Actualités :: Burkina : Le chef de file de l’opposition, Eddie Komboïgo, chez le président (...)

Le président du Faso, Roch Kaboré a reçu en audience ce vendredi 12 mars 2021, le chef de file de l’opposition politique Eddie Komboïgo. Installé le vendredi 5 mars 2021 en remplacement de Zéphirin Diabré, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) assurera la coordination des activités de l’opposition politique pour les cinq prochaines années.

A sa sortie d’audience, Eddie Komboïgo a déclaré être venu se présenter au président du Faso après sa prise de service. Toujours selon le chef de file de l’opposition, l’audience du jour aura été également l’occasion pour avoir plus de compréhensions sur la vision du président Roch Kaboré sur les grandes questions de la nation.

Ainsi, sur la question de la réconciliation nationale, il a déclaré : « Nous avons demandé à comprendre le sens donné à la réconciliation avec la nomination du ministre d’Etat, ministre auprès de la présidence chargée de la réconciliation, Zéphirin Diabré. Quels sont les délais impartis pour l’exécution de sa mission ? Mais aussi, lui suggérer de s’impliquer personnellement en tant que chef de l’Etat en s’exprimant davantage sur le sujet et en posant des actes forts ».

La seconde préoccupation sujette de leurs échanges, selon Eddie Komboïgo, a été la question de la sécurité. Pour lui, il est impératif que les troupes soient mieux équipées pour faire face aux terroristes et que les familles des soldats tombés pour la partie soient également soutenues. Dans le dossier de la sécurité, la situation des volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) a été également abordée selon Eddie Komboïgo. En effet, pour lui, la clarification du statut des VDP mérite une réflexion avec la hiérarchie militaire, car des amalgames sont entretenus à ce propos. La nécessité de clarifier la position des autorités burkinabè sur les négociations ou non négociations avec les terroristes, selon M. Komboïgo, n’a pas été occultée durant l’audience.

Me Ali Sirfi Maiga, Médiateur du Niger

Le troisième grand point abordé au cours des échanges entre le président du Faso et le chef de file l’opposition politique a été la question de la relance économique. Sur ce sujet, Eddie Komboïgo dira qu’il est impérieux que la réconciliation nationale entreprise ainsi que l’insécurité soient évacuées afin de créer un climat de confiance pour les affaires au niveau des investisseurs.

Aussi, tout en encourageant le président Roch Kaboré pour les efforts accomplis, il a suggéré que la dette intérieure soit épurée pour permettre aux entreprises locales d’être plus entreprenantes et favorables aux investissements. Outre ces grandes préoccupations de l’heure, selon le chef de file de l’opposition, le report des élections municipales et la collaboration entre l’opposition et la majorité ont été sur la table de l’entretien.

Me Ali Sirfi Maiga, Médiateur du Niger

A la suite du chef de file de l’opposition, le président du Faso a reçu le Médiateur du Niger, Me Ali Sirfi Maïga, également président de l’association des médiateurs des pays membres de l’UEMOA. Pour Me Maïga, sa visite dans un premier temps avait pour but de féliciter les autorités burkinabè pour la conduite du processus électoral. En organisant les élections en novembre 2020 sans incident particulier, le Burkina Faso a démontré aux yeux du monde sa grande maturité et l’enracinement de sa démocratie. Outre ces félicitations au peuple burkinabè, il a aussi profité de cette audience pour féliciter le président Roch Kaboré pour sa réélection.

L’autre aspect de sa visite en terre burkinabè, c’est de remercier le médiateur du Faso pour son implication à solutionner l’écueil des étudiants nigériens en fin de cycle qui ne pouvaient pas récupérer leurs diplômes pour non-paiement des frais d’études. Grâce à l’implication du médiateur du Faso, ces étudiants au nombre de 47 ont pu entrer en possession de leurs parchemins.

Le dernier point abordé avec le président du Faso est la situation post-électorale que vit le Niger. Aussi, selon Me Maïga, en tant que Médiateur, il a informé le président du Faso que toutes les dispositions sont prises pour que le calme revienne au Niger.

J.E.Z.
Lefaso.net

Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle (...)
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses (...)
Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et (...)
Bobo-Dioulasso : Etat et secteur privé échangent sur les (...)
Burkina-Assemblée nationale : « La défiance grandissante (...)
Burkina/vie politique : Congrès de fusion UNIR/PS-MPS, (...)
Burkina/Rentrée scolaire 2021-2022 : Le MPP exhorte les (...)
Burkina Faso : Des députés veulent apporter leur pierre à (...)
Burkina/Dialogue politique : Majorité et opposition (...)
Médiateur du Faso : Saran Sérémé /Séré rend sa démission
Conseil Économique et Social au Burkina : Bonaventure (...)
Projet panier commun d’appui aux processus électoraux (...)
Burkina : Simon Compaoré le sage quitte la vie (...)
Dr P. Emile Paré, DG du Centre de formation politique du (...)
Burkina Faso : « La sécurité avant la réconciliation (...)
Burkina/vie politique : L’organe dirigeant du MPP passe (...)
Simon Compaoré : Après 46 ans de vie politique, l’ (...)
Burkina Faso : Alassane Bala Sakandé désormais président (...)
Burkina/MPP : Le devoir de reconnaissance des militants (...)
Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP (...)
Burkina : Lever de rideau sur le deuxième congrès (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés