Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Infrastructures du 11-Décembre à Banfora : « On ne doit pas remettre en cause la qualité des travaux... », clame Éric Bougouma

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 24 février 2021 à 14h35min
Infrastructures du 11-Décembre à Banfora : « On ne doit pas remettre en cause la qualité des travaux... », clame Éric Bougouma

Le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Éric Bougouma, était le lundi 22 février 2021, sur le chantier des travaux du 11-Décembre 2020, dans la ville de Banfora. Cette visite fait suite à certains dégâts constatés sur le terrain après la pluie qui s’est abattue sur la région, dans la nuit du 17 au 18 février dernier. À l’issue de la visite, le ministre Bougouma soutient que ces imperfections constatées ne doivent pas remettre en cause la qualité des travaux qui est bonne.

La ville de Banfora a reçu la visite d’une délégation du ministère des Infrastructures, le lundi 22 février 2021. Cette délégation conduite par le premier responsable dudit département est allée s’enquérir de l’état des travaux de voiries urbaines, réalisés dans le cadre des festivités du 11-Décembre 2020. Cela suite à la polémique sur les réseaux sociaux après les effets de la pluie qui a arrosé la région des Cascades, dans la nuit du 17 au 18 février dernier.

Le ministre Bougouma apprécie la qualité des infrastructures à la cité des forces vives

Pour Éric Bougouma, c’était également un devoir de revenir dans la ville de Banfora après la fête du 11-Décembre, à l’occasion de laquelle, le gouvernement a consenti des "sacrifices énormes" pour réaliser d’importants investissements notamment dans le domaine des infrastructures routières et aussi dans le domaine de l’assainissement collectif. « Il était donc indispensable pour moi de venir constater de visu, ce qui est arrivé à la suite de cette pluie », a-t-il indiqué.

Le marteau-piqueur à pied d’œuvre sur les terrains rocheux

Une journée marathon pour constater l’évolution des travaux

Cette journée du lundi 22 février a été une « journée marathon ». En effet, elle a permis de faire le tour des voiries dans la Cité du paysan noir. De la cité des forces vives en passant par la voie du défilé du 11-Décembre, aux secteurs 3, 4, 5, 7 et 15, le ministre Éric Bougouma a pu constater l’état des chantiers toujours en cours de travaux à certains endroits.

L’ingénieur Martin Diabri, directeur général du bureau OZED ingénieurs

Ainsi, après avoir parcouru la quasi-totalité de la voirie réalisée dans le cadre du 11-Décembre à Banfora, la délégation a pu relever quelques imperfections sur le chantier. Ces imperfections concernent particulièrement le domaine des caniveaux. En effet, il y a eu au niveau de certains caniveaux des blocages qui ont amené l’eau à surmonter les chaussées à deux ou trois endroits. Et cela est lié au fait qu’à ces endroits, il y a des roches que les entreprises n’avaient pas encore démolies. « Donc c’est ce qui a fait un blocage. Et les moyens sont mobilisés pour les enlever », a expliqué l’ingénieur Martin Diabri, par ailleurs directeur général du bureau OZED ingénieurs.

Le ministre Bougouma présente ses excuses aux populations touchées

À en croire ce dernier, ce sont quatre missions de contrôle qui sont sur le terrain pour contrôler six entreprises qui avaient donc pour obligation de faire des travaux de revêtement, c’est-à-dire la construction de route et de pose des enduits superficiels dans les villes de Banfora, Sindou, Niangoloko et d’une voie non bitumée qui amène à la zone du défilé. « Les travaux ont été exécutés dans les règles de l’art avec des difficultés inhérentes parce qu’ils ont été exécutés en saison des pluies. (…) Les quelques désagréments qui ont été constatés après cette pluie seront pris en compte et corrigés. En tout état de cause, ce ne sont pas des désagréments qui sortent du cadre de la normalisation de nos principes et de nos procédures », a-t-il rassuré.

Mathieu Lompo, directeur général de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina

Martin Diabri a par ailleurs rappelé que le délai pour l’exécution des travaux ne s’arrêtait pas au 11-Décembre 2020. Selon lui, le délai va jusqu’en fin février et mi-mars 2021 pour certaines entreprises. « Nous sommes encore en chantier et aucun chantier n’est réceptionné à ce jour », a-t-il souligné.

Mathieu Lompo est le directeur général de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (Agetib). C’est cette agence qui assure la maitrise d’ouvrage déléguée et les projets de voiries entrant dans le cadre du 11-Décembre à Banfora. « Une route est une digue qu’on réalise. Et tant que le caniveau n’a pas été exécuté, la voirie que vous avez exécutée est en danger. C’est notre cas aujourd’hui. Dans les villes précédentes notamment à Manga et à Tenkodogo, on avait les mêmes contraintes. Heureusement dans ces zones on n’a pas assez de pluies précoces. Ce qui nous a permis de travailler pendant six mois tranquillement et achever l’assainissement. Dans les zones comme Gaoua et les Cascades, les pluies sont assez précoces. C’est vrai qu’on a mis le pied sur l’accélérateur, mais la contrainte c’est qu’on a qu’un seul marteau-piqueur qui peut venir à bout des roches. Nous avançons mais ce n’est pas assez rapide », a-t-il expliqué.

Le ministre des Infrastructures Éric Bougouma

Cependant, il rassure que les travaux se poursuivent et fonde également espoir que d’ici là, tous « ces désagréments seront derrières afin de permettre d’achever les voiries et procéder à leur réception dans le courant mars, avril ou mai ».

Les imperfections ne remettent pas en cause la qualité des travaux

Pour Éric Bougouma, les imperfections observées sur le terrain pouvaient être constatées à l’absence même de toute pluie. Il affirme cependant qu’elles (les imperfections) relèvent des travaux de finition. Lesquels travaux sont d’ailleurs en cours. C’est pourquoi, il a rassuré les populations par rapport à la qualité des infrastructures. « Au total, ce sont des imperfections qui ne remettent pas en cause la qualité globale des travaux qui est bonne », a-t-il clamé.

Le ministre Bougouma instruit les entreprises au curage des caniveaux et au remblai des abords

Il a ensuite présenté ses excuses aux riverains touchés pour ces désagréments. Aussi, il les a rassurés que le gouvernement travaille à l’amélioration des conditions de vie des populations. Par ailleurs, le ministre Bougouma a salué les entreprises ainsi que toutes les équipes pour les différentes initiatives pour venir à bout des roches qui rendent le travail plus pénible que prévu. Il les a invitées également à plus de diligence dans l’exécution des travaux afin de livrer des ouvrages de bonnes qualités aux populations de Banfora.

Les travaux sont suspendus dans cette zone en attendant le marteau-piqueur

Selon les autorités locales, les travaux se déroulent bien dans leur ensemble en dépit des dégâts causés par les eaux de pluie. « Les parties endommagées ne valent pas 5% des travaux dont la qualité est appréciable », a rassuré Siaka Soulama, deuxième adjoint au maire de la commune de Banfora.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Colonel-major Pierre Tiendrébéogo, premier DG de l’ONI : « Les exigences de la technique ne sont pas toujours en synergie avec les contraintes financières »
Ministère en charge de la Femme : Les organisations syndicales dénoncent au Premier ministre la « dégradation du climat social »
Éducation : Le personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré manifeste ce 10 mai 2021
Religions : Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques
UEMOA : Le président de la commission et ses sept commissaires prennent fonction
Burkina Faso : Des associations formées sur la promotion du don de sang
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Affaire "mosquée de Panzani" : L’Union des jeunes avocats dénonce une remise en cause du principe de laïcité de l’Etat
Ziniaré : La campagne de souscription aux parcelles de la cité des forces vives ouverte du 10 au 16 mai 2021
Litige à Panzani : Les avocats exigent l’exécution « stricte des décisions de justice rendues contre l’Etat »
Bitumage de la route Dori-Gorom Gorom : Les travaux avancent malgré les difficultés sécuritaires
Lassané Savadogo, DG de la CNSS, à propos des cotisations sociales : « Nous disposons des prérogatives de la puissance publique pour contraindre l’employeur qui n’est pas en règle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés