Actualités :: Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, aucun procureur n’a été (...)

Sans nouvelle de son Coordonnateur national, Me Guy Hervé KAM, une semaine après son enlèvement, le Mouvement SENS exprime son inquiétude dans cette déclaration n°2. Selon le mouvement, jusque-là, "aucun procureur n’a été saisi de cette affaire". Pour le mouvement, "si les autorités de la Transition lui reprochent quelque chose, qu’il soit entendu par la justice comme tout citoyen et que les faits qui lui sont reprochés lui soient dûment notifiés". L’intégralité dans la déclaration ci-dessous.

SENS : Déclaration n°2 sur l’enlèvement du Coordonnateur national

Chers militants et militantes,
Chers compatriotes et amis du Burkina Faso,

Voilà une semaine que nous sommes sans nouvelles de notre camarade, notre coordonnateur national, Me Guy Hervé Rommel KAM. Enlevé dans la nuit du 24 au 25 janvier à l’aéroport international de Ouagadougou, de retour de Bobo-Dioulasso pour des raisons professionnelles, sa famille, ses collègues et ses camarades attendent toujours d’être situés sur les raisons de son enlèvement.

Une semaine après cet enlèvement, aucun procureur n’a été saisi de cette affaire. De plus, il n’a pu s’entretenir avec aucun avocat et pire, une délégation du barreau qui souhaitait lui rendre visite n’a pas été autorisée à le voir. Nous ne savons donc pas dans quelles conditions physiques et psychologiques il se trouve en ce moment.

Si les autorités de la Transition lui reprochent quelque chose, notre mouvement souhaite qu’il soit entendu par la justice comme tout citoyen et que les faits qui lui sont reprochés lui soient dûment notifiés.

Notre Mouvement est attaché à la justice et au respect de la loi. Par conséquent, nous ne pouvons pas accepter que notre premier responsable soit privé arbitrairement de sa liberté d’aller et de venir sans aucun motif et qu’il soit détenu au secret sans aucune raison connue de lui-même, ni de sa famille biologique et politique, ni de ses avocats.

Nous exigeons alors sa libération sans délai afin qu’il retrouve les siens et qu’il reprenne le cours de ses activités comme n’importe quel citoyen à qui la justice n’a rien à reprocher.

Pour le Mouvement SENS
La Coordination Nationale

Gestion du fret : Le CBC reçoit les orientations du Chef (...)
Burkina : Quand les pouvoirs peinent à assurer la (...)
Burkina : Colonel Boukaré Zoungrana désormais ambassadeur (...)
Burkina Faso/MPSR2 : L’échéance de la Transition nécessite (...)
Burkina : 500 millions fcfa pour "une communication de (...)
Burkina : Le Parti Panafricain pour le Salut exhorte (...)
Investiture du Président Bassirou Faye : Voici les (...)
Investiture de Bassirou Diomaye Faye : Le Capitaine (...)
Sénégal : Le CDP félicite le nouveau Président Bassirou (...)
Mobilisation générale et de la mise en garde : Le (...)
Santé : Le conseil des ministres dissout la centrale (...)
Acquisition d’armements : Autorisation d’octroi d’une (...)
Journées nationales d’engagement politique : « Si vous (...)
Burkina/Missions d’audits : La primature met fin aux (...)
Centre pénitentiaire agricole de Baporo : Accroître les (...)
Situation sécuritaire : Le Haut-commissariat des Nations (...)
Burkina Faso : Le gouvernement fait le point de ses (...)
Burkina : Le conseil des ministres adopte un (...)
Evaluation des performances des départements ministériels en
Approvisionnement en intrants agricoles : Le (...)
Contrats d’objectifs 2023 : Le ministère de l’énergie, (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12495



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés