Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

5e édition de Ouaga film lab : Des porteurs de projets en développement décrochent une vingtaine de bourses

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 8 novembre 2020 à 17h25min
5e édition de Ouaga film lab : Des porteurs de projets en développement décrochent une vingtaine de bourses

L’apothéose de la 5e édition de Ouaga film lab a eu lieu le samedi 7 novembre 2020, à Ouagadougou, en présence des partenaires techniques et financiers, des acteurs du domaine du cinéma ainsi que de nombreux autres invités.

La 5e édition de Ouaga film lab s’est déroulée dans un contexte marqué par la pandémie de la maladie à coronavirus. Au total, ce sont 13 pays qui ont pris part à l’évènement. Il s’agit, entre autres, du Burkina Faso, Cap-Vert, Niger, Kenya, Côte d’ivoire, Guinée Conakry, Maroc… Après 10 jours de rencontres, de formation et de réseautage au Ouaga Producers lab et une semaine de Ouaga film lab, le jury a décerné des bourses à une vingtaine de porteurs de projets de films en développement. Parmi les lauréats, le Sénégal a reçu 5 distinctions.

Les participants

En effet, les binômes Pape Abdoulaye Seck et Baila Sy ont décroché le prix Sud écriture, et le prix groupe Ouest/sélection annuelle 2021 avec leur projet de fiction « debout mon enfant ». Avec le projet de documentaire « Doxandem : les chasseurs de rêves », Saliou Sarr et Yanis Gaye ont obtenu trois prix (dont le prix IDFA, prix jeune artiste Von Brochowski, et le prix Miradas DOCS).

Pour cette édition, des porteurs de projets du Rwanda ont également raflé des bourses. Philbert Mbabazi et Samuel Ishimwe s’adjugent les prix Idrissa Ouédraogo, Institut français « parcours », et des ateliers de l’Atlas du festival de Marrakech avec leur projet de fiction « minimals in a titanic world ». Moïse Ganza et Shema Deve, quant à eux, bénéficient d’un stage à l’atelier Sud écriture qui aura lieu à Kigali en décembre grâce à leur projet de fiction « Tears ».

Les lauréats de trois prix

Outre cela, ils sont repartis avec le prix Cerav/Afrique. C’est une bourse de soutien aux projets de mobilité de jeunes créateurs des arts vivants et du cinéma. Pour le réalisateur du projet de fiction « minimals in a titanic world », Philbert Mbabazi, les prix leur permettront d’avancer dans le développement de leur projet. « On a reçu des résidences. On va avoir des mentorats pour l’année prochaine. On a aussi reçu des prix des ateliers qui vont nous permettre de rencontrer d’autres réalisateurs et producteurs. L’année prochaine sera une année où on aura beaucoup de choses à faire sur le projet », a confié M. Mbabazi.

Bilan jugé satisfaisant

Au titre du bilan, la satisfaction est au rendez-vous. « On n’a pu dérouler les trois composantes de cette 5e édition spéciale. C’est le bureau d’accueil de tournage en Afrique de l’Ouest qui rentre dans sa phase concrète avec la mise en place des bureaux nationaux des cinq pays de l’UEMOA sans la Guinée, la Guinée Bissau et le Bénin. Nous avons mis en place aussi le Ouaga Producers lab avec les 5 participants qui sont venus de trois pays. Ces cinq pays ont démontré que ça valait la peine parce qu’ils ont remporté trois des prix qui ont été octroyés ce soir. Ils ont fait presque du 100%. La dernière phase c’est la résidence des binômes. Cette résidence a prouvé toute son importance. Aussi, elle a démontré la grande capacité des pays qui ont en leur sein une vraie politique du cinéma. Ces pays, c’est le Sénégal et le Rwanda », a détaillé l’administrateur de Ouaga film lab, Ousmane Boundaoné.

La Coopération Suisse résolument engagée à accompagner Ouaga film lab

Pour lui, les différentes bourses permettront aux lauréats de se connecter à tous les mécanismes internationaux afin que leurs films puissent sortir assez rapidement et aller à la conquête des festivals. « On ne sera pas étonné que dans 2 ou 3 ans, un autre étalon de Yennenga soit encore du Sénégal ou du Rwanda. Aujourd’hui, au niveau compétition, ce sont ces deux pays qui sont en tête », a laissé entendre M. Boundaoné. Partenaire de la première heure de Ouaga film lab, le représentant de la Coopération suisse a félicité les acteurs de ce vivier de créativité cinématographique ainsi que les lauréats de la 5e édition. Aussi, il a réaffirmé la disponibilité de la Suisse à accompagner l’évènement.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Métiers des artisans : L’École Olilor internationale professionnalise les acteurs de cinq pays à Ouagadougou
Condition féminine des artistes : Des danseuses et comédiennes parlent des blocages qu’elles vivent
Festival Basga de Zorgho et organisateurs d’événement : Une convention pour mieux promouvoir la musique burkinabè
Musique : Toksa, le rappeur dont le flow va s’exporter en France
Poésie : L’enseignant Rassomane Savadogo dénonce l’exploitation minière avec des proses
Humour burkinabè : Il est temps d’arrêter la perversité et la mendicité
Watiti Watoma : L’artiste congolais qui veut conquérir le cœur des mélomanes burkinabè
Conte et éducation des enfants : « Le conte est incontournable pour la structuration de la vie de l’enfant », enseigne Kientéga P. Gérard dit KPG
Prix Goncourt des Lycéens et Prix Orange du Livre en Afrique : Critiques sur le sacre de Djaili Amadou Amal
Festival international de Danse de Ouagadougou (FIDO) : La 9e édition aura lieu du 23 au 30 janvier 2021
Culture du niébé au Burkina : Des chercheurs publient un livre sur sa progression des cinquante dernières années
Littérature : "Toute Chose est belle en son temps" une oeuvre de Ranipoma Bernard Zoungrana
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés