Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

CENI : La solution du président du Faso

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 29 juillet 2021 à 23h35min
CENI : La solution du président du Faso

Le président du Faso a reçu ce matin en audience, le président de l’APMP, Simon Compaoré et le chef de file de l’Opposition politique Eddie Komboigo.

Roch Marc Christian KABORE les a informés des démarches qu’il a entreprises auprès du Mogho Naaba, pour trouver une solution à la crise politique dont la CENI est au centre.

De ces démarches, il ressort que le chef de Sao, Bonaventure OUEDRAOGO ne sera pas candidat à la présidence de l’institution.

Source : Direction communication de la présidence du Faso


Déclaration du président du Faso, à l’issue de sa rencontre avec le Chef de File de l’Opposition politique et le président de l’Alliance des Partis membres de la Majorité présidentielle. Ouagadougou, 29 juillet 2021.

« J’ai demandé ce matin à rencontrer le Chef de File de l’Opposition politique (CFOP) et le président de l’Alliance des Partis de la Majorité présidentielle (APMP) afin de leur faire une communication dans le sens de trouver une solution apaisée à la question du renouvellement de la CENI. En effet en tant que président du Faso, je n’avais pas de raison de m’impliquer dans la résolution de cette question.

Mais au regard du rôle de la CENI dans le renforcement de la démocratie dans notre pays, j’ai pris la responsabilité de demander à rencontrer sa Majesté le Mogho Naaba Baongo pour échanger avec lui autour de cette question, afin qu’ensemble nous puissions trouver une solution apaisée à la situation qui prévaut.

C’est ainsi que j’ai demandé à sa Majesté de bien vouloir accepter que le représentant de la chefferie coutumière ne soit pas candidat pour la présidence de la CENI. Je voudrais à cette occasion le remercier très sincèrement de sa compréhension, qui a permis que nous puissions aboutir à cette conclusion.
Il me paraissait tout à fait normal que j’en informe les représentants des partis politiques, de manière à ce que nous fassions tous en sorte de sauver l’essentiel.
Pour le reste nous avons convenu, majorité comme opposition, de tout faire pour qu’en septembre nous puissions résoudre l’ensemble des questions relatives à la CENI afin d’y apporter la confiance et la sérénité qui doivent permettre un fonctionnement efficace de cette institution.

Je voudrais simplement dire qu’aujourd’hui l’ensemble des commissaires devront prêtre serment. Comme vous le savez lors de la première prestation, le chef de file de l’opposition n’avait pas fait participer les membres de l’opposition à cette prestation pour les raisons que vous savez.

J’ai demandé donc à tous de faire cet effort pour que nous puissions aujourd’hui procéder à la prestation de serment de tous les membres afin que cet après-midi puisse se dérouler l’élection du nouveau président de la CENI qui sera choisi parmi les autres composantes de la société civile. Voilà ce que je voulais très sommairement déclarer parce qu’il était important que je donne cette information et que l’on comprenne bien que nous avons tous compris la nécessité de pouvoir faire en sorte que la CENI joue son rôle dans l’organisation des élections dans notre pays.
Je vous remercie ».

Vos commentaires

  • Le 29 juillet à 12:15, par ARMANDO En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Une occasion pour Eddie d’apprendre a être un homme d’état. En principe on naît sage mais on peut apprendre à être sage. Par la même occasion Eddie va se convaincre que c’est ROCK et autres SIMON qui ont aidé BLAISE à régner pendant 27 ans. La politique est un art. Ça ne se vend pas.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 01:48, par caca En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      ARMANDO, revoit plutôt ton analyse et considère Eddie comme un vrai opposant du régime MPP qui fait avancer la démocratie. La solution du PF était simple mais la majorité présidentielle a voulu se moquer la puissance nuisible de l’opposition. C’est mieux de trouver un compromis que de laisser la crise prospérer. Notre pays a besoin un comité national de l’éthique pour aider dans la réflexion des prises de décision importante. Mais il faudrait de vrais philosophes, théologiens libéraux, des sociologue et anthropologues et quelques politologues neutres. Le problème dans nos pays ce sont des partisans alimentaires qui cherchent toujours des prévalues individuels.

      Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 10:27, par Moi En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      Mr Armando cesser de sous estimer les Gens car vous n êtes surement pas mieux. Ne commentez pas dans le vide. Je ne supporte pas directement Eddie mais il faut le reconnaitre qu il est mieux que vous. Laisser Vos jalousies. Que deviez vous faire face à cette Situation si vous êtiez à la place d Eddie ?

      Répondre à ce message

      • Le 30 juillet à 12:31, par ARMANDO En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

        Désolé je n’ai rien contre Eddie encore moins vous. Je fais une analyse que vous n’avez pas contesté. C’est avec Rock et autres que Blaise a pu faire 27 ans au pouvoir. Je ne me compare pas a lui. Si c’est ce que vous avez lu détrompez vous. C’est juste une analyse politique et j’exprime mon avis que vous ne partagez pas. C’est ça la démocratie même si vous êtes de passage à la NASA. Du reste ce que vous dites est critiquable même si peut-être vous avez marché aux côtés de Eddie pour la libération de Gilbert Diendere. Je vous respecte

        Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 12:27, par Time Will Tell En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Notre problème actuel au Burkina Faso, c’est la chefferie coutumière et traditionnelle.
    1. la situation actuelle peut être cariturer comme suit :
    Vous êtes à la CAN. la finale oppose la Cote d’Ivoire et le Burkina Faso. un arbitre ivoirien dit au président Ouattara de dormir tranquille car les Elephants remporteront la victoire. il ne cache pas son soutien à l’équipe de Cote d’Ivoire.
    La CAF le désigne dans le trio arbitral pour la finale.
    Comment voulez-vous que le Burkina Faso accepte son arbitrage ?
    Comment peut-on se fier à sa neutralité ?
    Comment peut-on avoir des élections crédibles avec de pareils acteurs ?
    2. Comment le Mogho naaba seul peut s’asseoir dans son palais pour designer le représentant de la chefferie traditionnelle pour siéger à la CENI ?

    Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 16:13, par Le Vigilent En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      Monsieur « Time will tell » comparaison n’est pas raison ! Vous auriez été plus honnête dans la comparaison si vous aviez précisé que l’arbitre central ne décide pas seul, mais le fait en concertation avec deux arbitres de touche, qui ne sont pas tous des soutiens à la même équipe et qu’il y a en plus de cela un système de contrôle comparable àu suivi par la vidéo en ce qui concerne le matchs de football.

      Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 12:42, par Aris LiNK En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Une leçon de démocratie qui grandit le chef de l’ETAT.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:04, par citoyen Lambda En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Alors là, si cette information est avérée ,nous disons Bravo et mille fois bravo au président du Faso .
    Voilà le genre d’attitude que nous attendons du président du FASO lorsqu’un problème est susceptible de porter atteinte à la cohésion et l’unité nationales . Mais Excellence, ne vous arrêtez pas en si bon chemin . Il faut enlever des hautes fonctions de l’Etat, tous ces ministres à l’esprit petit ,incapable de s’élever et de sublimer l’intérêt supérieur d’une Nation au dessus de petits calculs mesquins et politiciens à l’image des ministres, comme Clément SAWADOGO ,et consorts . Voilà un pays qui lutte pour sa survie et il se trouve des ministres pour créer des crises inutiles et parfaitement évitables .
    C’est aussi une leçon pour la chefferie coutumière qui doit faire attention désormais pour ne pas être à l’origine de la déchirure et de la désintégration du BURKINA FASO.
    Franchement ,certains chefs coutumiers font honte à cette dignité . Une fois encore, félicitations Excellence Monsieur le PF ,en espérant que c’est le début du nettoyage de toute la pourriture infecte qui sévit autour de vous .

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:31, par Madi En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Ce qui est dommage est que malgré les interpellations le moogho naaba n’a même pas daigné par sagesse remplacer bonaventure par un autre représentant !! C’est pathétique ou est la sagesse et la crédibilité de la chefferie ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:37, par SAM En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Je vois maintenant la nécessité de sortir la chefferie du jeu politique au BF. Sinon, elle risque de créer de graves préjudices au pays : le Moro Naba est-il le chef de tous les chefs coutumiers du Burkina ??

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 12:18, par La Cour ! En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      Sam, vous ne savez donc pas quelle est organisation du Royaume Mossi ?!! Autant demander si le chef de l’État est le chef du Gouvernement !!!! Le pays Mõaga est bien gouverné à partir du niveau central, il faut le comprendre !!!

      Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:38, par Mninda En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    A quelque chose malheur est bon dit-on . Il est très important ,que toute la haute chefferie coutumière du BURKINA FASO se retrouve très rapidement pour réfléchir sur leur place et leur rôle dans la société burkinabè du 21 ème siècle .
    Parce que très sincèrement, la chefferie coutumière est devenue un fonds de commerce et un boulet aux pieds du pays . Plus grave, de plus en plus, lorsqu’un haut responsable de l’Etat ( Ministre,Maire ,DG etc) commet maintenant des malversations et des actes de mauvaise gestion,la personne court 120 à l’heure pour aller se faire introniser chef coutumier de son village, de manière à ne pas être poursuivi .
    Si les chefs coutumiers eux mêmes n’ont pas le courage de prendre l’initiative de réfléchir à leur place et rôle dans la société moderne burkinabè ,alors que l’Assemblée Nationale légifère sur le rôle et le statut des chefs coutumiers à l’image des pays comme le GHANA .
    Sinon tôt ou tard, tous les malheurs du BURKINA FASO viendront de la chefferie coutumière .

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 12:30, par La Cour ! En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      Linda, tu te trompes lourdement :
      1) ne se fait pas introniser qui le veux, mais qui le mérite au regard de sa lignée. Je serais édifié si tu pouvais nous donner un exemple de Chef intronisé pour couvrir ses exactions..... Donc soyez un peu honnête avec vous-même.
      2) je connais plus ou moins les Lois de mon pays, et aucune Loi ne dit que la qualité de chef coutumier est un laissez-passer pour.la.deli’quance !!! Vas faire ton enquête du côté de la MACO, on te dira que des Chefs coutumiers ont été emprisonnés la-bas !!!
      Vous pouvez ne pas aimer la Chefferie coutumière, pour des raisons que vous seul connaissez, mais ne mentez sur ce que vous ne connaissez pas c’est une question de dignité !!!! MERCI

      Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:49, par Un Burkinabê En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Bravo à toutes les entités et mention spéciale au Président du Faso qui a su jouer son rôle. Cependant
    1- le Ministre de l’Adminisration devrait avoir honte de ne pas pouvoir trouver la solution au problème. Il a été nommé pour apporter des solutions au moment difficile. Il ne doit pas laisser le patron de son patron faire le travail à sa place.
    2- celui qui a tenu mordicus à maintenir le candidat de la chefferie traditionnelle n’a pas rendu service à l’entité "Chefferie Traditionnelle". Au finish c’est comme s’il a décidé/préféré passer le tour de l’entité au poste de Président et gardé l’individu au lieu de le remplacer et bénéficier de la Présidence de l’Institution CENI.
    Espérons qu’en 2026 ce sera au tour de la chefferie traditionnelle de présenter leur candidat à la Présidence de la CENi. Espérons aussi que ce sera un candidat moins controversé qui soit nominé au poste.
    Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 13:59, par Swartskoff En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Bonne intervention du Président du Faso. Pourtant, fausse palabre du cfop. Société civile, ou Chefferie, personne n’est en vérité apolitique. Donc en conclusion de ce bras de fer, EDDY, CFOP et suivant sont les grands perdants ; en effet, la Chefferie avec le MOGHO á sa tête saura en temps utile faire suite à l’affront, et vive les pleurnichements. Ris bien qui rit le dernier.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 14:45, par S En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Personne n’avait dit que Sao Naaba allait être candidat. C’est l’opposition qui s’excitait seulement alors qu’elle va quitter dans caca rentrer dans l’anus.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 14:45, par HUG En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Voyez vous ce n est pas simple.Comment un chef coutumier partisans du mpp peut il etre president de la CENI ? Seul le mpp et ses supporters peuvent nous expliquer cela.Un du mpp a dit que le chef desavoué a battu campagne pour le mpp mais que ce chef n a pas la carte du mpp.Comment peut on comprendre cela.Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 15:52, par Fat24 En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Etait-ce donc le choix du Mogho Naaba ou le choix de la communauté coutumière ? Vivement que l’on repense notre CENI. Facilement on peut nuire à tout un pays par un simple acte « banal ».
    Et aussi, il a fallu le président du Faso !! Donc un conseiller du ministre ou le ministre de l’administration territoriale ne pouvait pas aller régler cela ?
    Il aurait donc fallu le président du Faso pour lui expliquer le bien fondé du retrait de ce dernier ? Qui dirige qui ? Et demain, si un autre chef quelque part au Burkina a un problème du genre, ce sera le Président qui fera la médiation ? Juste pour dire que nous sommes en République. A cette allure, si un chef coutumier venait à commettre l’irréparable, on dira que c’est un chef et qu’on ne touche pas à un chef ? Nous sommes en République !!!!!
    Profitons de cette occasion pour repenser notre CENI et régler cette histoire de la chefferie coutumière. Si vous constitutionnalisez la chefferie coutumière, demain les leaders religieux vont demander aussi à être constitutionnalisé. Nous sommes en République, avant et après tout.
    L’acte du président est salutaire parce que cet acte a réglé un problème temporaire et demain ?
    Pour une CENI nouvelle, loin des leaders religieux, coutumiers et ceux de la société civile, que l’on nomme le procureur du Faso comme Patron de la CENI cumulativement à ses fonctions, chargé de trancher les questions électorales et chaque procureur de région est de facto son relai. Les résultats seront donc validés par les procureurs des régions avant donc la validation finale par le Procureur du Faso à Ouaga. Ça nous évitera tout ce tra la la.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 13:35, par daril En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      bon frère tu preches dans le vide.on fait tous semblant d’ignorer le problème .c’est à penser que nous aimons le Moro Naba plus ue nos enfant ....wait and see ....la nature s’occupe d’elle meme.Nous n’aurons que nos yeux pour verser nos larmes de crocodiles

      Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 17:21, par Alex En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Bravo au PF pour avoir réussi un gros coup. Ce que je ne comprend pas ou que je n’ai pas compris, c’est la chefferie coutumière et traditionnelle moaga que représente le Sao Naba ou bien c’est la chefferie coutumière et traditionnelle du Burkina Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 18:47, par Tarnagada Adama En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Bravo et merci excellence vous avez fait preuve d’une sagesse incommensurable. C’est ce que les Burkina be attendent de vous. Continuez dans ce sens et prenez des décisions fortes dans le sens de réconcilier notre peuple. Le Burkina Faso a besoin de tous ses fils sans exveption pour faire face aux grands défis du moment. Encore bravo excellence et courage pour la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 23:13, par SIA En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Bsr, excellente réaction du Président Roch KABORE. Merci pour cette grandeur d,esprit.Cela témoigne que vous êtes un président soucieux de votre pays.Vous incarnez les valeurs de la cohésion et de la paix.Hormis l,insécurité récurrente et indépendante de votre volonté qui endeuille journellement nos familles,vous êtes à féliciter pour votre humilité et votre dévouement au travail surtout dans les secteurs sociaux tels que la santé et l,éducation.J’en veux pour preuve la subvention des produits au profit des femmes enceinte et les enfants de 0 à 5 ans , la dotation des ambulances aux différentes communes du pays et la réinstauration de la bourse scolaire au Post-Primaire et Secondaire etc.Toutes choses qui profitent considérablement aux citoyens lamdas.Je ne suis pas de votre bord politique mais la vérité est bonne à dire.Vous êtes vraiment un président à congratuler pour vos énormes réalisations en un laps de temps.Comme le disent les Mossi : Même si tu n,aimes pas l’éléphant,il faut accepter qu’il est grand.Que Dieu et les Mânes du Burkina Faso vous assistent pour que notre pays retrouve sa paix d’antan pour le bonheur de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 04:16, par swartskoff En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Il y a comme une génération spontanée, ne comprenant rien à
    l’histoire politique de ce pays, qui dégueule à volonté sur la Chefferie et le Religieux. Démocratie pour démocratie (libérale ou populaire), il convient de reconnaître que l’harmonie, le développement durable, équilibré etc. Caractérisent plus les "Royale Démocratie" ; celles-là se distinguent généralement du bazar servi partout ailleurs dans les systèmes débridés, sans repère moral, interdit, réserve, règne de la pensée inique ou unique.
    Royale Démocratie - Démocratie Libérale - Démocratie Populaire -Démocratie Panzanienne -

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 06:20, par DABRE Salam En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Félicitation à Eddie et ses camarrades ! Votre action permet de comprendre comment les choses marchent au pays. Merçi et bravo à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 08:43, par Wendmi En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Quand Thom Sank parlait de forces rétrogrades, je pense qu’il n’avait pas tord de qualifier la chefferie coutumière de la sorte. Vous qui dites être les dépositaires des traditions et des valeurs morales qui constituent le ciment de notre vivre ensemble, voilà comment vous-vous comportez. Comme disait quelqu’un, si la honte tuait...Comment peut-on, avec un bonnet hissé sur la tête (dont le symbolisme n’a d’égal que la propension de son porteur à vendre sa dignité pour des subsides), se comporter de la sorte ; je vais de ce commissaire de la CENI qui est récuser par le CFOP. Tôt ou tard cette question de l’immixtion de la chefferie coutumière dans la chose politique devra être tranchée. Nous devons avoir le courage toute la classe confondue et société civile, d’écarter ces gens de façon définitive. D’ailleurs, les nations qui ont pu s’émanciper de l’emprise des ces forces rétrogrades, ont pu faire une avancée significative en termes de gouvernance, de démocratie et d’épanouissement de leurs citoyens.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 13:40, par daril En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

      Moi je suis né libre et tant pis pour mes ancetres si leur liberté ne leur était pas cher .C’est ridicule cette histoire de tradition à la noix ....soyons plus sérieux et ne mélangeaons pas connerie et tradition.Connaissez votre histoire ....Rien à voir avec cette bétisse construite de toute pièce par le colon .Quand j’ entends chef de canton je me marre tellement ....terrible d’etre si primaire

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 08:54, par salif En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Merci son excellence pour le solutionnement du problème. Son excellence, faites tout pour dépolitiser la chefferie coutumière et religieuse et même l’administration publique. Imaginez si le MOOGHO-NABA avait une carte politique ? Quelle allait être la suite de ce combat ?, le désastre pour la terre des hommes intègre. Alors son EXCELLENCE, agissez vite et bien

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 09:30, par PARA En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Vous êtes un homme de dieu et sage par rapport à ceux qui sont là uniquement pour faire du mal au pays . Nous te soutenons Mr le président et nous t’admirons beaucoup . Nous attendons d’autres actions de votre part .

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 13:04, par Tokouma En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    C’est bel et bien une leçon de sagesse que vous avez donnée Monsieur Le Président.

    Mais le hic est que ceux à qui elle est adressée n’y comprendront RIEN et risquent fort de la prendre comme une victoire qu’ils ont remportée.

    Certes c’est de bonne guerre pour certains d’entre eux qui se battent pour leur SURVIE car ayant perdu leur lustre d’entant, fondé rien que sur les truchements d’un homme qui se disait fort. Et maintenant, la vie est devenue TRÈS DURE pour eux.

    D’autres par contre ne font que poursuivre leur métier : "CRIER POUR MANGER" et c’est TOUT ce qu’ils savent faire ; Rien d’autre. Avec l’âge, ils ne peuvent plus rien apprendre et la honte, ils ne connaissent pas.

    Alors que le peuple soit indulgent envers eux mais garder un œil sur eux car ils n’hésiteront pas à piller tout ce qu’ils gagneront, surtout le POUVOIR dont ils rêve.

    Que ceux comme "Time Will Tell" qui pensent que l’opposition est dans son bon droit, se rappellent de ceux que Monsieur l’Ambassadeur de Chine a dit lors de son interview à la télé à l’occasion des 70 ans de la révolution Chinoise lancée par leur Leader MAO.
    " .....si vous choisissez un leader, c’est comme quand vous êtes dans un car ....et au lieu de seulement interpeler le chauffeur pour lui montrer la bonne voie, vous êtes tout le temps en train de crier et tempêter sur lui. Il finira par perdre le contrôle du volant et vous allez tomber dans le ravin qu’il voulait éviter.....et vous allez TOUS périr."

    ÉVITONS CELA EN NE FAISANT QUE DES CRITIQUES OBJECTIVES qui vont nous faire avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 14:37, par Yamsoaba En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Il faut que les hommes politiques cessent de prendre les gens pour des navets. Il faut qu’ils cessent d’insulter l’intelligence du peuple. Le Chef de l’Etat joue une véritable comédie parce qu’on sait que c’est lui le vrai chef du MPP et c’est lui qui tirait les ficelles de la chefferie traditionnelle pour que le Sao Naba soit candidat à la présidence de la CENI parce qu’il a probablement une idée derrière la tête. De toute les façons, le Burkina est une savane et on se voit clairement. Y a quelqu’un qui risque, s’il en a la chance, de franchir la frontière du Burkina en pleine journée. Déjà que l’infraction de haute trahison de la nation plane sur sa tête avec toutes les conséquences associées dont la prison à vie et la vindicte sanglante populaire (abandon délibéré à leur triste sort des populations pauvres, des enfants, vieux, vieilles femmes pour qu’ils soient massacrés à coeur joie par les djihadistes et les terroristes) le PF devrait faire beaucoup attention. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 16:54, par Alex En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Au contraire des gens qui disent qu’il faut récuser la chefferie coutumière et traditionnelle, je dirai que ce sont nos règles coutumières et traditionnelles qui peuvent sauver notre société des dérives que nous vivons aujourd’hui en terme de perte des valeurs morales.Je suis conscient que la plupart des hommes qui prétendent être les garants de nos traditions ancestrales ont paradoxalement tous un pied soit dans le christianisme soit dans l’islam et je me demande comment peut-on être garant d’une tradition si on est affilié à une autre tradition surtout étrangère qui ne cache pas ses ambitions d’en découdre avec celle endogène ? C’est là le vrai fond du problème. Avant d’introniser un chef,on devrait s’assurer qu’il est imbibé des valeurs traditionnelles et ne vivra que pour la perpétuation de la tradition que d’être mi-animiste mi-chrétien ou mi-animiste mi-musulman. C’est ce syncrétisme qui est à la base de ce que nous observons aujourd’hui. Pensez-vous que si nos traditionalistes étaient restés dans la pure tradition ou si le citoyen lambda était resté dans la tradition de ses ancêtres, on aura tous ces cafouillages que nous connaissons aujourd’hui ? Jamais !!!!
    Si on doit doit récuser les religieux traditionalistes des instances politiques il faut le faire aussi pour les religieux chrétiens et les musulmans. Même quand on doit composer un gouvernement, chaque bord se bat pour avoir des portefeuilles pour leurs fidèles. Nous sommes dans une lutte civilisationnelle et on ne saurait mettre les coutumiers et traditionalistes de côté. il faut juste des traditionalistes purs et non hybrides. Pour revenir à la CENI, c’est d’ailleurs toute l’institution qu’il faut refonder. C’est quelle histoire de représentants des communautés chrétienne, musulmane et traditionnelle ? C’est sur la base de quel texte ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 19:06, par jeunedame seret En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Belle diplomatie. BRAVO monsieur le président ; un péché vite reconnu et confessé ; vous avez bien pu masquer et excuser ces bassesses du MPP de la manière intelligente. Bonne stratégie de déculpabilisation de soi. La foule comprendra plus tard, qu’il y a toujours des portes de sortie hâtive.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 20:39, par KingBaabu En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Est-ce que religion traditionnel="chefferie coutumière " Quelqu’un peut m’éclairer ??

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 20:41, par KingBaabu En réponse à : CENI : La solution du président du Faso

    Est-ce que religion traditionnel="chefferie coutumière " Quelqu’un peut m’éclairer ??????

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina décident de s’engager dans le MPP
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de s’empiler, il y a le spectre de la famine », Eddie Komboïgo
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus des cadavres qui continuent de s’empiler », estime Eddie Komboigo
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés