Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina Faso : « Les terroristes ont imposé un blocus à Mansila, empêchant de force toute entrée et sortie », Issa Barry, député-maire

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 8 septembre 2021 à 10h50min
Burkina Faso : « Les terroristes ont imposé un blocus à Mansila, empêchant de force toute entrée et sortie », Issa Barry, député-maire

Les ressortissants de la commune rurale de Mansila, située dans la province du Yagha, au Sahel, ont rendu public le rapport final de leur assemblée générale le dimanche 5 septembre 2021 à Ouagadougou. Depuis février 2019, la commune de Mansila fait face à une situation sécuritaire très préoccupante du fait des agressions et attaques terroristes.

« Ciblant au départ les symboles de l’Etat, notamment les préfectures, commissariats de police, mairies, établissements d’enseignement primaire et secondaire, les groupes armés terroristes (GAT) s’en prennent de plus en plus aux populations civiles et ce depuis le 7 juin 2019 avec des exécutions de personnes ciblées », confie Issa Barry, député-maire de Mansila.

Il précise également qu’après la révolte des populations suite aux sévices corporels infligés aux femmes et l’arrivée des forces armées nationales, les terroristes ont imposé un blocus à la localité empêchant de force toute entrée et sortie des populations. Conséquence, la commune manque de tout : vivres, produits de première nécessité... « Ils ont contraint la population de Mansila a accepter leurs conditions, à savoir le port de la “Burka” pour les femmes, la présence et l’entretien de la barbe pour les hommes », fait savoir Issa Barry.

Issa Barry, député-maire de la commune de Mansila

Cette situation a, par conséquent, fragilisé le tissu social, déstabilisé le système éducatif et sanitaire et perturbé le fonctionnement normal de l’administration.
Sur le plan social en effet, les exactions des groupes armées terroristes sur les populations ont affecté leur cohésion sociale et leur vivre-ensemble du fait des attaques ciblées visant certaines communautés dans le but de susciter des conflits intercommunautaires ou interreligieuses (cas de la profanation des tombes des guides spirituels de la communauté Tidiana).

Les menaces ont aussi et surtout entraîné des déplacements massifs de populations des villages alentours vers Sebba et Mansila faisant d’eux des personnes déplacées internes (PDI). Ainsi, le Yagha enregistrait au mois de juin 2021, 10 834 PDI, dont 6 051 à Mansila, selon le rapport.

Ces actes terroristes ne se limiteront pas à dégrader le tissu social, elles se répercuteront sur l’aspect économique tout en affectant les secteurs comme l’agriculture, l’élevage, le commerce, le transport et l’artisanat.
Toute l’économie de Mansila se trouve plongée dans une récession augmentant de ce fait la pauvreté des ménages. Les mesures prises par les autorités administratives dans le cadre de la lutte contre ce fléau et les implications de l’état d’urgence, bien qu’ayant produit des résultats appréciables, ont également eu un impact sur l’économie locale à travers la fermeture de sites d’orpaillage.

Les ressortissants de la commune de Mansila venus à Ouagadougou pour leur assemblée générale sur la situation de la commune

Fuyant les hommes armés non identifiés (HANI), les populations ont abandonné leurs terroirs de production. Le cheptel, victime de razzias, n’existe quasiment plus. L’insécurité, tout comme les mesures prises pour faire face au terrorisme, ont plombé certaines filières du secteur tertiaire.

Initiatives pour soulager les populations

Ces initiatives qui sont d’ordre militaires et humanitaires ont permis d’acheminer 20 tonnes de vivres en février 2021 et 58 tonnes le 23 mai 2021. Depuis juin 2021, 3 493 PDI, soit 100% de l’effectif présent, bénéficient chaque mois d’une assistance du Programme alimentaire mondial (PAM).
Dans l’optique d’apporter une plus grande couverture alimentaire aux personnes vulnérables, les autorités locales de la région sont en concertation avec le bureau PAM de Dori aux fins d’accroître les capacités, mais aussi de faciliter l’acheminement des stocks de vivres bloqués à Sebba.

En ce sens, des séries de discussions et de rencontres avec les commerçants de Mansila déplacés à Pouytenga afin d’organiser le ravitaillement de la ville a entraîné deux déplacements du maire de la commune et du haut-commissaire du Yagha avant l’installation de la saison des pluies.

Ce qui a permis d’acheminer à Mansila, dans des conditions pénibles, un camion de 40 tonnes de vivres chargés à Pouytenga qui était immobilisé à Sebba pendant deux semaines. Un autre camion transportant le même poids de vivres en provenance de Ouagadougou, a été immobilisé à Solhan pendant plusieurs jours. Ce qui a contraint les commerçants à les vendre suite à l’attaque perpétrée dans la localité.

La bénédiction de communauté musulmane “Tidjania” de Mansila

La mairie de Mansila a joué un rôle considérable dans les actions entreprises contre le l’hydre terroriste. « La mairie a apporté un appui lors du recensement des PDI et des personnes vulnérables en trouvant les agents recenseurs et en assurant leur prise en charge. Elle a également apporté un appui logistique aux forces de défense et de sécurité (FDS) et a suscité la mise en place des VDP qu’elle soutient par moment, en collaboration avec la préfecture et le haut-commissariat », a expliqué Issa Barry avant de préciser que les actions de la mairie sont à sa charge.
Dans cette dynamique, le député-maire de Mansila ne rame pas tout seul. Il a avec lui dans sa barque des fils et des filles de la localité ainsi que de bonnes volontés qui ont été sensibles à la situation en apportant leurs contributions.

Sortir de la crise

Comme perspectives, les autorités locales de la région ont mis en place un comité de plaidoyer et de suivi des actions en faveur des populations en vue d’entreprendre des actions pour un retour à la vie normale au sein de la commune.
Pour atteindre cet objectif, Issa Barry a recommandé une conjugaison des efforts surtout à l’échelle locale car pour lui, la nécessité de parler d’une seule et même voix s’impose à tous les acteurs.

La bénédiction de communauté musulmane “Sunnite” de Mansila

Il leur demande de ce fait d’observer d’urgence une trêve et de résoudre définitivement le conflit en levant le blocus érigé contre la commune de Mansila. Il demande aussi une constante contribution active des FDS afin de faciliter le retour des personnes déplacées dans leur village natal.

« Nous avons besoin des forces de défense et de sécurité pour pouvoir retourner dans notre village. Moi-même qui vous parle, ça fait un an que je n’ai pas mis pied à Mansila. Mais j’ai envie d’y retourner. Sans la présence de ces forces de l’ordre avec le travail immense qu’ils font, il n’y aurait pas cette accalmie qui prévaut en ce moment à Mansila », a-t-il souligné.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le REN-LAC organise un atelier pour renforcer la lutte anti-corruption
Energies renouvelables : Les pays de l’UEMOA penchent pour une politique énergétique commune
Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la santé énonce les conditions pour les voyageurs
Éducation au Burkina : Scolariser les filles dans des régions touchées par l’insécurité
Burkina : Appel à dons au profit des déplacés internes de Sakoula
Deuxième édition du « Programme Sentoo » : La première résidence se tient à Bobo-Dioulasso, du 29 novembre au 5 décembre 2021
Projet biodigesteur : La Croix-rouge burkinabè vole au secours de la commune de Ténado
Burkina : La maladie ulcéreuse au cœur du 2e congrès des hépato-gastro-entérologues
Sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest : Les producteurs burkinabè veulent apporter leur contribution
Bobo-Dioulasso : Des prestataires de santé formés sur le diagnostic précoce des cancers de l’enfant
Ministère en charge de l’éducation : Un atelier pour faciliter l’implantation du BEP électricité et installation d’équipements solaires dans le système éducatif
Projets routiers de l’Etat : Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) dresse son bilan
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés