LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

Publié le mercredi 26 octobre 2022 à 23h26min

PARTAGER :                          
Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

Au lendemain de la composition du gouvernement du MPSR II, le premier conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 26 octobre 2022 à la Primature.

Après leur prise de contact, les membres du gouvernement, avec à leur tête le Premier ministre et le chef de l’État, ont pris la traditionnelle photo de groupe.

Dans une déclaration de moins de deux minutes, le Premier ministre, Me Apollinaire Kyelem de Tambela, est allé droit au but. « C’est un gouvernement de combat qui a été formé. Ce n’est pas un gouvernement de dîner gala. Et le président vient d’insister sur ce point encore ce matin », a-t-il déclaré.

Les trois principaux objectifs

Nommé Premier ministre le vendredi 21 octobre 2022, Me Apollinaire Kyelem de Tambela a dévoilé les trois principaux objectifs de son gouvernement. Il s’agit premièrement de la sécurisation du territoire. Selon le chef du gouvernement, c’est « le principal et le prioritaire ». « Et ça, tout le monde peut y contribuer. Chaque Burkinabè qui se dit patriote, peut y contribuer à sa façon », a-t-il précisé.

Le deuxième objectif est l’amélioration de la qualité de vie des Burkinabè. « Pouvoir d’achat, salubrité, hygiène ; faire en sorte que le Burkinabè puisse vivre de façon agréable dans son environnement », a expliqué le Premier ministre.

Le troisième et dernier objectif, c’est l’amélioration du système de gouvernance. « Qu’est-ce qui fait que chaque fois il y a l’instabilité politique. Que pouvons-nous faire pour une meilleure gouvernance pour notre pays, pour notre société ? », interroge le chef du gouvernement.

Après avoir cité ces trois objectifs, le Premier ministre a indiqué que « chacun peut y adhérer, pour peu qu’il ait un esprit patriotique ».

Il faut noter que consigne a été donnée aux membres du gouvernement de ne pas répondre aux questions des journalistes. Tout le monde devrait se contenter de la déclaration du chef, qui à son tour, n’a pas accordé un temps d’interview.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 26 octobre 2022 à 12:18, par Dire la Vérité En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    SOYEZ DIGNE ET AYEZ DE L’HONNEUR MR KYELEM APRES TOUT CE QUE VOUS AVEZ FAIT COMME TAPAGE MEDIATIQUE POUR ETRE NOMME.
    La composition du gouvernement vient de sortir. Le vin est tiré et il faut le boire mais à quel prix surtout pour le PM Mr Kyelem.
    Nous avons deux observations à faire en ce qui concerne les principes et idéaux prônés par Mr Kyelem :
    1. Voilà ce que disait Mr Kyelem lors d’un débat public sur Mr Bassolma qu’il a accepté dans son gouvernement aujourdhui : « « « « il y avait une différence de style et de fonds entre Bassolma Bazié et Tolé Sagnon. Tolé Sagnon me semblait beaucoup plus convaincu de ce qu’ íl faisait et disait que par rapport à Bssolma Bazié.
    Bassolma Bazié est quelqu ‘un, n’est-ce pas, qui était excité etc et ces gens-là …. cad quand vous le voyez dans les interviews etc il semblait quelqu’un d’excité, pas stable etc et moi je me méfie tout de suite de ces gens-là car ça traduit une certaine immaturité psychologique et intellectuelle……..….Quand on est mure on est calme, posé etc on est convaincu de ce que l’on fait. Vous avez vu Tolé Sagnon ici. Tolé Sagnon par exemple exposait ses problèmes calmement mais fermement. C’est comme un certain syndicaliste qui était Nanéma qui dirigeait le SYNTSHA il était aussi calme mais ferme………………………..Ça ne m’a jamais surpris, je n’ai jamais fait confiance à des gens comme ça (Bassolma Bazié) qui sont capable de tout du pire comme du meilleur, donc moi ça ne m’a pas surpris…. » » » ».
    Après ces graves insultes publiques faites par Mr Kyelem sur Bassolma Bazié, voilà que Mr Bassolma est dans le gouvernement du PM Kyelem. D’abord insulter publiquement quelqu’un est un manque de reste pour la personne insultée et aussi à soi-même.
    Comment va-t-il le regarder en face maintenant, ce Bassolma Bazié qu’ íl a qualifié d’excité, de pas stable, immature psychologiquement et intellectuellement, ….je me méfie de lui (Bassolma). Comment Mer Kyelem travaillera-t-il avec Mr Bassolma dans ces conditions ?
    Quand on a un minimum d’honneur, de dignité, quand on a foi en ses idéaux et quand on est conséquent envers soi-même, alors Mr Kyelem devrait démissionner de son poste de PM et rendre le tablier.
    2. Reconduction de Mme Olivia Rouamba
    Mme Roumba est l’antipode des idées sankaristes déjà de par ces frasques à New York l’été dernier. Donc Olivia est contraire même aux idéaux prônes par Mr Kyelem.
    Au regard de ses deux éléments si Mr Kyelem avait un minimum d’honneur, de dignité, de foi, il devrait démissionner immédiatement et surtout que Mr Bassolma Bazié a été élevé au poste de Ministre d’Etat apparait comme un désaveu aux idéaux de Mr Kyelem
    Que pouvait-on attendre d’un débateur public comme Mr Kyelem ?

    • Le 26 octobre 2022 à 12:50, par Paligba En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Des gens qui se sont insultés se retrouvent pour travailler ensemble à sortir notre pays de la situation dans laquelle il se trouve, quelle grandeur d’esprit ?

    • Le 26 octobre 2022 à 13:08, par Nick En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Mr ou Mme "Dire la Vérité" qu’est ce que le PM vous a fair ? Pourquoi cette haine aussitot le matin. Meme message de haine des que le gouvernement est publie. Ce meme message ici aussi. Chez vous la on dirait que cest personnel. Epagrgne nous de ce ver rempli de haine et de jalousie.

    • Le 26 octobre 2022 à 14:03, par PIONG YANG En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Dire la Vérité, tu ronge difficilement tes freins mais en plus, tu vas encore broyer du charbon. Car leur antagonisme d’approche n’est pas sauvage et bête comme vous l’imaginez. Au moins, le premier ministre est honnête. Contrairement à vous qui préférez les hypocrites, le PM est direct et claire. Laisse moi te dire que entre les deux, nous préférons bien le PM. Et que si Bassolma est resté et a été promu, c’est un bon signe d’ouverture car l’urgence commande qu’ensemble on combatte l’ennemi commun et après, on règle nos différents.

    • Le 27 octobre 2022 à 08:21, par hayaah En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Bonjour
      à mon humble avis, c’est cela aussi l’esprit d’ouverture. Tous les burkinabè ne sont pas forcement mature, mais on est appelé à travailler ensemble. si Me KYELEM devait travailler uniquement avec ceux dont il estime qu’ils sont digne de lui sa confiance et mature selon lui, ça aurait été grave car il n’est pas Dieu et sa vérité n’est pas la VERITE universelle ou divine. vous savez encourageant l’équipe à avancer pour le bien de tous sinon même si un ange descendait pour prendre la primature aujourd’hui tel que je vois certains chercheront à polémiquer sur son sexe

    • Le 27 octobre 2022 à 09:20, par saam En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      La vie est une succession de compromission. Rien n’est tout blanc ou tout noir. Par moment, il faut taire ses différents pour se mettre ensemble pour une cause commune.
      Arrondir les angles, faire dans la souplesse et dans la diplomatie engendrent souvent du positif. L’inflexibilité gâche parfois. Le PM a fait fi de son opinion sur Bazié et a plutôt considéré sa compétence pour faire avancer les choses. Nous voulons croire en ces 2 fils du Burkina qui se donneront la main pour nous faire sortir tous de ce bourbier.
      Notre rôle à nous à présent, c’est de les encourager à se comprendre et à travailler pour le bien de tous ! Arrêtons de fustiger, de piétiner sur place et poussons les à démarrer. Qu’Allah apaise les cœurs !

    • Le 27 octobre 2022 à 10:03, par SIKUF MINGA En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      aucun tapage médiatique n’a joué en faveur de la nomination de ces ministres, monsieur de la Vérité. C’est le résultat , je crois, du croisement de la subjectivité et de l’objectivité. Vous pouvez trouver à redire, ce qui est normal, mail nul citoyen, y compris vous, ne peut se targuer de détenir la vérité et toute la lucidité pour plaire. N’est-il pas sage de "voir le maçon au pieds du mur ?" . Il ne faut pas rejeter le bébé et l’eau du bain.

  • Le 26 octobre 2022 à 12:25, par yambia En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Merci de frapper très fort ! l’impérialisme à bas ! le néocolonialisme à bas ! les fonctionnaires pourris à bas ! Merci Camarades.

  • Le 26 octobre 2022 à 12:25, par Nabiiga En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela :

    N’gaw !

    • Le 26 octobre 2022 à 13:22, par Bras Cassés En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Cependant j’emet un doute sur la Ministre des Affaire Etrangére mais donnons lui le temps de se rattraper car sous Damiba elle a rasé les murs. Elle devra prendre exemple sur la ministre des Affaire Etrangere Centrafricaine Sylvie Baïpo-Temon ou sur Abdoulaye Diop du Mali qui font la fierté de l’Afrique. Mme Olivia Rouamba nous vous avons a l’oeil. Vous etes le baramotres a partir du quel nous jugerons le gouvernement Kyelem1. Un autre Barometre est Bazolma Bazié en fonction de vos agissement nous porterons un jugement defintif sur Kyeleme. Le tout n’est pas dire qu’on a une equipe choc si elle est composée de quelque bras cassés pour tirer le reste du gouvernement vers le bas.

    • Le 27 octobre 2022 à 08:17, par caca En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Nabiiga ! Je ne vois pas un signal du salut pour le FASO avec ce gouvernement de putschiste. Peut-être il était opportun de demander les protestants charismatique 40 jours de jeûne et prière de délivrance sinon les diner de gala sont inévitable.
      Vive mon président Blaise Compaoré par qui le Burkina était parmi les 100 pays où il faisaient bon vivre.
      Pourquoi la reconduite de quelques ministres de Sandaogo du gouvernement de diner gala ?

      • Le 28 octobre 2022 à 16:19, par Nabiiga En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

        @ Caca

        Merci Caca pour la provocation mais qu’y faire car des amis peuvent se provoquer, se taquiner et même échanger des mots pas gentils de part et d’autres donc, j’accepte cette provocation sur cette base-là.

        Rappelle-moi, comment s’est fait-il que le Capitaine Blaise Compaoré se trouve-t-il en Côte d’Ivoire ? Et, lui, Gilbert Diendéré, que fait-il à la MACA d’autant plus qu’on vient de lui couper les avantages que le pseudo Blaise Compaoré, le fanfaron Damiba lui avait accordé. N’est-ce pas le temps de rentrer chez lui au lieu de raser les mûrs à la MACA ? Enfin, la Rectification même si jusqu’ici, on ignore toujours ce qui a été rectifié, comment a-t-elle trouvé la vie dans la politique Burkinabè ? Hein Caca mon ami !

  • Le 26 octobre 2022 à 12:30, par Dire la Vérité En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    A Mr Kyelem
    Pourquoi les gens t’admiraient sans se rendre compte de ta vraie personnalité. Parce tu avais donné l’image d’une personne ayant un idéal, une foi, une dignité, un honneur, conséquent envers toi-même et qui s’assume ; et tu refusais toute personne sans foi ni dignité, ni honneur et n’étant pas conséquent (tel que tu qualifiais Bassolma Bazié). Et c’est à travers ces vertus que les gens t’avaient apprécié sur les plateaux télévisés. Donc on s’attendait à ce que tu respectes tes propres vertus et ta parole.
    Un homme sans parole, sans dignité est un corps sana âme. Et nous avons besoin de personnes avec une certaine dignité et le respect de sa parole mais pas quelqu’un qui prône des vertus de Sankara tout simplement pour avoir accès à des postes de PM.
    Soit on reste digne et humble ou soit on reste un débateur public sans rien de plus. L’espoir misé sur toi s’avérera de la poudre aux yeux que tu as jetée sur les plateaux télévisés. Tu as atteint ton objectif d’être nommé PM et le reste tu t’en fiches. Le temps est le meilleur juge de l’histoire.
    On n’attend aucune prouesse de ta part.

  • Le 26 octobre 2022 à 12:38, par Pam le Grand En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Attention au capitaine IB. Si le président Damiba était à échoué c’est parce que ses ministres étaient mauvais. La preuve, aucun n’a démissionné. Donc aucun d’eux ne devrait être reconduit.

  • Le 26 octobre 2022 à 12:42, par porto En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Mr le premier ministre svp allez y molo molo.c’est au pied sur mur qu’on verra ce que vous jugera pas dans vos propos.bonne chance vous.au fait n’oubliez pas de presenter vos excuses au ministre d’etat pour vos propos injurieux a son encontre.

  • Le 26 octobre 2022 à 12:45, par HUG En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Nous on va vous juger sur les.actes..On dirait un’partage de gâteau.La.presence de certains ministres me gène mais bon peut être ils sont membres du mpsr . Qui vivra verra.Neanmoins bonne chance.

  • Le 26 octobre 2022 à 13:00, par Le patriote "Le vrai" En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    EEUHH !!! Ça commence comme cela après c’est la banboula. Pour moi vous auriez commencé par parler de l’acquisition des armes de guerres. Il ne sera pas question que quelqu’un s’isole pour nous prendre des armes pourries qui ne déclenche pas à la prise de gâchette. ce que je n’aime pas c’est quand certains burkinabé se sentent des obligés de travailler avec la France pour y avoir étudier. C’était le cas de Damiba qui se montrait trop vil avec la France. Et notre "révolutionnaire sankariste" de premier ministre aussi est entrain de prendre les mêmes pas en ne voulant pas se détacher de ces pires impérialistes parce qu’il maitrise la langue française et ne veut pas s’en éloigner. Il faut que tous les insurgés restent vigilants. Les armes c’est l’ensemble du peuple qui va les tester pour voir leurs puissances avant l’achat. pas seulement un premier ministre qui ne veut pas se désolidariser des impérialistes avec des arguments farfelus parce qu’il aura passé dix ans en France.

  • Le 26 octobre 2022 à 13:11, par Samuel En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Le sankarisme est une vision, une philosophie politique qui reste un discours creux tant qu’il ne se traduit pas DANS DES OBJECTIFS CLAIREMENT ÉNUMÉRÉS ET DES ACTES CONCRETS DE FAÇON QU’ON PUISSE RÉPONDRE SANS AMBIGUÏTÉ À LA QUESTION SUIVANTE : "CELA A-T-IL ÉTÉ FAIT OU NON ?". Aucun bavardage creux ne saurait camoufler la réponse (oui ou non) à cette question.

    Nos pays sont des pays sous domination impérialiste française. Notre lutte, c’est contre la domination et l’exploitation néocoloniales françaises pour le rétablissement de notre souveraineté pleine et entière sur nos pays et nos richesses et l’édification de l’État Fédéral d’Afrique.

    Il s’agit d’abord et avant tout de reconnaitre cette évidence et d’agir en conséquence.

    A court, moyen et long terme, les objectifs clairement identifiés sont les suivants :

    A court terme :

    1. Exiger et obtenir le départ de l’armée d’occupation française. Cet acte est le premier par lequel nous jugerons de la sincérité et de la détermination de ce gouvernement. Reconduire le statu quo, sous quelque prétexte que ce soit, serait décevoir les aspirations de l’écrasante majorité des Burkinabè.

    2. Reconquérir l’ensemble du territoire national et africain et rétablir la souveraineté de l’État sur l’ensemble de nos terres.

    3. Prendre les premières mesures fortes et décisives (y compris des projets de loi sévères) pour l’éradication de la corruption au Burkina Faso.

    4. Refuser toute tutelle néocoloniale, affirmer la souveraineté nationale et agir en toute indépendance, uniquement guidés par les intérêts de notre pays et non par les intérêts de la France.

    Si la Transition réussit à réaliser les 4 objectifs énumérés ci-dessus dans le temps qui lui est imparti, alors il aura pleinement réussi sa mission. Les gouvernements suivants s’attaqueront aux problèmes de fond de développement économique, de consolidation de notre indépendance politique et de luttes contre les inégalités de toute nature. Il s’attelleront :

    A moyen terme :

    5. A bannir l’usage du franc CFA

    6. Déchirer les "accords de coopération économique" et autres contrats léonins imposés par la France et diversifier nos partenaires internationaux sans aucun statut préférentiel donné à la France

    7. Récupérer le contrôle total de toutes nos richesses minières spoliées par la France

    A long terme :

    8. Remplacer le français comme langue d’enseignement par nos propres langues nationales qui seront TOUTES ENSEIGNÉES.

    9. Refuser le statut de marché de consommation captif pour l’écoulement des produits de l’industrie française. Nous allons bâtir une industrie de transformation africaine sur notre propre sol. C’est le premier gage de notre indépendance économique.

    10. Contribuer de toutes nos forces à l’édification de l’État Fédéral Africain.

    • Le 27 octobre 2022 à 09:15, par kwiliga En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Bonjour Samuel,
      Il est certaines choses dans votre texte, avec lesquelles je suis parfaitement d’accord :
      - "Nous allons bâtir une industrie de transformation africaine sur notre propre sol. C’est le premier gage de notre indépendance économique." Cette proposition me parait totalement indispensable à notre développement, voire à notre survie.
      - "diversifier nos partenaires internationaux sans aucun statut préférentiel donné à la France" Encore une fois d’accord, la seule priorité doit être donnée aux intérêts nationaux.
      Malheureusement, pour d’autres aspects, vous nagez en plein utopie.
      Comment, en effet, voudriez-vous que notre putschiste gouvernement parvienne à :
      -  "Reconquérir l’ensemble du territoire national et africain...,réaliser les 4 objectifs énumérés ci-dessus dans le temps qui lui est imparti,..." Comment voudriez-vous qu’ils fassent ? Il faut tout de même rester un peu réaliste. Si dans les deux ans qui leur sont impartis, nos putschistes engrangent certaines victoires nettes, contre les groupes terroristes, s’ils parviennent à récupérer et à sécuriser 20 à 30% de notre territoire, nous ne pourrons que nous en féliciter, mais déjà ça, ce n’est pas gagné d’avance, il ne faut pas nous glorifier avant la lutte et sous-estimer la puissance et la volonté de l’adversaire.
      En conséquence, dans ce difficile combat qui nous attend, nous aurons besoin de chacun de nos partenaires, fut-ce celui que vous haïssez.
      En cette période d’urgence, essayez donc de bien séparer ce qui dicte nos priorités et vos aspirations panafricanistes qui, si elles doivent voir le jour, ne le pourront que dans un avenir lointain, très très lointain.

  • Le 26 octobre 2022 à 13:18, par BILI-BILI En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Laurent BADO a raison de qualifier le Burkinabè de Jaloux-Rancunier-Mesquin et Méchant. Parce Monsieur Monsieur KYELEM avait en son temps dit que Monsieur BASSOLMA devait démissionner pour augmentation de salaire, donc les deux ne doivent plus s’asseoir sur la même table pour sauver leur pays ??
    Heeee...mes frères SVP diluer la potasse dans vos cœurs.!!

    • Le 26 octobre 2022 à 16:02, par Nabiiga En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      @ Bili-Bili

      Tu as vu juste !!!! Meme si a un moment donné, le PM avait savonné ce monsieur pour avoir demandé l’augmentation de salaire, le voilà appelé cette fois-ci à travailler avec la même personne dans un régime de d’austérité où justement, les salaires des ministres, y compris nous tous d’ailleurs, seront revus à la baisse. N’est-ce pas la même chose qu’il prônait depuis tout ce temps-là ? Monsieur Bassolma, va-t-il démissioner pour cette raison et avoir toujours la bouche pour parler ou encore critiquer quoi que ce soit ? Non, bien entendu. En tout cas, jusqu’ici, sauf erreur, il n’a pas encore démissionné et il y reste tout en sachant parfaitement bien que la vérité a triomphé sur les mensonges et son salaire, si même salaire il y en aura, sera réduit massivment par le PM en accord avec ce qu’il prônait depuis bine lurette. Voilà

      Le Burkinabè est mesquin de nature d’où ces commentaires retrogrades.

      Voilà

  • Le 26 octobre 2022 à 13:20, par Article 37 En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Nous attendions ce gouvernement. Maintenant, que le PF et le PM appelle tous ceux qui sont prêts à manifester contre qui que ce soit à se faire enrôlé comme VDP. Nous n’allons plus accepter les fauteurs de trouble dans un pays qui est déjà tellement éprouvés.

    Que chacun retourne travailler et laisse les autres aussi vaquer à leurs occupations. Le Burkina ne muri aucune haine contre une nation étrangère. Que ceux y pensent sachent que nous accordons de l’importance à notre vivre ensemble.

    Que personne ne parle à la place des militaires, si ce ne sont les militaires eux mêmes.

    Sans ordre et discipline, le gouvernement ne réussira pas. Tolérance zéro pour les fauteurs de troubles.

    Le travail à faire, défense et retour des PDI.
    Défense
    Défense
    Défense

    Force reste aux FDS et aux VDP.

  • Le 26 octobre 2022 à 13:25, par Bob En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Deux personnalités détonent dans ce gouvernement. Bassolma du cimetiere et Olivia de NewYork. D’autre part le PM fait trop de déclarations alors que c’est au pied du mûr… malgré cela je leur souhaite bonne chance.

  • Le 26 octobre 2022 à 13:30, par Digne En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Force au gouvernement on vous suit on vous croit on vous soutient. Quant à ce qui ce demande comment des gens qui se sont déjà insulté lors d’un débat télévisé puisse travailler ensemble ?? A ceux la qui n’ont pas compris la vraie sens d’un débat [1] sa n’a rien de personnel...

    [1les injures lors d’un débat sont pas diriger vers la personne mai vers la position qu’il défend lors de ça débats

  • Le 26 octobre 2022 à 14:44, par Ouedraogo En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Je pense honnêtement que le PM à eu des écarts de langage à l endroit de Mr Basolma et ce n est pas bien. De toutes les façons je suis sur sue ce gouvernement ne sera pas à la hauteur et sera balayé aussi car les objectifs énoncés ne prennent pas en compte les causes du terroriste. Pour trouver une solution au terrorisme il suffit d instaurer la bonne gouvernance
    1 réparer les torts ou les injustices causées à la population à savoir les 5500 dossiers du HCRUN
    2 récupérer ou confisquer les biens mal q
    acquis provenant de l enrichissement illicite de la corruption des deals et des crimes économiques
    3 Remise à plat des salaires
    sans ça il serait illusoire de croire qu’ on pourra venir a bout du terrorisme.

  • Le 26 octobre 2022 à 14:50, par Passakziri En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    L#image de l’équipe est adaptée parce qu’on voit que presque tous ont déja compris que c’est pas un gouvernement de dîner gala, voilà pourquoi chacun a porté l’habit qui lui plait, sans complexe. Nous vous encourageons à vivre dans l’exemplarité parce que si vous le faite, vous aurez besoin de moins de mots pour justifier quoi que ce soit.
    Vite au boulot, mais ne prenez pas les OSC à la lègére parce que voilà ceux qui vous pourriront la vie .

    Passakziri

  • Le 26 octobre 2022 à 15:12, par Floda En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Arrêtez de tirer à boulet rouge sur le PM et Bassolma BAZIE, ce dernier a entrepris des réformes importantes au sein de la fonction publique et je pense que c’est cela qui a motivé M.KYELEM de le reconduire et de le faire ministre d’État. Alors voyons plutôt les résultats à venir. Moi même j’étais contre le fait qu’il ait accepté de rester au gouvernement après l’augmentation du salaire, mais je suis sûr qu’en coulisse il n’était pas d’accord avec la mesure. Bonne chance à toutes et à tous !Nous voulons des burkinabè intègres car si la corruption a mis notre pays à terre c’est parce qu’il y’a corrupteur qu’il y’a corrompu.

  • Le 26 octobre 2022 à 15:18, par Pascal O En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Le porte-parole du MPSR, le capitaine Sorgho a placé son père à la fonction de ministre des infrastructures. Félicitations jeune homme pour cet amour a l’endroit de ton père

  • Le 26 octobre 2022 à 15:25, par Manegrebzanga En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Ce gouvernement était attendu avec beaucoup d’attention et d’espoir. cet espoir réside dans le choix des hommes, c’est à dire leur moralité, leur passé, leur intégrité. Le capitaine Ibrahima Traoré a emprunté le chemin le chemin de Thomas Sankara en connaissance de cause.
    Déjà à la lecture de la liste des membres du gouvernement, il y a des inquiétudes qui pointent à l’horizon sur certains ministres même si le nombre est réduit. Une video virale parle du nouveau ministre de l’habitat et il faudra que le premier ministre puisse clarifier cette situation sur la mauvaise gestion, l’intimidation et les menaces de toutes sortes proférées par ce monsieur et son ancien ministre sur un citoyen qui a eu le courage de dénoncer une mauvaise gestion.
    si telle est que le monsieur est sous le coup d’une enquête des services de contrôles de l’état, il serait bon de revenir sur cette nomination pour ne pas démarrer la transition avec des gens dont on pourrait douter de la moralité Ce monsieur avait du reste été relevé de ses fonctions de secrétaire général dudit ministère le mercredi qui précédait le coup d’état après seulement six mois de service il ne faudra pas pas que le premier ministre et le président donnent l’occasion aux adversaires de tout changement de salir la transition il faudra vérifier et prendre des mesures qui vont dans le sens de la justice Le monsieur qui a fait la dénonciation s’est présenté publiquement, a cité des noms et s’est dit prêt à confronter ses propos avec ceux des accusés voila une opportunité pour le MPSR pour montrer que nul n’est au dessus de la loi je reste convaincu que le capitaine Traoré aura un regard révolutionnaire sur ces questions
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

  • Le 26 octobre 2022 à 15:27, par Mao En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Cessez dès maintenant le populiste. Même pendant le piètre régime de Roch Kaboré les gouvernement n’ ont jamais été ceux de dîner gala.
    Ce qui est intéressant depuis 2014, c’est que tout se saura. Chacun aura pour son compte. Les grands syndicalistes sont devenus muets devant l’ argent. Les grands théoriciens des plateaux télé se font rouler. Les vieux tremblent face postes de ministres. Vous dites Sankarisme ? Donnez moi les noms des ministres Sankaristes de ce gouvernement. Tambèlisme oui !

  • Le 26 octobre 2022 à 15:30, par le juste En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    La priorité du gouvernement est la libération du territoire et le retour des réfugiés dans leur région. Chacun d’entre nous doit etre pret a faire des sacrifices et encourager l’èquipe. Nous devons vraiment chercher une coopération franche avec tous les pays qui veulent nous aider. Demandons de l’aide a l’union africaine si nous n’avons pas la capaciter d’éradicté le terrorisme dans notre pays. Le gouvernement doit etre transparent et comminuquer les besoins et les difficultés du moment. Nous avons eu la révolution mais personne n’est sortie quand le père de la révolution a été assassiné. Nous avons eu avec Rock un président démocrate et intègre mais personne n’est sortie pour défendre les institutions. Le burkinabé est un éternelle insastifait et pense avoir la vérité absolu. Nous devons etre un peu patient et espérer que ce nouveau groupe nous sortira de cette situation.

  • Le 26 octobre 2022 à 15:32, par BAYIRI En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Monsieur le premier ministre, vérifiez bien votre équipe il y a des gens qui ont diné qui se sont frauduleusement introduit dans votre gouvernement pour diner encore ils ont diné le ciment dans des constructions, pris des 2000 francs à des honnêtes citoyens pour des logements sans rendre compte si les structures de contrôle sont sur leur dos, veuillez les libérer pour qu’ils répondent et alors une fois blanchis, il reviendront avec honneur et bonheur pour servir la nation.
    La jeunesse qui a vaillamment soutenu le vaillant capitaine Traore pour sauver cette transition risque d’être très vite déçue si on ne fait rien

  • Le 26 octobre 2022 à 15:32, par Simo En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Samuel, si tu es vraiment contre l impérialisme, il faut aller t enrôler comme VDP pour libérer le pays. C’est ça le patriotisme. Arrêter de pomper l air avec ces termes creux d une autre époque. Ici on est au sérieux car c’est l existence même du pays qui est en jeu.

  • Le 26 octobre 2022 à 15:55, par Samuel En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Moi, je n’ai fait que ca.J’ai consacre toute ma vie a mon peuple, y compris sur les champs de bataille.Evidemment les trolls tapis al’ambassade France et les gens qu’ils ontachetes n’aiment pas entendre la verite.Mais nous sommes laet nouveillons U grain. Nous jugerons sur pieces.Aucun bavardage creux ne va nous distraire.

    • Le 27 octobre 2022 à 09:36, par kwiliga En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

      Re-bonjour Samuel,
      Vous me décevez beaucoup à vous abaisser ainsi.
      Autant votre rhétorique anti-impérialiste, panafricaniste est plutôt bien rodée, même si totalement utopique ; autant votre réponse qui tourne à votre autoglorification (J’ai consacre toute ma vie a mon peuple, y compris sur les champs de bataille) et à cette mesquinerie, qui consiste de traiter chaque critique par le mépris et les basses accusations (trolls tapis al’ambassade France et les gens qu’ils ontachetes), ne vous honore pas. Et en plus, quand vous êtes énervé, vous oubliez les espaces et faites plein de fautes d’orthographe, en écrivant dans cette langue que vous détestez tant.
      Lorsqu’on choisi de faire de la provocation à tout bout de champ, il faut quand même être capable de supporter la critique.

      • Le 27 octobre 2022 à 20:02, par Samuel En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

        Vous êtes bel et bien un troll tapi à l’Ambassade de France qui prend divers pseudos. Vous ne vous en doutez pas, mais il n’est pas difficile de distinguer votre "plume" de celle d’un Burkinabè malgré les pseudos que vous utilisez pour tromper les gens. Quant à la mesquinerie, pourquoi est-ce que c’est uniquement moi que vous ciblez à chaque fois ? Est-ce qu’il y a plus mesquin que ça ? Pour ce qui est des fautes d’orthographe, j’écrivais avec un clavier anglais et je ne disposais pas des moyens de mettre les accents. En plus j’écrivais rapidement. D’ailleurs, quelle importance si je fais des fautes d’orthographe ? Vous croyez qu’on est à l’école primaire ? Vous devez avoir été traumatisé1 par toutes ces petites dictées stupides propres au système français et pour lesquelles la moindre petite faute vous vaut d’être publiquement humilié. Ce qui fait qu’en Afrique francofolle, la seule chose à laquelle les gens sont attentifs dans un discours ou dans un texte, ce sont les fautes, encore les fautes et toujours les fautes et rien d’autre, même pas la compréhension du texte ou d’autres aspects. C’est proprement ridicule et enfantin, mais c’est français. Ensuite, le français n’est pas ma langue,. Il m’a été imposé à coups de chicotte et aujourd’hui je lutte de toutes mes forces pour que le français qui est en train de tuer nos langues et nos cultures soit remplacé par nos propres langues nationales. C’est une honte d’imposer une autre langue que leur langue maternelle aux enfants burkinabè. Le droit de transmettre sa langue maternelle et sa culture à ses enfants est un droit humain universellement reconnu. Mais nous sommes en train de piétiner ce droit et de perpétrer notre propre suicide culturel en enseignant le français en lieu et place de nos langues à l’école parce que nous croyons qu’il y a quelque chose de spécial dans le français alors que c’est une langue comme une autre.

  • Le 26 octobre 2022 à 16:11, par Barou En réponse à : Burkina : « Nous ne sommes pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    IB EST DANS MAUVAIS DEPART.
    COMMENT IL PEUT EXPLIQUER QUE LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE DAMIBA PEUT ETRE UN BON MINISTRE POUR CE GOUVERNENT ???
    SI CETTE DAME N ETAIT EN ACCORD AVEC DAMIBA DANS LA GESTION NATIONALE ET INTERNATIONALE DU PAYS ELLE ALLAIT DEMISSIONBER.
    SELON LES DIRES IB ON SAIT TOUS POURQUOI IL FAI PARTIR DAMIBA .
    SI ELLE ETAIT AUSSI BON DAMIBA N ALLAIT PAS ECHOUER AVEC UN GOUVERNENT INCAPABLE

  • Le 26 octobre 2022 à 16:20, par samuel En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Celui qui n’est pas content, il va au front.
    Les vrais patriotiques sont au front, pas devant leurs écrans.

    Plutôt que de gueuler , il faut agir ; retrousser les manches et rejoindre le front avec ceux qui se battent jour et nuit pour empêcher la nation de disparaitre.

  • Le 26 octobre 2022 à 16:51, par Sawadogo Alain En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Tous mes encouragements à toute l’équipe gouvernementale.
    Première remarque : Tous les ministres ne sont pas habillés au FasoDanfani. Que le premier ministre rappelles à tous ses ministres que du 1er au 31 décembre pour toutes les cérémonies gouvernementales la tenue du Burkina est obligatoire

  • Le 26 octobre 2022 à 17:09, par Alex En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Si j’ai un point de vue de donner sur la nomination du gouvernement, c’est la reconduite de madame Olivia aux affaires étrangères. Je ne vois pas comment la politique extérieure du Burkina peut changer avec cette dame. Franchement, je ne comprends pas les raisons de cette reconduite !! Peut-elle conduire la politique diplomatique de Damiba fortement décriée et servir le Capitaine Traoré dans son élan révolutionnaire ? Je pense qu’à ce niveau le casting n’est pas bon ! Madame Oivia n’est pas la personne indiquée pour la diplomatie burkinabè dans le contexte du MPSR 2.

  • Le 26 octobre 2022 à 17:52, par Pierre En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Enfin, il était temps avec cet objectif : Pouvoir d’achat, salubrité, hygiène. L’insalubrité et le manque d’hygiène contribuent à éroder notre pouvoir d’achat. Comment pouvons nous continuer à déverser nos eaux usés dans la rue, nos ordures dans la rue, nos pneus usés à chaque carrefour ? Tous ces comportements contribuent à la prolifération de nuisibles et source de maladies ! Que dire du manque d’hygiène dans la restauration, dans les maquis, etc. Que dire de l’utilisation anarchique des pesticides illicites qui nous tuent ? Que dire de l’utilisation du carbure pour murir nos fruits et faire cuire du Benga ? Nettoyons nos cours et devant nos portes, c’est un devoir d’éco-citoyen responsable. A quand la lutte efficace contre la divagation des animaux en ville, source d’accident et qui dégrade notre environnement ? A quand la lutte contre l’occupation anarchique des rues ? A quand la lutte contre les nuisances sonores des maquis et autres lieux de réjouissance ? A quand la lutte contre le brûlage des ordures matin et soir, source de graves insuffisances respiratoires ? Tout est urgent dans ce pays. Ayons le courage de retrousser nos manches pour travailler et arrêter de passer son temps à refaire le monde à critiquer dans les maquis devant des bières ou des alcools frelatés !

  • Le 26 octobre 2022 à 18:15, par Tony En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    J’accepte encore Bassolma dans le gouvernement. Malgré quelques ratés je pense qu’il est quelqu’un d’assez honnête et travailleur.
    Ce qui va perdre ce gouvernement c’est la reconduction de l’ex Ministre des affaires étrangères (OLIVIA ROUAMBA). Celle-là n’a rien de sankariste, en amenant une dizaine des membre de Ministère aller faire du Djandjoba aux Nations Unies avec l’argent du contribuable. Si j’ai un conseil à donner au président et au premier Ministre c’est de la demettre avant que la rue ne prenne les choses en main.

  • Le 26 octobre 2022 à 18:26, par HUG En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Quelles réformes bassolma a entrepris a la.fonction publique ? Juste des mesurettes.Meme s il avait entrepris des réformes il’faut savoir que l administration est une continuité. Sûrement qu il est membre très influent du mpsr car on parle toujours du mpsr mais on n a jamais vu la liste des membres du mpsr sauf le président.Peut être que bassolma bazié est le bras civil du mpsr de l actuel président.Qui sait ?

  • Le 26 octobre 2022 à 20:59, par Goudiaba En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Au fait l’internaute Dire la vérité n’a rien compris sur ce que le premier ministre a dit, le moi n’a plus sa place, maintenant c’est le nous. Et quand tu dis une chose pareille, il faut commencer par soi même et c’est qu’il a fait. Pour moi au contraire c’est un acte de grandeur que nous devrions nous approprier si, nous voulons réellement un autre Burkina Fasa et un autre Burkina est bien possible

  • Le 27 octobre 2022 à 01:13, par Badaru En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    L’internaute DIRE LA VÉRITÉ a raison. C’est un homme libre qui donne son point de vue qui n’est pas dénué de bon sens . Souhaitons qu’il se trompe, mais il priori le fait que Bassolma soit ministre d’état, donc pas directement sous l’autorité du PM accrédite la thèse d’une certaine méfiance entre les 2. Le problème c’est les accusations sur certains ministres si elles sont avérées il faut les changer. Enfin c’est quoi cette histoire de SORGHO ? Si cette histoire de filiation est vraie alors IBRAHIM et KYELEM ne sont pas ceux qu’on croit.

  • Le 27 octobre 2022 à 05:04, par Levieux En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Beaucoup de personne ne savent rien de Bassolma, cet ancien syndicaliste a engager des réformes sous DAMIBA si elles aboutissent ferons la promotion de cadres Burkinabè surtout dans les sociétés étrangères, des réformes sur le code du travail, la revalorisation des allocations familiales au niveau de la CNSS dont la loi a été votée sous le MPP mais jamais mis en application, la gouvernance vertueuse, regardez comment il a supervisé l’affaire Perkoa et l’organisation réussi des concours ou certains candidats ont composés les après midi, vous verrez que dorénavant pour recruter un cadre expatrié il va falloir rechercher son profil au niveau national avant, toute chose qui fera le bonheur de beaucoup de personnes et je pense aux géologues, aux financiers, aux logisticiens, aux médecins spécialistes employés dans les ONG, aux banquiers etc. etc....

  • Le 27 octobre 2022 à 05:18, par Mapatrie En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Tous ceux qui ont des choses, à dire, c’est surtout maintenant.
    Les gens peuvent changer mais on ne peut pas ignorer leur passé.
    - Le pm doit éclairer le cas du ministre DIE.
    - Et IB doit solder le cas du coln Zoungrana.
    Ça c’est urgent aussi !
    On ne peut pas espérer un résultat différent en répétant la même expérience.

  • Le 27 octobre 2022 à 08:14, par Kladjou En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    En lisant tous les commentaires ici, seul Dieu peut satisfaire tous ces soit disant connaisseurs. Mais dans la plupart des écrits très peu sont sérieux ou sincère ou même réfléchis. On lit l’aigreur, la manchanceté, la haine, le ôtes toi que je m’y place, c’est moi ou le KO. N’importe quoi.
    Ce n’est même pas la peine de s’y attardé
    Que Dieu aide ceux qui ont accepté ce noble et périlleuse mission d’être ministre dans un pays où tout urge

  • Le 27 octobre 2022 à 09:27, par Kritik En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Le PM a-t-il fait une évaluation des membres du gouvernement Albert pour pouvoir nous dire pourquoi il a reconduit des ministres du gouvernement déçu ? La bonne gouvernance commence par le choix des responsables parmi les personnes méritants. Apparemment on n’est pas sorti de l’auberge. Prenez l’exemple des ministres de Sankara, il n’ y avait pas trop à dire sur eux !
    Je ne parle pas seulement du choix des membres du gouvernement ; il faut revisiter tous les responsables d’institution, de projets, etc. ; c’est la continuité ODP-MT - CDP - MPP - Dami.
    Il fau que tous ceux qui sont méritants puissent avoir accès aux postes de responsabilité, bien sûr après une compétition !

  • Le 27 octobre 2022 à 11:14, par saam En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Les esprits s’échauffent dans les commentaires ! Débattons sans passion, lisons attentivement les uns et les autres, cherchons à se comprendre dans le respect de tout un chacun ! Je n’ai que l’espoir comme nourriture, je ne cesserai jamais d’espérer et croire à un Burkina meilleur. Accordons-leur le bénéfice du doute. Les reconduits du gouvernement qui fâchent doivent revoir leur copie. L’histoire retient et ressort tout. C’est une 2èm chance de se corriger et rebondir en burkinabé dignes et patriotes ! L’histoire retiendra !

  • Le 27 octobre 2022 à 11:44, par Dire la Vérité En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Merci @ Badaru pour votre éclairage car les gens parlent mais ne savent même pas ce qu’ils disent et ne font aucune analyse concrète et objective.
    Nous n’avons aucune haine (comme le prétendent certains internautes) contre Mr Kyelem mais c’est une situation réelle qui est là et qu’on ne peut pas ignorer, à moins d’être hypocrite. Mr Bassolma Bazié a été nommé Ministre d’Etat ce qui veut dire qu’il n’a aucun compte à rendre au PM (Mr Kyelem). Il rend compte directement au PF. Pourquoi a-t-on crée cette situation pour que Bassolma ne réponde pas du PM ? Cette situation n’est telle pas due suite aux invectives de Mr Kyelem sur Mr Bassolma Bazié ? Donc imaginer la suite de la cohabitation entre ces deux. Pour rappel le Ministère de la fonction publique gère directement et indirectement tout le personnel de tous les Ministères et le Ministère d’Etat actuel (Mr Bassolma Bazié) n’aura aucun compte à rendre au PM sauf au PF. Espérons que tout ira pour le mieux.
    Quant aux deux autres ministres (Mr Donatien Nagalo et Mr Yacouba Die) cités sur les réseaux sociaux, ceci est un autre problème de taille que le PF et le PM doivent éclaircir le plus rapidement possible. Sans oublier une contestation réelle de la Ministre des Affaires Etrangères (qui en général rend compte directement de la diplomatie au PF sans même avoir été porte le titre de Ministre d’Etat) et aussi comme l’a souligné un autre internaute sur le Ministre Adama Luc Sorgho, sera-t-il sanctionné en cas de faute grave ? (sachant bien que son fils Aziz Sorgho est le numéro 2 du MPS 2 et au regard de la fibre paternelle très marquée en Afrique qui lie un fils a son père)
    En gros c’est un gouvernement mal ficelé qui est né déjà avec ses contradictions internes et réelles et c’est triste. Tous les ingrédients explosifs sont réunis dès le départ.

  • Le 27 octobre 2022 à 15:35, par Dire la Vérité En réponse à : Burkina : « Ce n’est pas un gouvernement de dîner de gala », prévient le Premier ministre, Me Kyelem de Tambela

    Merci @ Badaru pour votre éclairage car les gens parlent mais ne savent même pas ce qu’ils disent et ne font aucune analyse concrète et objective.
    Nous n’avons aucune haine (comme le prétendent certains internautes) contre Mr Kyelem mais c’est une situation réelle qui est là et qu’on ne peut pas ignorer, à moins d’être hypocrite. Mr Bassolma Bazié a été nommé Ministre d’Etat ce qui veut dire qu’il n’a aucun compte à rendre au PM (Mr Kyelem). Il rend compte directement au PF. Pourquoi a-t-on crée cette situation pour que Bassolma ne réponde pas du PM ? Cette situation n’est telle pas due suite aux invectives de Mr Kyelem sur Mr Bassolma Bazié ? Donc imaginer la suite de la cohabitation entre ces deux. Pour rappel le Ministère de la fonction publique gère directement et indirectement tout le personnel de tous les Ministères et le Ministère d’Etat actuel (Mr Bassolma Bazié) n’aura aucun compte à rendre au PM sauf au PF. Espérons que tout ira pour le mieux.
    Quant aux deux autres ministres (Mr Donatien Nagalo et Mr Yacouba Die) cités sur les réseaux sociaux, ceci est un autre problème de taille que le PF et le PM doivent éclaircir le plus rapidement possible. Sans oublier une contestation réelle de la Ministre des Affaires Etrangères (qui en général rend compte directement de la diplomatie au PF sans même avoir été porte le titre de Ministre d’Etat) et aussi comme l’a souligné un autre internaute sur le Ministre Adama Luc Sorgho, sera-t-il sanctionné en cas de faute grave ? (sachant bien que son fils Aziz Sorgho est le numéro 2 du MPS 2 et au regard de la fibre paternelle très marquée en Afrique qui lie un fils a son père)
    En gros c’est un gouvernement mal ficelé qui est né déjà avec ses contradictions internes et réelles et c’est triste. Tous les ingrédients explosifs sont réunis dès le départ.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"