LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : « Génération Veille citoyenne », un nouveau mouvement « pour la sauvegarde de la nation », un soutien à la transition

Publié le dimanche 21 août 2022 à 22h46min

PARTAGER :                          
Burkina : « Génération Veille citoyenne », un nouveau mouvement « pour la sauvegarde de la nation », un  soutien à la transition

« Avançons ensemble pour la patrie ! ». C’est le slogan de cette nouvelle organisation citoyenne lancée dans la soirée du samedi, 20 août 2022 dans une ambiance de grande mobilisation, au Palais de la jeunesse et de la culture Jean-Pierre Guingané, à Ouagadougou. Conduite par plusieurs jeunes de partis politiques et d’organisations de la société civile, Génération Veille citoyenne (GVC) milite pour une transition au Burkina et appelle à la mobilisation des jeunes à cet effet.

« Il ne s’agit plus de se battre pour sa chapelle politique, ce qui importe aujourd’hui, c’est comment se mettre ensemble pour accompagner la transition, relever les défis de sécuriser le territoire national, réinstaller les populations déplacées et aller à des élections dans la quiétude pour remettre le pays sur la voie constitutionnelle », justifient ces jeunes leaders venus de divers horizons politiques et civils, qui se lancent ainsi à mobiliser les populations burkinabè pour soutenir la transition et les Forces de défense et de sécurité dans la lourde tâche en faveur de la nation.

« Nous avons lancé ce mouvement qui a pour mission de promouvoir l’unité d’action pour faire face aux défis que nous connaissons actuellement. (…). Nous avons un programme bien détaillé avec des jeunes qui acceptent de se rendre à Dori, Djibo, Kaya…, pour recueillir les sentiments des populations, leurs vécus et les solutions qu’elles ont à proposer pour juguler la crise sécuritaire. Nous recenserons toutes les idées. Nous aurons des jeunes qui iront également dans les zones non touchées par le terrorisme, pour recueillir les pensées des ménages afin d’élaborer un document », a dévoilé le coordonnateur de la GVC, Mathias Ouédraogo, précisant que ce mouvement est différent des autres par son programme.

Pour cette activité de lancement, les responsables de la GVC ont fait le plein de la salle et de la cour du Palais.

S’appuyant sur ces propos, qu’il attribue au président du Faso Paul-Henri Damiba, « la sauvegarde de la nation n’a pas de prix, nous y laisserons sueur et sang, même nos vies s’il le faut, mais nous n’abandonnerons pas notre pays », la GVC exhorte tous les jeunes de toutes les contrées du pays à se départir des idées qui exacerbent la violence et qui font obstacle au développement du pays.

« Personne ne viendra sortir le Burkina de l’ornière. Soit, ensemble, nous acceptons de défendre notre transition politique et nous sauvons notre pays, soit nous cédons aux détracteurs de cette transition et nous coulerons ensemble, incontestablement », a brandi le secrétaire général de la GVC, Yvonick Somé.

Ici, Mathias Ouédraogo, coordonnateur, ancien responsable des jeunes du CDP (à gauche) et Yacouba Ouédraogo, cadre du MPP.

C’est dans un cadre de grande mobilisation que les responsables de la GCV ont invité les jeunes à la vigilance « pour ne pas se laisser distraire par cette frange de politiques rétrogrades » et à plutôt se mobiliser pour accompagner les autorités de la transition à gagner cette guerre, réussir la transition et remettre le Burkina sur les rails.
« La transition doit réussir, pour que le Burkina Faso, notre patrimoine commun, recouvre ses lettres de noblesse dans le concert des nations et pour le bonheur de tous les Burkinabè, sans distinction aucune », encouragent-ils.

Pour atteindre les résultats escomptés, la GVC se donne pour mission donc de susciter l’implication du peuple burkinabè à la veille et à l’unité d’action face aux enjeux actuels. Il s’agit, de façon spécifique, de promouvoir le patriotisme, le don de soi, l’engagement citoyen et le civisme.

De g. à d. : Yvonick Somé, Mathias Ouédraogo, Yacouba Ouédraogo...

D’ores et déjà, les responsables de la GVC annoncent de nombreuses actions entrant dans le cadre de sa mission, dont une mobilisation de réflexion en octobre 2022 au Palais des sports de Ouaga 2000.

O.H.L
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Mousbila Sankara a été "enlevé"