LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

Publié le dimanche 4 octobre 2020 à 17h41min

PARTAGER :                          
Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, a procédé, ce samedi 3 octobre, à l’inauguration du lycée scientifique national de Ouagadougou. L’infrastructure, située à Koakin, dans la commune rurale de Tanghin-Dassouri, accueille actuellement 175 élèves recrutés parmi les meilleurs élèves au Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et qui ont un intérêt poussé pour les sciences.

Après avoir squatté les locaux de l’institut 2IE et de l’ENEP de Loumbila durant trois années scolaires, le lycée scientifique national rejoint ses nouveaux bâtiments avec un bonheur perceptible. Situé à Koakin dans la commune de Tanghin-Dassouri, ce joyau architectural moderne a été réalisé à environ trois milliards de F CFA, y compris l’équipement.

Il se compose d’un bloc pédagogique comprenant des salles de classe et d’études, d’un restaurant, d’une infirmerie, de logements, de dortoirs, etc. Moise Balma, le représentant des élèves, n’a pas manqué de traduire sa reconnaissance et celle de ses camarades, pour la qualité des locaux qui leur permettront de poursuivre sereinement leur cursus. Il a promis, au nom des pensionnaires, d’en prendre soin, mais aussi de briller par leurs résultats scolaires, afin de rendre fières les autorités en charge de l’éducation qui, selon lui, ont fait montre d’un engagement sans faille dans l’orientation des élèves vers les sciences et les mathématiques.

Face aux défis du moment que sont les changements climatiques et la gestion des ressources naturelles et énergétiques, l’enseignement des sciences se révèle incontournable pour un développement de solutions innovantes, surtout pour un pays en voie de développement comme le Burkina Faso. C’est à ce besoin que vient répondre la mise en place des lycées scientifiques dans les différentes régions du pays. En plus d’accroître l’offre éducative, ces temples du savoir vont contribuer à constituer une masse de scientifiques, de chercheurs et d’ingénieurs capables de répondre aux désirs de développement économique et social de notre pays et de participer pleinement à la construction de l’économie nationale.

175 élèves recrutés parmi les meilleurs élèves au Brevet d’études du premier cycle (BEPC)

A ce jour, huit lycées ont déjà vu le jour, selon le ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro. L’érection des lycées scientifiques contribue également à susciter l’intérêt des élèves pour les sciences et les mathématiques. Pour preuve, le nombre de candidats au Bac C, qui était de 140 en 2017, est passé à 341 en 2020.


Lire aussi : Education : La Banque mondiale apporte un financement de 56 milliards de F CFA au Burkina Faso


Dans la mise en œuvre de ce projet de lycées scientifiques, le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales a pu compter sur l’appui financier de la Banque mondiale, à hauteur de 6 milliards de F CFA. Cette somme a permis aux lycées scientifiques de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso de voir le jour. Le partenaire financier vient en plus de signer un accord de financement additionnel de 56 milliards de F CFA avec le Burkina Faso, afin de contribuer à accroître l’offre éducative, faciliter l’accès des enfants défavorisés à l’éducation. Des fonds qui, selon Stanislas Ouaro, serviront à construire des lycées scientifiques dans les régions qui n’en disposent pas encore, mais aussi deux centres de préparation aux concours d’agrégation et des classes préparatoires d’entrée dans les grandes écoles au profit des bacheliers issus de ces temples du savoir.

Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale

Le ministère de l’Education ambitionne de construire au moins un lycée scientifique dans chaque chef-lieu de région et trois lycées scientifiques nationaux dont deux à Ouagadougou et un à Bobo-Dioulasso.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 5 octobre 2020 à 11:03, par Skal de Banfora En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Félicitations au ministre OUARO pour sa vison et ses efforts en vu d’offrir une éducation de qualité à la jeunesse de notre pays.
    C’est l’un des moyens sûrs pour faire de notre pays une grande nation !

  • Le 5 octobre 2020 à 12:05, par Paul Chicha AGO En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Les efforts du Burkina dans le domaine de l’éducation sont perceptibles même en Afrique de l’ouest surtout la formation des médecins. C’est une très bonne chose. Des lycées techniques dans toutes les régions afin de favoriser l’inscription dans les séries C est une très bonne chose.Il faut non seulement accepter les meilleurs élèves admis au BEPC mais encourager les meilleurs admis à l’examen d’entrée dans les classes de 6 ème. Il est extrêmement important de prioriser les jeunes filles et les élèves de parents très pauvres ou de régions enclavées.
    Quand une jeune fille d’un Collège situé à 100 km de Cotonou décroche le bac C avec une moyenne de plus de 18 sur 20, il y a de quoi favoriser le sexe dit faible.

  • Le 5 octobre 2020 à 12:17, par SAA En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Quand c’est bon, il faut le dire aussi. Félicitation à vous.
    Monsieur le Ministre, pensez à quatre (04) lycées modernes à l’image du lycée Philippe ZIDA dans les quatre coins de Ouagadougou pour soulager les parents d’élèves que nous sommes.
    Imaginez un enfant de onze (11) ans en pleine circulation à vélo (car les moyens font défaut) dans la ville de Ouagadougou quittant Wappassi, Bassinko ou Djikofè pour le lycée Philippe ZIDA. C’est un cauchemar pour nous les parents et le Burkina après 50 ans ne dispose pas encore d’une infrastructure écolière de cette envergure.
    Encore félicitation à vous pour ces lycées scientifiques.

  • Le 5 octobre 2020 à 13:57, par Lom-Lom En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Je pense qu’il faut objectivement reconnaître les mérites du gouvernement dans certains domaines comme l’éducation, la santé et l’hydraulique humaine en dehors de toute considération partisane. Ceci dit, tant que les enseignant de basse classe des Basolma Bazié vont prendre en otage la transmission des connaissances, les résultats seront médiocres par la faute des adultes politiciens. Sinon, nous avons la certitude que nos enfants ne sont pas aussi médiocres en Afrique et dans le monde et notre pays dispose d’enseignants de très bon niveau dans le primaire, le secondaire et le supérieur ! Nous prions pour que les paresseux déguisés et les anarcho-syndicalistes libèrent le terrain et les esprits du monde éducatif pour le bien de la Nation !

  • Le 6 octobre 2020 à 13:39, par Le voltaïque En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Bravo à tout l équipe de l’éducation et du courage pour l’avenir la jeunesse burkinabé compte sur vous pour sa formation merci

  • Le 6 octobre 2020 à 13:41, par Le voltaïque En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Bravo à tout l équipe de l’éducation et du courage pour l’avenir la jeunesse burkinabé compte sur vous pour sa formation merci

  • Le 6 octobre 2020 à 16:06, par Ouedraogo En réponse à : Education : Le lycée scientifique national de Ouagadougou s’installe dans ses nouveaux locaux

    Félicitation au gouvernement pour ses effort dans le cadre de la enseignement. Bon vent à eux. Mais il ne faudrait pas que lorsque ces porteurs de projet ne seront plus aux commandes que le on tente de saboter cette oeuvre gigantesque car on se connait très bien dans ce pays. Que Dieu bénisse notre cher Faso et que la paix règne dans les coeurs

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique