Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Prosper KIEMA, Secrétaire général de la Fondation Jean-Paul II : « Le Saint Pape Jean Paul II a eu une initiative providentielle pour les populations Sahel »

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • lundi 4 octobre 2021 à 20h46min
 Prosper KIEMA, Secrétaire général de la Fondation Jean-Paul II : « Le Saint Pape Jean Paul II a eu une initiative providentielle pour les populations Sahel »

La Fondation Jean-Paul II pour le Sahel célèbre le 22 octobre 2021 son 41e anniversaire à Ouagadougou, son siège. Quel est le bilan de cette organisation humanitaire dédiée aux populations du Sahel et comment va se dérouler la célébration ? Nous avons rencontré l´Abbé Prosper Kiema, secrétaire général de la fondation.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Prosper KIEMA, ordonné prêtre le 17 juillet 1999 à Fada N’Gourma après mes études au Grand Séminaire Saint Jean Baptiste de Wayalghin (Ouagadougou au Burkina Faso)
Après mon ordination, j’ai été envoyé comme prêtre dans la paroisse de Diapaga en septembre 1999 et en Juillet 2000, j’ai été nommé Secrétaire Exécutif de l’OCADES Fada. De 2000 à 2014, j’ai conduit des programmes et des projets de développement au profit de la population de la région de l’Est et du Sahel en collaboration avec les partenaires financiers d’Allemagne, du Luxembourg, de l’Italie, de l’Autriche, de la Belgique, de la France. J’ai été responsable en même temps de trois unités techniques de forages réalisés au Burkina, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Benin et au Togo. Au cours de cette période à l’OCADES, j’ai pris part à différentes formations pour le renforcement des capacités, entre autres, la formation en tant que consultant en développement organisationnel. En 2014 j’ai été nommé Secrétaire général du Conseil d’administration de la Fondation Jean Paul II pour le Sahel. Et c’est ce poste que j’occupe aujourd’hui.

Présentez-nous la Fondation Jean-Paul II

En 1980, alors que les pays du sahel semblaient se consumer inexorablement sous les rigueurs d’une sécheresse implacable, une voix s’est élevée, réveillant la conscience d’un monde qui regardait impuissant ou indifférent l’horrible spectacle. En effet le 10 Mai 1980, foulant pour la première fois le sol sahélien, ému par la désolation écologique qu’il découvrait en réalité au-delà des clichés de la télévision, le Pape Jean Paul II lança l’appel historique de Ouagadougou.

Cet appel fut un cri d’alarme et un cri de secours lancé par sa Sainteté le Pape Jean Paul II à l’occasion de son premier voyage apostolique dans six pays d’Afrique, parmi lesquels se trouvait un des neuf pays du sahel (La Haute Volta actuel Burkina Faso.
Quelques mois après (Novembre 1980), le Pape lançait le même appel en Allemagne. L’écho de sa voix a déclenché une chaîne de solidarité dont le fruit lui a permis de donner corps et consistance à son acte de foi et d’espérance : la FONDATION JEAN PAUL II POUR LE SAHEL. C’est un acte fort qui répond à un besoin d’engagement de l’Eglise d’une manière coordonnée. Un engagement structuré a commencé à naître. Après plusieurs années de réflexion sur le mode d’utilisation des sommes collectées, il a été retenu la création d’une Fondation avec pour mission : Favoriser la formation des personnes qui veulent effectivement s’engager au service de leurs pays et leurs citoyens, sans discrimination sociale, religieuse, ethnique en vue de la promotion intégrale de la personne humaine. La Fondation Jean Paul II dans ses interventions travaillent pour tout homme sans distinction aucune de religion, d’ethnie. C’est un point fondamental car nous recevons des projets venant de toutes les confessions religieuses et ils sont financés sans discrimination lorsque les moyens le permettent.
Les différentes étapes de la mise en place de cette Fondation ont été l’objet de multiples concertations entre le Saint siège, les Evêques du sahel et l’Episcopat Allemand.

5 Novembre 1981 : le Saint Père confie aux Evêques du Sahel ceci « Je désire qu’une réalisation concrète soit effectuée dans les régions du Sahel ---- et qu’elle demeure le signe efficace de mon amour pour mes frères africains les plus éprouvés. »
Février 1982 : les Evêques de l’Afrique de l’Ouest sont mandatés pour étudier comment donner une forme à cette réalisation.
16 Mai 1983 : réunion restreinte à Rome pour une ébauche des statuts. Les projets de statuts sont envoyés pour examen aux différents pays.
22 Février 1984 : lettre pontificale portant création de la Fondation Jean Paul II pour le Sahel.
6 Mars 1984 : la Fondation Jean Paul II pour le Sahel est officiellement constituée.
De par son statut juridique, elle a son siège dans la Cité du Vatican mais sa gestion est entièrement confiée aux Evêques du sahel : une première dans notre monde méfiant. Ce sont les bénéficiaires qui gèrent les fonds alloués et déterminent le mode d’utilisation. Ce sont les Evêques des pays membres avec un délégué par pays, qui constitue le Conseil d’Administration avec un Secrétariat basé à Ouagadougou. Pour vous permettre d’avoir une idée sur les projets financés, de 2007 à 2020 elle a mobilisé 10 621 118 435 FCFA


Comment a-t-elle évolué ?

Après sa création la Fondation Jean Paul II a été placée sous la responsabilité des Membres du Conseil d’Administration. Elle est sous la juridiction du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral (Ministère au Vatican). Si dès le départ, elle comptait sur ses propres ressources pour accompagner les initiatives locales dans les pays du Sahel, la situation économique en Europe n’offre plus suffisamment de ressources financières pour les projets à elle soumis. Les intérêts des DAT en Europe sont devenus trop faibles voire inexistants. Et pourtant les besoins des populations au Sahel sont là bien pertinents. Il fallait trouver alors une autre source de financement. C’est pourquoi un partenariat a été noués avec la Conférence Episcopale Italienne qui apporte depuis de nombreuses années des soutiens financiers pour que les communautés vivant au Sahel puissent par leurs initiatives propres contribuer à améliorer leurs conditions de vie. Aujourd’hui la recherche d’autres partenaires pour le financement des projets est un défi majeur. A cela s’ajoute le besoin d’actions courageuses pour valoriser davantage les fonds propres pour le service de la population.

Quels sont les pays couverts et les domaines d’intervention ?

Sur la base des fonds mobilisés par les donateurs, les bénéfices générés par ces fonds permettent le financement des projets dans les neufs pays du Sahel que sont : : Burkina-Faso, Cap-Vert, Gambie, Guinée-Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad.
Les domaines d’intervention sont :
Environnement et écologie ;
Hydraulique et moyens d’exhaure ;
Agriculture, maraîchage ;
Elevage, pêche et mareyage ;
Energie ;
Animation des communautés ;
Autopromotion communautaire ;
Santé ;
Enseignement technique et professionnel. 


Vous vous apprêtez à célébrer le 41e anniversaire ; quel bilan global pouvez-vous en faire ?

Nous sommes tous fiers de ce que cette institution a réalisé pour les différentes populations du Sahel. C’est un instrument qui fédère des énergies dans les communautés humaines pour plus de cohésion sociale et de paix. Sans le développement la paix serait bien une utopie. L’homme frappé par la faim, la soif, la maladie cherchera par tous les moyens à survivre même si cela peut détruire le vivre ensemble. Le Saint Pape Jean Paul II a eu une initiative providentielle et nombreux sont les hommes, les femmes et les enfants de nos pays du Sahel qui ont bénéficié des fruits de cette structure. Elle a formé, équipé et renforcé les capacités des structures dans ses domaines d’intervention afin de rendre la personne humaine au Sahel sa joie, sa fierté et sa dignité à travers des actions multiformes. Pour tout cela qui a été vécu pendant les 41 années passées, c’est un motif fort d’action de grâce à Dieu. Un Dieu qui nous a crées tous égaux et qui nous appelle à la liberté, à l’amour vrai et sincère, au pardon pour que le monde puisse davantage découvrir son visage de Père .Un Dieu qui aime l’homme et qui veut son épanouissement intégral dans une communauté humaine locale bercée par la paix et la fraternité véritable. C’est ce témoignage que la Fondation Jean Paul II pour le Sahel accompagne et favorise depuis de nombreuses années. Que le nom de notre Dieu soit béni à jamais.

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées ?

La plus grande des difficultés que nous rencontrons aujourd’hui est la mobilisation des ressources financières. Les projets sont de plus en plus nombreux et les ressources ne croissent pas de la même manière. Le cœur est souvent dans la douleur face à des projets qui peuvent apporter des changements qualitatifs dans la vie des communautés et qui sont suspendus ou rejetés faute de moyens financiers. La Situation devient plus difficile actuellement avec la situation des déplacés à cause de l’insécurité. Les besoins sont énormes mais il faudrait travailler à rechercher plus de conditions pour la paix afin que les familles puissent avoir des moyens de subsistance dont elles ont besoin.
Une autre difficulté est liée au respect du principe de la redevabilité. Les projets financés ne sont pas toujours mis en œuvre dans les délais requis. Il s’en suit des rapports transmis 3 ou 4 ans après la réception du financement. Ceci est lié soit au décaissement tardif des fonds au niveau des structures locales de mise en œuvre soit à l’exécution reportée du projet par les bénéficiaires. Ce qui avec l’inflation, produit des surcoûts qui peuvent influer négativement l’atteinte des résultats et à long terme compromettre les impacts attendus.

Comment va se dérouler cette célébration ?

La célébration connaîtra deux étapes majeures. La première qui est une cérémonie commémorative le 22 octobre 2021 en la fête de Saint Jean Paul II avec la présence d’invités de marques, d’acteurs qui sont sur le terrain. Au cours de cette cérémonie différentes interventions auront lieu pour expliciter davantage les actions de la Fondation Jean Paul II dans un contexte sahélien assez difficile pour un appel à plus de cohésion, à plus de recherches de dialogue pour renforcer la paix sociale, à plus d’éveil de conscience de la situation particulière qui mérite une attention singulière, à une promotion intégrale de la paix au Sahel. Ce sera le lieu d’un premier message fort de cette commémoration. Quant à la seconde étape, elle sera faite d’une célébration eucharistique en la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de l’Archidiocèse de Ouagadougou le soir à 18H30 avec toutes les personnes de bonne volonté désireuse de prier pour la paix au Sahel.

Quelles perspectives envisagez-vous déjà ?

Pour mieux planifier l’action de la Fondation Jean Paul II pour le Sahel, un plan quinquennal a été élaboré et validé par le Conseil d’Administration couvrant la période 2021-2025. Ce plan récapitule une ambition forte de financement dans les différents domaines d’intervention de notre Fondation. Nous sollicitons l’accompagnement de toutes les personnes de bonne volonté, les organisations nationales et internationales afin de mieux accompagner les populations du Sahel. Lefaso.net est un organe de communication adapté et professionnel. Il pourra participer à la mobilisation des ressources et là la valorisation du principe de la redevabilité pour ses publications et son dynamisme dans les réseaux sociaux.

Lefaso.net

P.-S.

Voir le site Web de la fondation : http://fondationjp2.org/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération : Visite de la Secrétaire d’État adjointe aux Affaires Africaines au Burkina Faso
Axe Washington - Ouagadougou : Le général Aimé Barthélémy Simporé, médaillé de la Légion d’honneur américaine
Burkina : Les activités du programme conjoint Sahel en réponse aux défis covid-19, conflits et changements climatiques lancées
Coopération : Le président Roch Kaboré participe à un mini-sommet avec le président turc à Lomé
Coopération Burkina-Niger : Les présidents Roch Kaboré et Mohamed Bazoum mutualisent leurs forces contre le terrorisme
Sciences et diplomatie au Burkina : « La science offre le cadre et la diplomatie offre les méthodes », selon Dr Lassina Zerbo
Union africaine : Minata Samaté élue Commissaire à la Santé, aux Affaires Humanitaires et au Développement Social
Lutte contre la corruption : Le Burkina Faso « a fait d’énormes efforts »
Sommet de Montpellier : "Aucune mascarade, aucun folklore digne d’une scène théâtrale ne saurait être une réponse à la libération de l’Afrique" (jeunesse sankariste unie)
Coopération Europe-Burkina : Lancement de deux projets pour lutter contre l’impunité au Burkina Faso
G5 Sahel : Un forum des jeunes pour l’éradication de l’extrémisme violent et de la radicalisation
Diplomatie : Remis Fulgance Dandjinou nommé ambassadeur à Paris
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés