Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Burkina : "L’insécurité n’est pas seulement terroriste...nos crimes contre les autres, nos coups bas, sont autant d’insécurité", assène l’imam Tiendrébéogo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 20 juillet 2021 à 21h30min
Burkina :

A l’instar de plusieurs pays africains, le Burkina a célébré ce mardi 20 juillet 2021, l’Aïd el Kébir, la Tabaski. Comme à l’accoutumée, le Cercle d’études, de recherche et formation islamique (CERFI), et de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (A.E.E.M.B) ont convié les fidèles à la prière sur le terrain Dabo Boukary de l’Université Joseph Ki-Zerbo (Université de Ouagadougou).

Cette célébration, qui intervient 70 jours après la fête de Ramadan, a mobilisé de nombreux fidèles à l’espace dédié à la cause. Après les deux rakats, place est faite au sermon, lu par l’imam Ismaël Tiendrébéogo qui a officié la prière. Moment capital de la prière, le message, qui a été une sorte de leçons de vie en société, a retracé la vie du prophète. Il s’est donc voulu une invite aux musulmans aux valeurs sociales, aux bonnes pratiques enseignées par l’Islam et à se départir de tout ce qui peut détourner le fidèle de Dieu.

Préoccupés par la situation nationale, les fidèles à cette prière du CERFI et de l’A.E.E.M.B ont, par la voix de l’imam Tiendrébéogo, imploré Allah pour le retour à la sérénité, à la paix sur toute l’étendue du territoire national. A ce sujet, le prêcheur a rappelé la nécessité de resserrer les rangs dans la solidarité, notamment autour des personnes directement impactées par l’insécurité.

Il estime que la situation recommande une implication de chacun, des actes concrets. « Nos invocations ne suffiront pas, nous devons nous impliquer. L’insécurité n’est pas du fait seulement de la crise terroriste. Elle commence par l’incivisme en circulation, dans nos écoles et par la violence dans nos inter-actions à notre petite échelle. Nos crimes contre les autres, nos coups bas, sont autant d’insécurité et de preuves que nous devons continuer à nous améliorer sans cesse », a interpellé imam Tiendrébéogo.

C’est pourquoi a-t-il appelé également les autorités à mettre l’intérêt du pays au devant de tout, et à œuvrer à une réconciliation vraie entre les filles et fils du Burkina. « Nous lançons un appel au gouvernement et à tous les acteurs politiques et de la société civile afin qu’ils privilégient tout dialogue, toute initiative allant dans le sens de la réconciliation vraie et sincère entre les filles et fils du Burkina Faso, en mettant l’intérêt du pays au-dessus de tout intérêt particulier ou partisan. Les individus passeront, mais nous laisserons le Burkina Faso à nos petits-fils et arrières-petits-fils », a-t-il insisté.

L’autre grande et ultime étape de la prière a été l’immolation du bélier par l’imam, un acte qui ouvre ainsi la voie aux immolations par les autres fidèles, suivies, toute la journée, des actions de partage et de solidarité avec tous les membres de la société.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eclairage public à Ouagadougou : Une association dénonce la défaillance des lampadaires et interpelle les autorités
CAMEG : La nationale du médicament générique certifiée ISO 9001-2015
Journée panafricaine de la femme : La députée Maimouna Ouedraogo plaide pour la couverture sanitaire universelle
Laborex-Burkina : « Le défi aujourd’hui, c’est de servir le bon médicament à la population burkinabè », maintient Dr Sékou Diallo (nouveau directeur général)
Lutte contre la dengue au Burkina : Une enquête nationale pour mieux appréhender l’épidémiologie et la transmission de la maladie
Cohésion sociale au Burkina : Le consortium Solidar Suisse et UFC-Dori présente les résultats du projet sur le dialogue inclusif
Commune de Ziniaré : Enseignants et élèves célébrés à travers l’excellence à l’école primaire
Mécanisme de stabilisation de la région du Liptako-Gourma : Le comité ministériel de pilotage régional réuni à Ouagadougou
Atelier de conception et de fabrication de modules solaires photovoltaïques : Une première au Burkina Faso, À ESUP-Jeunesse et nulle part ailleurs
Politique nationale multisectorielle de nutrition : Des acteurs s’imprègnent du contenu du nouveau référentiel
PAMED : Vers une amélioration des moyens d’existence en milieu rural au Burkina
Fonctionnement des juridictions au Burkina : Le Conseil supérieur de la magistrature outille des journalistes à Tenkodogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés