé des priorités et des valeurs de nôtres pays.
    Nous avons les intelligences pour définir ce que nous voulons mais nous devons accepter en assurer la mise en oeuvre à travers le paiement des droits d’adhésion et cotisations, comme pour commencer.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 02:39, par Mechtilde Guirma En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    En revanche, soutient-il, ils se sentent et vivent en harmonie avec leurs valeurs endogènes de gouvernance qu’ils respectent systématiquement, en témoigne le pouvoir traditionnel qu’aucune instabilité, ni coup d’Etat, n’a jamais remis en cause.

    Ce constat, note enfin le Chef du Gouvernement, doit nous servir de gouvernail pour refonder une vraie démocratie ancrée dans notre société, afin que nos institutions correspondent aux aspirations des populations qui en seront les garants, puisque s’y reconnaissent. Cette refondation, souligne-t-il, va être matérialisée par une nouvelle Constitution qui, comme du sucre dans l’eau, va consacrer la conformité de nos valeurs avec nos aspirations, plutôt que le mélange chrysogène huile-eau que subissent nos nations aujourd’hui.

    Bravo !!! Excellence Monsieur le Premier Ministre : Ei-Hin, ad goam sê sacked kélégré

    Excellence, veuillez m’accorder l’honneur d’être la première à vous présenter mes vœux les meilleurs pour les fêtes de fin d’Année. Que la Lumière des Nations qui s’élèvera bientôt sur notre pays guide toujours vos pas dans ces dédales apocalyptiques du monde pour que renaisse notre pays, si fier de sa diversité linguistique, si riche de ses valeurs culturelles. Dieu vous bénisse Monsieur le Premier Ministre et tous vos collaborateurs et dirigeants. Amen, Alléluia.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 05:41, par TANGA En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    ’’....que des intellectuels Africains ... puissent apporter leurs contributions...’’ ?
    Qu’est ce que vous appelez ’’intellectuels Adricains’’ ? Des gens formes et formatés comme vous, vous voulez ?
    Puisque l’idée n’est pas de ces intellectuels, même si ils devraient venir, qu’ils soient de simples spectateurs. Si non, le travail sera entaché.
    Laissez les Burkinabè faire et chacun viendra s’enrichir. Mieux, les peuples sont différents donc avec des aspirations et façons de faire différents. N’avons nous pas ses démocraties différentes des usa à la France en passant pas L’ANGLETERRE ?
    Let us do please !
    YES WE CAN !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 06:15, par Le Turk En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    D’abord votre demmocratie on y crois plus. Mr. le Directeur régional pour l’Afrique de l’Institut National Démocrate pour les Affaires Internationales allez voir les Saoudien et les Qataries pour leur parler de votre supposé pour qu’on rigole un peu. On verra si vous reviendrez entier de ce voyage en terre Arabe. Demandez au journaliste Jamal Khashoggi, qui etait basé au US, il l’on depessé vivant sous les cameras. C’est nous on vient enmerder avec des N*gre de maison de surcroit. Va labas !

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 08:25, par boss En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    Ah oui ! bonne analyse Mr le premier ministre. C’est ça oser inventer l’avenir. La plupart de nos partenaires, tout ce qui ne les ressemble pas, est mal. Et nos gouvernants boivent tout leur programme sans analyse profonde, pourvu qu’il y’ait des financements pour qu’ils en profitent.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 09:29, par Henriette kouassi En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    M.Le Premier Ministre, travaillez et épargnez le Peuple des audiences inutiles.Que pourrait apporter le NDI au Burkina qu’il pas fait durant les 17 ans .Eh !.....allez à essentiel,terroriser les terroristes avec partenaire pour la reconquête du Burkina Faso.Vous aviez confirmé que tout est urgent, effectivement tout l’est donc à vos marques. Vive le Burkina Faso souverain, vive le Mali vive l’Afrique unie.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 09:50, par Amors En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    IB est présenté comme le nouveau Sankara mais il affirme que les militaires ne doivent pas s’occuper de politique alors que Sankara affirmait : "Un militaire sans formation politique est un criminel en puissance." Me Apollinaire Kyelem de Tambela se présente comme fidèle à la mémoire de Sankara. Pourtant il soutient que les Burkinabè "se sentent et vivent en harmonie avec leurs valeurs endogènes de gouvernance qu’ils respectent systématiquement, en témoigne le pouvoir traditionnel qu’aucune instabilité, ni coup d’État, n’a jamais remis en cause." Cherchez l’erreur !

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2022 à 17:49, par kwiliga En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

      Bonjour Amors,
      Et bien, ça fait plaisir de trouver de temps en temps sur ce forum, une personne qui ne se laisse pas hypnotiser par de la phraséologie populiste.
      Merci d’avoir cette vigilance.

      Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2022 à 11:06, par Gwandba En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

      @ Amors
      IB est présenté comme le nouveau Sankara mais il affirme que les militaires ne doivent pas s’occuper de politique alors que Sankara affirmait : "Un militaire sans formation politique est un criminel en puissance."

      A quoi sert le code de la route si ce n’est pour éviter des accidents ??
      Un militaire avec une formation politique est comme une personne ayant acquis la connaissance nécessaire pour traverser une route sans provoquer un accident même s’elle est à la marche à pieds. Pas besoin d’être dans une voiture pour comprend la science de la circulation.

      Ce que je comprend de ce que dit SANKARA, c’est d’acquérir la connaissance de sorte à conditionner de conséquences positives, et allant dans l’intérêt de la cité, chaque action que nous posons dans le but d’atteindre l’objectif visé.

      IB d’ajouter que lorsque l’on est mariné de cette nécessaire connaissance, on peut mieux s’occuper du premier rôle qui nous incombe et permettre aux autres de faire même et agir quand il le faut toujours dans le but d’atteindre l’objectif visé.

      Le premier ministre est également en harmonie avec ce qu’il nous faut pour construire un avenir qui nous ressemble et nous convient, stimule et motive subtilement au retour à nous-même encore dans le but d’atteindre l’objectif visé.

      Voici ce que je comprend. Dites-moi si je suis à côté de plaque pour que je redresse vite le tir.
      Cordialement

      Répondre à ce message

      • Le 1er décembre 2022 à 09:31, par Amors En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

        Bonjour Gwandba Comme Kwiliga, ça me fait plaisir de trouver de temps en temps sur ce forum des personnes capables de débattre sereinement.
        Je pense qu’il ne faut pas confondre formation politique et formation citoyenne. Tout serviteur de l’État doit être un bon citoyen. Comme tout autre citoyen, il a le droit d’avoir une opinion politique mais cette opinion ne doit pas affecter son comportement de fonctionnaire, qu’il soit civil ou militaire.
        En ce qui concerne la refondation de la démocratie, il me semble que le premier ministre a raison quand il dit que « les peuples ne se reconnaissent pas dans cette sorte de greffage au forceps, au point de s’en désintéresser, voire de défier les institutions issues de ce système de transposition et d’imposition de valeurs étrangères. » mais qu’il se trompe en affirmant qu’aucun coup d’état n’a jamais remis en cause le pouvoir traditionnel. Ne croyez-vous pas que le non respect de la chefferie traditionnelle explique en partie la chute de Sankara ?

        Répondre à ce message

        • Le 1er décembre 2022 à 21:37, par Gwandba En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

          @ Amors
          Merci pour l’intérêt porté aux échanges sur ce forum. C’est touchant.

          Pour moi les deux thèmes que vous abordez, "formation politique et formation citoyenne" me parlent les deux, de deux manières même si au final ils se rejoignent immanquablement.

          je mets en premier point la formation politique qui est à mon sens la discipline de l’acquisition, la compréhension de différentes formes de systèmes d’organisations d’un idéal de société dans laquelle tous ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. (pour aller vite.)

          Et celle-ci peut s’acquérir dans des école enseignant la sciences politique, l’auto-instruction qui passe par des lectures, des échanges avec des points de vue de différentes horizons et surtout de mener des échelles de comparaisons avec ce qui a existé, qui existe et va exister (ma préféré...) de sorte à avoir une synthèse pertinente.

          le deuxième point, la formation citoyenne pour moi c’est d’instruire une personne ou un groupe de personnes d’une ville, d’un pays, d’un contient ou simplement à l’humanité toute entière, son appartenance aux règles régissant les liens sociaux de cet espace vital.

          Ce qui de facto confère des droits et aussi des devoirs à cette appartenance.
          Exemples de droits ;
          participer à créer un climat social harmonieux avec sa fonction et sa particularité, tant qu’elles sont légaux vis-à-vis des règles en vigueur dans cet espace.

          " Ne croyez-vous pas que le non respect de la chefferie traditionnelle explique en partie la chute de Sankara ?"

          Je ne crois pas du tout qu’il a eu un non respect de la chefferie traditionnelle sous SANKARA et sous la révolution mais un déficit capacitaire ou manque de volonté de ces chefs traditionnels qui voient leurs influences et conforts s’alignées à l’idéal de la société que battit SANKARA.

          Pour ne pas perdre leur avantages, ces chefs traditionnels on joués sur la corde sensible et ont tentés de dresser la population contre les révolutionnaires, les vrais. Pas ceux qui ont pris la fuite à midi pétante chez la belle famille.

          Etant convaincu que tout les êtres humains sont égaux en droits et devoirs, il serait incohérent et malvenu qu’une partie de la population trime pour accomplir ses devoirs, payé ses factures d’électricité et ses impôts entre autre, et l’autre partie de se prélasser dans un confort indécent sans accomplir ses devoirs ni même de participer aux efforts dont a besoin la société dans laquelle ils vivent.

          SANKARA n’est plus physiquement vivant de nos jours mais jamais ces chefs là n’ont été vilipender comme ils le sont aujourd’hui.
          D’ailleurs, il est serait temps de quantifier concrètement ce que chacun d’eux apporte à la cité.

          Cordialement

          Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2022 à 14:06, par Sacksida En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    Ecoutez, nous sommes de ceux qui sont contre la pretendue " Democratie Liberale" importees qu’on impose a notre Peuple Burkinabe telle une Camisole prete a porter chez tous les Peuples. Cette Democratie Liberale Exploiteuse des Masses Populaires Burkinabe fondamentales, ne saurait etre Valable partout car toute Democratie Vraie doit etre Vertueuse et l’aboutissement d’un processus historique pour tenir compte des Cultures, des Experiences et des Aspirations profondes des masses Populaires leurs permettant d’epurer les Tares et les insuffisances sociales et politiques qui maintiennent nos pays et nos Etats Neocoloniaux dans l’exploitation Imperialiste Occidentale. C’est faut la Democratie Liberale n’est pas Universelle : et tous nos Penseurs Intellectels doivent travailler pour reellement Repenser Une Democratie Burkinabe correspondant a nos Culture et aux Revendications Economiques et sociales fondamentales de notre Peuple Burkinabe..Salut

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2022 à 20:38, par Alexio En réponse à : Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina Faso : Le Premier ministre invite le NDI à sortir des sentiers battus

    Depuis la visite de lAmbassadeyr Francais che le Premier-Ministre Appolinaire.

    J ai recu un coup de froideur sur ma colonne vertebrale. Il minspire plus confiance. Si c est avec la France kui compte armer les recruttes vonlontaires. Donc il croit toujours au Pere Noel.

    Le peuple burkinabe veut plus la France comme notre sauveur. Cette recreation a trop durer. Si ce pays voulait hisser la competance de nos armees africaines. Elle allait tout faire pour les equipes. Puisqu elle produit des armes.

    Elle vent modernes aux pays du golfe. Les Emirats-arabes.

    On ne peut se faire endosser par ceux-la qui ont creer ce terrorisme pour le combattre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina :« Nous ne sommes ni dans une guerre ethnique ni dans une guerre religieuse, nous avons affaire à des bandits manipulés » (Eddie Komboïgo, CDP)
Burkina : « Ce pays-là a toujours su faire face à toutes les intimidations » (ambassadeur Mousbila Sankara)
Burkina Faso : Zéphirin Diabré porte plainte contre Ibrahim Maïga et plusieurs autres personnes pour diffamation
Réformes politiques au Burkina : « En démocratie, il est possible de restreindre le nombre de partis, mais de manière subtile », estime le Pr Abdoulaye Soma
Commune de Bobo-Dioulasso : Une session extraordinaire pour délibérer sur des projets de partenariats et des conventions
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Après six mois d’exercice, le président de la délégation spéciale dresse un bilan « assez satisfaisant »
Politique au Burkina : Zephirin Diabré nie toute "liaison avec des contacts extérieurs"
Corruption au sein de l’armée : « A ce jour, aucun de ces fameux officiers milliardaires n’a été interpellé », fait observer Zéphirin Diabré
Burkina : « La première déclaration du chef du MPSR 2 présente des points de convergence avec nos positions », affirme Germain Bitiou Nama du Front patriotique
Politique : « Nous ne sommes pas un parti électoraliste, nous sommes un parti d’engagement, de conviction, de combat pour une nouvelle société… », lègue Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Relecture du Code du travail au Burkina : L’UAS indignée par un nouveau retrait du projet de loi
Transition au Burkina Faso : Le président de l’ALT consulte ses prédécesseurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés