Actualités :: Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de fortes attentes des (...)

L’équipe de Christophe Dabiré a repris du service ce mercredi 8 septembre 2021, avec sur la table, une pile de défis et d’attentes des Burkinabè.

Sur la table de la vie quotidienne nationale, des questions cruciales. Il s’agit notamment de l’insécurité avec ses conséquences aussi énormes que pernicieuses sur les populations. Cette rentrée arrive à un moment où les cris de populations "prises en otage", dans leur propre milieu de vie, se font davantage entendre et les soupirs face aux drames se sentent à tous les niveaux de la société.

Le nombre de populations déplacées internes ne cessent de grimper. Et ce sont autant de besoins sociaux pour faire face aux conséquences de la situation. C’est également une pression supplémentaire pour nombre de travailleurs de l’administration publique, du privé et du secteur informel pour soutenir, par obligation ou volontiers, les conséquences de la situation (scolarité, loyers, alimentation, santé, etc.).

La rentrée scolaire, avec le défi de répondre à la forte demande des élèves et dans un contexte tacheté des effets du covid-19, reste un gros dossier auquel faut-il faire face avec efficacité, car le comportement du front en dépend. L’actualité dans ce secteur reste incontestablement alimentée par cette décision de fermeture du Lycée Philippe Zinda Kaboré, l’un des plus grands et plus anciens lycées du pays, alors même que se préparent les assises nationales sur l’éducation.

La quête de la cohésion sociale et de l’unité nationale demeure l’autre challenge majeur avec le projet de réconciliation nationale engagé depuis le départ du second et dernier mandat de Roch Kaboré. Justement, la réconciliation nationale et le vivre-ensemble restent un vaste chantier à vite conduire avec dextérité dans cette atmosphère où s’annonce l’ouverture des procès attendus (dossiers Thomas Sankara et du dernier gouvernement Compaoré).

Comme l’a jaugé le président du Faso lui-même, la préoccupation de la vie chère et de bien d’autres nécessités vitales, tels que la santé, la mobilité, les terres urbaines et rurales, restent une forte attente des populations burkinabé.

C’est donc dire que l’équipe Dabiré II vers qui convergent les yeux de l’ensemble des Burkinabè, a le devoir de trouver des réponses aux angoisses de leurs compatriotes.

Dans ce climat de nombreux défis de tous ordres, chaque Burkinabè se devra aussi de déployer et associer son effort à une dynamique collective favorable à la défense de l’intérêt général. Il s’agira pour chaque citoyen de bannir dans son comportement au quotidien, toutes les formes d’actes d’incivisme et toutes les attitudes qui exposent et mettent en péril les valeurs du vivre-ensemble et de l’unité nationale. C’est un impératif pour le Burkina « du bon vivre et de sérénité » tant rêvé par tous ses filles et fils.

C’est pourquoi faut-il souhaiter également, et surtout, que le gouvernement (les dirigeants de façon générale) ait le réflexe, la volonté et la pitié pour les Burkinabè, de prendre le leadership, en œuvrant davantage à la restauration d’un climat de confiance avec les populations et le peuple. Ce qui implique pour l’exécutif, de bonnes mœurs dans la gestion de la chose publique, le respect des textes et des décisions de justice, le respect de la parole donnée, la bonne communication avec les populations et une direction claire de là où l’on veut aller.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vie politique : Le congrès constitutif de l’UNIR-MPS et (...)
CDP-Yatenga : Les militants en conférence pour préparer (...)
Burkina : "Il nous faut des leaders qui ne s’improvisent (...)
Burkina : L’Union pour la Renaissance/Mouvement (...)
Politique au Burkina : Anne Louise Go démissionne du (...)
An VII de l’insurrection populaire : La présidence du (...)
Burkina/ Politique : Le coordonnateur provincial du (...)
Parti pour le développement et le changement : Six (...)
Burkina : Le parti pour le développement et le (...)
Crise au CDP : La sanction des trois militants (...)
Crise au CDP : Le linge sale se lave en famille
Conseil économique et social : Bonaventure D. Ouédraogo (...)
Mise en place des démembrements de la CENI : Bien (...)
Démissions au CDP : « Le MPP et ses partis satellites (...)
Fusion de partis sankaristes : "Avec le MPP, notre (...)
Burkina / CDP : Les langues se délient pour expliquer (...)
Congrès pour la démocratie et le Progrès : Six mois de (...)
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent (...)
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le (...)
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés