Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • dimanche 3 octobre 2021 à 22h55min
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

A quelques jours de l’ouverture du procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons, 11 octobre 2021, le Comité international Mémorial Thomas Sankara a lancé un appel à la mobilisation populaire. C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce samedi 2 octobre 2021 à Ouagadougou.

Cette sortie avait pour objet, d’une part de dresser le bilan provisoire de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire afin de réussir la réalisation intégrale du projet du Mémorial Thomas Sankara et, d’autre part se prononcer sur l’ouverture du procès et la commémoration du 34ème anniversaire de ce crime (15 octobre 1987 -15 octobre 2021).

"C’est le rendez-vous de la vérité et de la justice. Pour les membres du Mémorial, c’est la porte de la justice des hommes qui s’ouvrira ce 11 octobre à 9 h, à la salle de conférences de Ouaga 2000. (...). Nous appelons à une mobilisation populaire pour soutenir ce procès", ont lancé les conférenciers, plaidant en outre pour une retransmission en direct du procès.

Colonel Pierre Ouédraogo, président du Comité d’orientation du Comité international Mémorial Thomas Sankara (CO-CIMTS), principal intervenant à la conférence, précise que la mobilisation vise simplement à donner un caractère "enthousiaste" au procès et doit se faire dans la discipline, dans un esprit de patriotisme et de quête de justice.

"Le mot d’ordre, c’est accepter la décision de la justice", insiste Pierre Ouédraogo, pour qui, ce procès doit sonner pour la société burkinabé comme un refus de la culture de l’impunité.

"La mobilisation vise à montrer que ce procès est une occasion offerte au peuple de savoir la vérité", précise le responsable en charge de la communication du CO-CIMTS, Jean-Hubert Bazié.
Au cours de la conférence, et répondant à une question à cet effet, les responsables ont indiqué que la veuve Sankara, Mariam Sankara, est attendue à Ouagadougou pour ce procès.

Comme pour également présenter un pan des enjeux du procès, les conférenciers ont confié que plus de 200 journalistes sont accrédités, précisant que ce chiffre date d’il y a deux semaines et le processus d’accréditation se poursuit auprès du ministère en charge de la communication.


Lire aussi Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021


O.L.O
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 13:55, par Nabayouga En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    Un procès pour l’histoire et surtout informer le fuyard assassin qu’on tue pas impunément un homme comme thomas Sankara ainsi que ses compagnons. J’espère que kouassi blaise compaoré assistera à ce procès et qu’il nous dira où est enterré notre héros. Même s’il ne vient parce qu’il na rien dans son pantalon, il est tout de même condamné a vegeter auprès de sa belle famille. Yandé.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 15:00, par ARMANDO En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    Le procès va incarner la réconciliation nationale. Zéphirin va ranger ses dossiers en attendant. La CODER de Ablasse va enfin prononcer le nom de SANKARA et se convaincre que Thomas mort est plus vivant . Une honte pour le mentor de EDDIE qui répétait après SANKARA "impérialisme a bas" et est impliqué dans ce meurtre. Diendere et Blaise ont laissé enterrer leur pote moins qu’un animal. Aussi Achille Tapsoba et autres ont fini par comprendre qu’après Dieu ce n’est ni Blaise ni François. La chute de leur régime est un plan de Dieu. Ou bien HUG ? Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 15:38, par Ka En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    ’’’’’"C’est le rendez-vous de la vérité et de la justice. Pour les membres du Mémorial, c’est la porte de la justice des hommes qui s’ouvrira ce 11 octobre à 9 h, à la salle de conférences de Ouaga 2000. (...)’’’’’’’’’

    Oui c’est le rendez-vous de la vérité, grâce à cette parole donnée par un président qui tienne ses promesses en disant au debut de la prise du pouvoir en 2015 que "nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a déclaré M. Kaboré dans un discours radiotélévisé.
    "La réconciliation nationale reste un enjeu majeur que nous devons réussir, dans l’intérêt supérieur de la nation", a-t-il dit.

    La justice militaire, une juridiction d’exception, doit solder une longue série de dossiers, dont principalement ceux du putsch manqué de septembre 2015 et de l’assassinat du "père de la révolution" burkinabè, le capitaine Thomas Sankara, tué lors du coup d’Etat qui porta l’ex-président Blaise Compaoré au pouvoir en 1987.

    Également en instance, le dossier du journaliste d’investigation Norbert Zongo, tué en 1998 avec trois compagnons, a connu une évolution avec la mise sous contrôle judiciaire de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinats".

    Et comme je ne cesse de le dire dans ce forum : Un président du Faso doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres, surtout pas des amis. Seules comptent la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement : Car, la démocratie et l’état de droit vont de pair. Donc l’impunité et la démocratie sont incompatibles.

    Malgré qu’un ex-président à bloquer durant 27 ans tous les dossiers des crimes odieux, et c’était livré à des exactions et des mises en coupe réglée de notre chère patrie pays, et pensait s’en tirer à bon compte (par exemple par l’exil doré après sa chute) voilà qu’un procès finira par le rattrapé et qu’il payera pour ses méfaits. Car, les juges Burkinabé de 2015 à nos jours, ont compris que ‘’’’’le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception.

    Thomas Sankara et ses compagnons meritent que la justice soit dite. Surtout qu’aujourd’hui plus qu’hier, le mythe Sankara est plus vivant que jamais. Il a défié le temps à tel point que l’enfant de tout un continent paraît aujourd’hui comme le chemin, pour beaucoup de Burkinabè et de jeunes Africains.

    Beaucoup disent que c’est Blaise Compaoré, capitaine à l’époque, qui a pris le pouvoir pour le remettre au capitaine Thomas Sankara. Ce n’était pas vrai comme déclare un des acteurs du CNR, "la Révolution du 4 août n’est pas l’affaire de Sankara ou de Blaise, c’est l’affaire de tout un groupe avec le peuple burkinabè.

    Et mon plus grand souhait est que le Burkina se retrouve avec ses filles et ses fils après ce procès, car la mort de Thomas Sankara et ses compagnons a divisé tout un peuple, que le peuple se parle, s’entend pour l’intérêt du pays. Nous devons après les jugements des crimes pour le pouvoir de Blaise Compaoré, être soudés. Que les uns et les autres se pardonnent afin que le Burkina reste un et indivisible.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 22:47, par KingBaabu En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    Mes respects, Tonton Ka. Je n’ai pas bien compris la fin de votre post. Ça veut dire quoi exactement, “ Que les uns et les autres se pardonnent afin que le Burkina reste un et indivisible.” ? Voulez-vous insinuer que l’on devrait “laisser tomber” la justice au profit de la “Réconciliation” dans l’affaire Sankara ? Soyez plus clair svp. Bonne soirée.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 07:44, par sergy En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

      Mon frère ,il a bien dit après le procès .Quand les uns et autres auront dit la vérité rien que la vérité, on devra passer à autre chose pour la stabilité de notre cher pays !!

      Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 10:23, par Ka En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

      Internaute KingBaabu, merci de me lire : Tu dis ’’’’’Voulez-vous insinuer que l’on devrait “laisser tomber” la justice au profit de la “Réconciliation” dans l’affaire Sankara ?’’’’’’

      Loin de là ! Il faut relire ma conclusion dont je dis ’’’’’’’’’’’’’que mon plus grand souhait est que le Burkina se retrouve avec ses filles et ses fils ’’après ce procès,’’ car la mort de Thomas Sankara et ses compagnons a divisé tout un peuple, que le peuple se parle, s’entend pour l’intérêt du pays. Nous devons après les jugements des crimes pour le pouvoir de Blaise Compaoré, être soudés. Que les uns et les autres se pardonnent afin que le Burkina reste un et indivisible. (Je dis après ce procès.)

      Et je persiste et signe encore que sans que le droit soit dit pour les auteurs des crimes gratuits g pour le pouvoir, il n’y a pas de réconciliation. Et la seule chose qu’on peut demander à ce procès, c’est qu’il nous apporte la lumière et la vérité pourquoi Thomas et ses compagnons ont été tués, qui a décider ? ou Thomas a été enterré pour que ses enfants et toute les familles de Thomas et ses compagnons puissent s’incliné sur les vraies tombes des disparues.

      Mon jeune ami internaute KingBaabu, si tu me lis souvent dans ce forum, tu auras su que je persiste en disant que sans la justice, il y a pas de réconciliation : Car, pour moi, la réconciliation au Burkina est l’œuvre de tous, elle n’est pas l’apanage ni l’exclusivité du microcosme politique, qu’il soit ou non représentatif. S’il y a une volonté ferme et clairement revendiquée du peuple à se réconcilier, la réconciliation s’imposera d’emblée aux décideurs et il leur suffira d’en prendre acte. Et l’assassinat de Thomas Sankara, le fils de tout un contenant, a divisé le peuple Burkinabé, et c’est une très bonne nouvelle qu’on puisse juger son dossier pour ressouder le peuple. Encore une fois, merci de me lire. Je profite dire merci à l’internaute ’’’sergy’’’ d’avoir donné plus d’éclaircissement a notre ami KingBaabu.

      Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 00:03, par Juste En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    La seule chose qu’on demande c’est la retransmission du proces par la radio. Ce serait peut etre trop demander pour la tele mais au moins la radio peut le faire. Tout le monde ne peut pas se rendre sur les lieux du proces.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 06:35, par Zinsou En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    Vivement le procès et après lumière également sur lés tueries du CSP ,du CNR ,le summum du non droit au Burkina incarné par les CDR,:Nezien,Yorian,Didier,

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 08:38, par Stalinsky En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    L’essentiel est que la vérité soit dite notamment de la part de Gilbert Dienderé qui était le Président de la commission militaire du coup d’Etat. La Direction de l’UCB (Union des Communistes du Burkina ou Sankara en était le Président) avec les Etienne Traoré, Bidima Pierre et autres doivent aussi dire la vérité et situer le niveau de leur participation. J’ai vu Blaise Compaoré fuir vers l’aéroport le 15 Octobre 1987 vers 16h40 mn dans une 504 blanche conduite par un militaire. Donc quand Blaise prétend qu’il était malade c’est faux.
    Pour ce qui concerne le 4 Août 1983, sachez que celui qui a dirigé les opérations militaires était Sigué Askia Vincent et qui a arrêté Jean Baptiste Ouédraogo et lui sauvant la vie en même temps car Kafando Hyacinthe, l’homme de main de Blaise Compaoré voulait le tuer. Que l’on sache aussi que le coup d’Etat du 4 Août 1983 a été organisé par Le P A I de Soumane Touré, le KGB de l’URSS, la Libye de Khadafi. D’ailleurs Khadafi l’a dit au cours d’un meeting au stade du 4 Août que c’est lui qui a amené Thomas au pouvoir. Personne ne la démenti. Donc Blaise malgré son désir ne pouvait pas être Président. Il faudrait aussi que le Capitaine Pierre Ouédraogo à l’époque, nous dise ou il était ce 15 Octobre. J’ai vu seulement le Capitaine Hien Kilmité placé une batterie anti -aérienne au rond-point du Boulevard de la révolution. Ils ont été incapable de mater la contre révolution.

    Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 09:05, par SOME En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

      "La Direction de l’UCB (Union des Communistes du Burkina ou Sankara en était le Président) avec les Etienne Traoré, Bidima Pierre et autres doivent aussi dire la vérité et situer le niveau de leur participation. J’ai vu Blaise Compaoré fuir vers l’aéroport le 15 Octobre 1987 vers 16h40 mn dans une 504 blanche conduite par un militaire. Donc quand Blaise prétend qu’il était malade c’est faux."

      oui mon cher stalinsky on attend depuis trop longtemps que ceux qui savent delient lzurs langues. mais je crains que cela ne soit jamais. Les conditions meme de ce proces et les personnes qui s’impliquent ne presagent rien de bon
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 12:10, par SOME En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    "Le mot d’ordre, c’est accepter la décision de la justice" Qu’est ce que cela veut dire ? apres cette honte de l’adn non reconnaissable par le sorcier qui a mangé mon enfant, maintenant on va enterrer l’enfant avec l’assentiment populaire ! NON !

    "les conférenciers ont confié que plus de 200 journalistes sont accrédités, précisant que ce chiffre date d’il y a deux semaines et le processus d’accréditation se poursuit auprès du ministère en charge de la communication."
    voila toute l’affaire qui se resume au nombre de journalistes accredités et dont le comite se preoccupe !!!
    Nous sommes dans la derniere phase de l’enterrement de ce dossier : il n’en sortira rien. Tout estd eja ficelé posé et on demande au peuple d’enteriner la forfaiture
    Retransmettez le proces a al radio comme les TPR ; on a rien a cacher
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 12:12, par Razambwende En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    C’est bien d’avoir un procès pour Sankara mais à quand le procès en faveur des victimes de la révolution et du régime de Sankara. Sous la révolution dirigée par un certain Capitaine SANKARA, il y a eu des morts. Tout en réclamant justice pour Sankara, il est aussi important de réclamer justice pour ces morts sous la révolution car une vie ne vaut pas mieux qu’une vie. Dans tous les cas, il est toujours mieux que nous soyons des hommes de pardon et recherchons la paix avec tous les vivants. Pour ceux qui sont morts, c’est difficile mais laissons le soin à Dieu de rendre sa justice au lieu que nous humains cherchons par tous les moyens à nous rendre justice. Que Dieu console tous les coeurs de toutes les familles des victimes sous Thomas Sankara, sous Blaise Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 15:04, par HORUDIAOM En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    Il y a des actes qu’il ne faut jamais poser dans la vie. Tout comme des rôles qu’il ne faut jamais jouer(valet local, traitrise, rapporteur des secrets d’autrui). Avec le procès Thomas Sankara qui s’ouvre, Blaise va t-il venir assumer ses responsabilités ? Pas sur !!! Et pourtant, il a largement bénéficié du décès du Président Thomas Sankara et a dirigé le Pays pendant 27 longues années. A quel moment, un homme doit assumer ses actes ? Quand on jette un regard rétrospectif sur la vie de Blaise Compaoré de nos jours, on dira tout ça pour ça ! Il a tout gagné sur cette terre(l’argent, les belles femmes, les honneurs, les diamants). Mais est-il fier de sa vie ? C’est la question que chacun doit se poser avant de trahir un ami, un frère ou de prendre la femme de son frère. Je souhaite de tout cœur, que par remords, Blaise vienne assister à son procès. On peut fuir la justice des hommes mais pas sa conscience. Je reste convaincu que si c’était à refaire, il ne reproduirait pas la même bêtise. Qu’il accepte affronter pour une fois dans sa vie, son destin. Il ne faut jamais trahir !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 16:15, par précision En réponse à : Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue

    @stalinsky

    Vous êtes un témoin de l’histoire certainement et vous relatez des faits sur lesquels vous avez vos éléments mais permettez moi de mettre en doute un point.
    Vous dites que le putsch du 04/08 a été conduit par Askia Sigue Vincent (paix à son âme). Tout le monde sait que c’est un détachement des commandos de Pô conduit par Blaise Compaoré qui a fait le 04 août. Lisez les révélations de Moussa Diallo l’aide de camps de Tom Sank dans l’avant dernier numéro de JA.
    Vous dites que c’est Sigué qui a sauvé le Président Jean Baptiste , je vous invite à le livre de son excellence le Président Jean Baptiste sur ce point précis
    Ce qui est sur votre surnom "stalinsky" rappelle aux gens de ma génération le rideau de fer des pays d’Europe de l’est , dont l’évocation même du nom donne de frissons........ qui sont aujourd’hui les parents pauvres de l’UE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre vision était de faire en sorte que tous ceux qui se réclament de la gauche puissent se mettre ensemble (député Halidou Sanfo)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer les dessous de la crise qui déchire le parti
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de suspension pour trois membres du bureau exécutif national
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste unie invite les "patriotes sincères" à s’y rendre en "Faso danfani" ou en blanc
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au processus se concertent
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les nouveaux chefs ?
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement pris service à la tête du MPP
Engagement politique des jeunes au Burkina : Les compétences des jeunes renforcées à Kaya
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses premières journées parlementaires 2021 à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés