Actualités :: Décès député Rose Compaoré : « Il est certain que l’opinion sera édifiée », (...)

Au cours de la conférence de presse qu’elle a animé ce jeudi, 7 mai 2020 à Ouagadougou, sur l’actualité nationale et internationale, l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) a, en réaction à une question à cet effet, réagi sur le sujet relatif au décès du député Rose Compaoré qui continue à nourrir les débats (la thèse d’une mort par coronavirus étant réfutée par une partie de l’opinion).

En effet, le mercredi, 18 mars 2020, le gouvernement annonçait qu’une patiente de 62 ans est décédée dans la nuit du 17 au 18 mars 2020, suite à une contamination au Covid-19. Il s’agit du député Rose Marie Compaoré/ Konditamdé. Le Burkina Faso venait ainsi d’enregistrer son premier décès du fait du coronavirus. Depuis lors, la polémique autour de ce décès se vit. Profitant de cette sortie, les journalistes ont voulu avoir la lecture de l’APMP sur ce sujet, comme ils l’ont fait lors des sorties du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso et du parti au pouvoir (le MPP).

Sur la préoccupation donc, le principal intervenant à la conférence, Vincent Dabilgou, s’est d’abord incliné devant la mémoire du défunt, qu’il dit avoir côtoyé dans le cadre professionnel. « Moi qui vous parle, j’ai eu à, avec elle, représenter notre pays dans le parlement panafricain en Afrique du Sud. C’est une dame dynamique, qui aime son pays et qui a aussi su montrer qu’au niveau des femmes, quelles que soient les difficultés en politique, elles peuvent être au cœur des débats politiques. Elle a su toujours donner la vision que nous devons avoir dans le domaine du genre et du combat des femmes », a exprimé l’ancien député, Vincent Dabilgou, actuel ministre des transports.

Tout en relevant qu’aucun pays n’était suffisamment préparé à faire face à la situation de crise sanitaire que connaît le monde aujourd’hui, M. Dabilgou est revenu sur les dispositions prises par le gouvernement par rapport à ce dossier précis. « Au niveau du gouvernement, quand nous avons détecté de manière visible, là où il y a eu quelques faiblesses, des sanctions directes ont été prises. Mais le gouvernement a dit que nous devrons travailler pour approfondir cette question-là. Donc, je voudrais tout simplement rester dans cette vision du gouvernement ; parce que le travail est en train de se faire. Dans notre pays, il faut toujours saluer l’engagement que chacun de nous apporte ; même ceux qui ont été sanctionnés, ont apporté, chacun, leur contribution. Mais, et comme on le dit chez nous en Afrique, l’homme est neuf et non dix, dans le processus de son engagement, et parce qu’on veut travailler, on peut commettre des erreurs… », a-t-il apaisé, reconnaissant au passage la « mobilisation de tous » pour trouver des solutions « à nos problèmes ».

C’est également dans ce sens qu’a abondé le coordonnateur national de l’APMP, Clément Sawadogo, pour qui, le dossier n’a pas encore révélé toutes ses péripéties, toutes ses informations.

« Comme vous le constatez, dans la presse, les réseaux, les opinions et les versions sont diverses et même contradictoires. Donc, au niveau de l’APMP, nous voudrons tabler sur ce qui est palpable, ce qui est fait avéré. C’est pourquoi, nous soutenons la démarche de l’Assemblée nationale, qui a mis en place une commission d’informations sur la gestion du COVID-19 et nous osons croire que cette commission va aider à faire toute la lumière sur cette question. Donc, pour le moment, on pourrait tout simplement dire : wait and see. Il est certain que l’opinion sera édifiée », lâche l’ancien ministre de la sécurité, Clément Sawadogo.

O.L
Lefaso.net

Mairie de Ouagadougou : « Les dysfonctionnements ont (...)
Révision du fichier électoral : Le président de la CENI (...)
Affaire « 77 véhicules de la mairie de Ouagadougou » : Il (...)
Révision des listes électorales : La direction politique (...)
Situation nationale : « Reporter les élections créera (...)
Révision du fichier électoral : « C’est la carte (...)
Révision du fichier électoral : Plus d’un million et demi (...)
Révision du fichier électoral : Le président de la CENI (...)
Révision des listes électorales biométriques au Yatenga : (...)
Révision du fichier électoral : « C’est tolérance zéro pour (...)
Conseil municipal de Ouagadougou : Une session sous (...)
Politique nationale : Le parti démocratique pour (...)
Présidentielle de 2020 : « Il n’y a pas l’ombre d’un doute (...)
Démocratie et participation citoyenne : Le CGD outille (...)
Transfert des compétences aux communes : Une décentralisation
Élections de 2020 : L’Organisation de la société civile, (...)
Tentatives de fraude à l’enrôlement : « C’est la honte de (...)
Maison d’arrêt et de correction : Le CDP appelle à sauver (...)
« Acquisition de 77 véhicules par la mairie de (...)
Élections de novembre 2020 : Le comité de l’Appel de (...)
Burkina Faso : Le journaliste Dô Pascal Sessouma veut un (...)

Pages : 0 | ... | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | ... | 10542



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés