Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger.» John C. Maxwell

Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 10 janvier 2021 à 23h50min
Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

Lorsque Lefaso.net avait sondé les Burkinabè sur le choix du Premier ministre, un internaute avait dit ceci au sujet de Zéphirin Diabré : « Si la gouvernance de ce quinquennat doit traiter la question de la réconciliation nationale en primo, Zeph serait bon à la tête du gouvernement. ; c’est très probablement ce dossier qui lui sera confié. Quelque chose de très difficile !! ». Finalement, Zéphirin Diabré n’est pas nommé chef du gouvernement. Mais l’internaute a, en partie, eu raison. Zéphirin Diabré hérite bien de la question de la réconciliation nationale. En effet nommé ministre d’État, ministre auprès du président du Faso chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, l’ex chef de file de l’opposition politique burkinabè a désormais la lourde tâche de conduire le Burkina et les Burkinabè à la réconciliation nationale. C’est un sujet sur lequel il s’est beaucoup exprimé. Le 30 septembre 2020, dans une tribune, il s’interrogeait sur la question : "Burkina Faso : La réconciliation, pourquoi ? et Comment ?" Nous vous proposons en intégralité le contenu de son écrit.

Les crises socio-politiques qui ont jalonné l’histoire du Burkina Faso, ont au fil du temps, contribué à détériorer son tissu social. L’actualité politique, sociale et sécuritaire montre clairement que le Burkina Faso a mal à son vivre-ensemble.
L’unité nationale et le sentiment d’appartenance au même pays, très souvent évoqués par les premiers dirigeants dans leurs discours, apparaissent plutôt comme un vœu pieux. La violence qui est devenue le mode d’expression privilégié de toutes les divergences et une forme systématique de contestation au sein de notre société est en pleine croissance.

De fait, le vivre-ensemble est de nos jours mis en péril, dans notre pays, par des fléaux socio-politiques divers. Les Burkinabè s’entretuent de plus en plus depuis quelques années, et il est inconcevable d’envisager notre nation victorieuse et prospère sans une union des filles et fils du pays. Cette situation désastreuse et de tous les dangers nous interpelle en tant que Burkinabè et exige de nous une prise de conscience pour éviter le chaos à notre chère patrie. Il faut poser le diagnostic et préconiser un remède efficace.

A notre sens, la réconciliation apparait comme étant la première étape dans notre quête de rétablissement de l’intégrité de notre territoire et du retour de la cohésion sociale. Pourquoi une réconciliation entre les Burkinabè ? Comment cette réconciliation doit-elle s’opérer si nous voulons retrouver la paix, la sécurité et la stabilité dans notre pays ?

L’histoire politique du Burkina Faso est jalonnée de remous sociaux, entrecoupés de coups d’Etat et de manifestations socio-politiques, qui ont engendré des pertes en vies humaines, des blessés et des destructions de biens. Les crimes emblématiques de sang tels que les affaires Thomas SANKARA, Boukary DABO et Norbert ZONGO, n’ont toujours pas connu de justice.

En 2001, le gouvernement de Blaise COMPAORE, sur l’impulsion du Collège de sages, avait organisé une journée de pardon qui n’avait malheureusement pas été consensuelle parce que n’ayant pas tenu compte du triptyque vérité-justice-réconciliation. Le pardon n’avait donc pas véritablement eu lieu.

Au regard des échecs enregistrés par cette tentative de réconciliation, il est légitime d’affirmer qu’une réconciliation nationale s’impose. Loin d’être une réconciliation de plus, cette réconciliation doit être une réconciliation sincère fondée sur la vérité et la justice. Elle aura la responsabilité de ramener l’unité nationale tout en suscitant à nouveau le sentiment d’appartenance à un même pays. Sans cette réconciliation il nous sera difficile de vaincre le terrorisme qui menace constamment la stabilité de notre pays, et de poursuivre dans la sérénité nos efforts de développement.

La construction de la réconciliation nationale doit se faire sous le triptyque vérité-justice-réconciliation. Pour cela, il conviendra de rassembler toutes les forces-vives de la nation pour réfléchir sur la trajectoire à baliser pour le retour de la paix et la réconciliation. L’intérêt supérieur de la nation doit nous rassembler en dépit de nos divergences idéologiques et politiques.

La réconciliation doit surtout rétablir la vérité sans complaisance. Elle doit éviter « la vérité des vainqueurs ». Les Burkinabè doivent savoir qu’il y a des concitoyens qui ont souffert dans leur chair et dans leur esprit du fait des agissements des régimes politiques passés et actuels. Cette vérité pourra non seulement apaiser les cœurs des victimes et de leurs familles, mais fera en sorte qu’elles soient mieux disposées à accorder leur pardon aux auteurs de crimes, tout en permettant à la justice de faire efficacement son travail.

L’urgence de la question sécuritaire nous oblige à nous unir pour y faire face. Cette unité est conditionnée par une réconciliation vraie et sincère dénuée de tout calcul politique. La réconciliation ne doit pas être perçue comme un moyen de promouvoir l’impunité des auteurs de crimes, mais elle doit servir de socle à notre unité nationale. Nous devons donc transcender nos ressentiments, nos frustrations et nos haines pour nous réconcilier, non pas pour garantir notre bien-être immédiato, mais pour léguer un Burkina Faso pacifique et prospère à nos enfants.

Ouagadougou, le 30 septembre 2020

Zéphirin Diabré

Chef de file de l’Opposition politique

Vos commentaires

  • Le 11 janvier à 00:30, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    ah !le grand ZEph dans l antichambre du premier ministère ! après une mission de réconciliation bien accomplie et un repos bien mérité de Christophe Dabiré(anagramme de Diabré),ZEph,accedera inch Allah a la primature !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 06:05, par Armand En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Bien dit . Ce qui est sur il faut éviter une reconciliation a la CODER qui est une reconciliation affairiste. La mère de Norbert Zongo dont son fils a été atrocement tué n’a pas recu cette structure pour un pardon quand même. Francois refuse de rentrer pour assumer. Blaise est devenu Ivoirien pour echapper a la justice de son pays après 27 ans au pouvoir. Pas de reconciliation sans justice

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 06:34, par ancien En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Zeph a perdu le nord.
    Que diront tous ses partisans qui, à longueur de journée tapaient dur sur le gouvernement de Rock ?
    La vie nous réserve des surprises.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:41, par Le petit tranquilos En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Comme le dit quelqu’un, c’est le propriétaire du chien enragé qui attrape la tête de son chien. Zeph était au devant des choses pour faire fuire Blaise Compaoré du Faso, alors il sera au devant encore pour faire revenir Blaise. C’est ça on appelle destin. l’Alpha et l’oméga.
    En tout cas Rock a bien vu. A travers ça je vois toute la grandeur de son excellence Monsieur le Président Rock.
    Que le tout puissant guide Mr Diabré et Mr Kabore sur le bon chemin. Que ce gouvernement soit béni.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:31, par Nana En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Ravi de voir une nouvelle forme politique de se genre dans la sous région qui pourrait être africaine. Pour l’intérêt de la nation, le pouvoir doit être partagé entre majorité et opposition "mots que j’aime pas car ça sonne mal pour le bien être du pays.
    Ainsi chaque leaders politiques se verra le devoir de sa responsabilité de contribué au développement harmonieux du pays. Et démontrer pendant 5 ans sa capacité de réaliser des choses pour l’intérêt du pays. Et ainsi battre techniquement sa campagne pendant ce temps dans l’action concrète. Vive le BURKINA vive la classe politique vive la réconciliation nationale vive Zeph vive Rock

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:39, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Merci au PRÉKA d’avoir su utiliser ZEPH qui a tout donné à notre pays et a encore beaucoup à donner. SON SOUTIEN sera inestimable pour aboutir à LA RÉCONCILIATION NATIONALE. Courage au DUO PRÉKA-ZEPH !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:00, par Gwandba En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    J’espère que cette nouvelle équipe permettra au Burkina de faire un bond en avant avec l’expertise que vont apportés les différents ministres. Que l’ancien chef de file de l’opposition se joigne à la majorité ne parait pas du tout choquant. Ceci témoigne même de la maturité de la démocratie de notre pays. Il est clair que, pour bénéficier d’une valeur ajoutée, le gouvernement actuel à besoin de tous les burkinabé. Il ne sert à rien de camper derrière des pancartes politiques qui nous mènent souvent à tourner en rond. Le seul parti qui vaille est celui du Burkina. Bonne inspiration au gouvernement, que la paix vienne au Burkina.
    Ps : J’espère que lefaçon.net ne trouvera pas d’arrêtes dans sa gorge à travers cette publication. Eux qui semblent n’accepter une opinion divergeant à la leurs. C’est à dire, tu ne pense pas comme moi, tu est contre mon mangement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 12:57, par HUG En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    vous n avez à justifier car tout le monde est rassemble pour ce que nous savons.Vos propos ne tiennent pas la route.Qui a un problème avec qui au burkina ?Cest la bagarre entre les vieux amis policiens et cela ne nous interresse pas.Quant au lien entre réconciliation et terrorisme vous avez propose la négociation avec certains terroristes et vous n avez pas été voté .le mpp a prône la manière forte avec les terroristes et le peuple à voté le mpp.On vous comprend c est difficile de rester opposant en afrique pour ce que nous savons tous. Le mpp risque d être comme le cdp.Il va perdurer au pouvoir car il n y à rien en face ce qui ne grandit pas la démocratie qui est le soucis de beaucoup de nos opposants en afrique.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 06:17, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

      "Qui a un problème avec qui au burkina ?" ...et pas loin dans le meme texte..."... la négociation avec certains terroristes..."question:ces terroristes dont tu fais allusion, filent t ils le parfait amour avec les autres burkinabè qu ils endeuillent ou ont ils un probleme avec eux ? !

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 15:01, par professeur En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    J’admire la sincérité de cet homme politique. Les vérités peuvent être connues. C’est la justice qui sera difficile à appliquer car pour beaucoup, ce n’est ni plus ni moins qu’un rapport de force. Très facile de dire que c’est parce que nous n’avons plus le pouvoir qu’on nous traité ainsi. Or la pénitence, la vraie pénitence est indispensable pour la réconciliation. Du coup il peut y avoir vérité et justice sans réconciliation lorsque les coeurs des parties ne sont pas appaisés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 15:55, par SOME En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    voila le type de discours hypocrite et politicien pour se positionner. on voit que ce discours ne vise qu’a se positionner pour participer au gouvernement. C’est un peu gros
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 16:14, par zapi En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    L’entrée de Zeph dans le gouvernement m’a fait sursauter devant la télé comme un attaquant des étalons qui a marqué un but face à l’équipe du Brésil. ça s’appelle de la real politique, quels conseils pouvait-on donner à Zeph après son résultat au scrutin du 22 novembre, si ce n’est l’entrée dans le gouvernement ?

    Tous les présidents en fin de mandat ont été remplacés par des gens qui les ont côtoyés comme Maky Sall et Abdoulaye WADE. En rentrant dans le gouvernement Zeph trace sa voie pour succéder à Rock. Bon vent à lui et qu’il réussisse seulement sa mission, l’avenir nous enseignera. Il me reste juste un petit goût amer, il aurait fallu Seydou BOUDA au premier ministère et Zeph Ministre des affaires étrangères, chargé de la réconciliation nationale et tout serait parfait, car si l’ex-admistrateur de la Banque mondiale prend les commandes du premier ministère et Zeph aux affaires étrangères, ces deux poids lourds à l’international peuvent fédérer tous les investisseurs dont le Burkina a besoin derrière eux car ils ont fait leur preuve au niveau international.
    Rock aurait réussi son pari pour le deuxième mandat.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 16:17, par koh En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    SEM Roc est un grand homme. Il a démontré sa ferme volonté de sortir du Bf de ses difficultés.
    le PF ROC n’est pas affairiste il ne travail pas avec ses copain comme beaucoup l’ont dit. Il cherche la personne qui peut et qui veut faire ce lui il veut.
    au premier quinquennat Rémi Djandinou parlait beaucoup et semblait pouvoir gérer la communication. le PF l’appelé et il fait ce qu’il peut.
    Zeph a fait une déclaration sur la manière pour aboutir à une réconciliation véritable. Alors le PF l’ a fait appel pour mettre en pratique ce qu’il a dit. Alors Zeph a intérêt à bien conduire cette mission s’il veut être crédible.
    sur le plan politique Zeph il sait qu’il doit ceder sa place à la nouvelle génération comme le prof Bado

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 18:25, par Wasabi En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Ce gouvernement met à nu les qualités de visionnaire du Président Roch. Avec la bénédiction de tous les fils du pays, une partie de la clique ayant géré le BF depuis 1987, s’assure une autre trentaine d’années au pouvoir. Roch a déjà placé ses pions pour le maintien au pouvoir du MPP en 2025. Je m’explique :

    1- Les 2 opposants majeurs qui ont rejoint le gouvernement ont hérité de deux ministères qui leur feront certainement laisser des plumes au yeux de l’opinion en termes de crédibilité et même de bilan. Il s’agit de 2 ministères ou il est quasi impossible de contenter la majorité observatrice du jeu politique, surtout en ce qui concerne la question de la réconciliation.

    2- De facto, ils deviendront comptables du bilan du MPP. Avant cette entrée au gouvernement, leurs partis représentaient les 2 véritables alternatives du jeu politique. C’est d’autant plus brillant qu’il s’agit du 2e mandat de Roch et leur passage au sein du gouvernement sera encore plus frais dans la mémoire collective aux prochaines élections présidentielles et législatives. Pour les municipales à venir, l’UPC aura fort à faire puisque la base du parti risque de se sentir trahie.

    3- Que cela soit acté officiellement ou non, l’UPC sera désormais considéré par l’opinion comme un parti de la majorité présidentielle comme c’est déjà le cas pour l’UNIR/PS. Même si l’UPC décide de rester affiliée à l’opposition (constituée par l’autre partie de la clique de 1987) elle effectuera possiblement un travail de sape au sein de l’opposition affiliée au profit du MPP.

    4- L’opposition représentée par le CDP est beaucoup moins crédible sans l’UPC (dont la crédibilité était en nette érosion). Même si le CDP par un miracle prend le pouvoir en 2025, il ne pourra guère gouverner en condamnant les caciques du MPP, comme l’inverse se vit actuellement.

    Pour dire vrai, à la place de ces 2 opposants, j’aurai fait pareil, pourquoi ?

    1- Moi Benewendé, on a rasé ma tête ici, on m’a humilié, j’ai donné du meilleur de moi même pour l’ancrage démocratique au BF. Lors des premières élections après le départ du régime de 27 ans, vous allez voter ces gens qui ont largement contribué à me raser la tête et je n’ai même pas été 3e ? Manger est mieux souvent ; car si la lutte est commune, le destin est personnel. J’ai des charges à assumer et des factures à payer comme vous tous.

    2- Moi Zeph, j’ai commencé à vous faire sortir en 2012 jusqu’au départ de Blaise et ce sont les opposants de 6 mois vous venez réélire suite à l’insurrection ? J’ai trop marché sous le soleil pour vous et j’ai plus perdu que gagné. Allons briller un peu tchè ! De toutes façon avec ce que vous m’avez montré en novembre 2020 là, compter sur vous est une erreur pour conquérir le pouvoir 1 jour, surtout en 2025 si je dois affronter le choco de l’assemblée nationale là.

    Peuple ingrat que nous sommes, nous méritons les politiciens découragés des batailles stériles que nous avons.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 19:53, par Vérité Indiscutable En réponse à : Réconciliation nationale : La vision de Zéphirin Diabré

    Beaucoup parmi nous sont faciles à plonger dans l’illusion la plus vile. Zéphyrin se détruit lui-même en acceptant d’être un pion entre le CDP et le MPP. Ce qui détruira à coup sûr l’UPC que je crois à cette étape déjà mort. Je n’y crois pas et je n’y croirai pas. La Réconciliation au Burkina Faso c’est du cirque depuis la nuit d’un 13 décembre 1998. Mais comme on le dit, les âmes des morts tiennent le contrôle, d’une manière ou d’une autre les coupables payeront toujours. Ce n’est pas un ministère qui va rendre cette Justice obligatoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Dr Bachir Ismaël Ouédraogo : « Si ça va pour le jeune du Burkina Faso, ça va pour le jeune du MPP »
Mouvement pour le Changement et la Renaissance : Tahirou Barry prend les commandes du parti
Burkina : Le parti au pouvoir ( MPP) se penche sur des « cas d’inconduite »
6e mandat d’Idriss Deby : Le Collectif de Tchadiens indignés exige devant leur ambassade à Ouagadougou, l’arrêt du processus électoral « non inclusif »
Mise en œuvre du programme de Roch Kaboré : La jeunesse du MPP sollicite l’accompagnement des jeunes de l’opposition et de la société civile
Vie politique : La jeunesse du MPP en rangs serrés pour la mise en œuvre du programme de Roch Kaboré
Palais de Kosyam : Les présidents de conseil d’administration du CBC et de la CORAB chez Roch Kaboré
Burkina Faso : L’Assemblée nationale adopte une loi pour améliorer la pension des retraités du privé
Vie politique : La NAFA lancée dans une nouvelle dynamique
Burkina : Le Faso Autrement plaide pour sauver la vie du journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss
Sécurité sociale des travailleurs du public : Une nouvelle loi adoptée
Réconciliation nationale : Le CDP rejoint la majorité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés