LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : « Le capitaine Ibrahim Traoré ne doit pas trahir la confiance placée en lui », interpelle le mouvement “Je refuse”

Publié le mercredi 12 octobre 2022 à 12h50min

PARTAGER :                          
Burkina : « Le capitaine Ibrahim Traoré ne doit pas trahir la confiance placée en lui », interpelle le mouvement  “Je refuse”

« Le capitaine Ibrahim Traoré ne doit pas trahir cette petite dose de confiance, cet infime espoir que le peuple a placé en lui ». Voici en substance le mobile de la conférence de presse du mouvement “Je refuse", ce mercredi 12 octobre 2022 à Ouagadougou.

Le mouvement interpelle le président du Faso, Ibrahim Traoré, à se méfier des citoyens porteurs de « la primauté du ventre ». Cela, dans l’objectif de se concentrer exclusivement sur la libération du Burkina Faso. « Il y a beaucoup de choses qu’on entend et qui feraient suite aux tractations au sein de l’armée pour le pouvoir. Mais si elles sont avérées, c’est que notre situation est plus que gravissime », évoque Oscar Séraphin Ky, coordonnateur du mouvement "Je refuse".

Avant d’affirmer que le pouvoir politique n’est pas la chose des militaires. Ce temps est révolu dit-il. Pour lui, le capitaine Ibrahim Traoré doit nécessairement terminer ce pour quoi il est venu. Pour ce faire, le mouvement appelle l’armée à un sursaut collectif général en soutien à Ibrahim Traoré.

« Ce n’est qu’au Burkina Faso qu’on pourrait entendre que des gens s’opposeraient à l’armement de certains corps », a déploré Oscar Séraphin Ky, coordonnateur du mouvement "Je refuse”.

Concernant la convocation des assises nationales dans les prochains jours, le mouvement se pose la question suivante : « Qui sont les forces vives ? Est-ce les mêmes qui ont été convoquées par le précédent pouvoir sans apporter une valeur ajoutée à notre situation ? ».

Cette conférence se tient à l’orée des assises nationales prévue les 14 et 15 octobre prochains. Elle s’inscrit dans une dynamique de veille citoyenne. Ce, en vue de refuser que le destin du peuple burkinabè soit confié à des incapables, indique Oscar Séraphin Ky.

« Les premières déclarations du capitaine et ses éléments sont en grande partie, ce à quoi aspire le peuple burkinabè », a signalé le mouvement

Le mouvement est pour la liberté de coopération

Les gens doivent faire preuve de patriotisme et respecter la volonté du peuple burkinabè, selon lui. À l’entendre, tout commence par le peuple et finit par le peuple : l’alpha et l’oméga, le début et la fin de tout pouvoir politique.

Le mouvement “Je refuse” dit être pour une liberté de coopération et une diversification des partenaires sur tous les plans. Tant que cela s’inscrit dans une vision de partenariat gagnant-gagnant.

Cependant, le mouvement s’oppose à la présence de toute force étrangère sur le sol burkinabè. Il estime que celles déjà installées doivent plier bagages.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique