Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • dimanche 30 octobre 2022 à 23h00min
Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

Une unité du détachement militaire de Natiaboani et un groupe de Volontaires pour la défense de la patrie (VD), de retour d’une mission de ravitaillement à Fada, ont été pris à partie par un groupe de terroristes, le samedi 29 octobre 2022.

L’accrochage est intervenu à hauteur de la localité de Kikideni (province du Gourma, région de l’Est), rapporte le communiqué de l’état-major général des armées.

"Les combats ont malheureusement coûté la vie à 15 combattants dont 13 militaires et 02 VDP. On enregistre également 04 blessés (03 militaires et 01 VDP) et 11 personnes encore recherchées", précise le communiqué.

L’armée annonce des opérations de ratissage et de recherche dans la zone, suite à des renforts déployés.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 octobre 2022 à 17:33, par Leduc En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    Paix aux âmes des disparus. Beaucoup de courage à toutes et à tous.
    Le chef de l État doit faire vite. Il doit montrer sa volonté de faire la guerre par des actes clairs. Il faut faire vite pour rassurer le peuple. Laissez les cérémonies inutiles, les installations des ministres. C est inutile. Engagez la guerre avec le peu de moyens que vous avez. Cesser les cérémonies et faites quelque chose pour rassurer le peuple. Si le gouvernement continue avec ses cérémonies, je ne vends pas chère sa peau. Allez à l action. Installez les ministres sans cérémonie et à huis clos, et agissez.

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre 2022 à 09:22, par Indjaba En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

      Merci pour votre commentaire. On ne voit rien au niveau de l’État major en terme de stratégie. Je ne suis pas sûr que si on demande aux gradés quel est l’objectif de la journée d’aujourd’hui 31 octobre 2022 en terme de reconquête, qu’elles puissent répondre. Pourtant jour par jour, semaine par semaine, mois par mois , on devrait avoir des objectifs à atteindre en terme de reconquête. Tél village doit être récupéré dans telle semaine et pour cela Telle brousse doit être investie lundi, telle route doit être occupée mardi, une fosse de 1m de profondeur et de 3 km de longueur doit être réalisée mercredi dans telle zone, des pointes et des barricades doivent être déversées dans telle zone jeudi, une surveillance aérienne doivent être faites toute la journée de vendredi, une logistique doit être assemblée vendredi et samedi et un combat doit être livré samedi et dimanche pour que le village en question tombe entre nos mains. La chute de ce village doit elle même être intégrée dans un plan de récupération d’un autre village ou d’une autre ville et ainsi de suite jusqu’à libérer tout le pays en 3 ou 5 ans. Tant qu’on ne procédera pas comme ça on sera dans les riposte et les ratissage et ça n’a aucun sens car on aura l’impression de beaucoup travailler mais sans résultat. On a les moyens pour gagner cette guerre. Ces bandits ne sont pas nombreux et n’ont pas d’avion et ne se déplacent généralement qu’à moto. Au lieu de commander un avion à 20 milliards dont la livraison prendra un an et qui n’est même pas adapté à ce type de conflit, je peux faire en un an et avec la même somme 20 retenues/barrages d’eau qui constituent une barrière aux hani qui ne pourront pas les traverser à motos. Ces barrages serviront pourtant aux villageois et la lutte contre le chômage c’est à dire à une lutte indirecte contre le terrorisme. Utilisons les moyens qu’on voit autour de nous : barbelés, pointes, container vide, dalle, fossé, feu de brousse etc pour les couper les routes et les empêcher d’utiliser leurs motos pour se déplacer. Ne plus donner l’impression à la population qu’on est sous équipé et qu’on a besoin de Russes pour nous aider. C’est une utopie et une paresse.

      Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2022 à 18:32, par Modeste En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    Wow ! Mon Faso, qu’est-ce qui t’arrive ?
    Vraiment, paix à leurs âmes et prompt rétablissement aux blessés.
    Tout d’abord, notre service de renseignement mérite une véritable mise à jour, car, il n’est pas à la hauteur.
    N’y avait-il pas un appui aérien par hélicoptère pour l’équipe terrestre ?
    Aussi dans cette lutte, la trahison demeure une puissante arme pour les djihadistes.
    Revoyez le courant religieux qui prône la violence et le bannir simplement du Faso, c’est aussi simple que ça non ?
    Je trouve aussi un silence coupable des chefs religieux comme une arme de guerre.

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre 2022 à 09:29, par Indjaba En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

      Soyons courageux. Ne nous voilons plus la face avec des propos du genres ’’ renseignements’’, ’’guerre asymétrique’’ etc. Est ce que notre problème, c’est vraiment un problème de renseignements et de position géographique des terros ? Tout Burkinabè sait que tout autour de Djibo et dans un rayon de 5 km, tu n’as que des terroristes. Tout le monde sait que la ville de solenzo est entre leur mains. Tout le monde sait que le tronçon hounde bereba est souvent occupé. Ces renseignements sont connus mais la suite tu la connais. Regardons nous dans la glace pour traiter les vraies causes.

      Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2022 à 21:14, par Nabiiga En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    SURVEILLANCE AÉRIENNE : DES DRONES, DES DRONES, ENCORE DES DRONES.

    Paix aux âmes tombés : Nous ne gagnerons pas cette guerre si on s’entête à suivre les vieilles méthodes. Je vous le dit combien il nous faut une surveillance aérienne par des drones afin de tout voir pour, justement, empêcher que ces embuscades à répétition aient lieu car elles nous coûtent chers en vie humaine et en matériels car une fois les militaires tombés, les terroristes ramassent les matériels qu’ils n’hésiteront pas à utiliser contre nous.

    Monsieur le PM, Monsieur le Président, commandez, des drones s’il vous est possible, sinon, trouvez une façon par laquelle on verra la fin de ces embuscades.

    LES RATISSAGES :

    Arrêtez cette question de ratissage, on ne veut rien savoir.

    - Depuis le début de cette guerre de Blaise et son CDP, combien de ratissages ont été menés par nos troupes après des attaques meurtrières.

    - Et, à vous de me le dire, qu’est-ce qui est sorti de ces ratissages ?

    - D’abord, pour ratisser, il faut quitter un lieu lointain pour arriver à la scène, et bien avant votre arrivée pour ratisser, si jamais vous parvenez à arriver à la scène les bombes artisales l’obligent, les assaillants sont déjà ailleurs en train d’utiliser les armes qu’ils viennent d’accaparer pour attaquer d’autres localités. Autant alors ne pas ratisser car à quelle fin et ne nous informent surtout pas de ces ratissages car on n’y voit aucune utilité militaire sinon que d’agacer des gens.

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre 2022 à 09:54, par caca En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

      Bonjour mon cher Nabiiga ! J’espère que tu vas bien et bon début de semaine. Je vois qu’ils ont encore frappés cette fois dans l’Est du pays où le calme était devenu. Comme toi connais beaucoup de choses. Dis-moi depuis la consécration de 30 septembre combien de FDS sont-ils enterrés ? Si on devait refaire le pourcentage du territoire occupé depuis cette date du 30 septembre, le terroristes occupent maintenant 60% alors que sous Damiba il n’y avait que 40%.
      Je connais bien ta réponse les frères Compaoré et le CDP sans oublié que pendant le règne tout puissant des frères Compaoré et le CDP les burkinabé ne fuyaient pas leurs villages. Pourtant, sous le règne court de DAMIBA les terroristes n’arrivaient plus à massacrer les FDS comme des lapins.
      Je suis devenu un simple observateur , mais je remarque simplement que la solution de sécurisation du pays échappe bien à nos FDS et aucun corps habillé n’a la solution. Je me pose des questions concernant le passage de 2022 à 2023 comment sera l’avenir du pays ?
      Toutes mes condoléances à la famille des FDS et VDP tombés !

      Répondre à ce message

      • Le 31 octobre 2022 à 17:00, par Nabiiga En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

        @ Bonjour Caca

        Bon début de semaine à toi et tes siens également. Tu dis que :

        Pourtant, sous le règne court de DAMIBA les terroristes n’arrivaient plus à massacrer les FDS comme des lapins.

        Sauf que Damiba fut une marionnette de la personne même qui nous a imposé cette guerre. Pour tout Burkinabè honnête et éclairé, la fanfaronnade de Damiba, en sa qualité de marionnette de Blaise au sommet de l’État, était une insulte à l’intelligence collective de nous tous.

        - Comment logiquement l’on peut être à la fois, pyromane et pompier ? Mais là encore, on a affaire avec Blaise et son frère François pour qui rien n’est impossible quand il s’agit d’allumer le feu et secoue ciel et terre pour l’éteindre.

        -Blaise n’a-t-il pas été l’émissaire auprès des Libériens et Sierra Leonais ?

        -Blaise, n’a-t-il usé le service de France pour devenir l’émissaire de paix dans tous les coins chauds de notre continent.
        -Blaise, n’a-t-il pas versé des larmes de crocodiles au stade ici même à Ouaga et une semaine après, la suite nul ne l’ignore.

        -Pour nous donc, envoyer Damiba pour éteindre le feu que lui-même a mis à la case n’était pas acceptable. C’est pourquoi, nous l’avons chassé pour mettre à sa place celui qui parle la langue des masses et des victimes.

        ....oublié que pendant le règne tout puissant des frères Compaoré et le CDP les burkinabé ne fuyaient pas leurs villages.

        -En quoi est-on puissant si on traque un citoyen non armé pour le cribler des balles et calcine son cadavre et tous ceux qui étaient avec lui ?

        -En dehors de cette lâcheté, quand bien même le Burkina vivait en paix et épargné des actes du terrorisme, la question est de savoir comment sommes-nous arrivés à cette paix-là, et quel prix payons-nous présentement pour cette paix relative du temps de ces duo sanguinaires ?.

        ...Et si

        Et si Blaise et son CDP n’avaient pas conclu une entente diabolique avec les terroristes, ceux-mêmes avec qui on est en guerre, aurions-nous cette guerre à gérer ? Je me dis que nous aurions été sur le même longueur d’ondes avec les autres pays du sahel.

        Blaise récolte où il n’a pas semé :

        Il sait qu’il est tortionneur, égoîste et sanguinaire. Pas besoin d’aller loin, c’est comme cela il est arrivé au pouvoir : dans l’éffusion du sang. Du coup, il ne peut rien récolter mais il s’est acheté des vestes et a voulu récolter l’honneur des pacifistes comme Mère Théresa, Nelson Mandela et tous les autres fils et filles de ce mone qui ont oeuvré inlassablement pour la paix. Blaise n’a rien fait pour la paix depuis sa naissance. Il faisait la paix en Libéria, Sierra Léone et en Angola à cause de diamants.

        -Puisque nous y sommes, la belle maison imposante de François bien positionnée à Ouaga dont il a hâte de regagner, à qui appartenait-il avant que François l’ait prise : SAVIMBA D’ANGOLA

        Combien de Burkinabè n’a-t-il pas tué avant que nous l’ayons chassé ?
        N’gaw

        Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2022 à 21:48, par RV En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    Très affligeant. Et c’est reparti pour la déstabilisation du pouvoir de TRAORÉ et du pays. Prions pour la Paix au Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2022 à 05:45, par HUG En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    Toujours les.memes modes opératoires.Le.mpsr2 a intérêt à dérouler vite sa politique de combat car il y a trop de morts, de veuves et d orphelins.paix aux âmes des disparus.Prompt rétablissement aux blessés.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2022 à 06:05, par HUG En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    Paix aux âmes des disparus.Promptretablissement aux blessés. Le mpsr2 a intérêt à deroulé sa politique de combat pour nous éviter les veuves, les orphelins et autres.Qu attendez vous pour passer à l offensive.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2022 à 21:49, par PUGAA En réponse à : Insécurité au Burkina : Quinze personnes dont treize soldats tombées dans une embuscade sur l’axe Natiaboani-Fada N’Gourma

    Tous on le sait ! Oui le capitaine Traore aura interet a afficher clairement son choix. Et devra parler au peuple. Mais on comprends qu’il doit prendre le temps de voir qui est qui et sur qui compter avant toute chose.
    Ce que j’ai toujours reproché a Roch des le debut, c’est son refus obstinée d’expliquer un minimum au peuple
    Pourquoi l’armee burkinabe ne fait rien dut tout :
    Est ce parce que on lui a interdit ? Et qui lui interdit d’agir ?
    Avant de faire appel aux VDP, il eut fallu expliquer pourquoi l’armee elle-meme ne fait rien, sinon envoyer de jeunes recrues sans soutien, sans commandement, sans renseignement, sans materiel, sans meme de quoi manger, sinon pour les faire massacrer alors que la haute hierarchie elle, reste là dans ses bureaux climatisés a ouagadougou ?
    Alors ne pas faire agir l‘armee et ne pas parler au peuple dit que quelqu’un d’autre est donneur d’ordre et prescripteur.
    Et pourquoi alors ?
    « L’Etat burkinabè est complice de cette occupation. Aussi reste-t-il muet et/ou flou… ». Prendre une decision, c’est bien là où se trouve le courage d’un vrai dirigeant : se lancer dans la voie de la vraie independance par des choix courageux ; ce qui compte c’est le devenir de la nation : Je donnerai tout pour sauver la nation, a declaré le capitaine traore. De meme l’on est « prêt à travailler avec tous les partenaires » peut se comprendre comme tactique diplomatique et non pas comme une erreur. On attend de voir ! Nul ne demande d’expliquer tout au peuple, non ! ce serait irresponsable !
    La priorite dans la lutte pour la liberté est celle de la lutte pour la securité car cette derniere est le premier element du droit de tout etre humain. Or cette priorité de securité se trouve entravée par ceux qui limitent ta liberté : les ennemis contre ma liberte et les ennemis contre ma securité deviennent des allies objectifs contre moi. C’est pourquoi « …il n’y a pas de liberté sans sécurité. » Tous on comprend

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité dans le Sahel : L’armée burkinabè déjoue une attaque et tue une quinzaine de terroristes (Communiqué)
Région des Cascades : Les corps sans vie de quinze passagers découverts suite à un enlèvement par des hommes armés
Crise sécuritaire et humanitaire au Burkina : La situation dans le Sourou offre « un spectacle désolant et très préoccupant », indiquent des ressortissants
Attaques terroristes au Burkina : Et pourtant Mahamadou Savadogo avait raison !
Burkina : Une centaine de terroristes neutralisés par l’armée aux environs de Gourcy
Reconquête du territoire national : La situation s’est améliorée, selon le service communication des Armées
Libération des 66 femmes enlevées à Arbinda : "Les recherches se poursuivent pour identifier les auteurs", promet le gouvernement
Insécurité au nord du Burkina : « Ceux qui tentaient de se cacher étaient froidement abattus », témoigne un rescapé de Bouloulou
Lutte contre le terrorisme au Burkina : Enlèvement des femmes à Arbinda, un acte de guerre à valeur castratrice
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Les douaniers veulent contribuer à l’effort de guerre
Burkina : Les femmes enlevées à Arbinda (Sahel) ont été retrouvées
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Plusieurs dizaines de terroristes neutralisés par l’armée dans la Boucle du Mouhoun
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés