Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

41e anniversaire de l’appel de Ouagadougou : Le Pape François demande aux décideurs politiques d’œuvrer pour le retour de la sécurité au Sahel

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 22 octobre 2021 à 22h00min
41e anniversaire de l’appel de Ouagadougou : Le Pape François   demande aux décideurs politiques  d’œuvrer pour le retour de la sécurité au Sahel

La Fondation Jean-Paul II célèbre le 41e anniversaire de l’appel de Ouagadougou, lancé par le souverain pontife. C’était au cours d’une cérémonie ce vendredi 22 octobre 2021, à Ouagadougou. Plus de quatre décennies d’engagement en faveur des personnes vulnérables du Sahel. Les premiers responsables ont tenu à faire une halte pour témoigner leur reconnaissance aux bonnes volontés qui se sont impliquées dans la bonne marche de l’institution mais aussi appeler à la mobilisation pour plus d’actions.

La Fondation Jean-Paul II célèbre le 41e anniversaire de l’appel de Ouagadougou, lancé par le Pape Jean-Paul II. Il y a 41 ans en effet, (le 10 mai 1980), lors d’une visite à Ouagadougou, Jean Paul II lançait ces mots : "D’ici, de Ouagadougou, du centre d’un de ces pays que l’on peut appeler les pays de la soif, qu’il me soit donc permis d’adresser à tous, en Afrique et au-delà de ce continent, un appel solennel à ne pas fermer les yeux devant ce qui s’est passé et ce qui se passe dans la région sahélienne".

Quatre années après et suite à cet appel, la Fondation Jean Paul II pour le Sahel est officiellement créée. Cette fondation a été voulue par le Saint Père comme un outil privilégié de la pastorale de l’Eglise et un vecteur fiable du développement et de l’accomplissement humain durable au Sahel.
Ce vendredi 22 octobre 2021, les premiers responsables de la Fondation ont marqué une halte ce vendredi 22 octobre 2021, pour disent-ils, faire le bilan de ce qui a été fait 41 ans après ce poignant appel.

Le nonce apostolique, le cardinal Michel Crotty, (à droite) au nom du Pape François 1er, a appelé les autorités politiques à continuer à œuvrer pour le retour de la paix au Sahel

L’archevêque métropolitain de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouédraogo, a, au nom de L’Eglise famille de Dieu de l’Archidiocèse de Ouagadougou, a confié être heureux d’accueillir chacun au nom de leur engagement pour le salut du Sahel. Il a adressé un salut déférant au président du Faso, Roch Kaboré. « Nos prières vous accompagnent pour l’accomplissement de votre noble et délicate mission en faveur du peuple burkinabè », a-t-il dit.

D’après l’archevêque métropolitain de Ouagadougou, commémorer un évènement d’une si grande importance requiert une rétrospective profonde pour mieux cerner les impacts, les projets financés par l’institution commune qu’est la fondation pour les populations du Sahel. Il a de ce fait, rappelé la nécessité pour tous de s’impliquer dans la vie de la fondation pour qu’elle puisse avec efficacité, accompagner les nombreuses communautés vivant au Sahel.

Les plus grandes autorités du pays ont brillé par leur présence à cette commémoration

Que dire de la situation sécuritaire ?

Le cardinal Philipe Ouédraogo est revenu sur la situation sécuritaire qui prévaut dans la région du Sahel de façon générale. A l’en croire, L’Eglise, est tout aussi préoccupée par l’ensemble des drames humains qui se vivent au Sahel. Il est urgent a-t-il poursuivi, aujourd’hui, plus que jamais, de trouver des voies et moyens pour soulager les souffrances des populations à travers des actions urgentes. L’Archidiocèse de Ouagadougou, a-t-il informé, a entrepris, de son côté, quelques initiatives pour marquer sa solidarité et sa fraternité envers ses frères et sœurs qui souffrent. Il voudrait que ces actions fassent taches d’huile et soient un levier pour créer une chaîne de l’espoir.

Pour Félicité Diarra, du diocèse de San, au Mali, représentante des bénéficiaires de la Fondation, ce moment est inoubliable. Car il rappelle l’amour du Seigneur pour ses enfants. C’est aussi un moment de reconnaissance au Saint Pape Jean-Paul II. Pour elle, la Fondation est un acte de foi, de grâce, de miséricorde au profit de nombreuses familles. Elle a donc saisi cette occasion pour témoigner sa gratitude aux premiers responsables de cette institution. « C’est avec une fierté légitime que nous, bénéficiaires directs et indirects, exprimons notre reconnaissance à Dieu pour son regard bienveillant qui s’opère au quotidien dans la mise en œuvre des projets de développement », a-t-elle terminé.

Des évêques de la Conférence épiscopale Burkina-Niger ont effectué le déplacement

Le nonce apostolique, le cardinal Michel Crotty, prenant la parole pour livrer le massage du Pape François, a laissé entendre que la Fondation a contribué à améliorer la situation humanitaire au Sahel qui est de plus en plus menacé par l’insécurité. Il est donc important, a-t-il dit, qu’au moment où tout le monde semble avoir pris conscience de la fragilité des autres, de manifester sa solidarité de façon concrète.

Ainsi, il a conseillé à chacun de mettre de côté son orgueil, sa puissance, pour s’occuper des plus fragiles car la solidarité est plus que jamais menacée au Sahel. Le souverain pontife a lancé un appel à toutes les bonnes volontés, d’œuvrer pour la paix car sans elle, il n y a pas de développement. « J’en appelle à tous les acteurs en Afrique et aux décideurs politiques de continuer à œuvrer pour que la paix revienne au Sahel. Il n’y a plus de temps pour la réflexion, il faut agir. Car tout le monde doit vivre dans la dignité et s’épanouir pleinement. Agissons en prenant des décisions courageuses et concrètes », a exhorté le Pape François.

Neuf pays du Sahel couverts par le manteau de la Fondation

Le président du Conseil d’administration de la Fondation, Mgr Lucas Kalfa Sanou, a soutenu dans son discours que l’institution couvre neuf pays du Sahel pour une superficie de plus 5,3 millions de Km2. La population quant à elle, est estimée à plus de 107 millions de personnes. Il a relevé que la Fondation a œuvré pour recréer la joie, susciter l’espoir, soulager les souffrances des Sahéliens et redonner des couleurs à la vie au Sahel.

Photo de famille

C’est une enveloppe de plus de 32 milliards de francs CFA qui ont été investis dans le financement de 5 597 projets de formation et de réalisation, à l’échelle de 43 diocèses. Cependant, les défis de la Fondation restent nombreux.

À la suite de ce bilan détaillé par Mgr Sanou, le cardinal Peter Turkson a exhorté tous et chacun, à s’inscrire dans la mesure du possible, dans la chaîne de ceux dont la main lointaine rapproche leur cœur de ceux des femmes et hommes du Sahel. « En rendant grâce à Dieu pour sa bonté, nous rendons également hommage à tous ceux par les sacrifices desquels les souffrances d’une multitude de personnes ont été apaisées. Que Saint Jean-Paul II continue de veiller sur les œuvres de la Fondation et sur chacun de nous », a-t-il invoqué.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021
Hôpital Paul VI de Ouagadougou : Une journée de salubrité pour assainir les locaux
Message conjoint à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la corruption
Journée internationale de lutte contre la corruption : La Direction Générale des Douanes du Burkina Faso se consacre à la promotion de l’intégrité
Koudougou : Le secrétariat technique de l’apiculture renforce les capacités de 30 équipementiers
Fonds pour la consolidation de la paix au Burkina Faso : Les acteurs et partenaires en reddition de compte
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC
Santé au Burkina : 2% des diabétiques sont aveugles
Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière
Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice
Programme de coopération : Le PNUD dresse le bilan de ses interventions au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés