Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 3 mai 2022 à 10h03min
Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

C’est sans répit pour le Parti panafricain pour le Salut (PPS) qui, à peine lancé le 2 avril 2022, multiplie les actions et sorties de terrain à travers le pays. Entre visites auprès de personnes ressources, mise en place des démembrements, préparatifs du congrès, Abdoulaye Mossé et ses camarades ne chôment pas.

Ainsi, le vendredi 22 avril, une délégation du parti était chez le Mogho Naaba pour, dit-elle, solliciter bénédictions et conseils. « Chaque fois que c’est calme, on oublie les chefs. Mais quand ça se complique, quand ça ne va pas en politique, c’est ici (chez les leaders coutumiers, ndlr) on court pour venir. (…). Sa Majesté souhaite l’entente, la concorde entre les fils et filles du pays, la paix et que l’on mette en avant l’intérêt de la nation », a soutenu le président du PPS, Abdoulaye Mossé.

La délégation, qui dit s’être abreuvée de cette visite, a confié qu’en retour, l’autorité coutumière a souhaité que « les partis politiques se concertent pour mettre en avant les intérêts de la nation avant leurs ambitions. Il nous demande plus de dialogue entre les partis politiques ». Une dynamique d’esprit dans laquelle les responsables du parti disent s’inscrire. C’est du reste ce qu’affiche le manifeste du parti et qui, selon M. Mossé, explique aussi l’importance numérique des partis et formations politiques dont les membres constituent le PPS.

Bien avant, le nouveau parti était, mercredi 20 avril, au siège de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB). Là, la délégation a échangé avec les leaders religieux sur des sujets d’actualité, liés notamment à la paix et à la cohésion sociale au Burkina.

« Nous sommes venus témoigner notre solidarité à la Fédération et à l’ensemble des fidèles musulmans du Burkina Faso. Nous sommes venus aussi nous joindre à la prière », a ajouté Ousmane Nacro, premier vice-président du PPS, chef de la délégation. Les mandataires ont profité de cette démarche pour faire un don (sucre, déferlement, dattes…) à la communauté musulmane, qui entrait dans la dernière décade du Ramadan.

« Nous sommes très fiers que ce parti nous rende visite cet après-midi. Nous, fidèles musulmans, bénissons ce nouveau parti. Nous leur demandons surtout d’être tolérants, car c’est la tolérance qui est à la base de toute chose. On les remercie aussi pour le geste », a accueilli le vice-président de la FAIB, Alassane Soré.

« … si on l’avait écouté, le MPP n’allait pas perdre aussi stupidement le pouvoir »

Dans la matinée de jeudi, 28 avril, la direction politique du parti s’est rendue à Tenkodogo (chef-lieu de la région du Centre-Est) pour une visite au Dima, haute autorité coutumière de la localité. Là aussi, et comme aux lieux précédents, les responsables du PPS ont expliqué les raisons qui ont prévalu à la création du parti.

« Pour nous, c’était responsable de venir auprès de Sa Majesté pour dire pourquoi nous avons créé le PPS, où nous allons, nos intentions et donner la composition du PPS. (…). Ses conseils sont nécessaires pour nous, pour la suite, parce que vous savez que nous devrons passer à notre congrès avec plus de partis autour de nous pour renforcer le PPS. Donc il faut plus de dialogue, de cohésion et de concertation et je pense que c’est ce qu’il nous a demandé pour le bien du Burkina Faso », a décliné Abdoulaye Mossé au sortir de l’audience. Dans l’après-midi, les responsables du parti ont fait une rupture collective du jeûne avec les pensionnaires du Centre pour personnes handicapées moteurs du Burkina Faso, sis à Ouagadougou.

Le président du PPS, Abdoulaye Mossé.

Selon plusieurs interlocuteurs de la direction politique nationale du parti, la dynamique va se poursuivre avec des visites auprès de personnes et organisations ressources du pays. Au même moment, renseignent-ils, la mise en place des démembrements à l’intérieur du pays se déroule normalement ainsi que les préparatifs du premier congrès.

Au sein du parti, l’on ne cache pas les ambitions : faire le plein aux élections à venir. Et si des critiques sont enregistrées contre le PPS, des admirations envers le parti ne manquent pas non plus. « En tout cas, on peut tout reprocher à Mossé (Abdoulaye Mossé, président du PPS), sauf de manquer de volonté et d’engagement dans tout ce qu’il fait. Qu’on l’aime ou pas, si beaucoup de responsables étaient comme lui, si on l’avait écouté, le MPP n’allait pas perdre aussi stupidement le pouvoir. Mais au lieu de cela, quand il parlait, on l’accusait de tous les noms et on faisait tout pour le décourager. Certains se voyaient déjà en 2025. Voilà ce que ça a donné », s’est lâché avec regret un cadre du MPP (ex-parti au pouvoir) sur cette actualité politique.

O.L.O
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 mai à 16:00, par Mafoi En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    C’était quand le MPP toisait votre zoro Abdoulaye Mossé qu’il aurait dû démissionner avec fracas et là,il allait gagner en audience,en publicité et surtout en crédibilité.Donc c’est pas maintenant que les cuillers dorés sont enlevés de force dans vos bouches que vous allez venir nous blaguer avec votre pps.En plus un parti qui vient à peine de voir le jour,où avez-vous trouvé les fonds pour faire des cadeaux de gauche à droite ?C’est encore avec de l’argent du peuple que vous avez détourné sous bilaise kouassi né compaoré et aussi sous la présidence de RMCK.Conclusion:Vous n’êtes que des politiciens véreux toujours entrain de se recycler pour duper la population mais j’espère que cette fois-ci votre escroquerie ne passera pas

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 16:55, par Le fils du pays En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Le nom des partis politiques et des hommes politiques est gâté, mais courage à lui PPS. Seule la détermination paie, pourvu que ses dirigeants fassent les choses autrement. Si vous arrivez à mettre en place toutes vos structures d’ici aux prochaines élections, c’est sûr que vous allez bouleverser l’ordre politique burkinabè, je ne dirai pourquoi car ce serait vous donner un secret précieux. Mais vous êtes sur la bonne voie. Un conseil gratuit : sachez bien communiqué aussi, c’est très important. Bonne chance à vous, car si vous arrivez à faire d’avec beaucoup de partis politiques, c’est le Burkina Faso qui gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 17:04, par Vérité En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Quel cirque. Ils n’ont qu’à commencer par le Sahel le nord et l est. C’est sous leur régime qu’est née l’insécurité ils n’ont pas pu l’éteindre jusqu’à leur chute forcée. Un vieux tissu imbibé d acide ne peut plus être la solution pour le Burkina... Ils n’ont qu’à se déporter au Sahel la bas

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 17:24, par Sacksida En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    De toute facon le comportement de ce Parti denote un certain opportunisme car le Burkina Faso est actuellement confronte a des questions nationales tres importantes telles que le Terrorisme desastreux et la question securitaire. Ils auraient du nous eviter cet exibinisme et se concentrer sur des reflexions de solutions pertinentes et rationnelles aux aspirations profondes du Peuple Burkinabe. Sa Majeste le Moogho Naaba Bongo a bien souligne la necessite pour tout Parti politique de mettre les interets fondamentaux de la Nation Burkinabe au dessus des interets partisants et personnels egoistes. Vraiment a mon humble avis, il faut arreter le "Militantisme Debordant" car ce sont les memes qui animaient le MPP et se metamorphose a une vitesse sans pareille mais ils sont egalement coupables des mauvaises gestion publique et de Gouvernance desastreuses du MPP et devraient faire publiquement leurs autocritiques sinceres au lieu de vouloir rejeter tout sur leurs camarades du MPP. L’arternative au Burkina Faso ne peut venir que des Partis Politiques serieux Progressiste et revolutionnaire vrais qui Puissent resoudre de maniere concrete et scientifique les questions Nationales et Problemes essentiels. Cette classe politique ne pourrait pas reussir si la Transition Democratique Burkinabe ne met pas en place des instruments consequents et des Gardes-Fous infalcifiables contre les Detournements, les Fraudes et Autres Types de Malversations Reccurentes. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 20:12, par Dibi En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Encore une de plus dans le poulailler de la politicaillerie endocoloniale burkinabè. Ça se dit panafricain, comme ça se dit démocrate ; mais ce n’est qu’uniquement dans le sigle et dans les mots qu’on galvaude. Parce que pour être panafricain pour le salut, il n’y a pas besoin d’aller faire l’équerre des courbettes et des génuflexions devant de grands féodaux centraux.
    On n’a pas encore trouvé la bonne sortie dans la pétaudière néocoloniale qu’est devenu le Burkina-Faso où le nomadisme politique fait courir nombre de politiciens réactionnaires derrière les grands fourriers de voix électorales de masse dans les brousses tenues par les féodaux.
    Na an lara, an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 23:57, par Hermann En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    J’ai juste une question : est-ce que le Burkina Faso est-il encore un pays laïc, laïcité consacrée par notre constitution en son article 31 : Le Burkina Faso est État démocratique, unitaire et laïc ? Sinon quel type de laïcité notre pays a-t-il emprunté ? Si oui, existe-t-il des procédures pour encadrer les comportements des politiques dans l’espace public en matière de laïcité ?Les partis politiques dans ce contexte critique que traverse notre pays doivent surtout faire attention à ne pas polariser le pays sur plan religieux. Dans ce contexte précis, il faudra une visibilité équitable de toutes les confessions religieuses dans l’espace public et médiatique pour mieux réguler le discours religieux et promouvoir la coexistence.
     Si, pour l’instant, le modèle de notre pays en matière de coexistence pacifique inter-religieux reste solide, il commence à être érodé avec des comportements pareils des politiques et du contexte du terrorisme. 

    Soyons prudents !

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 20:27, par SOME En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

      Herman tu touches au vrai problème qui fera sombrer le Burkina dans la guerre civile. Certains hommes politiques jouent le sale jeu. La création du ministère chargé des coutumiers et religieux n’est que le 2e pas, le premier étant cette pratique qui impose le moro naba comme parrain des pouvoirs politiques au Burkina Faso au mépris des autres ethnies. Voilà la vraie menace contre la co existence au Burkina
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 04:54, par Passakziri En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Est-ce que la troupe PPS est un ballon MPSR ? En tous cas je ne comprends pas pourquoi ici on ne voit pas d activisme politique débordant, au moment où les autres se sont mis en berne pour le moment. De toutes façons la moralité autour de la genèse du PPS ne peut faire espérer une refondation ou une restauration de la république.
    Nous y reviendrons sûrement.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:23, par HUG En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    C est un cirque.Ah j oubliais que la politique nourrit bien son homme au pays.La politique est l art de se remplir les poches sans transpirer. Allons seulement. Notre malheur vient de se politiciens sans idéologie mais guidés par l appât du gain.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:16, par COMPAORE En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Courage car les chantiers sont énormes et aussi importants. Mais le sentier par lequel vous passez vous mènera sûrement aux résultats escomptés pour le Progrès de notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:40, par Juste En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Sous nos tropiques, on peut gagner les élections avec 60, 70, 80 et même 90% des voix et perdre le pouvoir par une insurrection ou un coup d’état quelques mois après. Nos convictions démocratiques ne sont pas solides, la politique du ventre a pris le pas sur tout, l’implication des acteurs réligieux et coutumiers faussent le jeu démocratique et cérise sur le gateau le tribalisme et l’ethnicisme n’arrangent pas les choses et le pays risquent de se consumer à cause de ces deux derniers facteurs. Vous voyez bien que le régime en place a demandé une trêve mais le parti de Monsieur Mossé n’en a cure ; c’est la preuve que des mains invisibles sont à la manoeuvre et c’est pas bon pour le pays. Le Burkina a mal à ses hommes, nous sommes en plein dans une crise des valeurs parce que le Dieu argent est passé partout ; on nous dit de prier pour la paix, vous avez fini de tromper les hommes et c’est maintenant Dieu qu’on veut tromper. Dormons dans les temples et autres grottes, tant que nous n’allons pas nous remettre en cause avec Dieu le pays sera toujours parallèle à la paix ? Nos leaders réligieux comme coutumiers se sont suffisamment discrédités devant le Tout Puissant, les passerelles sont bloquées à ce niveau. Il reste à chacun de trouver le droit chemin à sa manière.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 11:04, par Deafnot En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Je préfère être avec le CDP ou le MPP que d’être avec ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 12:55, par Lepop En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Qui vous dit qu’il y aura élections et dans quelles parties du pays. Mais, Bon, comme Nostradamus nous a donné rendez-vous dans cinq mois, on regarde seulement. En attendant, les terroristes continuent leur barbecue.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 09:31, par Raina En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Les politiciens burkinabés.... des gloutons et de vrais rapaces pour la plupart. Le PPS nous en apporte la preuve encore une fois. Dons si je comprends bien vous faites campagne à un moment où tout le monde se cherche dans ce pays à cause de l’insécurité que vous avez contribué à installer ? On aura tout vu !

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 11:40, par Ka En réponse à : Burkina/Politique : Le PPS sur une offensive à travers divers fronts

    Merci mon ami SOME : Tu dis ’’’’’’’’’’’’’’’’’’’Certains hommes politiques jouent le sale jeu. La création du ministère chargé des coutumiers et religieux n’est que le 2e pas, le premier étant cette pratique qui impose le moro naba comme parrain des pouvoirs politiques au Burkina Faso au mépris des autres ethnies. Voilà la vraie menace contre la co existence au Burkina.’’’’’’’’’’’’’’’’’

    En connaissance de cause, je vais compléter de ce que je pense : Pour moi, ces affaires de religion ne devraient pas exister. La Foi ou la Croyance est une affaire strictement personnelle et chacun devrait s’accommoder de ses propres relations avec Dieu, ou la conception qu’il a de son ou de ses dieux, sans se laisser influencer par d’autres personnes, éventuellement manipulatrices.

    Nous sommes au XXie siècle, dominé par la technologie. On ne devrait plus se laisser guider par des textes vieux de plusieurs siècles (voire millénaires), dont la provenance est douteuse, qui sont sortis de leur contexte (historique, géopolitique, environnemental, etc.), et qui sonnent lieu à toutes sortes de traductions et interprétations volontairement ou non fallacieuses.

    Que les gens soient belliqueux ou au contraire généreux et philanthropes, ils devraient ASSUMER leurs actions et non chercher quelques fadaises mystiques pour justifier leurs actions ou leurs positions. En l’occurrence, on voit bien que certains comme les terroristes utilisent l’Islam que de prétexte à des actions de brigandage de grande envergure, la plupart de ces terroristes étant ignorants en matière religieuse, mais hyper qualifiés en termes de délits de droits commun.

    Comme je l’ai dit précédemment, il faut éviter de raisonner suivant des sentiers préétablis. La religion est personnelle et ceux qui n’y croient devrait s’y éduquer, s’instruire et a défaut laisser les autres tranquilles.

    Si cela ne dit pas un musulman de laisser autrui pratiquer ce qu’il considère comme sa religion, alors je demande aux Imams radicaux et au ministre des religions et coutumiers de nous expliquer expliquer ce que ça veut dire. Surtout que Les graines du prosélytisme salafiste financé aujourd’hui par un pays du Golfe, tombent sur un terreau fertile où elles ont été entretenues par des prédicateurs radicaux."

    En ce qui concerne le Moogho Naaba : ‘’’’’’’’’’’’’’Nous avons besoin d’une catharsis nationale sans tabous, il faut mettre sur la table la naissance ethnique de cette Nation, entrer dans sa sociologie ethnique et arriver probablement à la conclusion que tous les 63 ethnies du pays ont les mêmes droits et devoirs dans ce Faso. Il me semble que certains Burkinabé pensent hélas qu’ils sont détenteurs du titre foncier de notre pays comme si les autres étaient de manière circonstancielle de faire valoir ou des citoyens de seconde zone.

    Quand a ce parti politique ‘’’PPS’’’ copier-coller, je ne vois pas son avenir devant le MPP et le CDP s’il y a des élections sincères et transparentes, il reste un parti satellite, et ceux qui courent après, n’ont aucun idéologie que de recevoir des miettes. Encore une fois mon ami SOME, merci pour cette contribution. Continuons a éclairer la jeunesse pour faire avancer le pays que nous aimons.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Politique : « Nous ne sommes pas insensibles à ce qu’on entend dans l’opinion, que ce soit fondé ou pas », a confié Zéphirin Diabré au sortir d’une visite au MPP
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés