Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

Accueil > Actualités > Société • • mardi 4 mai 2021 à 12h28min
Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

Le 21 avril 2021, la brigade mobile de contrôle économique et de répression des fraudes a saisi des pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani.

Des pagnes importés des pays asiatiques par un commerçant burkinabè. Mais grâce à la dénonciation d’un citoyen, la brigade mobile a mis la main sur lui. Et ce sont au total de 10.000 pagnes contrefaits qui ont été retirés du marché.

Le retrait de ces pagnes du marché s’inscrit dans la lutte contre la fraude économique et commerciale ainsi que la contrefaçon.

Le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Harouna Kabore a pour sa part salué l’action de cette unité de lutte contre la fraude et la contrefaçon dans le domaine du commerce qui permettra d’assainir le marché public.

Source : Service d’informations du gouvernement

Vos commentaires

  • Le 4 mai à 13:22, par Ahmed Jamaal En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Il faut sévir dans la fermeté. Ce commerçant doit faire au minimum 10 ans de prison. Le faite de refuser de passer commande avec nos braves maman est un crime

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:26, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Bon boulot ; c’est la spécialité de la Chine de tout contrefaire. Et avec la complicité des commerçants qui s’en foutent de patriotisme et qui n’hésitent pas à contourner la loi c’est très délicat pour la survie de l’industrie locale.
    - Mais cela soulève le problème sur le business model de nos produits locaux. ça peut être intéressant de comprendre comment la Chine arrive à faire beaucoup moins cher que nous. Faisons notre propre contrefaçon, c’est à dire plusieurs games du faso fani. Sinon ça devient de plus en plus les vêtements les plus chers du marché alors que le coton est local, l’industrie est locale, la main d’oeuvre est locale et nos travailleurs sont les plus mal payés du monde.
    Les produits étrangers devaient pouvoir rentrer et pourrir simplement du manque de client.
    Il faut étudier le business model de nos produits locaux et cibler la majorité des clients, qui est pour l’instant burkinabé et pauvre. Je ne pense pas que les stars du cinéma ou du foot porteront du faso fani un jour, on connait les clients, c’est déjà la moitié de l’étude

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:35, par Georges En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Il ne suffit pas de retirer les pagnes du marché. Il faut aussi intenter un procès contre ce commerçant pour contrefaçon, crime économique, etc. Autrement ça ne s’ arrêtera pas.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:06, par paul En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    On aimerait savoir ce que le commerçant a eu comme amende ou autres sanctions (prison ?) en plus de la saisie des pagnes contrefaits ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 15:36, par TANGA En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Il ne faut pas déranger les gens.
    Nos autorités peuvent officiellement demander aux pays là où ces pagnes sont imprimés de dire à leurs imprimeurs que ce travail vers le Burkina nuit à une frange fragile de la population et à notre économie ; qu’ils doivent arrêter. Aussi, ces pagnes ne se dissolvent pas dans l’air pour entrer ; donc mettre les douaniers et policiers en garde. Pour finir, récupérer les pagnes des commerçants et les détruire.
    Comme cela, personne ne le fera encore.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 18:17, par Kayoure En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Voilà un autre fléau à égal du terrorisme !
    Cela mérite qu’on en fasse une affaire d’état, Et vite tuer le poussin dans l’œuf .
    La gloutonnerie des collaborateurs burkinabé à cette entreprise de coup d’état économique est dévastateur !
    Quelle voracité , l’appétit du gain du Burkinabé post insurrectionnel est plus que jamais sans scrupule .

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 19:21, par Sidpassata Veritas En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Un vrai fléau encouragé par l’inconséquence de nos décideurs :
    Oui la contrefaçon est un fléau à combattre. Mais, le combat doit être mené par le bon bout !

    - 1- Tant que nous produirons toujours plus et toujours plus de coton sans développer l’industrie textile pour la transformation de cette matière première, nous serons toujours en train de courir derrière les autres qui profitent de nos efforts. Il ne fallait donc pas privatiser FASOFANI et le laisser mourir. Il faut à tout prix relancer une grande usine de production du tissu imprimé (pagne) pour transformer davantage de coton produit par nos populations.

    - 2- Tant qu’on se contentera des solutions de facilités, telles qui importer de la contrefaçon d’une part et confisquer les marchandises d’autre part, nous n’avancerons pas économiquement. L’importateur, qui est une commerçant burkinabè nuit à la production et à la commercialisation du Fasodanfani. La confiscation de sa marchandise n’aide pas l’économie nationale non plus puisque cela fragilise l’activité du commerçant. Mais on ne peut pas laisser faire non plus. Le fabriquant asiatique quant à lui, n’a rien à perdre et ne risque rien. Mais on peut espérer que la répression fera tarir la contrefaçon. Ce n’est pas évident.

    - 3- Une chose est sûre, c’est que le tissu imprimé au motif du Fasodanfani correspond à un besoin du consommateur burkinabè de faible revenu qui ne peut pas s’offrir le pagne tissé. La meilleure solution est encore dans le développement d’une industrie texte locale qui pourrait faire une production règlementée par la loi burkinabè pour satisfaire la demande interne et externe de tissu imprimé aux motifs du Fasodanfani.
    On me dira que l’État ne peut pas s’occuper de cela, et que les opérateurs économiques n’ont qu’à se saisir de cela/ Mais l’opérateur économique se soucie d’abord d’activités rentables et non de développement de l’économie nationale. L’État peut lancer des entreprises de production sous forme de Société Anonyme avec de petits actionnaires populaires et réservé uniquement aux nationaux (et prioritairement les cotonculteurs...)
    Mais pour faire cela, il faut aimer le pays et nos populations d’un amour vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 06:54, par Tig-Re En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    C’est vrai que la publication de la sanction du commerçant est plus importante pour dissuader les autres.
    @TANGA vous révez, aucun pays ne va sanctionner sa population pour protéger les burkinabè. Vous voyez le gouvernement burkinabè mettre des amendes à tous ceux qui portent des faux maillots du Barça ou portent de fausses Nike ou des Abidas du Nigéria ? Les mêmes qui viendront se plaindre de la contrefaçon sur ce forum ?
    Attention, je ne vise personne ici puisqu’on ne se connait que par les pseudos.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 09:27, par Tatiana En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    C’est une action à saluer de la part de l’autorité.
    Le commerçant est à blâmer certes, mais c’est parce qu’il y a des gens qui achète ces pagnes contre fait qu’il a le courage de le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai à 13:35, par warzat En réponse à : Lutte contre la contrefaçon au Burkina : 10.000 pagnes contrefaits imprimés aux motifs du Faso Danfani saisis

    Comment peut-on être aussi cupide, d’un mercantilisme désuet à ce point. A travers un acte frauduleux vouloir contre de l’argent mettre à genou toute une petite économie qui occupe des femmes, nuire par son acte aux efforts des autorités pour l’emploi pour de l’argent.
    Un exemple que j’aime prendre est celui du Japon. Ce pays produit des pastèques, tant prisées par les Japonais, mais en quantité insuffisante. Mais on ne verra jamais un Japonais acheter la pastèque venue du Vietnam, tant que celles des producteurs japonais seront toujours sur les étals des commerçants. Ici on nous a appris que c’est l’enfant intelligent qui achète les galettes de sa maman. L’ivraie a voulu se mélanger aux grains pour nous tromper. Bon courage à nos autorités.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Colonel-major Pierre Tiendrébéogo, premier DG de l’ONI : « Les exigences de la technique ne sont pas toujours en synergie avec les contraintes financières »
Ministère en charge de la Femme : Les organisations syndicales dénoncent au Premier ministre la « dégradation du climat social »
Éducation : Le personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré manifeste ce 10 mai 2021
Religions : Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques
UEMOA : Le président de la commission et ses sept commissaires prennent fonction
Burkina Faso : Des associations formées sur la promotion du don de sang
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Affaire "mosquée de Panzani" : L’Union des jeunes avocats dénonce une remise en cause du principe de laïcité de l’Etat
Ziniaré : La campagne de souscription aux parcelles de la cité des forces vives ouverte du 10 au 16 mai 2021
Litige à Panzani : Les avocats exigent l’exécution « stricte des décisions de justice rendues contre l’Etat »
Bitumage de la route Dori-Gorom Gorom : Les travaux avancent malgré les difficultés sécuritaires
Lassané Savadogo, DG de la CNSS, à propos des cotisations sociales : « Nous disposons des prérogatives de la puissance publique pour contraindre l’employeur qui n’est pas en règle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés