LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Attaques terroristes au Burkina : Des présumés combattants répondent devant la Justice burkinabè

Publié le mardi 10 août 2021 à 10h03min

PARTAGER :                          
Attaques terroristes au Burkina : Des présumés combattants répondent devant la Justice burkinabè

C’est une première pour le système judiciaire burkinabè. En effet, le premier procès pour faits et actes terroristes s’est ouvert ce lundi 9 août 2021 au tribunal de grande instance (TGI) Ouaga II. Il faut noter que le TGI Ouaga II abrite le pool judiciaire spécialisé en matière de lutte contre le terrorisme. Durant cette première session qui va durer cinq jours, ce sont au total dix dossiers, soit deux par jour, qui seront jugés.

Pour cette première journée, deux dossiers mettant en cause trois individus ont été soumis à la Cour du TGI Ouaga II. Concernant le premier dossier, S.H et K.O sont jugés concomitamment et doivent répondre de plusieurs chefs d’accusation.
S.H est accusé d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, de détention illégale d’armes à feu, meurtres, tentative d’assassinat et dégradation de biens. Il a été appréhendé à Ouagadougou par la gendarmerie, lors d’une enquête. Des informations obtenues lors de l’instruction, il ressort que le présumé terroriste se serait rendu au Sahel malien à Tombouctou où il a appris la lecture du Coran avant d’intégrer le groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Il aurait aussi reçu une formation en maniement d’armes dans un camp du groupe Ansardine. S.H aurait également contribué à plusieurs attaques contre la MINUSMA au Mali et les forces armées maliennes ; attaques qui ont engendré la mort d’un soldat de la MINUSMA et un soldat malien. C’est en voulant rallier la Côte d’Ivoire pour y perpétrer des attaques, qu’il a été pris. Face au juge, le prévenu a affirmé ne pas reconnaître les faits à lui reprocher.

Quant à K.O, il lui est reproché les faits d’association de malfaiteurs pour terroriser ou intimider les populations afin d’imposer la charia. Il est accusé d’être un ancien membre de la police islamique de Tombouctou au Mali, qui sensibilisait les jeunes et les femmes pour l’adoption des règles de la charia et réprimait les contrevenants. Il serait rentré au Burkina Faso après trois années passées au sein du groupe Ansardine pour, selon ses dires, se retirer du groupe pour ne pas exécuter l’ordre de commettre des attaques terroristes. Malgré tout, il serait resté en contact avec l’organisation terroriste et aurait même reçu une visite de quelques membres à Ouagadougou.

S.H et K.O sont de vieilles connaissances, et K.O aurait même gardé des grenades contenues dans une carafe et appartenant à S.H. Elles devaient servir pour un acte terroriste. Lui (K.O) non plus ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés.
Face au constat de l’absence d’avocats aux côtés des prévenus, le président du tribunal a demandé à ceux-ci s’ils souhaitaient être jugés malgré tout. S.H a affirmé n’avoir eu connaissance du début du procès que le dimanche 8 août 2021. Il a donc demandé un renvoi afin de pouvoir s’attacher les services d’un conseil. Une requête à laquelle le juge a adhéré en renvoyant le dossier des deux prévenus à la prochaine session.

Le deuxième dossier soumis aux juges est celui de D.O.M. Il est accusé d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, de détention illégale d’armes à feu et de destruction volontaire de biens. Ayant constaté l’absence de son avocat, le juge a renvoyé le dossier au vendredi 13 août 2021.
L’audience a été suspendue après ce renvoi et reprendra demain 10 août 2021 à partir de 8h au TGI Ouaga II.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 10 août 2021 à 09:44, par Papa En réponse à : Extrémisme violent : Des présumés terroristes répondent devant la Justice burkinabè

    Je suis choqué en ne comprenant pas ce humanisme primaire de nos autorités . Voilà des Satans qui tuent sans etat d’âme nos FDS, les enfants et même des femmes enceintes et on joue au bon samaritain pour les juger. Après leur arrestation,et ayant obtenu des informations après leur interrogatoire ’on devrait les envoyer sous terre . Les autorités prennent même le plaisir de les garder en prison ’les nourrir aux frais de ceux qu’ils tuent et après les passer en jugement, et quand ils finiront de purger leur peine ils ressortiront et continueront de tuer encore. Moi personnellement ça me fait très mal de voir ces gens en prisons c’est comme si on encourageait le terrorisme , peut être que je ne comprends pas le bénéfice de ce proces, si une bonne volonté pouvait m’éclairer.

    • Le 10 août 2021 à 10:37, par Ka En réponse à : Extrémisme violent : Des présumés terroristes répondent devant la Justice burkinabè

      Papa : Si nous demandons l’extradition de François Compaoré, c’est que depuis le changement de régime en 2014, le Burkina a tourner la page des jugements expéditifs suivi des exécutions a la sauvette de l’ancien régime, surtout la peine de mort est aboli au Burkina. Alors tout le monde a droit à un jugement équitable : Car, les juges au Burkina de 2021 ont compris que le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener, et on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception). C’est pourquoi le droit sera dit pour ces supposés terroristes, dont d’autres sont nos frères, nos enfants, surtout ceux des élus régionaux qui négocient avec derrière le dos de nos autorités.

      C’est dommage que notre honorable Webmaster n’a pas eu le courage en tant que neutre de publier un de mes commentaires dont j’étais très claire avec les personnes qui fuient leurs responsabilités. En tant que croyant à celui qui nous a donner la vie, papa je te confirme que personne n’a le droit d’ôté la vie de son prochain, sauf le Dieu tout puissant le peut ; c’est pourquoi le droit sera dit pour ces personnes sans loi ni foi. Sans rancune.

      • Le 10 août 2021 à 13:37, par Papa En réponse à : Extrémisme violent : Des présumés terroristes répondent devant la Justice burkinabè

        Mon frère Ka, merci pour vos éclaircissements et surtout vous dites que la vie humaine est sacrée et que personne d’autre que Dieu n’à le droit de l’ôter mais le paradoxe est que ces Diables qui vivent parmi nous, mangent et boivent avec nous , nous poignardent dans le dos, voilà cher Ka ce qui me fait très mal de les garder en prison. Merci pour votre apport.

        • Le 10 août 2021 à 20:42, par Ka En réponse à : Extrémisme violent : Des présumés terroristes répondent devant la Justice burkinabè

          Papa, si je parle de Dieu, c’est qu’il est Amour et Paix ! Et lorsqu’on à la foi, on ne peut qu’agir comme je l’ai fait dans mon commentaire. Ici, qu’ils soient des terroristes ou non, le droit est fait pour tout monde, et doit être appliqué, surtout si ces terroristes refusent de reconnaitre les faits, la présomption d’innocence doit prévaloir en leur faveur comme tout supposé accusé avant que l’enquête en cours ne soit achevée.

          Néanmoins le respect de la présomption d’innocence connaît certaines exceptions, qui concernent la caractérisation de quelques rares infractions. (Par exemple, dans le cadre d’une affaire de terrorisme ou d’atteinte à la sureté de l’Etat aussi, la présomption d’innocence est limitée.) Et la seule chose qu’on demande à ce procès, c’est qu’il nous apporte la lumière et la vérité surtout que ces terroristes nous livrent les noms et où sont les vrais responsables qui nous tuent comme des poulets. Merci de me lire.

  • Le 10 août 2021 à 10:27, par PIADOUI En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Des présumés combattants répondent devant la Justice burkinabè

    Des terroristes qui ont des avocats ? Là, on est foutu.
    Si ces barbares doivent défendus, et pourquoi encore envoyer les enfants des gens au front pour se faire tuer gratuitement ?

  • Le 10 août 2021 à 11:20, par Sarakani En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Des présumés combattants répondent devant la Justice burkinabè

    Ne sommes nous pas entrain de prêter le flanc aux terroristes ? La médiatisation de ce procès risque d’amener ces sans foi ni loi à faire des représailles à la condamnation des leurs sur la population civile.
    Il vaut mieux juger en silence, libéré les non coupable et condamné les coupables sans fanfares ni trompettes.

  • Le 11 août 2021 à 08:14, par Digne fils du Burkina En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Des présumés combattants répondent devant la Justice burkinabè

    Je suis resté sur ma faim quant à ce procès. Des gens qui ne reconnaissent pas nos lois, qui ne respectent pas les citoyens du Burkina, qui cherchent à tuer, qui nous obligent à instruire nos élèves dans une langue que notre état n’a pas ratifier comme langue nationale, qui détruisent nos symboles et nos biens publiques. Ces personnes ne méritent pas non plus qu’on ait miséricorde à leur égard puisqu’ils ne se sont pas repentis ! Pour moi la prison à perpétuité est leur mérite.

  • Le 11 août 2021 à 15:30, par Gohoga En réponse à : Attaques terroristes au Burkina : Des présumés combattants répondent devant la Justice burkinabè

    Papa heursement que vous êtes pas majoritaires. Si des gens comme vous sont nombreux au BF, la paix ne sera jamais possible. Imaginez qu’on execute des présumés terroristes sans jugement leurs familles qui ne sont pas convaincu de leur culpabilité vont naturellement et legitimement se venger. Surtout que vous ne pouvez pas convaincre de leur culpabilité. Par contre, la preuve contre vous est visible. Vous êtes pas mieux que les terroristes qui tuent sans jugement comme vous. N’oubliez pas que c’est à cause des criminels comme eux qu’on a créé la Justice.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loroum : Titao ravitaillé en produits de premières nécessités